CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sidney Lumet
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dawn Addams



Date et Lieu de naissance : 21 septembre 1930 (Felixstowe, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 7 mai 1985 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Victoria Dawn Addams

ACTRICE
Image
1954 Le vicomte de Bragelonne (il visconte di Bragelonne) de Fernando Cerchio avec Georges Marchal
Image
1957 Un roi à New York (a king in New York) de Charles Chaplin avec Charles Chaplin & Michael Chaplin
Image
1960 Les mille yeux du docteur Mabuse (die 1000 augen des Dr. Mabuse) de Fritz Lang avec Gert Froebe
Image
1964 Ballade en bleu (ballad in blue) de Paul Henreid avec Ray Charles, Mary Peach & Tom Bell

Victoria Dawn Addams naît à Felixstowe, ville portuaire du Suffolk, le 21 septembre 1930. Son père est un officier de la RAF. Orpheline de sa mère, la jeune Dawn passe une partie de son enfance aux Indes. Attirée par le cinéma, elle parvient à vaincre l’opposition de son père, pourtant lui-même remarié à une actrice, et intègre la prestigieuse RADA. Sa brune beauté féline, qui n’est pas sans évoquer celle d’une Elizabeth Taylor, lui vaut d’être repérée par un «talent scout» et, à vingt-et-un ans, d’obtenir ses premiers rôles, certes modestes, à Hollywood, en particulier dans «Chantons sous la pluie», «La reine vierge» ou «La tunique», où elle donne la réplique à Richard Burton. Si elle est remarquée dans «La lune était bleue» (1952) de Otto Preminger, on lui préfère l’excellente Claire Bloom pour incarner l’héroïne des «Feux de la rampe» (1952) de Charles Chaplin; mais l’amitié du réalisateur vieillissant lui vaut le premier rôle féminin de son ultime comédie, «Un roi à New York » (1957), film drôle par instants, mais aigri et, pour tout dire, indigne de son auteur. Ce sera le sommet de la carrière américaine de Dawn Addams.

De retour en Europe, Dawn Addams partage son temps entre la Grande-Bretagne, la France et l’Italie, se dispersant souvent au rythme d’une vie privée tumultueuse. Son idylle avec Claude Dauphin, son mariage avec le prince Vittorio Emanuele Massimo (1954), puis leur divorce font les beaux jours de la presse à scandale. D’une filmographie quelque peu hétéroclite, on retiendra néanmoins quelques réussites: actrice inégale, mais excellente quand elle est bien dirigée, Dawn Addams est fort convaincante dans un thriller policier, «Les mille yeux du Dr Mabuse», réalisé en 1959 par le grand Fritz Lang. La même année, elle tourne pour Edmond T. Gréville, «L’île du bout du monde»; ce petit film nerveux connut à sa sortie l’opprobre d’être relégué dans les salles dites «spécialisées», telles le «Midi-Minuit» à Paris, en raison d’un scénario jugé scabreux (un homme – Christian Marquand – et trois jolies femmes, assez peu vêtues – Dawn, Magali Noël et Rossana Podesta – naufragés sur une île déserte de l’Océan Indien), mais surtout d’une séquence de quelques secondes, où l’on voit Magali Noël nager nue entre deux eaux. Dans cet huis-clos insulaire, Dawn Addams se montre sans effort l’égale de ses partenaires. On la voit encore dans «La tulipe noire» (1963) de Christian-Jaque, avec en vedette Alain Delon.

Restée fidèle à son Angleterre natale (elle ne chercha jamais à perdre son accent et tint à accoucher à Londres en 1955 de son premier fils, Stefano Massimo, afin qu’il possède la citoyenneté britannique), elle y fit à la fin de sa trop brève carrière beaucoup de télévision. On se souvient d’elle dans la série «Le saint», où elle forme un couple bien assorti avec le héros, Simon Templar, incarné par Roger Moore dans sa période pré-James Bond. C’est aussi sur le sol anglais qu’elle tourne pour la Hammer de sympathiques films d’horreur, tels «Les deux visages du docteur Jekyll» (1960) de Terence Fisher, avec Christopher Lee, ou «La passion des vampires» (1970) de Roy Ward Baker, aux côtés de Peter Cushing.

Remariée en 1974 à un homme d’affaires, James White, par ailleurs féru de yachting, Dawn Addams passe une partie de son temps à Malte et délaisse les plateaux. Mais, atteinte d’un cancer, elle décède prématurément à Londres le 7 mai 1985. Nul ne saurait lui reprocher d’avoir préféré jouir de la vie plutôt que de soigner sa carrière pour laisser une trace indélébile dans l’histoire du Septième Art.

