CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mariangela Melato
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Delphine Seyrig



Date et Lieu de naissance : 10 avril 1932 (Beyrouth, Liban)
Date et Lieu de décès : 15 octobre 1990 (Paris, France)
Nom Réel : Delphine Claire Beltiane Seyrig

ACTRICE
Image
1961 L’année dernière à Marienbad – de Alain Resnais avec Sacha Pitoëff, Giorgio Albertazzi & Françoise Bertin
Image
1963 Muriel – de Alain Resnais avec Jean Dasté, Jean-Pierre Kérien, Jean Champion & Nelly Borgeaud
Image
1966 La musica – de Marguerite Duras & Paul Seban avec Robert Hossein & Julie Dassin
Image
1974 Aloïse – de Liliane de Kermadec avec Isabelle Huppert, Michael Lonsdale, Julien Guiomar & Roger Blin

Fille d’un archéologue directeur du Service des Antiquités au Liban, Delphine Seyrig est née le 10 avril 1932 à Beyrouth. À vingt ans, ses parents rentrent en France, s’installent à Saint-Etienne puis montent à Paris où elle suit les cours d’art dramatique de Pierre Bertin, Roger Blin et Tania Balachova. En 1952, elle décroche au théâtre son premier rôle dans «La femme de papier» de Louis Ducreux puis dans «Un mari idéal» de Oscar Wilde. De 1955 à 1960, elle se perfectionne aux Etats-Unis eu suivant les cours de l’Actors Studio de Lee Strasberg. D’ailleurs, c’est sur le sol américain qu’elle tourne son premier film: «Pull my Daisy», un court-métrage de Robert Frank et Alfred Leslie en 1958.

De retour en France, c’est Alain Resnais qui la révèle dans deux films «L’année dernière à Marienbad» (1961) et «Muriel» (1963) qui lui vaut la Coupe Volpi au Festival de Venise, on découvre outre son charme sa gestuelle aérienne et la musicalité de sa voix. Dès lors, elle sera dirigé par des cinéastes réputés difficiles: Marguerite Duras pour «La musica» (1966) avec Robert Hossein, «India song» (1974) ou «Baxter, Véra Baxter» (1978) avec Gérard Depardieu; Joseph Losey pour «Accident» (1967) avec Dirk Bogarde et «Maison de poupées» (1972) avec Jane Fonda; Luis Buñuel pour «La voie lactée» (1969) et «Le charme discret de la bourgeoisie» (1972). Au théâtre, dans un registre également exigeant, elle joue dans «Un mois à la campagne» (1963) de Ivan Tourgueniev, «Cet animal étrange» (1964) de Gabriel Arout, «La collection» (1965) de Harold Pinter ou «L’aide-mémoire» (1968) de Jean-Claude Carrière. Dans un registre plus commercial, elle interprète une femme romantique et dans «Baisers volés» (1968) de François Truffaut et la fée des Lilas dans «Peau d’Âne » (1970) de Jacques Demy. En 1971, elle tourne «Le journal d’un suicidé» de Stanislav Stanojevic avec Sami Frey qui devient son compagnon.

Féministe dans l’âme, Delphine Seyrig consacre, à partir des années soixante-dix, l’essentiel de sa carrière à de jeunes réalisatrices: Liliane de Kermadec pour «Aloïse» (1974) avec Isabelle Huppert, «Jeanne Dielman …» (1975) de Chantal Akerman, «Le chemin perdu» (1979) de Patricia Moraz avec Charles Vanel, «Le grain de sable» (1982) de Pomme Meffre avec Brigitte Rouan ou «Golden eighties» (1985) de Chantal Akerman avec Charles Denner. Des films d’auteurs au succès confidentiel qui l’empêchent d’obtenir une reconnaissance méritée. Néanmoins, elle forme un trio remarqué avec Simone Signoret et Jean Rochefort dans «Chère inconnue» (1979) de Moshe Mizrahi. En 1977, elle réalise un documentaire intitulé «Sois belle et tais-toi» où elle interviewe des actrices. À la télévision, elle tourne dans «Les étonnements d’un couple moderne» (1985) de Pierre Boutron et «Une saison de feuilles» (1988) de Serge Leroy qui lui vaut un 7 d’Or. Parallèlement, elle mène une carrière remarquable au théâtre: «C’était hier» (1971) de Harold Pinter, «La chevauchée sur le lac de Constance» (1973) de Peter Handke, «La bête dans la jungle» (1981) de Henry James, «Sarah et le cri de la langouste» (1982) de John Murrell.

