CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rex Ingram
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Constant Rémy



Date et Lieu de naissance : 20 mai 1882 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 16 août 1957 (Cannes, France)
Nom Réel : Constant Rémy

ACTEUR

Constant Rémy naît le 20 mai 1882 à Paris. Avec une formation de chimiste il se fait embaucher par Pathé, l’une des deux sociétés françaises de production cinématographique qui dominent le marché mondial de l’époque. Passé très vite devant la caméra, il tourne avant la première guerre mondiale une quinzaine de courts métrages souvent historiques mais aussi l’un des premiers «westerns» français, «La conscience du Cheval Rouge» (1913). En parallèle il se produit sur les planches.

Sa carrière cinématographique interrompue par la Grande Guerre se poursuit à partir de 1919 quand Constant Rémy retrouve Gaston Roudès, l’un des réalisateurs de prédilection de ses débuts et il devient le partenaire attitré de la très belle France Dhélia comme dans des mélodrames à succès aux noms évocateurs: «Pulcinella» (1923), «L’ombre du bonheur» (1924), «La douleur» (1925) et «Le chemin de la gloire» (1926). Durant la même période, Constant Rémy crée notamment au théâtre de la Madeleine, «Les marchands de gloire» (1925) de Marcel Pagnol, et au théâtre des Capucines la comédie musicale «Yes!» (1928) de Maurice Yvain, où il a pour partenaire Arletty, et une fois n’est pas coutume, un rôle comique et en partie chanté, celui de Gavard, le «roi du vermicelle».

En 1930, Constant Rémy tourne un premier sonore en Grande-Bretagne «Atlantis» (1930) de Ewald André Dupont et Jean Kemm, film dont le thème qui n’est pas sans rapport avec le naufrage du Titanic. Puis durant la décennie le nom du comédien apparaît au générique de près d’une trentaine de titres de grande qualité parmi lesquels «Jean de la Lune» (1930) de Jean Choux d’après la pièce de Marcel Achard, avec Michel Simon mais aussi Madeleine Renaud, actrice qu’il retrouve en 1936 dans «Les petites alliées» de Jean Dréville. Constant Rémy est également très impressionnant de justesse en officier bonapartiste demi-solde dans «L’agonie des Aigles» (1933) de René Richebé, avec Pierre Renoir et dans «Les mystères de Paris» (1935) de Félix Gandéra, avec Madeleine Ozeray en Fleur-de-Marie. Il côtoie les grandes chanteuses réalistes de l’époque: Fréhel dans «La rue sans nom» (1933) de Pierre Chenal et Lys Gauty, vedette de «La Goualeuse» (1938) de Fernand Rivers. Il est aussi dirigé par les réalisateurs étrangers comme Carmine Gallone, Adelqui Migliar, Werner Hochbaum et E.G. de Meyst.

À la veille de l’invasion allemande, Jean-Pierre Paulin qui avait fait jouer à Constant Rémy un vieux peintre dont le modèle était Florelle pour «La femme nue» (1932), le retrouve dans «Le chemin de l’honneur» (1939) avec Henri Garat. Pendant l’occupation, les Français ne voient le comédien que dans deux films «Espoirs» (sorti en 1941), un Roméo et Juliette moderne avec Robert Lynen et Jacqueline Roman, et «Monsieur des Lourdines» (1943) réalisé Pierre de Hérain qui lui a donné le rôle du père du héros alias Raymond Rouleau.

