CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gladys Cooper
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dany Robin



Date et Lieu de naissance : 14 avril 1927 (Clamart, France)
Date et Lieu de décès : 25 mai 1995 (Paris, France)
Nom Réel : Danielle Robin

ACTRICE

Danielle Robin dite Dany Robin voit le jour à Clamart, dans la banlieue sud de Paris le 14 avril 1927. Elle devient «petit rat» de l’Opéra de Paris à l’âge de onze et s’illustre d’abord comme jeune danseuse avant de décrocher en 1944, un premier petit rôle, dans un mélodrame tiré d’un roman de Pierre Benoît, adapté par Marc Allégret «Lunegarde» (sorti début 1946) avec Gaby Morlay.

Au début des années cinquante, la jeune femme a déjà à son actif une quinzaine de films dont quatre avec Georges Marchal, qu’elle épouse en juillet 1951, et dont elle aura deux enfants. Elle devient la véritable coqueluche du public avec son charmant «minois» et son tempérament primesautier qui ne lui attire pas toujours la faveur des journalistes, elle se voit même décerner un prix «citron» pour l’aigreur de son caractère vis-à-vis de la profession. Elle est à l’affiche de nombreux succès, en général des comédies. Dans «Mademoiselle Modiste» (1951) de l’Allemand Emil Edwin Reinert, Claude Dauphin et Henri Vidal sont ses soupirants. En 1953 elle donne la réplique à Amedeo Nazzari, transformé en sans-culotte dans «Les révoltés de Lomanach» de Richard Pottier, et à Jean Marais pour «Les amants de minuit» et «Julietta» d’après le roman de Louise de Vilmorin sur un scénario de Françoise Giroud. La même année Dany Robin est l’épouse de Kirk Douglas dans «Un acte d’amour» de Anatole Litvak. Suivra notamment, en 1954, un très sympathique film de cap et d’épée de André Hunebelle «Cadet Rousselle» avec Bourvil et François Périer dans le rôle-titre. En 1955, Dany est la vedette de «Frou-Frou» dernière œuvre très parisienne du cinéaste romain Augusto Genina, ou elle partage l’affiche avec Gino Cervi, Philippe Lemaire et Louis de Funès. Dany est aussi une très convaincante Désirée Clary, d’abord fiancée de Bonaparte joué par Daniel Gélin puis épouse de Bernadotte et reine de Suède dans le «Napoléon» de Sacha Guitry. Elle apparaît comme l’archétype de la piquante parisienne dans de nombreuses productions dont le film franco-allemand «Bonsoir Paris/Süss ist die Liebe in Paris» (1956) de Ralph Baum avec Adrian Hoven et bien sûr «Mimi Pinson» de Robert Darène, avec le jeune Patrick Dewaere qui joue son frère. Mais elle se laisse aussi séduire par Jean-Pierre Mocky qui l’entraîne dans l’aventure de son premier long métrage «Les dragueurs» (1959).

Dans les années soixante la carrière de Dany Robin s’internationalise plus encore. Elle dans La «Les femmes du général» (1961) elle a pour partenaire Peter Sellers, en général britannique libertin. Elle est Michèle, une Française qui retrouve un officier de la marine nord-américaine en escale en Italie dans le très justement intitulé «En suivant mon cœur» (1962) de Richard Thorpe. Mais elle est aussi l’épouse de Frederick Stafford qui interprète un agent secret français dans «L’étau» (1969) de Alfred Hitchcock. C’est le dernier film de l’actrice qui vient de fêter ses quarante-deux ans et qui n’a pas arrêté de tourner depuis deux décennies. 1968, c’est aussi l’année de son divorce et de son remariage avec un producteur britannique, Michael Sullivan.

Le public n’entendra plus guère parler de Dany Robin si ce n’est pour découvrir avec horreur l’annonce de son décès, ainsi que celui de son mari, le 25 mai 1995, dans un hôpital parisien, quelques heures après avoir été grièvement brûlés dans l’incendie de leur appartement.

