CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mitzi Green
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Claudio Gora



Date et Lieu de naissance : 27 juillet 1913 (Gênes, Italie)
Date et Lieu de décès : 13 mars 1998 (Rome, Italie)
Nom Réel : Emilio Giordana

ACTEUR

Claudio Gora naît Emilio Giordana, le 27 juillet 1913, à Gênes, capitale du Piémont, au nord de l’Italie. Il perd son père mort en héros pendant la «guerre patriotique» qui oppose à partir de 1915, l’Italie de Victor-Emmanuel III à l’empire austro-hongrois. Emilio passe sa jeunesse dans sa ville natale avant de poursuivre, à Rome, des études de droit. Puis il décide de devenir comédien, malgré sa mère qui lui demande de changer de nom, pour exercer son métier de saltimbanque.

Claudio Gora commence sa carrière cinématographique en 1939. Son jeu sobre et sa distinction en font tout de suite une vedette du grand écran. Il joue d’abord dans des films romanesques ou musicaux comme «Mélodies éternelles» (1940), de Carmine Gallone avec Conchita Montenegro. L’année suivante, il est le prince russe Alexis Romowski dans «Amours impériales» de Alexandre Volkoff. Mais il joue aussi un film plus contemporain «Documento Z-3» de Alfredo Guarini, où il affronte des espions soviétiques. En 1942, il tourne une charmante comédie sous la direction de l’Autrichien Ernst Marischka, le futur réalisateur des «Sissi»: «Où allons-nous, Madame ?» demande Claudio Gora, chauffeur par nécessité, comte Lerchmann par naissance, à Carola Höhn, sa patronne, qu’il finira par épouser. En 1943, c’est «L’histoire d’une fauvette» avec la toute jeune Marina Berti qui devient son épouse. Elle lui donnera cinq enfants dont trois futurs comédiens au nom de Giordana. La même année, dans «Escadrila albă» (L’escadrille blanche), coproduction réalisée par le Roumain Ion Sava, Claudio, officier instructeur forme des aviatrices militaires roumaines chargées de piloter les avions sanitaires. Ce film, particulièrement intéressant par la rareté de son sujet, récemment retrouvé, avait été confisqué par l’Armée Rouge.

Après la guerre, l’acteur devient réalisateur. Dans son premier film, «le ciel est rouge» (1949), il met en scène son épouse. Il est primé pour «La fièvre de vivre» (1953) qui traite de l’avortement, avec un Marcello Mastroianni débutant. Claudio Gora va ainsi diriger neuf films dont le dernier «Rosina Fumo vient en ville…» en 1971. Il tourne aussi énormément, plus de cent films entre 1950 et 1980, dans des productions italiennes mais également internationales: «Marie-Antoinette» (1956) avec Michèle Morgan, «Monsieur» (1964) avec Jean Gabin, «Le filet» (1975) de Manfred Purzer, «Le lion du désert» (1979) avec Anthony Quinn et «Amok !» (1981) du Marocain Souheil Ben-Barka. L’acteur joue tous les genres, y compris des péplums, des westerns spaghetti, des films d’horreur avec le grand spécialiste du genre Mario Bava («Diabolik» en 1967) et des comiques: «Il piatto piange» (1974) avec Aldo Maccione. Grâce à «Don Milani» de Ivan Angeli, en 1976, les spectateurs peuvent retrouver le toujours très beau couple Berti-Gora à l’écran comme à la ville. Mais Claudio est aussi un homme de théâtre. Il écrit des recueils de poésie. La télévision le sollicite dans les années soixante-dix et quatre-vingts. Il tourne son dernier film en 1991 «Rossini ! Rossini !» aux côtés de Sabine Azéma, Jacqueline Bisset, Philippe Noiret et Vittorio Gassman.

Les téléspectateurs pourront le voir une dernière fois, en Baron Altamura, vieil aristocrate sicilien dont le petit fils a été enlevé par la Maffia dans le feuilleton «La pieuvre» (1997) avec Raoul Bova. En effet, avec près de cent-cinquante films, l’un des derniers gentilshommes du cinéma italien décède d’une crise cardiaque à Rome, le 13 mars 1998.

