CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jacques Dutronc
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Claude Sautet



Date et Lieu de naissance : 23 février 1924 (Montrouge, France)
Date et Lieu de décès : 22 juillet 2000 (Paris, France)
Nom Réel : Claude Marie Sautet

REALISATEUR
Image
1969 Les choses de la vie – de Claude Sautet avec Romy Schneider, Michel Piccoli & Lea Massari
Image
1980 Un mauvais fils – de Claude Sautet avec Patrick Dewaere, Brigitte Fossey & Jacques Dufilho
Image
1991 Un cœur en hiver – de Claude Sautet avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Béart & André Dussollier
Image
1995 Nelly et monsieur Arnaud – de Claude Sautet avec Michel Serrault, Emmanuelle Béart & Jean-Hugues Anglade

Claude Sautet naît le 23 février 1924 à Montrouge dans la banlieue sud de Paris. Il apprend à aimer le cinéma avec sa grand-mère. Devenu adulte il est admis à l’Institut Des Hautes Études Supérieures Cinématographiques (IDHEC) créé à Paris en 1942 par Marcel L’Herbier. Il y apprend patiemment son métier avant de devenir l’assistant réalisateur de Jean Lecerf qui tourne en 1950 la troisième adaptation cinématographique de la pièce des auteurs belges Wicheler et Fonson, «Le mariage de Mademoiselle Beulemans», avec Francine Vendel dans le rôle de la fille du brasseur bruxellois. L’année suivant Claude Sautet réalise en solo un premier court métrage au titre de comptine «Nous irons plus bois» avec Clément Hariri. Puis tout en assurant la rubrique musicale d’un quotidien d’opinion marqué à gauche, il retrouve pendant une dizaine d’année son rôle de collaborateur pour des films en général d’action voire même franchement comiques dont deux avec Fernand Raynaud. D’ailleurs en 1955, son premier long métrage, «Bonjour sourire», est une comédie sympathiquement farfelue avec Louis de Funès, Anny Cordy, Henry Salvador, Jean Carmet et Darry Cowl.

La notoriété du cinéaste débute vraiment grâce à un film noir «Classe tous risques» (1959) d’après le roman de José Giovanni, avec Lino Ventura dans l’un de ses premiers grands rôles. Puis dans les années soixante, Claude Sautet met ses talents de scénariste au service de nombreux cinéastes. Il dirige cependant de nouveau Lino Ventura, en 1964, pour «L’arme à gauche», une aventure aux Caraïbes avec Sylva Koscina et l’acteur argentin Alberto de Mendoza.

Par la suite et à travers une dizaine de films beaucoup plus intimistes, Claude peut enfin faire du Sautet. Il dissèque alors finement la «nouvelle société française» à travers des personnages souvent issus des classes aisées et mal dans leur peau. Il a notamment comme acteurs de prédilection Romy Schneider, Michel Piccoli et Yves Montand. Ainsi dans «Les choses de la vie» (1969) Piccoli se remémore les instants de sa existence après un accident de voiture. Dans «Max et les ferrailleurs» (1970), il s’est transformé en «privé» tourmenté et inquiétant. Romy Schneider joue une femme divorcée dans «César et Rosalie» (1972) puis dans «Une histoire simple» (1978). En 1974 «Vincent, François, Paul... et les autres», sont des cadres quarantenaires aux préoccupations existentialistes. Dans «Le mauvais fils» (1980) le cinéaste évoque avec Patrick Dewaere, la jeunesse «paumée» d’une société du bien-être. Même Yves Montand, le dynamique chef de rang parisien de «Garçon!» (1983), face au très maladroit Jacques Villeret, cache ses déceptions sentimentales sous sa faconde de bellâtre. «Quelques jours avec toi» (1987) nous fait découvrir la vie de province avec un Daniel Auteuil à la personnalité énigmatique. Nous retrouvons l’acteur devenu luthier dans «Un cœur en hiver» (1991) où Claude Sautet nous fait partager son autre passion, la musique. En 1995, le cinéaste réalise son quatorzième et dernier film «Nelly et Monsieur Arnaud», alias Emmanuelle Béart et Michel Serrault, dans un film encore tout en détails, mots et regards.

Le réalisateur disparaît le 22 juillet 2000 dans sa soixante-dix-septième année. Il laisse une œuvre toute d’introspection et sans doute marquée par une époque, mais néanmoins singulière, très appréciée des critiques, faute de l’être vraiment de tous les publics.