© Caroline HANOTTE

copyright
1944 Lunegarde – de Marc Allégret avec Jean Tissier
1946Les portes de la nuit – de Marcel Carné avec Yves Montand
Six heures à perdre – de Alex Joffé & Jean Lévitte avec André Luguet
Le silence est d’or – de René Clair avec Maurice Chevalier
Le destin s’amuse – de Emil Edwin Reinert avec André Claveau
L’éventail / L’île aux nuages / Mademoiselle modiste – de Emil Edwin Reinert avec Claude Dauphin
1947Une jeune fille savait – de Maurice Lehmann avec François Périer
Les amoureux sont seuls au monde – de Henri Decoin avec Louis Jouvet
1948La passagère – de Jacques Daroy avec Dora Doll
1949La voyageuse inattendue – de Jean Stelli avec Jean Tissier
La soif des hommes – de Serge de Poligny avec Georges Marchal
Au P’tit Zouave – de Gilles Grangier avec Annette Poivre
CM Autour d’une collection – de Jean-Claude Huisman avec Nicole Courcel
CM Vedettes en liberté – de Jacques Guillon avec Georges Marchal
1950Une histoire d’amour – de Guy Lefranc avec Daniel Gélin
1951Le plus joli péché du monde – de Gilles Grangier avec Georges Marchal
Deux sous de violettes – de Jean Anouilh avec Michel Bouquet
1952Douze heures de bonheur / Jupiter – de Gilles Grangier avec Jean Tissier
Elle et moi – de Guy Lefranc avec François Périer
La fête à Henriette – de Julien Duvivier avec Michel Roux
1953Les amants de minuit – de Roger Richebé avec Jean Marais
Un acte d’amour / Quelque part dans le monde ( act of love ) de Anatole Litvak avec Kirk Douglas
Julietta – de Marc Allégret avec Jean Marais
Les révoltés de Lomanach – de Richard Pottier avec Amedeo Nazzari
1954Cadet-Rousselle – de André Hunebelle avec Bourvil
Quelques pas dans la vie ( tempi nostri / Zibaldone N. 2 ) de Alessandro Blasetti avec Vittorio de Sica
1955Escale à Orly ( zwischenlandung in Paris ) de Jean Dréville avec Dieter Borsche
Frou-frou – de Augusto Genina avec Philippe Lemaire
Napoléon – de Sacha Guitry avec Daniel Gélin
Paris canaille / Paris coquin / La soupe à la grimace / Oh, la-la chéri ! – de Pierre Gaspard- Huit avec Daniel Gélin
1956C’est arrivé à Aden – de Michel Boisrond avec Jean Bretonnière
Bonsoir Paris / Bonsoir Paris, bonjour l’amour – de Ralph Baum avec Daniel Gélin
1957Le coin tranquille / Déshabillez-vous, madame – de Robert Vernay avec Louis Velle
L’école des cocottes – de Jacqueline Audry avec Fernand Gravey
Quand sonnera midi – de Edmond T. Greville avec Jean-Roger Caussimon
C’est la faute d’Adam – de Jacqueline Audry avec Noël Roquevert
1958Mimi Pinson – de Robert Darène avec André Luguet
Suivez-moi, jeune homme – de Guy Lefranc avec Daniel Gélin
1959Les dragueurs – de Jean-Pierre Mocky avec Jacques Charrier
Le secret du chevalier d’Eon – de Jacqueline Audry avec Andrée Debar
La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Paul Meurisse
    Segment « L’adultère » de Henri Verneuil
Motif de divorce : L’amour ( scheidungsgrund liebe ) de Cyril Frankel avec O.W. Fischer
1961Conduite à gauche – de Guy Lefranc avec Marcel Amont
Les amours célèbres – de Michel Boisrond avec Philippe Noiret
Les femmes du général / Mademoiselle et son dragon ( waltz of the toreadors / the amourous general ) de John Guillermin avec Peter Sellers
Les Parisiennes – de Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond & Jacques Poitrenaud avec Jean Poiret
1962Les mystères de Paris – de André Hunebelle avec Jean Marais
Mandrin – de Jean-Paul Le Chanois avec Georges Rivière
En suivant mon cœur ( follow the boys ) de Richard Thorpe avec Richard Long
1963Comment trouvez-vous ma sœur ? – de Michel Boisrond avec Jacques Charon
1964La corde au cou – de Joseph Lisbona avec Jean Richard
Sursis pour un espion – de Jean Maley avec Jean Servais
1966Don’t lose your head / Carry on don’t lose your head / Carry on pimpernel / Carry on : Don’t lose your head – de Gerald Thomas avec Sidney James
1968Le club des libertins ( the best house in London ) de Phillip Saville avec David Hemmings
1969L’étau ( Topaz ) de Alfred Hitchcock avec Frederick Stafford
Fiche créée le 24 décembre 2006 | Modifiée le 5 août 2017 | Cette fiche a été vue 10578 fois
PREVIOUSPaul Robeson || Dany Robin || Michel RobinNEXT