CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bob Hope
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dean Jones



Date et Lieu de naissance : 25 janvier 1931 (Decatur, Alabama, USA)
Date et Lieu de décès : 1er septembre 2015 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Dean Carroll Jones

ACTEUR
Image
1963 Oui ou non avant le mariage (under the yum yum tree) de David Swift avec Jack Lemmon & Carol Lynley
Image
1965 L’espion aux pattes de velours (that darn cat!) de Robert Stevenson avec Hayley Mills & Dorothy Provine
Image
1967 Le fantôme de Barbe Noire (Blackbeard’s ghost) de Robert Stevenson avec Peter Ustinov & Suzanne Pleshette
Image
1976 La Coccinelle à Monte Carlo (Herbie goes to Monte Carlo) de Vincent McEveety avec Julie Sommars

Le nom de Dean Jones rappelle leur jeunesse à nombre de spectateurs, car il fut, durant les années 1960 et 70, une grande star des studios Disney. Qui a pu oublier son rôle du pilote automobile Jim Douglas qui, au volant de sa célèbre Coccinelle «Choupette», douée de raison, et même d’humour, lui permet, dans «Un amour de coccinelle» (1968) de Robert Stevenson, d’emporter toutes les courses? On retrouve le comédien et sa voiture intelligente, toujours barrée du dossard 53, dans une suite intitulée «La coccinelle à Monte Carlo» (1976) de Vincent McEveety. Dean Jones avait déjà été la vedette d’autres productions à succès des célèbres studios, comme «L’espion aux pattes de velours» (1965) de Robert Stevenson, qui le mettait aux prises avec un étrange chat siamois, ou encore «Quatre bassets pour un danois» (1966) de Norman Tokar, où, comme le titre l’indique, il est question, cette fois, de la gent canine.

Mais Dean Jones, né le 25 janvier 1931 dans l’Alabama, a débuté au cinéma une dizaine d’années auparavant. Signant un contrat avec la MGM, il tient d’abord une série de rôles secondaires. Dans «Thé et sympathie» (1956) de Vincente Minnelli, il incarne un joueur de tennis prompt à moquer l’aspect efféminé de John Kerr. C’est au base-ball qu’il joue dans «The great american pastime» (1956) de Herman Hoffman. L’armée sied aussi à son physique d’Américain nourri aux céréales: le voilà ainsi lieutenant dans «Le supplice des aveux» (1956) avec Paul Newman, comme dans «La dernière torpille» (1958) de Joseph Pevney. Il est encore simple Marine dans «Femmes coupables» (1957) de Robert Wise, ou bien caporal dans «Le général casse-cou» (1958) où, prenant le sergent incarné par Glenn Ford pour un général, il donne à ce dernier l’idée de se faire passer pour un officier, afin de donner du courage à ses hommes. Démobilisé, Dean Jones campe un disc-jockey dans le célèbre «Rock du bagne» (1957) avec Elvis Presley avant d’interpréter, dans «Le grand damier» (1958), le frère de John Drew Barrymore.

Au début des années 1960, Dean Jones se consacre à la télévision, où il apparaît dans des séries comme «Bonanza» (1961) ou «Ensign O’Toole» (1962/63). En 1963, il revient au cinéma avec «Les nouveaux internes», où il interprète un médecin dont la stérilité menace le mariage. Puis il incarne, dans «Any wednesday» (1966) de Robert Ellis Miller, un homme d’affaires provincial qui prend Jane Fonda pour une call-girl. On le voit aussi dans «L’affaire Colson» (1977) de Irving Rapper, où, dans le rôle principal, il personnifie un conseiller de la Maison Blanche impliqué dans le Watergate, avant d’incarner, dans une sorte de «one man show», l’apôtre Jean en exil sur l’île de Patmos dans «St John in exile» (1986) de Dan Curtis. C’est qu’entretemps, Dean Jones, frappé par la grâce, est devenu un chrétien militant.

