CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Forest
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dieter Borsche



Date et Lieu de naissance : 25 octobre 1909 (Hanovre, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 5 août 1982 (Nuremberg, Allemagne)
Nom Réel : Dieter Albert Eugen Rolloman Borsche

ACTEUR
Image
1951 Le cœur du monde (herz der welt) de Harald Braun avec Hilde Krahl, Werner Hinz & Dorothea Wieck
Image
1953 Son altesse royale (königliche hoheit) de Harald Braun avec Ruth Leuwerik, Lil Dagover & Paul Bildt
Image
1956 Là-bas dans la bruyère (rot ist die liebe) de Karl Hartl avec Susanne Cramer, Cornell Borchers & Barbara Rütting
Image
1963 Le crapaud masqué (der schwarze abt) de Franz Josef Gottlieb avec Werner Peters & Joachim Fuchsberger

Issu d’une famille d’artistes, Dieter Albert Eugen Rolloman Borsche naît le 25 octobre 1909, à Hanovre, ville de l’Empire Allemand. Son père, musicien et professeur de musique, et sa mère chanteuse, l’orientent très tôt vers l’école de danse de Ivonne Georgi et Harald Kreutzberg. En 1930, c’est tout naturellement qu’il devient danseur au Städtischen Oper de Hanovre.

En 1935, le jeune homme abandonne la danse pour se consacrer à la comédie. Doté d’une voix claire et d’un physique avantageux, il décroche rapidement des rôles d’amants romantiques et de jeunes premiers pour les théâtres de Weimar, de Kiel, de Danzig et de Breslau. Très accaparé par la scène, il apparaît occasionnellement au cinéma dans des rôles secondaires au cours des années trente.

La carrière cinématographique de Dieter Borsche décolle réellement en 1949 avec son interprétation de Kaplan von Imhoff, le jeune ecclésiastique dans «Veillée», un drame réalisé par Harald Braun. Au cours des années cinquante, les premiers rôles s’enchaînent et font de lui une des vedettes préférées du public germanique. Parmi ses meilleures prestations, nous pouvons citer : le Docteur Holl, qui sauve de la mort la jolie Maria Schell, dans «Dr. Holl, histoire d’un grand amour» (1951) de Rolf Hansen; le Prince Klaus Heinrich dans «Son altesse royale» (1953) avec Lil Dagover; Klaus von Barring dans «Die Barrings» (1955) de Rolf Thiele et le Capitaine Rahe dans «Le temps d’aimer et le temps de mourir» (1958) de Douglas Sirk. Signalons aussi sa présence au générique, aux côtés de Fernandel et Samia Gamal, dans «Ali Baba et les quarante voleurs» (1954) de Jacques Becker, mais également auprès de Jean Marais dans «Le guérisseur» (1954) de Yves Ciampi, deux productions françaises.

Les années soixante sont marquées par deux grands triomphes théâtraux : «Der Stellvertreter» (1963) où il interprète le Pape Pie XII et «Das Halstuch» (1969) une pièce de Francis Durbridge. Pour le grand écran, il reste une star très populaire en jouant dans des productions tirées de l’œuvre d’Edgar Wallace, telles que: «Le crapaud masqué» (1963) de Franz Josef Gottlieb et «Le bourreau de Londres» (1963) de Edwin Zbonek. La fin de la décennie se distingue par ses prestations pour la télévision et dans des films adaptés des nouvelles de Karl May: «Mission dangereuse au Kurdistan» (1965) et «Au royaume des lions d’argent» (1965), tous deux également interprétés par Lex Barker.

Souffrant depuis plusieurs années d’une grave maladie musculaire, Dieter Borsche met un terme à sa carrière au cinéma en 1970 avec le film de Rolf Hansen «Et dieu créa le mal». Cloué dans un fauteuil roulant, il apparaît encore dans une dizaine de productions télévisées au cours des années soixante-dix. Il fait ses adieux au monde du spectacle, en 1981, avec son rôle du Général Walter Bielstock dans la célèbre série télévisée «Golden zeiten – L’âge d’or».

