CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Christopher Cazenove
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dorothy Lamour



Date et Lieu de naissance : 10 décembre 1914 (New Orleans, Louisiane, USA)
Date et Lieu de décès : 22 septembre 1996 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Mary Leta Dorothy Slaton

ACTRICE
Image
1937 Hurricane (the hurricane) de John Ford & Stuart Heisler avec Jon Hall, Mary Astor & C. Aubrey Smith
Image
1940 Johnny Apollo – de Henry Hathaway avec Tyrone Power, Edward Arnold, Lloyd Nolan & Lionel Atwill
Image
1944 Lona la sauvageonne (Rainbow Island) de Ralph Murphy avec Eddie Bracken, Gil Lamb & Barry Sullivan
Image
1948 Lulu Belle – de Leslie Fenton avec George Montgomery, Albert Dekker & Glenda Farrell

De son vrai nom Mary Leta Dorothy Slaton, Dorothy Lamour est née le 10 décembre 1914 à La Nouvelle-Orléans. Sa beauté pulpeuse et sa plastique impeccable lui valent de devenir, à 17 ans, reine de beauté de sa ville natale. Après une audition, elle est engagée par le chef d’orchestre et trompettiste Herbie Kaye, qui l’engage comme chanteuse dans sa formation et l’épouse en 1935. Elle part en tournée avec l’orchestre, chante dans des clubs connus et obtient sa propre émission de radio sur NBC.

Le cinéma ne peut ignorer son physique de princesse javanaise et, dans un de ses premiers films, «The jungle princess» (1936) de Wilhelm Thiele, Edith Head en personne l’habille d’un sarong fleuri et plante une fleur épanouie dans ses cheveux défaits. Ces emplois exotiques la poursuivront durant toute sa carrière, notamment à la Paramount, qui produit la plupart de ses films. Dans «The hurricane» (1937) de John Ford, elle enfile à nouveau son sarong pour interpréter la jeune Polynésienne Marama, et, sous le nom de Mima, elle joue encore une jeune îlienne dans «En route pour Singapour» (1939) de Victor Schertzinger, le premier des «En route pour...», série médiocre et interminable où elle est associée aux pitreries laborieuses de Bob Hope et Bing Crosby. Comme elle porte bien le pagne, on lui demande d’être «Toura, déesse de la jungle» (1938) de George Archainbaud, seule habitante d’une île déserte, «Aloma, princesse des îles» (1941) de Alfred Santell, avec le Tahitien attitré d’Hollywood, Jon Hall, «Lona la sauvageonne» (1944) de Ralph Murphy ou encore cette Dea, poussée vers une île par une tempête dans «Typhon» (1940). Combien d’îles des mers du Sud Dorothy Lamour n’aura-t-elle pas habitées!

Même hors de son lagon, elle n’en reste pas moins une beauté exotique aux yeux des producteurs. C’est une belle Mexicaine dans «La belle de Mexico» (1938) de Theodore Reed, avec Ray Milland, une princesse marocaine dans «En route pour le Maroc» (1942) de David Butler ou une sémillante Brésilienne dans «En route pour Rio» (1947) de Norman Z. McLeod. Ses talents de chanteuse et de danseuse continuent à être exploités dans des comédies musicales comme «L’escadre est au port» (1941) de Victor Schertzinger, où elle incarne la Comtesse, chanteuse de cabaret courtisée par William Holden; «Au pays du rythme» (1942) de George Marshall, où elle chante, avec Paulette Goddard et Veronika Lake «A sweater, a sarong and a peek-a-boo bang»; ou encore «Dixie» (1943) de Edward Sutherland. Dans «Lulu Belle» (1948) de Leslie Fenton, elle entonne «The ace in the hole», de George Mitchell et James Dempsey et «Sweetie pie», de Henry Russell et John Lehman. Mais la belle a parfois le mauvais rôle. La voilà en femme fatale dans «La brune de mes rêves» (1946) de Elliott Nugent, cherchant à attirer dans ses filets le détective amateur Bob Hope et, dans «Les corsaires de la terre» (1947) de Tay Garnett, elle se venge de Alan Ladd, qui repousse ses avances, en poussant son associé à voler les fermiers avec qui Ladd travaille.

