CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ahmed Ramzy
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Denise Pelletier



Date et Lieu de naissance : 22 mai 1923 (Saint-Jovite, Québec, Canada)
Date et Lieu de décès : 24 mai 1976 (Montréal, Québec, Canada)
Nom Réel : Marie Denise Pelletier

ACTRICE
Image
1952 Tit-Coq – de René Delacroix & Gratien Gélinas aevc Gratien Gélinas, Jean Duceppe & Paul Dupuis
Image
1964 La corde au cou – de Pierre Patry avec Guy Godin, Andrée Lachapelle, Jean Duceppe & Tania Fédor
Image
1973 Y’a toujours moyen de moyenner! – de Denis Héroux avec Jean-Guy Moreau & Yvan Ducharme
Image
1973 Bingo – de Jean-Claude Lord avec Réjean Guénette, Anne-Marie Provencher & Alexandra Stewart

C’est à Saint-Jovite, ville québécoise des Laurentides, que Denise Pelletier voit le jour, le 22 mai 1923, d’un père notaire et fondateur d’une revue littéraire. Elle a quatre ans quand la famille s’installe à Montréal. Après sa scolarité, suit un programme d’études en lettres puis elle découvre le théâtre alors qu’elle fait ses études à l’École Ménagère Provinciale. Elle s’inscrit donc dans la section francophone du Montreal Repertory Theatre qui offre des cours d’art dramatique pour les débutants prometteurs.

Après son diplôme, Denise Pelletier décroche très vite des contrats au Théâtre Arcade puis à la Comédie de Montréal avant de faire ses débuts à la radio où on peut l’entendre, en 1942, dans le feuilleton «Un homme et son péché» dans lequel elle tient le rôle d’Annie Greenwood. L’année suivante, elle participe au tournage d’un film de propagande en faveurs des pères blancs missionnaires «À la croisée des chemins» que réalise Jean-Marie Poitevin. Dès lors, sa carrière est lancée. Elle se joint à la troupe de théâtre de Pierre Dagenais, «L’Equipe», et monte parallèlement des pièces avec les Compagnons de Saint-Laurent du père Émile Legault. Au cours des années cinquante, elle joue au théâtre anglais avant de suivre Gratien Gélinas dans la tournée de sa pièce «Tit-Coq» qui sera présentée à Chicago et à New York. Elle fera aussi partie de la distribution de son adaptation cinématographique tournée en 1952 par René Delacroix et son auteur Gratien Gélinas qui s’octroie aussi le rôle principale. Recrutée pour jouer dans la tout première pièce présentée au Théâtre du Nouveau Monde, elle est de la distribution de «L’avare» où elle interprète Frosine. Une aventure avec le TNM qu’elle continuera pratiquement jusqu’au moment de son décès, s’y produisant en moyenne une fois par an.

La télévision ne pouvait bien sûr ne pas laisser passer cette chance d’avoir pour elle le talent de Denise Pelletier. En compagnie de Amanda Alarie, Émile Genest, Jean-Louis Roux et Pierre Valcour, elle apparaît dans le télé-roman «Les Plouffes», de 1953 à 1957,n où elle incarne Cécile Plouffe, la vieille fille de la plus célèbre des familles québécoises du petit écran. Un rôle qui est l’un de ses plus importants mais aussi l’un de ses plus populaires puisqu’il lui procure le titre de Miss Radio-Télévision de l’année 1955, décerné par le journal Radio-monde. Elle ne reniera pas le théâtre pour autant et participe à plusieurs créations théâtrales dont «Le temps des lilas» par Marcel Dubé en 1958 et fait aussi des mises en scènes.

Denise Pelletier alterne les rôles au petit écran: «Les belles histoires des pays d’en haut» (1956), «La côte de sable» (1960), «De 9 à 5» (1962), «Mont-Joye» (1970) et sur scène. Entre-temps, elle part au Congo Belge accompagnant son époux nommé à un poste pour les Nations Unies en 1962. Elle revint au bout de huit mois et reprend ses activités de comédienne. Au cinéma, elle est distribuée dans «La corde au cou (1964) de Pierre Patry, «Y’a toujours moyen de moyenner!» (1973) de Denis Héroux, «Bingo» (1973) de Jean-Claude Lord, et enchaîne les productions théâtrales qui la laissent à bout de force. Victime d’un anévrisme à l’aorte, elle est hospitalisée d’urgence en 1975. Mal remise, ignorant sa faiblesse, elle se remet aux répétitions de la production théâtrale «Sarah Bernhardt» quand d’autres problèmes cardiaques survinrent et qui finiront par lui être fatal. Elle meurt à Montréal le 24 mai 1976, pendant une opération du cœur, seulement deux jours après son 53ème anniversaire. Elle était la sœur de l’acteur Gilles Pelletier.

© Alexandre CARLE, adaptation de Pascal DONALD

copyright
1943À la croisée des chemins – de Paul Guèvremont & Jean-Marie Poitevin avec Paul Guèvremont
1952Tit-Coq – de René Delacroix & Gratien Gélinas avec Gratien Gélinas
1953 CM Côté cour... côté jardin – de Roger Blais avec Antoinette Giroux
1964La corde au cou – de Pierre Patry avec Guy Godin
1972 CM Les indrogables – de Jean Beaudin avec Marc Favreau
1973Y’a toujours moyen de moyenner ! – de Denis Héroux avec Jean-Guy Moreau
Bingo / En pleine gueule – de Jean-Claude Lord avec Pierre Valcour
1974 CM Night Cap – de André Forcier avec Jacques Marcotte
Fiche créée le 13 juin 2013 | Modifiée le 4 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 1606 fois
PREVIOUSRaymond Pellegrin || Denise Pelletier || Elizabeth PeñaNEXT