CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Inge Keller
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Eduardo De Filippo



Date et Lieu de naissance : 24 mai 1900 (Naples, Italie)
Date et Lieu de décès : 31 octobre 1984 (Rome, Italie)
Nom Réel : Eduardo De Filippo

ACTEUR
Image
1938 Il marchese di ruvolito – de Raffaello Matarazzo avec Peppino De Filippo, Rosina Anselmi & Adele Mosco
Image
1947 Assunta spina – de Mario Mattoli avec Anna Magnani, Titina De Filippo, Antonio Centa & Aldo Giuffrè
Image
1957 Fortunella – de Eduardo De Filippo avec Giulietta Masina, Paul Douglas, Alberto Sordi & Aldo Silvani
Image
1965 Oggi, domani, dopodomani – de Edouardo De Filippo, Luciano Salce & Marco Ferreri

Eduardo De Filippo, né le 24 mai 1900, est sans doute l’un des dramaturges les plus populaires d’Italie. Napolitain dans l’âme, il exprime, avec une merveilleuse poésie et un sens inné de la dérision, la noblesse et les espoirs du petit peuple de la grande ville de Campanie. Mais son message humaniste, comme celui de tous les grands artistes, s’adresse en fait à tout le monde. Fils du comédien et dramaturge Eduardo Scarpetta, auteur de l’immortel «Miseria e nobilita», il débute dans la troupe de son père et fonde, avec son frère Peppino De Filippo et sa sœur Titina De Filippo, une compagnie théâtrale. Eduardo De Filippo, qui a écrit sa première pièce, «Pharmacie de garde», en 1921, lui fournit des pièces comiques qui, à travers le rire, n’hésitent pas à brocarder les institutions et à dépeindre la misère des petites gens.

«Sik Sik, l’artefice magico», écrit en 1929, montre par exemple le désarroi d’un prestidigitateur dérouté par la maladresse de ses associés, et une autre de ses premières pièces, «Homme et galant homme», représentée pour la première fois en 1926, décrit le quotidien d’une troupe de comédiens faméliques. Puis, après la guerre, Eduardo De Filippo, marqué par l’horreur du conflit, adopte une écriture plus grave et, dans «Naples millionnaire», qui date de 1945, il n’hésite pas à parler de bombardements et de marché noir. Mais la fantaisie conserve ses droits et dans «La grande magie», écrite en 1948, l’écrivain s’interroge sur la frontière ténue qui sépare le rêve de la réalité.

Eduardo de Filippo est aussi un acteur très populaire. Son visage osseux, sa fine moustache et ses yeux lourds étaient déjà tout un programme, toute une vie de travail et de poésie inscrite dans les rides profondes qui barraient ses joues. Il joue souvent dans ses propres films, car cet homme orchestre est aussi un talentueux réalisateur. Dans sa première œuvre, «In campagna e caduta una stella» (1939), tirée d’une pièce de son frère Peppino De Filippo, il incarne un paysan matois, avant de camper, dans le film à épisodes «Marito e moglie» (1952), avec Tina Pica, deux infortunés maris tyrannisés par leurs épouses. «Napoletani a Milano» (1953), où il joue encore le rôle principal, dénonce l’âpreté des capitalistes, dans une Italie du Sud en proie à la misère endémique du petit peuple. Car l’homme engagé et l’histrion font toujours bon ménage, on l’a déjà souligné. Mais Eduardo De Filippo n’interprète pas ses seuls films. Dans «Fille d’amour» (1953) de Vittorio Cottafavi, Eduardo De Filippo rivalise avec Armando Francioli pour les beaux yeux de Barbara Laage et le voilà «professeur» de sagesse antique qui, dans «L’or de Naples» (1954), organise contre un nouveau riche un charivari de pétomane! Ou l’art, très napolitain, de marier la trivialité avec l’esprit le plus délié. Dans «Les joyeux fantômes» (1960) de Antonio Pietrangeli, il compose la silhouette cocasse d’un vieil aristocrate décavé, qui vit au milieu des fantômes de ses ancêtres.