© Xavier LORIOT

copyright
1951Cœurs enchaînés ( night into morning ) de Fletcher Markle avec John Hodiak
Le droit de tuer ( the unknow man / the Bradley Mason story / the thin knife ) de Richard Thorpe avec Walter Pidgeon
Chantons sous la pluie ( sigin’ in the rain ) de Gene Kelly & Stanley Donen avec Donald O’Connor
1952La treizième heure ( the hour of thirteen ) de Harold French avec Peter Lawford
Capitaine sans loi ( Plymouth adventure ) de Clarence Brown avec Spencer Tracy
La reine vierge ( young Bess ) de George Sidney avec Charles Laughton
La lune était bleue / La vierge sur le toit ( the moon is blue ) de Otto Preminger avec David Niven
La lune était bleue ( die jungfrau auf dem dach ) de Otto Preminger avec Hardy Kruger
    Version allemande de « The moon is blue»
La tunique ( the robe ) de Henry Koster avec Richard Burton
1953Chasse aux étoiles ( riders of the stars ) de Richard Carlson avec Herbert Marshall
Sabotage en mer / Mizar, espionne en mer ( Mizar / frogman spy / frogwoman ) de Francesco de Robertis avec Franco Silva
Secrets d’alcôve ( il letto ) de Gianni Franciolini, Henri Decoin, Jean Delannoy & Ralph Habib avec Vittorio De Sica
    Segment « Le divorce » de Gianni Franciolini
1954Retour à l’île au trésor ( return to treasure island ) de Ewald André Dupont avec Tab Hunter
Le défilé de la trahison ( Khyber patrol ) de Seymour Friedman avec Richard Egan
Le vicomte de Bragelonne ( il visconte di Bragelonne ) de Fernando Cerchio avec Georges Marchal
1955Le trésor de Rommel ( il tresoro di Rommel / treasure of Rommel / Rommel’s treasure ) de Romolo Marcellini avec Bruce Cabot
I quattro del getto tonante – de Fernando Cerchio avec Massimo Girotti
1956Londres appelle Pôle Nord ( Londra chiama Polo Nord ) de Duilio Coletti avec Curd Jürgens
Les aventures des trois mousquetaires ( le avventure dei tre moschettieri ) de Joseph Lerner avec Sebastian Cabot
1957Un roi à New York ( a king in New York ) de Charles Chaplin avec Charles Chaplin
L’ennemi silencieux ( the silent enemy ) de William Fairchild avec Laurence Harvey
1958L’espionne rousse / L’espionne de Berlin ( die feuerrote Baronesse ) de Rudolf Jugert avec Paul Dahlke
Sursis pour un vivant ( pensione Edelweiss / il mistero della pensione Edelweiß ) de Ottorino Franco Bertolini & Víctor Merenda avec Lino Ventura
Les bateliers de la Volga ( i battellieri del Volga / Wolgaschiffer / prisoner of the Volga ) de Victor Tourjansky avec John Derek
L’île du bout du monde – de Edmond T. Gréville avec Christian Marquand
1959Larry agent secret ( the treasure of Santa Teresa / hot money girls / long distance / rhapsodie in blei ) de Alvin Rakoff avec Eddie Constantine
R.P.Z. appelle Berlin ( geheimaktion schwarze kapelle / the black chapel / i sicar di Hitler ) de Ralph Habib avec Peter van Eyck
Les fruits du péché / Secret professionnel – de Raoul André avec Raymond Pellegrin
Voulez-vous danser avec moi ? – de Michel Boisrond avec Henri Vidal
Melodie und rhythmus – de John Olden avec Peter Kraus
    Seulement apparition
1960Jeunes gens mécontents ( die zornigen jungen männer ) de Wolf Rilla avec Horst Frank
Les mille yeux du docteur Mabuse / Le diabolique docteur Mabuse ( die 1000 augen des Dr. Mabuse / diabolical Dr. Mabuse / il diabolico Dr. Mabuse / eyes of evil / the thousand eyes of Dr. Mabuse / the shadow vs. the thousand eyes of Dr. Mabuse ) de Fritz Lang avec Gert Froebe
Les deux visages du docteur Jekyll ( the two faces of the Dr. Jekyll / Dr. Jekyll and Mr. Hyde / house of fright / Jekyll’s inferno ) de Terence Fisher avec Christopher Lee
Follow that man – de Jerome Epstein avec Sydney Chaplin
DO Estoril y sus fiestas – de Juan Manuel de la Chica & Vincente Minaya avec Fernandel
    Seulement apparition
1961Les menteurs – de Edmond T. Gréville avec Jean Servais
L’éducation sentimentale – de Alexandre Astruc avec Michel Auclair
1962Les filles de l’air ( come fly with me ) de Henry Levin avec Karl Malden
The 20,000 pound kiss / Edgar Wallace mysteries the 20,000 pound kiss – de John Llewellyn Moxey avec Alfred Burke
1963La tulipe noire – de Christian-Jaque avec Alain Delon
1964Ballade en bleu ( ballad in blue / blues for lovers ) de Paul Henreid avec Ray Charles
1966Where the bullets fly – de John Gilling avec John Adams
1969Variations amoureuses ( Zeta one / alien women / the love factor ) de Michael Cort avec James Robertson Justice
1970La passion des vampires ( the vampires lovers ) de Roy Ward Baker avec Peter Cushing
Sapho / Sapho ou la fureur d’aimer – de Georges Farrel avec Renaud Verley
1973Le caveau de la terreur ( vault of horror / further tales from the crypt / tales from the crypt, part II ) de Roy Ward Baker avec Curd Jurgens
    Segment « This trick’ll kill you »
Fiche créée le 26 janvier 2011 | Modifiée le 4 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 4576 fois
PREVIOUSNick Adams || Dawn Addams || Isabelle AdjaniNEXT