CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Max Mack
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dale Robertson



Date et Lieu de naissance : 14 juillet 1923 (Harrah, Oklahoma, USA)
Date et Lieu de décès : 27 février 2013 (San Diego, Californie, USA)
Nom Réel : Dayle Lymoine Robertson

ACTEUR
Image
1952 Les bannis de la Sierra (the outcasts of Poker Flat) de Joseph M. Newman avec Anne Baxter & Miriam Hopkins
Image
1953 La jolie batelière (the farmer takes a wife) de Henry Levin avec Betty Grable & Thelma Ritter
Image
1954 Le fils de Sinbad (son of Sinbad) de Ted Tetzlaff avec Sally Forrest, Vincent Price & Mari Blanchard
Image
1954 Sitting Bull – de Sidney Salkow avec Mary Murphy, J. Carrol Naish, John Litel & Iron Eyes Cody

Ce brun aux larges épaules est un de ces cow-boys dont rêve Hollywood: les pieds sur terre et le poing facile. Dale Lymoine Robertson naît le 14 juillet 1923 à Harrah, dans l’Oklahoma. Dès sa jeunesse, c’est un sportif accompli, pratiquant le polo et surtout la boxe, dont il pense un temps faire un métier. Ce qui lui vaut, alors qu’il n’a que 16 ans, une invitation, par Harry Cohn en personne, à jouer le rôle principal de «Golden Boy» (1938), de Rouben Mamoulian, tenu finalement par William Holden.

C’est son portrait agrandi, dans la vitrine d’un photographe, qui, peu de temps après la guerre, attire l’attention des studios sur ce solide gaillard. À la fin des années 40, il débute ainsi au cinéma, dans des rôles d’abord modestes, mais qui lui permettent tout de même de signer un contrat avec la 20th Century Fox. Son habitude de l’exercice physique, sa robuste complexion, comme aussi la sobriété d’un jeu sans apprêt le vouent d’emblée aux westerns. Plus à l’aise sur un cheval et dans les «gunfights» que dans des cours de comédie qu’il ne suivit jamais, Dale Robertson commence par incarner Jesse James en personne dans «L’homme de Kansas City» (1949) de Edwin L. Marin, puis prête la main à Randolph Scott dans «La piste des caribous» (1950) du même réalisateur. Très vite, il se retrouve en tête d’affiche d’autres westerns, souvent excellents: dans «Return of the Texan» (1951) de Delmer Daves, il incarne un séduisant veuf chargé de famille, qui veut faire son trou dans son Texas natal, avant d’interpréter un joueur déclassé, pris au piège, avec d’autres compagnons d’infortune, d’une tempête de neige dans «Les bannis de la sierra» (1952) de Joseph M. Newman. Dale Robertson porte aussi bien l’uniforme que le foulard du cow-boy et Hollywood lui donne souvent des galons: le voilà capitaine dans «The gambler from Natchez» (1954) de Henry Levin, ou bien major modéré, soucieux de ménager un grand chef sioux dans «Sitting Bull» (1954) de Sidney Salkow.

Dale Robertson descend parfois de sa monture et se lance dans d’autres aventures. Il peut ainsi se trouver perdu au cœur des neiges de l’Alaska dans «Top of the world» (1955) avec Evelyn Keyes, ou personnifier le plus célèbre pirate des Mille et Une Nuits dans «Le fils de Sindbad» (1955) avec Vincent Price. On est plus surpris de sa présence dans des musicals où ce héros de la gâchette semble moins à son aise que dans un saloon: dans «Une fille en or» (1951) de Lloyd Bacon, il incarne un ancien soldat confédéré qui tombe sous le charme de la pétulante Mitzi Gaynor, avant de camper un fermier engagé par Betty Grable pour travailler sur un bateau dans «The farmer takes a wife» (1953) de Henry Levin.

