CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Arthur Malet
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Denise Gence



Date et Lieu de naissance : 8 mars 1924 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 29 septembre 2011 (Paris, France)
Nom Réel : Denise Louise Marie Martin

ACTRICE

Née le 8 mars 1924 à Paris, Denise Gence de son vrai nom Denise Martin est la seconde d’une famille de quatre enfants. Issue d’une famille originaire de la Touraine, elle séjourne chaque été dans cette région et effectue son année scolaire 1939-1940 à Vouvray en Indre-et-Loire. Inscrite à l’Ecole des arts décoratifs sur les conseils de sa mère, elle passe le concours d’entrée au Conservatoire National d’Art Dramatique dans la classe de Béatrix Dussane. En 1946, elle obtient le Premier Prix de comédie classique pour son rôle de Frosine dans «L’Avare» de Molière qui lui vaut un engagement à la Comédie-Française.

À partir du 1er septembre 1946, Denise Gence entre comme pensionnaire dans la Maison de Molière où elle joue les pièces du répertoire sous la direction de Jean Meyer mais aussi de Pierre Dux, Louis Seigner ou Jacques Charon. Malgré son jeune âge, elle se métamorphose aisément lui permettant d’enchaîner divers rôles. Le 1er janvier 1958, elle devient la 429ème Sociétaire de la Comédie-Française après son succès dans «Mademoiselle» de Jacques Deval mis en scène par Robert Manuel. À partir des années soixante-dix, son talent est véritablement reconnu sous la direction de Jean-Paul Roussillon qui la dirige dans «L’Avare» (1971) et «L’école des femmes» (1973) de Molière, «Œdipe» (1974) de Sophocle ou «La dame de chez Maxim’s» (1981) de Georges Feydeau.

À une époque où les comédiens du Français se consacrent quasi-exclusivement au théâtre, la carrière cinématographique de Denise Gence relève de l’anecdotique. En 1957, elle débute dans «Pot-Bouille» de Julien Duvivier avec Gérard Philipe qui la dirige à nouveau dans un sketch du «Diable et les dix commandements» (1962) avec Jean-Claude Brialy. Mais ces débuts s’avèrent sans lendemain à l’exception de quelques épisodiques rôles à l’image de la comédie «Chobizenesse» (1975) de et avec Jean Yanne mais également avec Robert Hirsch. Le rôle le plus marquant de sa filmographie reste sa participation à «Buffet froid» (1979) avec Gérard Depardieu, Bernard Blier et Jean Carmet. Dans un registre plus austère, elle fait partie de la distribution de l’adaptation du «Soulier de satin» (1984) de Paul Claudel par Manoel de Oliveira. Entre-temps, elle joue dans une des nouvelles cinématographiques de «Archipel des amours» (1982) avec des pensionnaires du «Français» Christine Fersen et Jean-Claude Drouot. Cette exigence est également la marque de ses rôles à la télévision sous la direction de Claude Santelli dans «La vérité de Madame Langlois» (1976) d’après Emile Zola avec Suzanne Flon ou «Duo» (1989) d’après Colette avec Pierre Arditi et Evelyne Bouix. Toujours pour le petit écran, elle joue dans «L’été 36» (1985) de Yves Robert d’après Bertrand Poirot-Delpech avec Christian Clavier.

Après son départ du Français en 1986, Denise Gence reste quand même Sociétaire Honoraire et entame une brillante carrière sur les scènes des théâtres subventionnés. En 1988, elle est la partenaire de Pierre Dux dans «Les chaises» de Eugène Ionesco. Son rôle dans «Avant la retraite» de Thomas Bernhard lui vaut le Molière de la meilleure comédienne en 1990. Elle est également dirigée à plusieurs reprises par Jorge Lavelli au Théâtre National de la Colline, dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes à Avignon ou au Théâtre de l’Atelier. Retirée du monde du spectacle, Denise Gence décède à l’âge de quatre-vingt-sept ans à Paris le 27 septembre 2011.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1957Pot-Bouille – de Julien Duvivier avec Gérard Philipe
Chaque jour a son secret – de Claude Boissol avec Jean Marais
1959Le mariage de Figaro – de Jean Meyer avec Jean Piat
1961La gamberge – de Norbert Carbonnaux avec Jean-Pierre Cassel
1962Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Jean-Claude Brialy
    Segment « Bien d’autrui ne prendras »
1965La vie normale – de André Charpack avec Victor Lanoux
1966Le lit à deux places ( the double bed / raccont i a due piazze ) de François Dupont-Midy, Jean Delannoy & Gianni Puccini avec Darry Cowl
    Segment « La répétition » de Jean Delannoy
1967Lamiel – de Jean Aurel avec Michel Bouquet
1975Chobizenesse – de Jean Yanne avec Robert Hirsch
1979Buffet froid – de Bertrand Blier avec Bernard Blier
1982L’archipel des amours – de Jean-Claude Biette, Cécile Clairval, Jacques Davila, Michel Delahaye, Jacques Frenais, Gérard Frot-Coutaz, Jean-Claude Guiguet, Marie-Claude Treilhou & Paul Vecchiali avec Jean-Claude Drouot
    Segment « Enigme » de Cécile Clairval
1984Le soulier de satin ( o sapato de cetim ) de Manoel de Oliveira avec Luís Miguel Cintra
Fiche créée le 29 septembre 2011 | Modifiée le 16 octobre 2011 | Cette fiche a été vue 3974 fois
PREVIOUSGiuliano Gemma || Denise Gence || Henri GenèsNEXT