CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jacqueline Delubac
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Edna May Oliver



Date et Lieu de naissance : 9 novembre 1883 (Malden, Massachusetts, USA)
Date et Lieu de décès : 9 novembre 1942 (Malibu, Californie, USA)
Nom Réel : Edna May Nutter

ACTRICE
Image
1930 La ruée vers l’Ouest (Cimarron) de Wesley Ruggles avec Richard Dix, Irene Dunne & Estelle Taylor
Image
1934 David Copperfield – de George Cukor avec W.C. Fields, Freddie Bartholomew & Basil Rathbone
Image
1936 Roméo et Juliette (Romeo and Juliet) de George Cukor avec Norma Shearer, Leslie Howard & C. Aubrey Smith
Image
1939 Sur la piste des Mohawks (drums along the Mohawk) de John Ford avec Henry Fonda & Claudette Colbert

Grande, le visage allongé et chevalin, des accroche-cœurs sur le front, Edna May Oliver, de son vrai nom Edna May Nutter, est une «character actress», comme disent les Anglais, une savoureuse comédienne de composition, capable de porter un film sur ses épaules et de rallier à elle tous les suffrages. Cantonnée souvent aux rôles de vieilles filles excentriques, elle sait donner à ces emplois un peu schématiques une densité et parfois une émotion qui les sauvent du schématisme. Née le 9 novembre 1883 à Malden, dans le Massachusetts, et passionnée très tôt par la comédie, elle se forme et prend des leçon d’élocution et de piano. Au début du siècle, elle devient la pianiste d’un orchestre féminin qui part en tournée sur les routes d’Amérique. Mais c’est bien la scène qui l’attire avant tout, et d’abord la comédie musicale: elle est ainsi l’austère tante Pénélope de Tom Powers dans le musical de Jerome Kern, «Oh boy!» (1917) ou Mrs Hobson dans «The rose of China» (1919), sur un livret de l’écrivain humoriste P.G. Wodehouse. Edna May Oliver joue souvent, sur scène comme à l’écran, ces tantes célibataires auxquelles elle prête une vie inattendue, la tante Meridian dans «Wait til’ we’re married» (1921), de Hutcheson Boyd et Rudolph Bunner ou la tante Olivia dans «Isabel» (1925) de Curt Goetz, avec Leslie Howard.

Au cinéma, Edna May Oliver a parfois la vedette, comme dans les films où elle incarne Hildegarde Withers, la vieille fille détective et maîtresse d’école imaginée par l’écrivain Stuart Palmer: «Muder on the blackboard» (1934) de George Archainbaud, avec James Gleason, où Hildegarde doit enquêter sur le meurtre d’une jeune professeur de musique, ou «Murder on a honeymoon» (1935) de Lloyd Corrigan, où c’est la mort du passager d’un avion qui l’intrigue. Elle paraît aussi dans nombre d’adaptations de classiques de la littérature anglo-saxonne, à commencer par ceux de Dickens: dans «David Copperfield» (1935) de George Cukor, elle est la bonne et excentrique tante Betsey, qui recueille le jeune David, avant d’incarner dans «A tale of two cities» (1935) de Jack Conway, avec Ronald Colman, la gouvernante collet-monté mais fidèle de Elizabeth Allan. Dans «Alice au pays des merveilles» (1933) de Norman Z. McLeod, elle campe la Reine Rouge, la méchante souveraine du Pays des Merveilles et dans «Romeo et Juliette» (1936), de George Cukor, elle incarne la suivante de Juliette, alias Norma Shearer.