À la fin de sa carrière, Eduardo De Filippo fréquente beaucoup le petit écran, qui lui donne l’opportunité de poursuivre sa carrière de metteur en scène, en réalisant des téléfilms tirés de son œuvre. On lui doit ainsi «L’abito nuovo» (1964), d’après une pièce écrite en collaboration avec Pirandello, puis «Mia famiglia», la même année, qui dépeint le destin d’une famille dans les décennies qui suivent la guerre. Ce Sénateur à vie, très aimé des Italiens, qui le considéraient un peu comme un «père de la Nation» et un poète du génie national, s’éteint le 31 octobre 1984 et a droit à des funérailles nationales.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1933Trois hommes en habit ( tre uomini in frack / l’amore che canta ) de Mario Bonnard avec Assia Noris
1934Le tricorne ( il cappello a tre punte ) de Mario Camerini avec Leda Gloria
Quei due – de Gennaro Righelli avec Anna Magnani
    + pièce & scénario
1936Una commedia fra i pazzi – de ? avec Assia Noris
1937Sono stato io ! – de Raffaello Matarazzo avec Alida Valli
1938L’amor mio non muore – de Giuseppe Amato avec Titina De Filippo
    + scénario
Il marchese di ruvolito – de Raffaello Matarazzo avec Adele Mosco
    + scénario
1939In campagna è caduta una stella – de Eduardo De Filippo avec Rosina Lawrence
    + scénario
1940Il sogno di tutti – de Oreste Biancoli & Ladislao Kish avec Gino Cervi
1941A che servono questi quattrini ? – de Esodo Pratelli avec Paolo Stoppa
1942Non ti pago ! – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Peppino De Filippo
    + pièce & scénario
Casanova farebbe così ! – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Clelia Matania
1943Non mi muovo ! – de Giorgio Simonelli avec Vanna Vanni
    + scénario
Le fiancé de ma femme ( il fidanzato di mia moglie ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Vera Carmi
Ti conosco, mascherina ! – de Eduardo De Filippo avec Lida Baarova
    + scénario
1944La vie recommence ( la vita ricomincia ) de Mario Soldati avec Alida Valli
1946Un parmi la foule ( uno tra la folla ) de Ennio Cerlesi avec Adriana Benetti
1947Assunta spina – de Mario Mattoli avec Anna Magnani
    + scénario
1948Le tocsin ( campane a martello ) de Luigi Zampa avec Gina Lollobrigida
1949Yvonne la nuit – de Giuseppe Amato avec Frank Latimore
Filumena marturano – de Luis Mottura avec Tita Merello
    Seulement pièce
1950Naples millionnaire ( Napoli milionaria ) de Eduardo de Filippo avec Totò
    + sujet, scénario & production
Filumena marturano – de Eduardo de Filippo avec Titina De Filippo
    + pièce & scénario
Porca miseria – de Giorgio Bianchi avec Isa Barzizza
    Seulement sujet
1951Cameriera bella presenza offresi… – de Giorgio Pastina avec Isa Miranda
Les fiancées de Rome / Les jeunes filles devant l’amour / Les fiancés de Rome ( le ragazze di Piazza di Spagna ) de Luciano Emmer avec Lucia Bosé
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo De Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Isa Miranda
    Segment « L’avarice et la colère »
Un ladro in paradiso – de Domenico Paolella avec Hélène Rémy
1952Ragazze da marito – de Eduardo De Filippo avec Franco Fabrizi
    + scénario
Marito e moglie – de Eduardo De Filippo avec Vittorio Caprioli
    + scénario
Cinque poveri in automobile – de Mario Mattoli avec Aldo Fabrizi
    + scénario
Heureuse époque ( altri tempi ) de Alessandro Blasetti avec Amedeo Nazzari
1953Fille d’amour ( Traviata’ 53 ) de Vittorio Cottafavi avec Gabrielle Dorziat
Napoletani a Milano – de Eduardo De Filippo avec Anna Maria Ferrero
    + scénario
Les amants de la Villa Borghese ( Villa Borghese ) de Gianni Franciolini & Vittorio De Sica avec Micheline Presle
1954Un siècle d’amour ( cento anni d’amore ) de Lionello De Felice avec Giulietta Masina
    Segment « Purificazione »