Alors qu’elle remonte une dernière fois sur scène dans «Un jardin en désordre» (1987) de Alan Ayckbourn au Théâtre de la Renaissance, Delphine Seyrig décède le 15 octobre 1990 à Paris des suites d’un cancer du poumon. Incinérée dans la plus stricte intimité au Père Lachaise, ses cendres reposent au Cimetière du Montparnasse à Paris.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1958 CM Pull my Daisy – de Robert Frank & Alfred Leslie avec Allen Ginsberg
1961L’année dernière à Marienbad – de Alain Resnais avec Sacha Pitoëff
1962 DO Béjart – de François Weyergans avec Maurice Béjart
    Seulement voix
1963Muriel / Muriel ou le temps d’un retour – de Alain Resnais avec Jean Dasté
    Coupe Volpi de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie
1964 CM Qui donc a rêvé ? – de Liliane de Kermadec avec Roger Blin
CM Véronique et le chat – de Pierre Jallaud & Sylvie Jallaud
    Seulement voix & narration
1965Qui êtes-vous, Polly Maggoo ? – de William Klein avec Alice Sapritch
CM Comédie – de Marin Karmitz, Jean-Marie Serreau & Jean Ravel avec Michael Lonsdale
CM Qui donc a rêvé ? – de Liliane de Kermadec avec Roger Blin
1966La musica – de Marguerite Duras & Paul Seban avec Robert Hossein
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice aux prix de l’Académie du cinéma Français, France
1967Accident – de Joseph Losey avec Stanley Baker
Mr. Freedom – de William Klein avec Yves Montand
L’écume des jours – de Charles Belmont avec Sami Frey
    Seulement voix & narration
1968Baisers volés – de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud
El vientre de la ballena – de Julián Pablo
    Inédit
1969La voie lactée – de Luis Buñuel avec Pierre Clémenti
1970Les lèvres rouges / Le rouge aux lèvres – de Harry Kumel avec Danielle Quinet
Peau d’Âne – de Jacques Demy avec Jean Marais
1971Le journal d’un suicidé – de Stanislav Stanojevic avec Marie-France Pisier
DO La première année ( primer año ) de Patricio Guzmán
    Seulement voix & narration de la version française
1972Le charme discret de la bourgeoisie – de Luis Buñuel avec Bulle Ogier
Maison de poupées ( a doll’s house ) de Joseph Losey avec Jane Fonda
Le boucher, la star et l’orpheline – de Jérôme Savary avec Michel Simon
1973Chacal ( the day of the jackal ) de Fred Zinnemann avec Edward Fox
Dites-le avec des fleurs ( díselo con flores ) de Pierre Grimblat avec Fernando Rey
Contre une poignée de diamants / Le moulin noir ( the black windmill ) de Don Siegel avec Michael Caine
CM L’atelier – de Patrick de Mervelec avec Claude Brasseur
    Seulement apparition
1974Aloïse – de Liliane de Kermadec avec Isabelle Huppert
Le cri du cœur – de Claude Lallemand avec Stéphane Audran
Le dernier cri ( der letzte schrei ) de Robert van Ackeren avec Udo Kier
India song – de Marguerite Duras avec Mathieu Carrière
Je t’aime, tu danses – de François Weyergans avec Maurice Béjart
Le jardin qui bascule – de Guy Gilles avec Guy Bedos
1975Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce 1080 Bruxelles – de Chantal Akerman avec Jacques Doniol-Valcroze
DO Maso et Miso vont en bateau – de Nadja Ringart, Carole Roussopoulos, Ioana Wieder & Delphine Seyrig avec Simone de Beauvoir
1976Son nom de Venise dans Calcutta désert – de Marguerite Duras avec Nicole Hiss
Cher Michel ( caro Michele ) de Mario Monicelli avec Lou Castel
CM Scum Manifesto – de Carole Roussopoulos & Delphine Seyrig avec Carole Roussopoulos
1977Repérages – de Michel Soutter avec Jean-Louis Trintignant
DO Sois belle et tais-toi – de Delphine Seyrig avec Jane Fonda
    + production
1978Baxter, Véra Baxter – de Marguerite Duras avec Gérard Depardieu
En cours de route ( Ubkozben ) de Márta Mészáros avec Beata Tyszkiewicz
1979Chère inconnue – de Moshe Mizrahi avec Simone Signoret
Le chemin perdu – de Patricia Moraz avec Charles Vanel
1980Le petit pommier – de Liliane de Kermadec avec Elise Caron
1981Freak Orlando – de Ulrike Ottinger avec Eddie Constantine
DO Documenteur ( documenteur : an emotion picture ) de Agnès Varda
    Seulement voix & narration
1982Le grain de sable – de Pomme Meffre avec Michel Aumont
1983Dorian Gray dans le miroir de la presse à sensation ( Dorian Gray im spiegel der Boulevardpresse ) de Ulrike Ottinger avec Barbara Valentin
1984 DO La couleur des mots – de Jérôme Beaujour & Jean Mascolo avec Marguerite Duras
    Seulement apparition
1985Golden eighties – de Chantal Akerman avec Charles Denner
CM Grosse – de Brigitte Roüan avec Jean-François Stévenin
1986Letters home – de Chantal Akerman avec Coralie Seyrig
Seven women, seven sins – de Chantal Akerman, Maxi Cohen, Valie Export, Bette Gordon, Laurence Gavron, Ulrike Ottinger & Helke Sander
    Segment « Portrait d’une paresseuse / La paresse » de Chantal Akerman
1988Johanna d’Arc of Mongolia / Joan of Arc of Mongolia – de Ulrike Ottinger avec Irm Hermann
Fiche créée le 5 mai 2009 | Modifiée le 6 octobre 2015 | Cette fiche a été vue 6121 fois
PREVIOUSNinón Sevilla || Delphine Seyrig || Glenn ShadixNEXT