CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de David Wark Griffith
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dominique Blanchar



Date et Lieu de naissance : 2 juin 1927 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 19 novembre 2018 (Paris, France)
Nom Réel : Dominique Marie Thérèse Blanchard

ACTRICE
Image
1948 Le secret de Mayerling – de Jean Delannoy avec Jean Marais, Claude Farell, Jean Debucourt & Michel Vitold
Image
1951 La légion des damnés (decision before dawn) de Anatole Litvak avec Richard Basehart & Oskar Werner
Image
1959 L’avventura – de Michelangelo Antonioni avec Gabriele Ferzetti, Monica Vitti & Lea Massari
Image
1981 Une étrange affaire – de Pierre Granier-Deferre avec Michel Piccoli, Gérard Lanvin & Nathalie Baye

Née le 2 juin 1927 à Paris, Dominique Blanchar ne pouvait se prédestiner qu’à l’art dramatique. Son père est l’acteur Pierre Blanchar et sa mère la comédienne Marthe Vinot, veuve de Maurice Vinot et sœur de Louise Lagrange épouse du réalisateur Maurice Tourneur. En 1947, elle fait ses premiers pas sur les planches dans le rôle d’Agnès dans «L’école des femmes» de Molière avec Louis Jouvet qui incarne Arnolphe et assure la mise en scène. À l’Athénée sous la direction de Louis Jouvet, elle joue dans «L’Apollon de Marsac» et «Ondine» de Jean Giraudoux ou «Dom Juan» et «Tartuffe» de Molière.

En 1948, Dominique Blanchar est sollicitée par le cinéma pour le rôle de la Baronne Marie Vetsera dans «Les amants de Mayerling» de Jean Delannoy face à Jean Marais qui interprète l’Archiduc Rodolphe de Habsbourg. Anatole Litvak qui la dirige dans «Le traître» (1951), une production américaine tournée en Europe sur fond de Seconde Guerre mondiale. En 1958, elle obtient des seconds rôles dans «Drôles de phénomènes» avec Sophie Desmarets et «Ce corps tant désiré» avec Daniel Gélin et Dany Carrel. L’année suivante, elle intègre la distribution du chef-d’œuvre de Michelangelo Antonioni «L’avventura» avec Gabriele Ferzetti et Monica Vitti présenté au Festival de Cannes en 1960 et récompensé du Prix du Jury. Pendant une vingtaine d’années, elle s’éloigne des plateaux de cinéma.

Dominique Blanchar se consacre au théâtre. Elle est dirigée par Jean-Louis Barrault dans «On na badine pas avec l’amour» (1951) d’Alfred de Musset ou Jean Le Poulain dans «Robinson» (1952) de Jules Supervielle. Elle est la partenaire de François Périer dans «Le mal d’amour» (1955) de Marcel Achard; Suzanne Flon dans «Les dames du jeudi» (1977) de Loleh Bellon; Jean-Claude Brialy dans «Madame est sortie» (1980) de Pascal Jardin. Elle est mise en scène à plusieurs reprises par Marcelle Tassencourt dont «La parisienne» (1967) de Henry Becque tout en alternant les auteurs classiques (Racine ou Gorki) et les auteurs contemporains (François Billetdoux ou Nathalie Sarraute). Dans ce brillant parcours théâtrale, elle fait quelques rares incursions sur le petit écran. Après le décès de Micheline Francey, elle reprend le temps de quelques épisodes le rôle de l’épouse de Jules Maigret dans «Les enquêtes du Commissaire Maigret» (1970) avec Jean Richard avant de le céder à son tour à l’épouse du comédien Annick Tanguy.

Pour son dernier rôle sur le grand écran, Dominique Blanchar interprète la mère de Gérard Lanvin dans «Une étrange affaire» (1981). Délaissée par le cinéma, elle poursuit sa carrière à la télévision. On la retrouve dans la chronique familiale féminine «Le chef de famille» (1981) de Nina Companeez. Elle participe à une adaptation de la pièce de Jean Genet «Les bonnes» avec Francine Bergé et Maria Casares. En 1988, elle est dirigée par Josée Dayan dans «Le chevalier de Pardaillan» avec Patrick Bouchitey dans le rôle-titre et par Jean-Michel Ribes dans la série comique «Palace». Dans un de ces derniers téléfilms, elle tourne dans «Stirn et Stern» (1990) de Peter Kassovitz. Parallèlement, elle poursuit sa carrière sur les planches, ce qui lui vaut d’être récompensée à deux reprises du Molière de la meilleure comédienne dans un second rôle pour «Tout comme il faut» (1997) de Pirandello et «Les femmes savantes» (2000) de Molière. Toujours sur scène, elle est la partenaire de Roland Blanche et Jean-Pierre Bacri dans «L’anniversaire» (1987) de Harold Pinter. Elle décède discretement le 19 novembre 2018.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1948Le secret de Mayerling / Mayerling – de Jean Delannoy avec Jean Marais
1951La légion des damnés / Le traître ( decision before dawn ) de Anatole Litvak avec Richard Basehart
1952Sœur Intrépide ( Sor Intrépida ) de Rafael Gil avec Francisco Rabal
1958Drôles de phénomènes – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
Ce corps tant désiré – de Luis Saslavsky avec Daniel Gélin
1959L’avventura – de Michelangelo Antonioni avec Gabriele Ferzetti
1981Une étrange affaire – de Pierre Granier-Deferre avec Michel Piccoli
Fiche créée le 12 novembre 2015 | Modifiée le 21 novembre 2018 | Cette fiche a été vue 2624 fois
PREVIOUSRené Blancard || Dominique Blanchar || Pierre BlancharNEXT