CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roberto Risso
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Coleen Gray



Date et Lieu de naissance : 23 octobre 1922 (Staplehurst, Nebraska, USA)
Date et Lieu de décès : 3 août 2015 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Doris Bernice Jensen

ACTRICE
Image
1947 Le carrefour de la mort (kiss of death) de Henry Hathaway avec Victor Mature & Richard Widmark
Image
1951 Quand les tambours s’arrêteront (Apache drums) de Hugo Fregonese avec Stephen McNally & Clarence Muse
Image
1955 Whisky, miracles et revolvers (the twinkle in god’s eye) de George Blair avec Mickey Rooney
Image
1956 L’ultime razzia (the killing) de Stanley Kubrick avec Sterling Hayden, Vince Edwards & Marie Windsor

Un joli visage d’Américaine en bonne santé, qui boit du lait frais et fait sa gymnastique matinale. Coleen Gray, de son vrai nom Doris Bernice Jensen, est née le 22 octobre 1922 à Staplehurst, dans le Nebraska. Elle étudie l’art dramatique à Hamline University, dans le Minnesota, et bénéficie des cours de Carl Heinz Roth, qui fut l’assistant de Max Reinhardt. Puis, elle se produit sur les scènes de Los Angeles, comme «Letters to Lucerne» de Fritz Rotter et Allen Vincent, avant de jouer, à Broadway, une pièce de Joseph Hayes, «Leaf and bough» (1949), mise en scène par Rouben Mamoulian, avec Charlton Heston.

Remarquée par un «talent scout» de la Fox, Coleen Gray signe un contrat avec la firme en 1945. Après quelques rôles mineurs, elle incarne Nettie, l’amour de Victor Mature qui, dans «Le carrefour de la mort» (1947) de Henry Hathaway, doit affronter un tueur psychopathe, campé par un extraordinaire Richard Widmark, qui n’hésite pas à jeter dans l’escalier la vieille mère infirme de Mature. La même année, elle est Molly dans «Le charlatan» (1947) de Edmund Goulding: vivant dans une caravane foraine, elle cohabite avec Mike Mazurki, attraction de foire dévorant des poulets vivants, et tombe amoureuse de Tyrone Power. C’est John Wayne qui flirte avec elle dans «La rivière rouge» (1947) de Howard Hawks.

Il y a d’ailleurs, dans la complexion lumineuse de Coleen Gray, et dans son allure d’Américaine «WASP», quelque chose qui sied au western: dans «Sand» (1949) de Louis King, elle porte un stetson et une veste à carreaux et chevauche en compagnie de Mark Stevens, avant de venir à la rescousse de Stephen McNally, joueur professionnel menacé par le shérif d’une ville attaquée par les Indiens dans le superbe western de Hugo Fregonese, «Quand les tambours s’arrêteront» (1951). Mais Coleen Gray est aussi à l’aise dans la comédie: la voilà en institutrice auprès de William Holden dans «Father is a bachelor» (1950) de Abby Berlin et Norman Foster, et elle pousse même la chansonnette avec le roi des crooners, Bing Crosby, dans «Jour de chance» (1950), un film méconnu de Frank Capra. Le film noir accueille aussi son talent: dans «The sleeping city» (1950) de George Sherman, elle incarne une infirmière impliquée dans un meurtre et une affaire de racket et, dans «Le quatrième homme» (1952), thriller nerveux de Phil Karlson, elle interprète une étudiante en droit qui découvre les trafics de son père.

