CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Alexandre Mihalesco
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Corinne Le Poulain



Date et Lieu de naissance : 26 mai 1948 (Neuilly-sur-Seine, France)
Date et Lieu de décès : 10 février 2015 (Paris, France)
Nom Réel : Corinne Marguerite Renée Le Poulain

ACTRICE
Image
1968 La provocation – de André Charpak avec Jean Marais, Maria Schell, Veit Relin & André Charpak
Image
1970 La grande java – de Philippe Clair avec Francis Blanche, Gérard Rinaldi, Luis Rego & Fransined
Image
1972 Les anges – de Jean Desvilles avec Michel Bouquet, Bruno Pradal, Didier Haudepin & Françoise Prévost
Image
1993 Bonsoir! – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Serrault, Jean-Claude Dreyfus & Marie-Christine Barrault

Née le 26 mai 1948 à Neuilly-sur-Seine, Corinne Le Poulain est la nièce du comédien Jean Le Poulain. Enfant de la balle, elle suit les Cours de Raymond Girard et entre au Centre National de la Rue Blanche dans la classe de Henri Rollan. Reçue au Conservatoire National d’Art Dramatique, elle suit successivement les cours de René Simon et Antoine Vitez. Parallèlement, elle complète sa formation au Conservatoire National d’Art Lyrique et avec des cours de danse et d’escrime.

En 1966, Corinne Le Poulain débute sur le petit écran dans la pièce «Les portes claquent» de Michel Fermaud avec Yvonne Clech dans le cadre de l’émission «Au Théâtre ce soir». L’année suivante, elle est distribuée dans «Quarante carats» de Barillet et Grédy. Comédienne de boulevard, elle intègre la distribution d’«Oscar» (1971) de Claude Magnier avec Louis de Funès qui triomphe lors de sa reprise au Théâtre du Palais-Royal. Elle est aussi dirigée par son oncle Jean Le Poulain dans les pièces «De doux dingues» avec Maria Pacôme ou «Huit femmes» de Robert Thomas diffusées dans «Au Théâtre ce soir». Au cinéma, elle fait ses premiers pas dans la comédie dramatique «Un jeune couple» (1968) de René Gainville, mais se fait véritablement remarquer dans «La provocation» (1968), de André Charpak, où elle interprète une étudiante qui tente de séduire Jean Marais et «La grande java» (1970) de Philippe Clair avec Les Charlots. Corinne Le Poulain devient une comédienne populaire avec sa participation à deux feuilletons à succès: «Splendeurs et misères des courtisanes» (1975) de Maurice Cazeneuve d’après Balzac où elle joue Esther Gobseck qui s’efforce d’échapper à son ancienne vie de prostituée, puis dans la comédie policière «Sam et Sally» (1978) où elle compose un couple d’aventuriers milliardaires avec Georges Descrières. Parallèlement, elle enchaîne les pièces sur la scène du Théâtre des Célestins à Lyon sous la direction de Jean Meyer et obtient de beaux succès dans «Gigi» (1985) de Colette avec Danielle Darrieux et Suzanne Flon et «L’illusionniste» (1989) de Sacha Guitry avec Jean-Claude Brialy.

En 1993, Corinne Le Poulain est distribuée dans «Bonsoir!» de Jean-Pierre Mocky où elle interprète l’amie lesbienne de Claude Jade. Mais ce long-métrage ne permet pas de relancer sa carrière sur le grand écran. De guerre lasse, elle est invitée dans des séries à succès comme «Julie Lescaut» (1993) avec Véronique Genest, «Navarro» (1996 et 2005) avec Roger Hanin ou «Père et maire» (2008) avec Christian Rauth et Daniel Rialet ainsi qu’un rôle récurrent au cours de la saison 2 de «Plus belle la vie» (2005). Sur la scène du Théâtre Edouard VII, elle triomphe avec la pièce de boulevard «Décibel» (1991) de Julien Vartet avec Christian Marin et Christine Delaroche.

À la fin de sa carrière, Corinne Le Poulain se consacre exclusivement à de longues tournées théâtrales. Elle est la partenaire de Claude Gensac dans «Le saut du lit» (1996); Bernard Menez dans «Patate» (2003) de Marcel Achard; Popeck et Jean-Pierre Castaldi dans «L’amour foot» (2009) de Robert Lamoureux; Olivier Lejeune dans «Le nouveau testament» (2010) de Sacha Guitry. Lors de sa dernière pièce, elle compose, avec Laurence Badie, le duo comique de «Vieilles chipies» (2013/14). Le 10 février 2015, Corinne Le Poulain décède d’un cancer foudroyant. Compagne de Michel Duchaussoy, leur fille Julia Duchaussoy née en 1979 poursuit la tradition familiale en jouant des pièces de boulevard.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1968Un jeune couple – de René Gainville avec Jean-François Calvé
La provocation – de André Charpak avec Jean Marais
1970 La grande java – de Philippe Clair avec Francis Blanche
1972Absences répétées – de Guy Gilles avec Danièle Delorme
Les anges – de Jean Desvilles avec Michel Bouquet
1974La missione del mandrillo – de Guido Zurli avec Tony Kendall
1976Drôles de zèbres – de Guy Lux avec Sim
1993Bonsoir ! / Bonsoir ou le visiteur du soir – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Serrault
Fiche créée le 10 février 2015 | Modifiée le 11 février 2015 | Cette fiche a été vue 1931 fois
PREVIOUSPaul Le Person || Corinne Le Poulain || Jean Le PoulainNEXT