Quelques pas dans la vie ( tempi nostri / Zibaldone N. 2 ) de Alessandro Blasetti avec Lea Padovani
    + scénario
L’or de Naples ( l’oro di Napoli ) de Vittorio De Sica avec Tina Pica
    Segment « Il professore »
Pain, amour et jalousie ( pane, amore e gelosia ) de Luigi Comencini avec Roberto Risso
    Seulement scénario
Sacrés fantômes ( questi fantasmi ) de Eduardo De Filippo avec Renato Rascel
    Seulement pièce, scénario & réalisation
1955L’enfant de la rue ( Cortile / no soy culpable ) de Antonio Petrucci avec Georges Poujouly
1956L’amore più bello / L’uomo dai calzoni corti / Tal vez mañana – de Glauco Pellegrini avec Francisco Rabal
1957La canzone del destino – de Marino Girolami avec Milly Vitale
Fortunella – de Eduardo De Filippo avec Giulietta Masina
    + scénario
1958Orage au paradis / Ouragan au paradis ( raw wind in eden ) de Richard Wilson avec Esther Williams
Sogno di una notte di mezza sbornia – de Eduardo De Filippo avec Pupella Maggio
    + scénario
1959Ferdinand roi de Naples ( Ferdinando 1, re di Napoli ) de Gianni Franciolini avec Vittorio De Sica
1960Quand la guerre finira / La grande pagaille ( tutti a casa ) de Luigi Comencini avec Carla Gravina
Joyeux fantômes / Fantômes à Rome ( fantasmi a Roma ) de Antonio Pietrangelo avec Belinda Lee
1962Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
TV Questi fantasmi – de Eduardo De Filippo avec Dolores Palumbo
    + pièce & scénario
1963Hier, aujourd’hui et demain ( ieri, oggi, domani ) de Vittorio De Sica avec Sophia Loren
    Seulement scénario du segment « Adelina »
TV Sabato, domenica e lunedì – de Eduardo De Filippo avec Regina Bianchi
    + pièce & scénario
1964Mariage à l’italienne ( matrimonio all’italiana ) de Vittorio De Sica avec Marcello Mastroianni
    Seulement pièce & scénario
TV Bene mio core mio – de Eduardo De Filippo avec Anna Miserocchi
    + pièce & scénario
TV Il sindaco del Rione Sanità – de Eduardo De Filippo avec Louise Conte
    + pièce & scénario
1965Un cheikh pas comme les autres / Aujourd’hui, demain et après-demain ( oggi, domani, dopodomani ) de Edouardo De Filippo, Luciano Salce & Marco Ferreri avec Virna Lisi
    Seulement scénario & réalisation du segment « L’ora di punta »
1966Spara forte, più forte ... non capisco ! – de Edouardo De Filippo avec Raquel Welch
    + pièce & scénario
1967Fantômes à l’italienne ( questi fantasmi ) de Renato Castellani avec Mario Adorf
    Seulement pièce
1972Les contes de Canterbury ( i racconti di Canterbury ) de Pier Paolo Pasolini avec Hugh Griffith
    Seulement voix italienne de Alan Webb
1974 TV Uomo e galantuomo – de Eduardo De Filippo avec Isa Danieli
    + pièce & scénario
1975 TV Na Santarella – de Eduardo De Filippo avec Marilù Prati
    + scénario
1976 TV L’arte della commedia – de Eduardo De Filippo avec Luca De Filippo
    + pièce & scénario
1977 TV Le voci di dentro – de Eduardo De Filippo avec Gino Marignola
    + scénario
1978 TV Quei figuri di tanti anni fa – de Eduardo De Filippo avec Pupella Maggio
    + pièce & scénario
TV Il teatro di Eduardo – de Eduardo De Filippo avec Marina Confalone
    + scénario
1979 DO Anna Magnani, un film d’amour ( io sono Anna Magnani ) de Chris Vermorcken avec Laura Betti
    Seulement apparition
1981 TV Il berretto a sonagli – de Eduardo De Filippo avec Angelica Ippolito
    + adaptation, dialogues & scénario
1983Cuore – de Luigi Comencini avec Bernard Blier
AUTRES PRIX :
      
    Prix Pietro Bianchi par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie ( 1981 )

    Noisette d’Or d’Honneur au festival du cinéma de Giffoni, Italie ( 1983 )
Fiche créée le 12 avril 2010 | Modifiée le 6 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 4000 fois
PREVIOUSMaurice de Féraudy || Eduardo De Filippo || Peppino De FilippoNEXT