© Caroline HANOTTE

copyright
1939Torna, caro ideal! – de Guido Brignone avec Laura Adani
Ricchezza senza domani – de Ferdinando Maria Poggioli avec Doris Duranti
1940Trappola d’amore – de Raffaello Matarazzo avec Carla Candiani
Il bazar delle idee – de Marcello Albani avec Anita Farra
Amani, Alfredo ! – de Carmine Gallone avec Maria Cebotari
Melodie eterne – de Carmine Gallone avec Conchita Montenegro
1941Amours impériales ( amore imperiale ) de Alexandre Volkoff avec Luisa Ferida
È caduta una donna – de Alfredo Guarini avec Rossano Brazzi
Documento Z-3 – de Alfredo Guarini avec Isa Miranda
1942Quarta pagina – de Nicola Manzari avec Valentina Cortese
Signorinette – de Luigi Zampa avec Carla Del Poggio
Où allons-nous, Madame ? ( dove andiamo, signora ? ) de Ernst Marischka & Gian Maria Cominetti avec Carola Höhn
Mater dolorosa – de Giacomo Gentilomo avec Mariella Lotti
1943L’histoire d’une fauvette ( la storia di una capinera ) de Gennaro Righelli avec Marina Berti
L’amico delle donne – de Ferdinando Maria Poggioli avec Nerio Bernardi
On ne peut pas revenir en arrière ( nessumo torna indietro ) de Alessandro Blasetti avec María Denis
L’escadrille blanche ( escadrila albă / squadriglia bianca ) de Ion Sava avec Mariella Lotti
1944Gran premio – de Giuseppe Musso Jr. & Umberto Scarpelli avec Carola Lotti
Résurrection ( resurrezione ) de Flavio Calzavara avec Doris Duranti
Il fiore sotto gli occhi – de Guido Brignone avec Anna Magnani
1945I dieci comandamenti – de Giorgio Walter Chili avec Elisa Cegani
Trepidazione – de Toni Frenguelli avec Vera Carmi
Io t’ho incontrata a Napoli – de Pietro Francisci avec Peppino De Filippo
1946Prélude d’amour / La fille maudite ( preludio d’amore ) de Giovanni Paolucci avec Marina Berti
Le modelle di via Margutta – de Giuseppe Maria Scotese avec Liliana Laine
1947Il fabbro del convento / La rivolta dei cosacchi – de Max Calandri avec Vera Bergman
L’île de Monte-Cristo ( l’isola di Montecristo ) de Mario Sequi avec Franca Marzi
1948Les contrebandiers de la mer ( i contrabbandieri del mare ) de Roberto Bianchi Montero avec Rossana Martini
La chartreuse de Parme – de Christian-Jaque avec Maria Casarès
Veglia nella notte – de Ignazio Ferronetti & Giuseppe Guarino avec Marina Berti
1949Le ciel est rouge ( il cielo è rosso ) de Claudio Gora avec Marina Berti
    Seulement réalisation & scénario
1952Des gosses de riches / Vierges en cage / Les mondaines ( fanciulle di lusso ) de Bernard Vorhaus avec Marina Vlady
1953La fièvre de vivre ( febbre di vivere ) de Claudio Gora avec Marcello Mastroianni
    Seulement réalisation & scénario
    Ruban d’Argent du meilleur film par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Pattes de velours ( l’incantevole nemica ) de Claudio Gora avec Buster Keaton
    Seulement réalisation & scénario
1955Il canto dell’emigrante – de Andrea Forzano avec Lina Galli
1956Serment d’amour ( carta a Sara / tormento d’amore ) de Leonardo Bercovici, Claudio Gora & Eduardo Manzanos Brochero avec Marta Toren
    Seulement réalisation & scénario
Marie-Antoinette / Marie-Antoinette reine de France – de Jean Delannoy avec Michèle Morgan
1957Aphrodite, déesse de l’amour ( la venere di Cheronea / goddess of love / the Venus of Cheronea ) de Fernando Cerchio & Victor Tourjansky avec Belinda Lee
La grande ombra – de Claudio Gora avec Massimo Serato
    Seulement réalisation
1958La tempête ( la tempesta / tempest ) de Alberto Lattuada avec Silvana Mangano
Meurtre à l’italienne ( un maledetto imbroglio / diledetto imbroglio ) de Pietro Germi avec Claudia Cardinale
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