Pour les Américains, Dale Robertson est surtout connu pour les personnages qu’il incarne à la télévision. Sur le petit écran, il manie toujours le colt, et prête vie à l’agent Jim Hardie, qui protège les intérêts d’une célèbre compagnie de diligences dans «Tales of Wells Fargo» (1957/62) ou à Ben Calhoun, qui doit protéger sa ligne de chemins de fer contre les Indiens dans la série «Le cheval de fer» (1966/68). Mais on le voit aussi, de façon plus inattendue, dans «Dynastie» (1981), où il joue le rôle d’un industriel du pétrole, dans la célèbre série «Dallas» (1982) et dans «J.J. Starbuck» (1987/88), où il incarne un détective amateur excentrique, qui parcourt les routes d’Amérique au volant de sa Lincoln blanche. Dale Robertson s’éteint à La Jolla, en Californie, le 27 février 2013.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1948Le garçon aux cheveux verts / Le kid aux cheveux verts (the boy with green hair ) de Joseph Losey avec Robert Ryan
Boulevard des passions ( Flamingo road ) de Michael Curtiz avec Joan Crawford
Vénus devant ses juges ( the girl from Jones Beach ) de Peter Godfrey avec Virginia Mayo
1949L’homme de Kansas City / Guerre civile ( fighting man of the plains ) de Edwin L. Marin avec Randolph Scott
Les rebelles de Fort Thorn ( two flags West ) de Robert Wise avec Linda Darnell
1950La piste des caribous ( the Cariboo Trail ) de Edwin L. Marin avec Bill Williams
Aventures à Tokyo ( call me mister ) de Lloyd Bacon avec Betty Grable
1951Le temps des cerises ( take care of my little girl ) de Jean Negulesco avec Jeanne Crain
L’énigme du Lac Noir ( the secret of Convict Lake ) de Michael Gordon avec Gene Tierney
    Seulement voix & narration
Une fille en or ( golden girl ) de Lloyd Bacon avec Mitzi Gaynor
Le retour du Texan ( return of the Texan ) de Delmer Daves avec Joanne Dru
1952Les bannis de la Sierra ( the outcasts of Poker Flat ) de Joseph M. Newman avec Anne Baxter
Lydia Bailey / Les révoltés d’Haïti ( Lydia Bailey ) de Jean Negulesco avec Anne Francis
La sarabande des pantins ( O. Henry’s Full house / full house ) de Henry Hathaway, Howard Hawks, Henry King, Henry Koster & Jean Negulesco avec Marilyn Monroe
Le fouet d’argent ( the silver whip ) de Harmon Jones avec Rory Calhoun
1953La jolie batelière ( the farmer takes a wife ) de Henry Levin avec Betty Grable
La nuit sauvage ( devil’s canyon ) de Alfred L. Werker avec Virginia Mayo
La cité des tueurs ( city of bad men ) de Harmon Jones avec Jeanne Crain
1954La sirène de Bâton-Rouge ( the gambler from Natchez ) de Henry Levin avec Debra Paget
Sitting Bull – de Sidney Salkow avec Mary Murphy
Le fils de Sinbad ( son of Sinbad / nights in a harem ) de Ted Tetzlaff avec Sally Forrest
1955L’île flottante ( top of the world ) de Lewis R. Foster avec Evelyn Keyes
CM The living swamp – de David DaLie avec David DaLie
    Seulement narration
1956Vingt-quatre heures de terreur ( a day of fury / Jagade / justice comes to Tomahawk ) de Harmon Jones avec Mara Corday
Guet-apens chez les Sioux ( Dakota incident ) de Lewis R. Foster avec Linda Darnell
High terrace – de Henry Cass avec Lois Maxwell
1957Les tueurs du Kansas ( hell canyon outlaws / the tall trouble ) de Paul Landres avec Brian Keith
1958Anna de Brooklyn ( Anna di Brooklyn / Anna of Brooklyn / fast and sexy ) de Vittorio De Sica, Reginald Denham & Carlo Lastricatti avec Gina Lollobrigida
1963Condamné à être pendu ( law of the lawless / invitation to a hanging ) de William F. Claxton avec Yvonne De Carlo
Coast of Sheletons – de Robert Lynn avec Marianne Koch
1964La flèche sanglante / Mille dollars pour une Winchester ( blood on the arrow ) de Sidney Salkow avec Martha Hyer
DA The man from Button Willow – de David Detiege
    Seulement voix & chansons
1965The one eyed soldiers – de John Ainsworth avec Luciana Paluzzi
1969Il segreto dei soldati di argilla – de Luigi Vanzi avec Piero Gerlini
1970Le pari d’un soldat ( aru keishi no kake / the walking major / one soldier’s gamble / ある兵士の 賭け ) de Keith Larsen, Koji Senno & Nobuaki Shirai avec Toshiro Mifune
AUTRES PRIX :
      
    Prix pomme acide de l’acteur le moins coopératif par les Golden Apple Awards, USA ( 1953 )

    Prix Trustees aux Western Heritage Awards, USA ( 1973 )

    Botte d’Or aux Golden Boot Awards, USA ( 1985 )
Fiche créée le 27 février 2013 | Modifiée le 29 février 2016 | Cette fiche a été vue 1930 fois
PREVIOUSCliff Robertson || Dale Robertson || James Robertson JusticeNEXT