À partir des années 1960, Dorothy Lamour se consacre plutôt à la télévision, apparaissant dans des séries comme «L’homme à la Rolls» (1964) avec Gene Barry, «Love, american style» (1970), «Les enquêtes de Remington Steele» (1984) avec Pierce Brosnan ou «Arabesque» (1987). Elle était assez célèbre pour jouer son propre rôle dans des films comme «Astronautes malgré eux» (1961) de Norman Panama ou «The sphynx» (1969) de Lee H. Katzin. Dorothy Lamour s’éteint le 22 septembre 1996 à Los Angeles.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1933Prologues ( footlight parade ) de Lloyd Bacon avec James Cagney
1936College holiday – de Frank Tuttle avec Jack Benny
Hula, fille de la brousse ( the jungle princess ) de Wilhelm Thiele avec Akim Tamiroff
CM The stars can’t be wrong – de R. Mack avec George Pembrocke
CM Paramount headliner : The star reporter in Hollywood No. 1 – de Leslie M. Roush avec Bennie Bartlett
1937Trompette Blues ( swing high, swing low ) de Mitchell Leisen avec Fred MacMurray
    + chansons
Le dernier train de Madrid ( the last train from Madrid ) de James P. Hogan avec Lew Ayres
La furie de l’or noir ( high , wide and handsome ) de Rouben Mamoulian avec Randolph Scott
    + chansons
Hurricane / L’ouragan ( the hurricane ) de John Ford & Stuart Heisler avec Jon Hall
Romance burlesque ( thrill of a lifetime ) de George Archainbaud avec Leif Erickson
    + chansons
The big broadcast of 1938 – de Mitchell Leisen avec W.C. Fields
    + chansons
1938Toura, déesse de la jungle ( her jungle love ) de George Archainbaud avec Ray Milland
    + chansons
La belle de Mexico ( tropic holiday ) de Theodore Reed avec Bob Burns
    + chansons
Les gars du large ( spawn of the North ) de Henry Hathaway avec John Barrymore
St. Louis blues / Best of the blues – de Raoul Walsh avec Lloyd Nolan
    + chansons
CM Hollywood handicap – de Buster Keaton avec Al Jolson
    Seulement apparition
1939L’irrésistible monsieur Bob ( man about town ) de Mark Sandrich avec Jack Benny
    + chansons
Le souffle de la vie / Chirurgiens ( disputed passage ) de Frank Borzage avec John Howard
En route vers Singapour ( road to Singapore ) de Victor Schertzinger avec Bing Crosby
    + chansons
1940Johnny Apollo – de Henry Hathaway avec Tyrone Power
    + chansons
Typhon ( typhoon / the big haircut ) de Louis King avec Robert Preston
    + chansons
Nuits Birmanes ( moon over Burma ) de Louis King avec Preston Foster
    + chansons
La belle écuyère ( Chad Hanna ) de Louis King avec Henry Fonda
CM Meet the stars #1: Chinese Garden Festival – de Harriet Parsons avec William Bakewell
    Seulement apparition
1941En route pour Zanzibar ( road to Zanzibar ) de Victor Schertzinger avec Bob Hope
    + chansons
Cupidon au régiment / Engagé volontaire ( caught in the draft ) de David Butler avec Eddie Bracken
Aloma, princesse des îles / Aloma, reine des îles ( Aloma of the South Seas ) de Alfred Santell avec Jon Hall
    + chansons
L’escadre est au port ( the fleet’s in ) de Victor Schertzinger avec William Holden
    + chansons
1942Mahok, l’éléphant du diable ( beyond the blue horizon ) de Alfred Santell avec Richard Denning
En route vers le Maroc ( road to Morocco ) de David Butler avec Anthony Quinn
    + chansons
Aventure dangereuse ( they got me covered ) de David Butler avec Otto Preminger
Au pays du rythme ( star spangled rhythm ) de George Marshall avec Veronica Lake