Après la libération l’activité cinématographique de Constant Rémy se limite à quatre interprétations pour le grand écran et il tourne en 1954, aux côtés de Pierre Brasseur, son soixante-sixième et dernier film, «La tour de Nesle» de Abel Gance d’après Alexandre Dumas. Puis ce comédien de caractère se retire sur la côte d’Azur (Cannes) où il décède le 16 août 1957 à l’âge de soixante-quinze ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1909 CM Benvenutto Cellini – de Albert Capellani & Camille de Morlhon avec René Alexandre
CM Le bon voisin – de ?
1911 CM Cromwell / Olivier Cromwell – de Henri Desfontaines avec Jules Berry
CM L’assassinat d’Henri III – de Henri Desfontaines & Louis Mercanton avec Jeanne Grumbach
CM Une mésaventure de François 1er – de Paul Garbagni avec Aimée Tessandier
CM Milton – de Henri Desfontaines avec Germaine Dermoz
CM Sa petite fille – de Gaston Roudès avec Andrée Roudès
CM La reconnaissance du bandit – de Gaston Roudès
1912 CM L’aïeule – de Gaston Roudès avec Aimée Tessandier
CM Une aventure du Chevalier de Vibrac – de ? avec Gylda
CM La conscience du Cheval Rouge / L’honneur de l’homme rouge – de Jean Durand avec Joë Hamman
1913 CM Sa majesté la reine – de Gaston Roudès avec Emile Duard
CM Sacrifice – de Victorin Jasset avec Renée Sylvaire
CM De l’azur aux ténèbres – de ? avec Joë Hamman
CM La fille à la chèvre – de ?
CM Le collier de Paulette – de ?
1918Le baron mystère – de Maurice Challiot avec Albert Bras
    Sérial en 8 épisodes
    1 : Fascination
    2 : Fou
    3 : La ferme des ruines
    4 : La passerelle perfide
    5 : La maison mystérieuse
    6 : L’escrimeur masqué
    7 : La grotte au fumeroles
    8 : L’expiation
1919Marthe – de Gaston Roudès avec Charles de Rochefort
1920Maître Evora – de Gaston Roudès avec Regina Badet
1921Le jockey disparu – de Jacques Riven avec Louise Colliney
La proie – de Marcel Dumont avec Rolla Norman
Prisca – de Gaston Roudès avec Georges Lannes
1923Pulcinella – de Gaston Roudès avec France Dhélia
Le juge d’instruction – de Marcel Dumont avec Violette Jyl
Le crime des hommes – de Gaston Roudès avec Germaine Fontanes
1924L’ombre du bonheur – de Gaston Roudès avec France Dhélia
Grand-mère – de Albert-Francis Bertoni avec Berthe Jalabert
Altener le cynique – de Georges Monca avec Geneviève Félix
L’ironie du sort – de Georges Monca avec Denise Lorys
1925La douleur – de Gaston Roudès avec France Dhélia
1926Les frères Zemganno – de Albert-Francis Bertoni avec Stacia Napierkowska
Le chemin de la gloire – de Gaston Roudès avec France Dhélia
1927Chantage – de Henri Debain avec Huguette Duflos
1928Hara-kiri – de Henri Debain & Marie-Louise Iribe avec Marie-Louise Iribe
1930Atlantis – de Ewald André Dupont & Jean Kemm avec Alice Field
Jean de la lune – de Jean Choux avec Madeleine Renaud
1931Un soir de rafle – de Carmine Gallone avec Annabella
1932La femme nue – de Jean-Paul Paulin avec Florelle
Une étoile disparaît – de Robert Villers avec Suzy Vernon
Roger la honte – de Gaston Roudès avec Edouard Delmont
1933La rue sans nom – de Pierre Chenal avec Pola Illéry
Son autre amour – de Alfred Machard & Constant Rémy avec Jeanne Boitel
La robe rouge – de Jean de Marguenat avec Marcelle Praince
L’agonie des aigles – de Roger Richebé avec Annie Ducaux
1934Le billet de mille – de Marc Didier avec Françoise Rosay
Poliche – de Abel Gance avec Marie Bell
La flambée – de Jean de Marguenat avec Suzanne Rissler
1935Les mystères de Paris – de Félix Gandéra avec Lucien Baroux
Le petit Jacques – de Gaston Roudès avec Jacques Berlioz
Cavalerie légère – de Werner Hochbaum & Roger Vitrac avec Gabriel Gabrio
Le chant de l’amour / Les femmes devant l’amour – de Gaston Roudès avec Alice Tissot
Sous la griffe – de Christian-Jaque avec José Noguéro
1936Le mort – de E.G. de Meyst avec Gina Manès
Le disque 413 / Symphonie d’amour – de Richard Pottier avec Gaby Basset
Hélène – de Jean-Benoît Lévy & Marie Epstein avec Madeleine Renaud
Les petites alliées – de Jean Dréville avec Madeleine Renaud
1937Passeurs d’hommes – de René Jayet avec Paul Azaïs
Les hommes sans nom – de Jean Vallée avec Suzet Maïs
1938La goualeuse – de Fernand Rivers avec Lys Gauty
Ceux de demain – de Adelqui Migliar & George Pallu avec Raymond Aimos
1939Le chemin de l’honneur – de Jean-Paul Paulin avec Pierre Brasseur
1940Espoirs / Le champ maudit – de Willy Rozier avec Pierre Larquey
1943Monsieur des Lourdines – de Pierre de Hérain avec Raymond Rouleau
1945Les clandestins – de André Chotin avec Georges Rollin
Les gosses mènent l’enquête – de Maurice Labro avec Léonce Corne
1953Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Claudette Colbert
1954La tour de Nesle – de Abel Gance avec Silvana Pampanini
Fiche créée le 23 septembre 2007 | Modifiée le 29 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 5744 fois
PREVIOUSAlbert Rémy || Constant Rémy || Sergio RenánNEXT