En 1979, la République Fédérale Allemande l’honore de la Croix du Mérite pour sa prestigieuse participation à la vie culturelle du pays. Dieter Borsche meurt le 5 août 1982, à Nuremberg, des suites de complications dues à sa dystrophie musculaire.

© Philippe PELLETIER

copyright
1935Un testament idiot / Tout ça à cause du chien ( alles weg’n dem hund ) de Fred Sauer avec Julia Serda
1937Comme autrefois en mai ( wie einst im mai ) de Richard Schneider-Edenkoben avec Charlotte Ander
1938Une histoire d’amour prussienne / La légende de l´amour ( liebeslegende / Preußische liebesgeschichte / liebesgeschichte ) de Paul Martin avec Willy Fritsch
1939La bien-aimée ( die geliebte ) de Gerhard Lamprecht avec Paul Otto
Die kluge schwiegermutter – de Hans Deppe avec Rosita Serrano
1941Jungens – de Robert A. Stemmle avec Bruni Löbel
1949Veillée ( nachtwache ) de Harald Braun avec Luise Ullrich
1950La comète ( der fallende stern ) de Harald Braun avec Werner Krauss
Un jour viendra ( es kommt ein tag ) de Rudolf Jugert avec Lil Dagover
1951Fanfare d’amour ( fanfaren der liebe ) de Kurt Hoffmann avec Beppo Brem
Aux frontières du péché / Frontière du crime ( sündige grenze ) de Robert A. Stemmle avec Inge Egger
Le cœur du monde ( herz der welt ) de Harald Braun avec Hilde Krahl
Dr. Holl, histoire d’un grand amour / Angelika ( Dr. Holl ) de Rolf Hansen avec Maria Schell
1952Papa veut se remarier / Une femme pour papa ( vater braucht eine frau ) de Harald Braun avec Bruni Löbel
La grande tentation ( die große versuchung ) de Rolf Hansen avec Ruth Leuwerik
Le vicaire de San Lorenzo ( der kaplan von San Lorenzo ) de Gustav Ucicky avec Charles Régnier
1953Son altesse royale ( königliche hoheit ) de Harald Braun avec Lil Dagover
Les fanfares du mariage / Mariage en fanfare ( fanfaren der ehe ) de Hans Grimm avec Ilse Petri
Pouquoi divorcer ? ( muß man sich gleich scheiden lassen ? ) de Hans Schweikart avec Ruth Leuwerik
Le guérisseur – de Yves Ciampi avec Danièle Delorme
1954Ali Baba et les quarante voleurs / Ali Baba – de Jacques Becker avec Samia Gamal
Anneliese ( ich war ein häßliches mädchen ) de Wolfgang Liebeneiner avec Karlheinz Böhm
San Salvatore – de Werner Jacobs avec Carl Wery
1955Escale à Orly ( zwischenlandung in Paris ) de Jean Dréville avec Dany Robin
La famille Barring / Les Barring ( die Barrings ) de Rolf Thiele avec Nadja Tiller
1956Si nous étions tous des anges ( wenn wir all engel wären ) de Günther Lüders avec Marianne Koch
Au Perroquet Vert / Les nuits du perroquet d’or ( nachts im grünen kakadu ) de Georg Jacoby avec Marika Rökk
La reine Louise ( königin Luise ) de Wolfgang Liebeneiner avec Bernhard Wicki
Là-bas dans la bruyère ( rot ist die liebe ) de Karl Hartl avec Susanne Cramer
1958Mélodie du souvenir ( zwei herzen im mai ) de Géza von Bolváry avec Carla Hagen
U47 Scapa-Flow ( U47 – Kapitänleutnant Prien ) de Harald Reinl avec Sabine Sesselmann
Le temps d’aimer et le temps de mourir ( a time to love and a time to die / will o’ the wisp ) de Douglas Sirk avec John Gavin
1959Un trône pour Christine ( un trono para Cristy / ein thron für Christine ) de Luis César Amadori avec Christine Kaufmann