L’étrangère à Rome / Trois étrangers à Rome ( tre straniere a Roma ) de Claudio Gora avec Nando Bruno
    Seulement réalisation
1959Adua et ses compagnes ( Adua e le compagne ) de Antonio Pietrangeli avec Simone Signoret
Spada senza bandiera – de Carlo Veo avec Gérard Landry
La rue des amours faciles ( via Margutta ) de Mario Camerini avec Antonella Lualdi
La comtesse bleue ( la contessa azzura ) de Claudio Gora avec Zsa Zsa Gabor
    Seulement réalisation & scénario
1960Quand la guerre finira / La grande pagaille ( tutti a casa ) de Luigi Comencini avec Alberto Sordi
Les dauphins ( i delfini ) de Francesco Maselli avec Betsy Blair
Les adolescentes ( i dolci inganni ) de Alberto Lattuada avec Catherine Spaak
L’inassouvie / Un amour à Rome ( un amore a Roma ) de Dino Risi avec Elsa Martinelli
Les hommes veulent vivre / Le crime du docteur Chardin – de Léonide Moguy avec John Justin
Joyeux fantômes / Fantômes à Rome ( fantasmi a Roma ) de Antonio Pietrangelo avec Vittorio Gassman
A porte chiuse – de Dino Risi avec Anita Ekberg
1961Jeunesse de nuit ( gioventù di notte ) de Mario Sequi avec Magali Noël
Le pavé de Paris – de Henri Decoin avec Nadia Gray
Une vie difficile ( una vita difficile ) de Dino Risi avec Lea Massari
Le mercenaire ( lo spadaccimo di Siena / la congiura dei dieci ) de Etienne Périer avec Sylva Koscina
1962Le fanfaron ( il sorpasso ) de Dino Risi avec Jean-Louis Trintignant
Quattro notti con Alba – de Luigi Filippo D’Amico avec Chelo Alonso
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
Ultimatum alla vita – de Renato Polselli avec Franca Bettoia
La poupée – de Jacques Baratier avec Zbigniew Cybulski
Mathias Sandorf – de Georges Lampin avec Louis Jourdan
Le procès de Vérone ( il processo di Verona ) de Carlo Lizzani avec Silvana Mangano
1963Le fils de Spartacus ( il figlio di Spartacus ) de Sergio Corbucci avec Gianna Maria Canale
Gidget goes to Rome – de Paul Wendkos avec Jessie Royce Landis
Gli imbroglioni – de Lucio Fulci avec Camillo Mastrocinque
    Segment « Medico e fidanzata »
Le sexe des anges ( le voci bianche / i castrati ) de Pasquale Festa Campanile & Massimo Franciosa avec Anouk Aimée
Cover girls ( cover girls ragazze di tutti ) de José Bénazéraf avec Giorgia Moll
Via Veneto, boulevard du vice ( Via Veneto ) de Giuseppe Lipartiti avec Michèle Mercier
Il treno del sabato – de Vittorio Sala avec Eleonora Rossi Drago
1964Gibraltar / Alerte à Gibraltar ( misión en el estrecho / spionaggio a Gibilterra ) de Pierre Gaspart-Huit avec Hildegard Knef
Le conseguenze – de Sergio Capogna avec Pierre Massimi
Appuntamento a Dallas – de Piero Regnoli avec Bella Cortez
Un cœur plein et les poches vides ( …é la donna creò l’uomo / volles herz und leere taschen ) de Camillo Mastrocinque avec Françoise Rosay
Monsieur – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
Dr. Mabuse et le rayon de la mort / Mission spéciale au deuxième bureau / Mission secrète deuxième bureau ( die todesstrahlen des Dr. Mabuse / the death ray mirror of Dr. Mabuse / the death ray of Dr. Mabuse / the devilish Dr. Mabuse / I raggi mortali del Dr. Mabuse / the secret of Dr. Mabuse ) de Hugo Fregonese avec Peter van Eyck
