CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Eve Arden
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dora Bryan



Date et Lieu de naissance : 7 février 1923 (Southport, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 23 juillet 2014 (Brighton and Hove, Royaume-Uni)
Nom Réel : Dora May Broadbent

ACTRICE
Image
1951 Le voyage fantastique (no highway) de Henry Koster avec James Stewart, Marlene Dietrich & Jack Hawkins
Image
1952 Riley contre le vampire (old mother Riley meets the vampire) de John Gilling avec Bela Lugosi & Arthur Lucan
Image
1961 Un goût de miel (a taste of honey) de Tony Richardson avec Rita Tushingham, Robert Stephens & Murray Melvin
Image
1988 Apartment zero – de Martin Donovan avec Colin Firth, Hart Bochner, Liz Smith & Fabrizio Bentivoglio

C’est à Southport, ville du comté du Merseyside en Angleterre (où à Parbold, dans le Lancashire, selon d’autres sources) que Dora Bryan naît le 7 février 1923. Elle débute adolescente sur les planches et, pendant la Seconde Guerre mondiale, participe à des spectacles en Italie pour l’ENSA (Entertainments National Service Association), organisme destiné à divertir les troupes britanniques. En 1947, elle se produit pour la première fois à Londres. Dans les années 1950, elle devient une vedette de la scène grâce à des revues et des comédies musicales comme «The lyric revue» (1951) mis en scène par William Chappell, «The globe revue» (1952), «At the lyric» (1953), «The water gipsies» (1955) ou encore «Living for pleasure» (1958). Par la suite, on peut encore la voir dans, entre autres, «Gentlemen prefer blondes» (1962), «Hello Dolly» (1966), «The merry wives of Windsor» (1984) de William Shakespeare, «Pygmalion» (1987) de George Bernard Shaw, qu’elle joue à Broadway auprès de Peter O’Toole et John Mills, «70, Girls, 70» (1991), «The birthday party» (1994) de Harold Pinter, ou «The full monty» (2002).

Le cinéma est également bien présent dans sa carrière. Dora Bryan débute à l’écran en 1946 et tourne une cinquantaine de films jusqu’au début des années 1960, généralement dans des seconds rôles. Ce n’est qu’en 1961 qu’elle obtient enfin sa grande chance au Septième Art en jouant la mère égoïste de Rita Tushingham dans «Un goût de miel» réalisé par Tony Richardson, qui lui vaut un BAFTA Award de la meilleure actrice. Par la suite, elle est encore l’interprète des comédies «The Great St. Trinian’s train robbery» (1965) de Sidney Gilliat et Frank Launder, «The Sandwich Man» (1966) de Robert Hartford-Davis et «Up the front» (1972) de Bob Kellett, ainsi que du film d’horreur de Peter Sasdy pour la Hammer «La fille de Jack l’éventreur» (1971), dans lequel elle finit victime de la fille de Jack l’éventreur. Le titre le plus curieux de sa filmographie demeure sans doute «Two a Penny» (1967) de James F. Collier, avec Cliff Richard, une production d’inspiration religieuse de la compagnie World Wide Pictures créée en 1951 par l’évangéliste Billy Graham. Après 1972, on ne la voit plus dans les salles obscures qu’à trois reprises et dans deux courts-métrages en 2005.

Dora Bryan travaille aussi à la télévision dès la moitié des années cinquante. Dans ce domaine, on peut citer par exemple son propre show, «According to Dora» (1968/69), deux épisodes d’«Absolutely Fabulous» en 1996 et 2001 ou sa participation à la sitcom «Last of the Summer Wine» de 2000 à 2005. Durant son parcours, elle enregistre en outre quelques disques, parmi lesquels, «All I Want for Christmas is a Beatle», sorti en pleine Beatlemania en 1963.

Si l’artiste est bien chanceuse dans son métier, il n’en a pas toujours été de même dans sa vie privée, qui comporte plusieurs périodes de dépression. Dora Bryan perd trois enfants prématurés, doit faire face à la grave maladie dégénérative de son fils adoptif, a la douleur de perdre sa fille adoptive, décédée alcoolique à l’âge de trente-six ans, et connaît la faillite suite à une catastrophique opération immobilière. En 2006, des problèmes de mémoire l’obligent à abandonner son métier de comédienne. Elle décède le 23 juillet 2014, dans une maison de soins de Brighton and Hove, sur la côte sud de l’Angleterre dans le Sussex de l’Est. Elle avait 91 ans.