1960J’ai appris ça à Paris ( das hab ich in Paris gelernt ) de Thomas Engel avec Birgit Bergen
Cent hommes et une jeune fille ( Sabine und die hundert männer ) de Wilhelm Thiele avec Yehudi Menuhin
Les mystères de Londres / Les yeux noirs de Londres ( die toten augen von London / geheimnis von London ) de Alfred Vohrer avec Klaus Kinski
1961Les copains et l’amour ( muss i denn zum städtele hinaus ) de Hans Deppe avec Barbara Frey
Les tueurs du R.S.R.2 ( das feuerschiff ) de Ladislao Vajda avec Aldo Fabrizi
1962Der rote rausch – Wolfgang Schleif avec Marina Petrova
La vengeance du Dr. Corrie / Vengeance ( ein toter sucht seinen mörder / the brain / a dead man seeks his murderer / over my dead body ) de Freddie Francis avec Anne Heywood
    Seulement apparition
Les années heureuses / Les Thorwald ( die glücklichen jahre der Thorwalds ) de John Olden & Wolfgang Staudte avec Elisabeth Bergner
1963Le crapaud masqué ( der schwarze abt ) de Franz Josef Gottlieb avec Werner Peters
Mabuse attaque Scotland Yard / Scotland Yard traque Dr. Mabuse ( Scotland Yard jagt Dr. Mabuse / die scharlachrote dschunke ) de Paul May avec Peter van Eyck
Le bourreau de Londres ( der henker von London ) de Edwin Zbonek avec Maria Perschy
Angélique marquise des anges – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
1964Le fantôme de Soho ( das phantom von Soho ) de Franz Josef Gottlieb avec Barbara Rütting
Le prince noir / A la poursuite de Schut / Au pays des Skipétars ( der schut / una carabin per schut/ the shoot / sut/ yellow devil ) de Robert Siodmak avec Marianne Hold
Un gynécologue accuse ( ein frauenarzt klagt / angeklagt : Dr. Thomas ) de Falk Harnack avec Hans Nielsen
Les chercheurs d’or de l’Arkansas ( die goldsucher von Arkansas / alla conquista dell’ Arkansas / massacre at Marble City / conquerors of Arkansas ) de Paul Martin avec Philippe Lemaire
La septième victime / La 7ème victime ( das siebente opfer ) de Franz Josef Gottlieb avec Walter Rilla
    Seulement apparition
1965Mission dangereuse au Kurdistan ( el salvaje Kurdistán / wild Kurdistan / durchs wilde Kurdistan ) de Franz Josef Gottlieb avec Marie Versini
Die schwedische jungfrau – de Kurt Wilhelm avec Paul Hubschmid
Au royaume des lions d’argent ( im reich des silbemen löwen / el ataque de los kurdos ) de Franz Josef Gottlieb avec Lex Barker
1966Un médecin constate ( der artz stellt fest… ) de Aleksander Ford avec Sabine Bethmann
1967Wenn Ludwig ins manöver zieht – de Werner Jacobs avec Chantal Goya
1968Le médecin de Hambourg / Le docteur de Hambourg ( der arzt von St. Pauli ) de Rolf Olsen avec Heinz Reinche
1969Lady Hamilton / Les amours de Lady Hamilton ( Lady Hamilton – Zwischen schmach und liebe ) de Christian-Jaque avec John Mills
1970Un prêtre pas comme les autres / Et dieu créa le mal / Monsieur le curé est mis au vert et voit rouge... ( der pfarrer von St. Pauli ) de Rolf Olsen avec Curd Jürgens
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1974 )
Fiche créée le 23 mai 2005 | Modifiée le 25 février 2017 | Cette fiche a été vue 6968 fois
PREVIOUSErnest Borgnine || Dieter Borsche || Jean-Marc BoryNEXT