Dans les années 1950, Coleen Gray oriente davantage sa carrière vers la télévision, mais paraît encore dans nombre de films, de genres très divers: elle incarne ainsi une journaliste, femme du pilote Robert Stack dans «Les corsaires de l’espace» (1953) de Louis King, elle s’essaie au film d’horreur avec «The vampire» (1957) de Paul Landres, qui la dirige l’année suivante dans un film de gangsters, «Johnny Rocco», où elle campe une enseignante, avant de prêter vie, dans un film de science-fiction de William Marshall, «La planète fantôme» (1961), à la fille gâtée et minuscule du leader d’une planète dont les habitants sont des lilliputiens. Puis le petit écran accapare Coleen Gray, qu’on voit dans la série western «Rawhide» (1962), avec Clint Eastwood, «Alfred Hitchcock présente» (1962), «Perry Mason» (1960/66), «Le Virginien» (1966/67), «Bonanza» (1968) ou encore «Un shérif à New York» (1974-77), avec Dennis Weaver. Militante active du parti conservateur, Coleen Gray prône la prière à l’école et se dévoue pour les prisonniers. C’est le 3 août 2015 qu’elle s’éteint à son domicile de Bel Air, à Los Angeles.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1945La foire aux illusions ( state fair / it happened one summer ) de Walter Lang avec Dana Andrews
1946Trois jeunes filles en bleu ( three little girls in blue ) de H. Bruce Humberstone avec George Montgomery
L’extravagante Miss Pilgrim ( the shocking Miss Pilgrim ) de George Seaton avec Betty Grable
1947Le carrefour de la mort ( kiss of death ) de Henry Hathaway avec Richard Widmark
Le charlatan ( Nightmare Alley ) de Edmund Goulding avec Tyrone Power
Le massacre du Furnace Creek ( fury at Furnace Creek ) de H. Bruce Humberstone avec Victor Mature
La rivière rouge ( red river ) de Howard Hawks avec John Wayne
1949Le conquérant des plaines ( sand / Will James’ sand ) de Louis King avec Rory Calhoun
1950Papa était célibataire ( father is a bachelor ) de Abby Berlin & Norman Foster avec William Holden
Jour de chance ( riding high ) de Frank Capra avec Bing Crosby
    + chansons
Brigade secrète ( the sleeping city / web of the city ) de George Sherman avec Richard Conte
Le mystère de San Paolo ( I’ll get you for this / Lucky Nick Cain ) de Joseph M. Newman avec George Raft
1951Quand les tambours s’arrêteront ( Apache drums ) de Hugo Fregonese avec Stephen McNally
1952Models, Inc. / That kind of girl – de Reginald Le Borg avec Howard Duff
Le quatrième homme ( Kansas City confidential / the secret four ) de Phil Karlson avec Preston Foster
1953La ville sous le joug / La révolte des maudits / La ville des sans loi ( the vanquished / the gallant rebel ) de Edward Ludwig avec John Payne
Les corsaires de l’espace ( sabre jet ) de Louis King avec Robert Stack
La galerie du mystère ( the fake ) de Godfrey Grayson avec Dennis O’Keefe
1954Le défi des flèches / La flèche de la mort ( arrow in the dust ) de Lesley Selander avec Sterling Hayden
Las Vegas shakedown – de Sidney Salkow avec Charles Winninger
1955Le mariage est pour demain / Le bagarreur du Texas ( Tennessee’s partner ) de Allan Dwan avec Ronald Reagan
Whisky, miracles et revolvers ( the twinkle in god’s eye ) de George Blair avec Mickey Rooney
The wild Dakotas – de Sam Newfield & Sigmund Neufeld avec Jim Davis
1956L’ultime razzia / Coup manqué ( the killing / clean break ) de Stanley Kubrick avec Vince Edwards
La corde est prête ( star in the dust / law man ) de Charles F. Haas avec John Agar
Frontier gambler – de Sam Newfield avec Kent Taylor
Les amours d’une canaille ( death of a scoundrel / diary of a scoundrel / the loves and death of a scoundrel / loves of a scoundrel ) de Charles Martin avec George Sanders
Le fouet noir ( the black whip / the man with a whip ) de Charles Marquis Warren avec Hugh Marlowe
1957Destination 60 000 pieds ( destination 60,000 ) de George Waggner avec Pat Conway
The vampire / Mark of the vampire – de Paul Landres avec Kenneth Tobey
Tragique odyssée ( Copper sky / the Far West ) de Charles Marquis Warren avec Jeff Morrow
Hell’s five hours – de Jack L. Copeland avec Vic Morrow
1958Johnny Rocco – de Paul Landres avec Richard Eyer
1960La femme sangsue / Magie noire ( the leech woman ) de Edward Dein avec Grant Williams
1961La planète fantôme ( the phantom planet ) de William Marshall avec Dean Fredericks
1964Quand parle la poudre ( Town Tamer ) de Lesley Selander avec Pat O’Brien
1967Syndicat du meurtre / Syndicat du crime ( P.J. / new face in hell ) de John Guillermin avec George Peppard
1971The late Liz – de Dick Ross avec Steve Forrest
1977Mother – de Brian Pinette avec Patsy Ruth Miller
1985Cry from the mountain – de James F. Collier avec Chris Kidd
Fiche créée le 7 août 2015 | Modifiée le 16 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 1564 fois
PREVIOUSFabien Gravillon || Coleen Gray || Dorian GrayNEXT