© Marlène PILAETE

copyright
1946Huit heures de sursis ( odd man out / gang war ) de Carol Reed avec James Mason
1947Première désillusion ( the fallen idol / the lost illusion ) de Carol Reed avec Ralph Richardson
1948Cendrillon du faubourg / Pas de place à l’auberge ( no room at the inn ) de Daniel Birt avec Harcourt Williams
La femme parfaite ( the perfect woman ) de Bernard Knowles avec Nigel Patrick
1949La rose et l’oreiller / Il était un rêve ( once upon a dream ) de Ralph Thomas avec Griffith Jones
Now Barabbas / Now Barabbas was a robber – de Gordon Perry avec Richard Greene
Adam et Evelyne ( Adam and Evelyne / Adam and Evalyn ) de Harold French avec Stewart Granger
Ne me quitte jamais ( don’t ever leave me ) de Arthur Crabtree avec Hugh Sinclair
Voyage interrompu ( the interrupted journey ) de Daniel Birt avec Richard Todd
Cure for love – de Robert Donat avec Marjorie Rhodes
La lampe bleue / Police sans armes ( the blue lamp ) de Basil Dearden avec Dirk Bogarde
1950No trace – de John Gilling avec Dinah Sheridan
Traveller’s Joy – de Ralph Thomas avec Googie Withers
Something in the city – de Maclean Rogers avec Richard Hearne
Files from Scotland Yard – de Anthony Squire avec John Harvey
The quiet woman – de John Gilling avec Derek Bond
The scarlet thread – de Lewis Gilbert avec Laurence Harvey
1951L’enquête est close / Le treizième témoin ( circle of danger ) de Jacques Tourneur avec Ray Milland
Le voyage fantastique ( no highway / no highway in the sky ) de Henry Koster avec James Stewart
Lady Godiva ( Lady Godiva rides again ) de Frank Launder avec Dennis Price
Haute trahison ( high treason ) de Roy Boulting avec Anthony Bushell
Whispering Smith hits London / Whispering Smith vs. Scotland Yard / Whispering Smith investigates – de Francis Searle avec Richard Carlson
13 East Street – de Robert S. Baker avec Patrick Holt
1952Time, gentlemen, please! / Nothing to lose – de Lewis Gilbert avec Eddie Byrne
Riley contre le vampire ( mother Riley meets the vampire / vampire over London / old mother Riley meets the vampire / my son, the vampire / Dracula’s desire / Mother Riley runs riot ) de John Gilling avec Bela Lugosi
Commando sur Saint-Nazaire ( the gift horse / glory at sea ) de Compton Bennett avec Trevor Howard
Miss Robin Hood – de John Guillermin avec Margaret Rutherford
Ménage sans bonne / La fille de la Puszta ( made in heaven ) de John Paddy Carstairs avec David Tomlinson
L’assassin a de l’humour ( the ringer / the gaunt stranger ) de Guy Hamilton avec Herbert Lom
Les filles de la pénombre ( women of twilight / twilight women ) de Gordon Parry avec Laurence Harvey
Au coin de la rue / Les anges de la rue ( street corner / both sides of the law ) de Muriel Box avec Peggy Cummins
1953La galerie du mystère ( the fake ) de Godfrey Grayson avec Dennis O’Keefe
L’intrus / Le visiteur nocturne ( the intruder ) de Guy Hamilton avec Jack Hawkins
Fast and loose – de Gordon Parry avec Kay Kendall
Prisonnier du harem ( you know what sailors are ) de Ken Annakin avec Akim Tamiroff
1954Evasion ( the young lovers / chance meeting ) de Anthony Asquith avec Odile Versois
The crowded day / Shop spoiled – de John Guillermin avec John Gregson
Folle des hommes ( mad about men ) de Ralph Thomas avec Donald Sinden
L’abominable invité / Le chanteur de charme ( as long as they’re happy ) de Jack Lee Thompson avec Jack Buchanan
1955See how they run – de Leslie Arliss avec Michael Brennan
Commando dans la Gironde ( the cockleshell heroes / operation cockelshell ) de José Ferrer & Alex Bryce avec Anthony Newley
You lucky people – de Maurice Elvey avec Tommy Trinder
1956Child in the house – de Cy Endfield & Charles De La Tour avec Stanley Baker
Une bombe pas comme les autres ( the green man ) de Robert Day & Basil Dearden avec Terry-Thomas
1957Small Hotel – de David MacDonald avec John Loder
Le secret ( the man who wouldn’t talk ) de Herbert Wilcox avec Anna Neagle
1958Carry on sergeant – de Gerald Thomas avec William Hartnell
Hello London / London calling – de Sidney Smith avec Sonja Henie
    Seulement apparition
1959Femmes en armes ( operation Bullshine ) de Gilbert Gunn avec Donald Sinden
Desert mice – de Michael Relph avec Alfred Marks
1960Follow that horse ! – de Alan Bromly avec David Tomlinson
The night we got the bird – de Darcy Conyers avec Brian Rix
1961Un goût de miel ( a taste of honey ) de Tony Richardson avec Rita Tushingham
    + chansons
    BAFTA de la meilleure actrice aux British Academy Awards, Grande-Bretagne
1965The great St. Trinian’s train robbery – de Sidney Gilliat & Frank Launder avec Eric Barker
1966The sandwich man / That swinging city – de Robert Hartford-Davis avec Stanley Holloway
1967Je suis formidable ( two a penny ) de James F. Collier avec Cliff Richard
1971La fille de Jack l’éventreur ( hands of the ripper ) de Peter Sasdy avec Eric Porter
1972Up the front / Ned Sherrin’s production of up the front – de Bob Kellett avec Bill Fraser
1981Screamtime – de Michael Armstrong & Stanley A. Long avec Vincent Russo
1988Apartment zero – de Martin Donovan avec Colin Firth
1997Absolutely fabulous : Absolutely not ! – de Bob Spiers avec Patrick Barlow
2004MirrorMask – de Dave McKean avec Jason Barry
2005 CM Someone in particular – de Brian Gartside avec Brian Plumber
CM Gone to the dogs – de Philip Barnard avec Anthony Booth
Fiche créée le 24 juillet 2014 | Modifiée le 9 août 2015 | Cette fiche a été vue 1627 fois
PREVIOUSBlanchette Brunoy || Dora Bryan || Jane BryanNEXT