Fréquentant toujours le petit écran, il figure dans des séries aussi populaires que «La croisière s’amuse» (1984), «Arabesque» (1984/88) ou encore «Beethoven» (1994). À Broadway, il débute en 1960 dans «There was a little girl» de Daniel Taradash, aux côtés de Jane Fonda, puis tient, à deux reprises, en 1970 et 1993, le rôle principal de «Company», le musical de Stephen Sondheim, où il chante «Being alive», montrant des talents pour le music-hall qu’il confirme dans «Into the light» (1986), où il incarne un savant désireux de démontrer que le suaire de Turin a bien enveloppé le corps du Christ. C’est le 1er septembre 2015 que Dean Jones succombe à la maladie de Parkinson, dans son domicile de Los Angeles.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1956Marqué par la haine ( somebody up there likes me ) de Robert Wise avec Pier Angeli
Passé perdu ( these wilder years ) de Roy Rowland avec Barbara Stanwyck
Thé et sympathie ( tea and sympathy ) de Vincente Minnelli avec Deborah Kerr
Le sexe opposé ( the opposite sex ) de David Miller avec June Allyson
Supplice des aveux ( the rack ) de Arnold Laven avec Paul Newman
The great american pastime – de Herman Hoffman avec Anne Francis
Calomnie ( slander ) de Roy Rowland avec Ann Blyth
Dix mille chambres à coucher ( ten thousand bedrooms ) de Richard Thorpe avec Dean Martin
1957La femme modèle ( designing woman ) de Vincente Minnelli avec Lauren Bacall
Femmes coupables ( until they sail ) de Robert Wise avec Jean Simmons
Le rock du bagne ( jailhouse rock ) de Richard Thorpe avec Elvis Presley
1958Une ville passe en jugement ( handle with care ) de David Friedkin avec Thomas Mitchell
Le général Casse-Cou ( imitation general ) de George Marshall avec Glenn Ford
La dernière torpille ( torpedo run ) de Joseph Pevney avec Ernest Borgnine
Le dernier damier ( night of the Quarter Moon / the color of her skin / flesh and flame ) de Hugo Haas avec Julie London
1959La proie des vautours ( never so few / campaign Burma ) de John Sturges avec Gina Lollobrigida
1963Oui ou non avant le mariage ( under the yum yum tree ) de David Swift avec Jack Lemmon
Les nouveaux internes ( the new interns ) de John Rich avec Barbara Eden
1964Une guillotine pour deux ( two on a guillotine ) de William Conrad avec Connie Stevens
1965L’espion aux pattes de velours ( that darn cat ! ) de Robert Stevenson avec Hayley Mills
1966Quatre bassets pour un danois ( the ugly Dachshund ) de Norman Tokar avec Suzanne Pleshette
Chaque mercredi ( any Wednesday / bachelor girl apartment ) de Robert Ellis Miller avec Jane Fonda
Singes, go home ! ( monkeys, go home ) de Andrew V. McLaglen avec Maurice Chevalier
1967Le fantôme de Barbe Noire ( Blackbeard’s ghost ) de Robert Stevenson avec Peter Ustinov
    + chansons
1968Le cheval aux sabots d’or ( the horse in the gray flannel suit ) de Norman Tokar avec Diane Baker
Un amour de Coccinelle ( the love bug ) de Robert Stevenson avec Michele Lee
DO La fabuleuse histoire de Mickey ( The Mickey mouse anniversary show ) de Ward Kimball & William Beaudine
    Seulement voix & narration
1969Mister Superinvisible / Monsieur Invisible / Le séducteur invisible / L’insaisissable Monsieur Invisible ( l’inafferrabile invincibile Mr. Invisibile ) de Antonio Margheriti avec Ingeborg Schöner
1970La cane aux œufs d’or ( the one million dollar duck / the $1,000,000 duck ) de Vincent McEveety avec Sandy Duncan
DO Company: Original cast album – de D.A. Pennebaker avec Elaine Stritch
    Seulement apparition
1972Trois étoiles… trente-six chandelles ( Snowball Express ) de Norman Tokar avec Nancy Olson
1973Sugarland Express ( the Sugarland Express ) de Steven Spielberg avec Goldie Hawn
1976 Un candidat au poil ( the shaggy D.A. ) de Robert Stevenson avec Keenan Wynn
    + chansons
La Coccinelle à Monte Carlo ( Herbie goes to Monte Carlo ) de Vincent McEveety avec Julie Sommars
1977L’affaire Colson ( born again ) de Irving Rapper avec Dana Andrews
1986St. John in exile – de Dan Curtis
1990Larry le liquidateur ( other people’s money ) de Norman Jewison avec Gregory Peck
1991Beethoven – de Brian Levant avec Bonnie Hunt
DA Queen Esther – de Don Lusk & Ray Patterson
    Seulement voix
1993Danger immédiat ( clear and present danger ) de Phillip Noyce avec Harrison Ford
1994The visual bible: Acts / Falling fire: The gift of the spirit – de Regardt van den Bergh avec Jennifer O’Neill
1996A spasso nel tempo : L’avventura continua – de Carlo Vanzina avec Christian De Sica
Le nouvel espion aux pattes de velours ( that darn cat ) de Bob Spiers avec Christina Ricci
1997 DA Batman & Mr. Freeze: SubZero – de Boyd Kirkland
    Seulement voix
2007 CM Lavinia’s heist – de Don Goodman avec Angela Paton
2008Mandie and the secret tunnel – de Joy Chapman & Owen Smith avec Lexi Johnson
2009God provides – de Andrew Erwin & Jon Erwin avec Parker Hadley
Fiche créée le 3 septembre 2015 | Modifiée le 20 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 1135 fois
PREVIOUSChristopher Jones || Dean Jones || Dickie JonesNEXT