La mia signora – de Tinto Brass, Mauro Bolognini & Luigi Comencini avec Alberto Sordi
    Segment « Eritrea » de Luigi Comencini
La case de l’oncle Tom ( onkel Toms hütte / uncle Tom’s cabin ) de Géza von Radványi avec Mylène Demongeot
1965Les complexés ( i complessi ) de Dino Risi, Luigi Fillipo D’Amico & Franco Rossi avec Ugo Tognazzi
    Segment « Il complesso della schiava nubiana » de Franco Rossi
I nostri mariti – de Luigi Filippo D’Amico, Luigi Zampa & Dino Risi avec Nicoletta Machiavelli
    Segment « Il marito di Roberta » de Luigi Filippo D’Amico
Les forcenés ( gli uomini dal passo pessante / showdown / the tramplers ) de Albert Band & Mario Sequi avec Joseph Cotten
1966Un angelo per Satana – de Camillo Mastrocinque avec Barbara Steele
Le Saint prend l’affût – de Christian-Jaque avec Jean Marais
Hold-up au centre nucléaire ( per favore... non sparate col cannone / Assalto al centro nucleare ) de Mario Caiano avec Frank Wolff
Les cruels ( i crudeli / the cruel ones / the hellbenders / los despiadados ) de Sergio Corbucci avec Norma Bengell
1967Tutti frutti ( lo scatenato ) de Franco Indovina avec Martha Hyer
Johnny le bâtard ( John il bastardo / John the bastard ) de Armando Crispino avec Gordon Mitchell
À l’italienne ( made in Italy ) de Nanni Loy avec Marina Berti
Danger : Diabolik ( Diabolik ) de Mario Bava avec John Phillip Law
1968Les dégénérés ( satyricon ) de Gian Luigi Polidoro avec Valérie Lagrange
Le gynéco de la mutuelle ( il medico della mutua ) de Luigi Zampa avec Sara Franchetti
L’età del malessere – de Giuliano Biagetti avec Jean Sorel
Zingara – de Mariano Laurenti avec Bobby Solo
Il Prof. dott. Guido Tersilli primario della clinica Villa Celeste convenzionata con le mutue – de Luciano Salce avec Alberto Sordi
L’odio è il mio Dio – de Claudio Gora avec Gunther Philipp
    Seulement réalisation & scénario
1969Strade senza uscità – de Gabriele Palmieri avec Ida Galli
Gli amori di Angelica / La mujer del desierto – de Luigi Latini de Marchi avec Claudie Lange
Cinq hommes armés ( un esercito di cinque uomini / the five man army ) de Don Taylor avec Peter Graves
1970Cran d’arrêt – de Yves Boisset avec Bruno Cremer
Michel Strogoff, le courrier du tsar / Michel Strogoff ( Michele Strogoff / Michel Strogoff, corriere dello zar / Strogoff ) de Eriprando Visconti avec John Phillip Law
Le belve – de Giovanni Grimaldi avec Margaret Lee
Confession d’un commissaire de police au procureur de la république ( confessione di un commissario di polizza al procuratore della repubblica ) de Damiano Damiani avec Martin Balsam
1971Non commettere atti impuri – de Giulio Petroni avec Barbara Bouchet
Equinozio – de Maurizio Ponzi avec Claudine Auger
Deux trouillards pistonnés ( io non spezzo... rompo ) de Sergio Corbucci avec Janet Agren
Sacco et Vanzetti ( Sacco e Vanzetti ) de Giuliano Montaldo avec Riccardo Cucciolla
Sept Orchidées tachées de sang / Le tueur à l’orchidée / Adieu tueur ( sette orchidee macchiate di rosso / sette volti per l’assassino / puzzle of the silver half moon / das rästel des silbernen halbmonds / seven blood-stained orchids ) de Umberto Lenzi avec Antonio Sabato
Abus de pouvoir / Une enquête dangereuse ( abuso di potere ) de Camillo Bazzoni avec Frederick Stafford