C’est encore la tante March qui, dans «Les quatre filles du docteur March» (1933), le célèbre film de George Cukor, déshérite son neveu, le père des filles March, mais embauche l’une d’elles, Amy, comme lectrice. Edna May Oliver, on le sait, savait chanter et aimait bien les comédies musicales, et on la voit, dans son éternel rôle de tante fantasque, danser et même flirter avec Tyrone Power dans «La fille du Nord» (1939) de Sidney Lanfield, un «véhicule» pour la patineuse Sonja Henie et elle devient l’agent d’un célèbre couple de danseurs, incarné par Fred Astaire et Ginger Rogers, dans «The story of Vernon and Irene Castle» (1939) de H.C. Potter. On est plus surpris de deviner sa longue silhouette dans des westerns comme «La ruée vers l’Ouest» (1930) de Wesley Ruggles, ou, bien plus tard, «Sur la piste des Mohawks» (1939), de John Ford, où elle incarne une riche veuve. Musicienne et dotée d’une fort belle voix de soprano, Edna May Oliver aurait pu faire carrière à l’opéra, mais, de son propre aveu, «avec un visage chevalin comme le mien, que pouvais-je jouer d’autre que des comédies?». C’est le 9 novembre 1942 que l’actrice s’éteint, à Malibu, des suites de complications intestinales.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1923Wife in name only – de George Terwilliger avec Edmund Lowe
Three o’clock in the morning – de Kenneth S. Webb avec Edmund Breese
Restless wives – de Gregory La Cava avec Montagu Love
Cœurs de glace ( icebound ) de William C. DeMille avec Lois Wilson
1924Gentleman Georges, cambrioleur ( Manhattan ) de R.H. Burnside avec Richard Dix
1925The lady who lied – de Edwin Carewe avec Lewis Stone
The lucky devil – de Frank Tuttle avec Esther Ralston
Rivales ( lovers in quarantine ) de Frank Tuttle avec Harrison Ford
The american Venus – de Frank Tuttle avec Lawrence Gray
1926Let’s get married – de Gregory La Cava avec Richard Dix
1929La cadette ( the Saturday night kid / love’em and leave’em ) de A. Edward Sutherland avec Clara Bow
1930Half shot at sunrise – de Paul Sloane avec Bert Wheeler
La ruée vers l’Ouest ( Cimarron ) de Wesley Ruggles avec Irene Dunne
1931Laugh and get rich – de Gregory La Cava avec John Harron
Cracked nuts – de Edward F. Cline avec Boris Karloff
Newly rich / Forbidden adventure – de Norman Taurog avec Mitzi Green
Fanny Foley herself / Top of the bill – de Melville W. Brown avec Hobart Bosworth
Ladies of the jury – de Lowell Sherman avec Ken Murray
1932Hold’em jail – de Norman Taurog avec Robert Armstrong
Un meurtre chez les pingouins ( penguin pool murder / the penguin pool mystery ) de George Archainbaud avec Mae Clarke
Les conquérants ( the conquerors / pioneer builders ) de William A. Wellman avec Ann Harding
    + chansons
The great jasper – de J. Walter Ruben avec Bruce Cabot
1933Le dernier homme sur la terre ( it’s great to be alive ) de Alfred L. Werker avec Raul Roulien
Ann Vickers – de John Cromwell avec Walter Huston
Meet the baron – de Walter Lang avec Jimmy Durante
Une nuit seulement ( only yesterday ) de John M. Stahl avec John Boles
Les quatre filles du docteur March ( little women ) de George Cukor avec Katharine Hepburn
Alice au pays des merveilles ( Alice in Wonderland ) de Norman Z. McLeod avec Gary Cooper
    + chansons
Pauvres riches ( the poor rich ) de Edward Sedgwick avec Edward Everett Horton
1934Le dernier gentilhomme ( the last gentleman ) de Sidney Lanfield avec George Arliss
Murder on the blackboard – de George Archainbaud avec Tully Marshall
We’re rich again – de William A. Seiter avec Reginald Denny
    + chansons
David Copperfield ( the personal history, adventure, experience & observation of David Copperfield the younger ) de George Cukor avec W.C. Fields
Boite postale 275 / Un étrange voyage de noces ( murder on a honeymoon ) de Lloyd Corrigan avec James Gleason
1935La femme de sa vie ( no more ladies ) de Edward H. Griffith avec Franchot Tone
Le marquis de Saint-Evremond ( a tales of two cities ) de Jack Conway avec Ronald Colman
1936Roméo et Juliette ( Romeo and Juliet ) de George Cukor avec Leslie Howard
1937Un grand tribun / La vie d’un grand tribun ( Parnell ) de John M. Stahl avec Clark Gable
My dear Miss Aldrich – de George B. Seitz avec Walter Pidgeon
Rosalie – de W.S. Van Dyke avec Nelson Eddy
Paradis à trois / Sans tambour ni trompette / Trois hommes dans la neige ( paradise for three / romance for three ) de Edward Buzzell avec Mary Astor
1938Hôtel à vendre ( little Miss Broadway ) de Irving Cummings avec George Murphy
La grande farandole ( the story of Vernon and Irene Castle ) de H.C. Potter avec Fred Astaire
1939La fille du Nord ( second fiddle / Irving Berlin’s second fiddle ) de Sidney Lanfield avec Tyrone Power
Edith Cavell / Miss Edith Cavell ( nurse Edith Cavell ) de Herbert Wilcox avec George Sanders
Sur la piste des Mohawks ( drums along the Mohawk ) de John Ford avec Henry Fonda
1940Orgueil et préjugés ( pride and prejudice ) de Robert Z. Leonard avec Laurence Olivier
1941Lydia ( illusions ) de Julien Duvivier avec Joseph Cotten
Fiche créée le 30 août 2011 | Modifiée le 30 août 2016 | Cette fiche a été vue 2680 fois
PREVIOUSStig Olin || Edna May Oliver || Susan OliverNEXT