© Caroline HANOTTE

copyright
1950Le mariage de mademoiselle Beulemans – de André Cerf avec Saturnin Fabre
    Seulement assistant réalisateur
1951Le crime de Bouif – de André Cerf avec Pierre Jourdan
    Seulement assistant réalisateur
Paris chante toujours – de Pierre Montazel avec Lucien Baroux
    Seulement assistant réalisateur
CM Nous irons plus au bois – de Claude Sautet avec Clément Harari
1952Les hommes ne pensent qu’à ça – de Yves Robert avec Rosy Varte
    Seulement assistant réalisateur
1953Les révoltés de Lomanach – de Richard Pottier avec Dany Robin
    Seulement assistant réalisateur
1954Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Brigitte Bardot
    Seulement assistant réalisateur
CM L’honneur est sauf – de Edouard Molinaro avec Geneviève Cluny
    Seulement assistant réalisateur
1955Bonjour sourire / Sourire aux lèvres – de Claude Sautet avec Henri Salvador
La bande à papa – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
    Seulement assistant réalisateur
1956Action immédiate – de Maurice Labro avec Henri Vidal
    Seulement assistant réalisateur
Fernand cow-boy – de Guy Lefranc avec Dora Doll
    Seulement assistant réalisateur
Les truands – de Carlo Rim avec Eddie Constantine
    Seulement assistant réalisateur
1957Ce joli monde – de Carlo Rim avec Yves Deniaud
    Seulement assistant réalisateur
Le dos au mur – de Edouard Molinaro avec Gérard Oury
    Seulement assistant réalisateur
1958Le fauve est lâché – de Maurice Labro avec Estella Blain
    Seulement assistant réalisateur & scénario
1959Les yeux sans visage – de Georges Franju avec Alida Valli
    Seulement assistant réalisateur & scénario
Classe tous risques – de Claude Sautet avec Sandra Milo
    + scénario
1963Peau de banane – de Marcel Ophüls avec Jeanne Moreau
    Seulement scénario
Symphonie pour un massacre – de Jacques Deray avec Michèle Mercier
    Seulement scénario
1964L’âge ingrat – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
    Seulement sujet
Echappement libre – de Jean Becker avec Jean Seberg
    Seulement scénario
Marie-Soleil – de Antoine Bourseiller avec Jacques Charrier
    Seulement assistant réalisateur
L’arme à gauche – de Claude Sautet avec Lino Ventura
    + scénario
1965la vie de château – de Jean-Paul Rappeneau avec Catherine Deneuve
    Seulement scénario
1966Mise à sac – de Alain Cavalier avec Michel Constantin
    Seulement scénario
1967La petite vertu – de Serge Korber avec Dany Carrel
    Seulement scénario
1969Borsalino – de Jacques Deray avec Alain Delon
    Seulement scénario
Les choses de la vie – de Claude Sautet avec Lea Massari
    + scénario
    Prix Louis Delluc, France
1970Max et les ferrailleurs – de Claude Sautet avec Michel Piccoli
    + scénario
Les mariés de l’an II – de Jean-Paul Rappeneau avec Marlène Jobert
    Seulement scénario
1972César et Rosalie – de Claude Sautet avec Yves Montand
    + scénario
1974Vincent, François, Paul et les autres… – de Claude Sautet avec Gérard Depardieu
    + scénario
1976Mado – de Claude Sautet avec Jacques Dutronc
    + scénario
1978Une histoire simple – de Claude Sautet avec Romy Schneider
    + scénario
1980Un mauvais fils – de Claude Sautet avec Patrick Dewaere
    + scénario
1983Garçon ! – de Claude Sautet avec Nicole Garcia
    + scénario
1987Quelques jours avec moi – de Claude Sautet avec Sandrine Bonnaire
    + scénario
1988Mon ami le traître – de José Giovanni avec Valérie Kaprisky
    Seulement scénario
1991 DO Patrick Dewaere – de Marc Esposito avec Bertrand Blier
    Seulement apparition
Un cœur en hiver – de Claude Sautet avec Daniel Auteuil
    + scénario
    César du meilleur réalisateur, France

    Prix du meilleur film par le syndicat français de la critique du cinéma, France

    Prix de l’Académie Nationale du Cinéma, France

    Lion d’Or au festival du cinéma de Venise, Italie

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Venise, Italie

    David du meilleur film étranger, Italie
1993Intersection – de Mark Rydell avec Sharon Stone
    Seulement scénario
1995Nelly et monsieur Arnaud – de Claude Sautet avec Emmanuelle Béart
    + scénario
    César du meilleur réalisateur, France

    Prix Louis Delluc, France

    Prix du meilleur film par le syndicat français de la critique du cinéma, France

    David du meilleur film étranger, Italie
1997 DO Made in Filmland – de Aiju Ahlakorpi, Teresa Mecklin & Saara Saarela avec Mika Kaurismäki
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival international du cinéma de Istanbul, Turquie ( 1997 )
Fiche créée le 24 décembre 2006 | Modifiée le 7 décembre 2013 | Cette fiche a été vue 6517 fois
PREVIOUSAlain Saury || Claude Sautet || Serge SauvionNEXT