Rosina Fumo vient en ville… ( Rosina Fumo viene in città... per farsi il corredo ) de Claudio Gora avec Ewa Aulin
    Seulement réalisation & scénario
1972Nous sommes tous en liberté provisoire ( siamo tutti in libertà provisoria ) de Manlio Scarpelli avec Vittorio De Sica
Valeria dentro e fuori – de Brunello Rondi avec Barbara Bouchet
L’homme aux nerfs d’acier ( il suo nome faceva tremare / Interpol in allarme / dio, sei proprio un padreterno ! ) de Michele Lupo avec Lee Van Cleef
Provaci anche tu, Lionel – de Roberto Bianchi Montero avec Elena Veronese
1973Buona parte di Paolina – de Nello Rossati avec Antonia Santilli
Les religieuses de Saint-Archange ( le monarche di Sant’Arcangelo ) de Paolo Domenici avec Ornella Muti
Bistouri la mafia blanche ( Bisturi, la mafia bianca ) de Luigi Zampa avec Senta Berger
Le grand kidnapping / Le crépuscule des rapaces ( la polizia sta a guardare ) de Roberto Infascelli avec Luciana Paluzzi
Comment tuer un juge ? ( perché si uccide un magistrato ? ) de Damiano Damiani avec Françoise Fabian
1974Pour Pâques ou à la Trinita ( il vangelo secondo Simone e Matteo ) de Giuliano Carnimeo avec Paul L. Smith
La ville accuse ( la polizia accusa: Il servizio segreto uccide / chopper squad / silent action ) de Sergio Martino avec Mel Ferrer
Un flic hors-la-loi ( l’uomo della strada fa giustizia ) de Umberto Lenzi avec Henry Silva
Il piatto piange – de Paolo Nuzzi avec Aldo Maccione
1975Les maîtres ( gente di respetto ) de Luigi Zampa avec Jennifer O’Neill
Section spéciale – de Costa-Gavras avec Pierre Dux
La guerre du pétrole n’aura pas lieu – de Souheil Ben-Barka avec Sacha Pitoëff
Le filet ( das netz ) de Manfred Purzer avec Elke Sommer
La femme du dimanche ( la donna delle domenica ) de Luigi Comencini avec Jacqueline Bisset
1976Don Milani – de Ivan Angeli avec Marina Berti
Calibre magnum pour l’inspecteur ( Napoli si ribella ) de Michele Massimo Tarantini avec Luc Merenda
1977Ultime violence ( la belva col mitra / feroce / mad dog / the mad dog killer / street killers / wild beasts with machine guns – de Sergio Grieco avec Marisa Mell
Indagine su un delitto perfetto / The perfect crime – de Giuseppe Rosati avec Janet Agren
1979Le lion du désert ( lion of the desert / Omar Mukhtar : Lion of the desert ) de Mustapha Akkad avec Anthony Quinn
1981Je sais que tu sais… ( io so che tu sai che io so ) de Alberto Sordi avec Monica Vitti
Amok, les chiens de la peur (Amok ! ) de Souheil Ben-Barka avec Edmund Purdom
1982Il conte Tacchia – de Sergio Corbucci avec Vittorio Gassman
1984Sono un fenomeno paranormale – de Sergio Corbucci avec Maurizio Michelli
1986I padroni dell’estate – de Mario Parodi avec Christiane Jean
1987Piccole stelle – de Nicola Di Francescantonio avec Alessandra Celi
1988Ben Webster : The brute and the beautiful – de John Jeremy avec Claudia Cardinale
1989Ombre d’amore – de Alessandro Ninchi avec Federica Mastroianni
1990Vacanze di Natale ’91 – de Enrico Oldoini avec Connie Nielsen
1991Rossini ! Rossini ! – de Mario Monicelli avec Sabine Azéma
Fiche créée le 12 mai 2006 | Modifiée le 7 février 2016 | Cette fiche a été vue 8672 fois
PREVIOUSAngela Goodwin || Claudio Gora || Don GordonNEXT