    + chansons
1943Dixie – de A. Edward Sutherland avec Bing Crosby
    + chansons
Le rodéo de l’amour / Jour de chance ( riding high / Melody Inn ) de George Marshall avec Dick Powell
    + chansons
DO Show business at war / The march of time volume IX, issue 10 – de Louis de Rochemont avec Darryl F. Zanuck
    Seulement apparition
1944Quatre flirts et un cœur ( and the angels sing ) de George Marshall avec Betty Hutton
    + chansons
Lona la sauvageonne / L’île des hommes perdus ( Rainbow Island ) de Ralph Murphy avec Barry Sullivan
    + chansons
1945A medal for Benny – de Irving Pichel avec Arturo de Córdova
La taverne de la folie ( Duffy’s Tavern ) de Hal Walker avec Alan Ladd
    Seulement apparition
Mascarade à Mexico ( masquerade in Mexico ) de Mitchell Leisen avec Arturo de Córdova
    + chansons
En route vers l’Alaska ( road to Utopia ) de Hal Walker avec Bing Crosby
    + chansons
1946La brune de mes rêves ( my favorite brunette ) de Elliott Nugent avec Peter Lorre
    + chansons
1947Les corsaires de la terre ( wild harvest ) de Tay Garnett avec Alan Ladd
En route vers Rio ( road to Rio ) de Norman Z. McLeod avec Gale Sondergaad
    + chansons
Hollywood en folie ( Variety Girl ) de George Marshall avec Barbara Stanwyck
    Seulement apparition & chansons
DO Unusual occupations – de George Brandt avec Brian Donlevy
    Seulement apparition
1948La folle enquête / Sur notre joyeux chemin ( on our merry way / a miracle can happen ) de King Vidor & Leslie Fenton avec Burgess Meredith
    + chansons
Lulu Belle – de Leslie Fenton avec George Montgomery
    + chansons
The girl from Manhattan – de Alfred E. Green avec Charles Laughton
Française d’occasion ( slightly french ) de Douglas Sirk avec Don Ameche
    + chansons
1949Le fantôme d’Anne-Marie ( the lucky stiff ) de Lewis R. Foster avec Brian Donlevy
L’homme au chewing-gum / Meurtre sans alibi ( manhandled ) de Lewis R. Foster avec Dan Duryea
1951Sous le plus grand chapiteau du monde ( the greatest show on earth / Cecil B. DeMille’s the greatest show on earth) de Cecil B. DeMille avec James Stewart
    + chansons
Si l’on mariait papa ? ( here comes the groom ) de Frank Capra avec Jane Wyman
    Seulement apparition & chansons
1952Bal à Bali / En route vers Bali ( road to Bali ) de Hal Walker avec Bing Crosby
    + chansons
1955 CM Screen snapshots series 34, N°6 : Hollywood shower of stars – de Ralph Staub avec Jean Hersholt
    Seulement apparition
1961Astronautes malgré eux ( the road to Hong Kong ) de Norman Panama avec Peter Sellers
    + chansons
1962La taverne de l’Irlandais / Ceux de la Croix du Sud ( Donovan’s reef ) de John Ford avec John Wayne
1964Pajama party / The maid and the martian – de Don Weis avec Elsa Lanchester
    + chansons
1969Le sphinx ( the sphynx ) de Lee H. Katzin avec Johnny Weissmuller
1975Won Ton Ton le chien qui sauva Hollywood ( Won Ton Ton the dog who saved Hollywood) de Michael Winner avec Charlton Heston
1986Creepshow II ( Creepshow 2 ) de Michael Gornick avec George Kennedy
    Segment « Old chief Wood’nhead »
AUTRES PRIX :
      
    Prix Pomme d’Or de l’actrice la plus coopérative aux Golden Apple Awards, USA ( 1948 )
Fiche créée le 31 octobre 2010 | Modifiée le 30 mai 2017 | Cette fiche a été vue 3708 fois
PREVIOUSJake LaMotta || Dorothy Lamour || Robert LamoureuxNEXT