CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sybil Thorndike
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Edward D. Wood Jr.



Date et Lieu de naissance : 10 octobre 1924 (Poughkeepsie, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 10 décembre 1978 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Edward Davis Wood

REALISATEUR
Image
1954 Jail Bait (the hidden face) de Edward D. Wood Jr. avec Lyle Talbot, Dolores Fuller & Clancy Malone
Image
1955 La fiancée du monstre (bride of the monster) de Edward D. Wood Jr. avec Bela Lugosi & Loretta King
Image
1959 Plan 9 from outer space – de Edward D. Wood Jr.. avec Gregory Walcott, Lyle Talbot & Bela Lugosi
Image
1961 The sinister urge – de Edward D. Wood Jr. avec Kenne Duncan, Duke Moore, Reed Howes & Jean Fontaine

Edward D. Wood Jr. dit aussi Ed Wood naît le 10 octobre 1924 dans la ville de Poughkeepsie, à une centaine de kilomètres au nord de New-York. Il est élevé par sa mère qui semble lui avoir donné le goût immodéré et définitif des déguisements féminins. Engagé en 1942 dans les «Marins» il se bat avec courage dans le Pacifique. Démobilisé en 1946, il part pour Hollywood mais sa carrière artistique peine à démarrer. En 1948, il interprète et réalise néanmoins un premier film, «Crossroads of Laredo», en rameutant tous ses copains. Il s’agit d’un western de moins de vingt minutes pas vraiment réussi (Il ne sera distribué qu’en 1995!). Edward ne se décourage pas. Il fait de la figuration et des cascades dans «Le baron de l’Arizona» (1950) de Samuel Fuller, avec Vincent Price. Puis il réussit à tourner quelques petits films. En 1953, il s’inspire d’un roman de Christine Jorgensen et met beaucoup de son expérience personnelle pour mettre en scène «Louis ou Louise», la troublante histoire d’un jeune homme «vertueux» qui aime se vêtir en femme dans une société qui ne le comprend guère. Dans la distribution l’on retrouve Bela Lugosi, acteur déchu mais particulièrement aimé du réalisateur débutant. Le film est un échec par manque d’argent mais aussi d’inexpérience dans la technique et la réalisation, sans parler des incohérences scénaristiques. Il sera pourtant considéré par les inconditionnels du réalisateur, comme son premier chef-d’œuvre. En 1955, Edward D. Wood Jr. continue sur sa lancée avec le film fantastique «La fiancée du monstre» où il dirige de nouveau l’ex- Dracula de celluloïd en le sauvant de l’oubli à l’ère de l’atome et des extraterrestres qui ont ringardisé les nobles monstres d’antan si chers à Universal ou à la Hammer. La même année, et après deux échecs sentimentaux retentissants, Ed Wood rencontre la femme de sa vie, Kathy, qui acceptera ses excentricités et sa passion cinématographique. Le réalisateur tourne encore plusieurs films dont «Plan 9 from outer space» (1959) sur une invasion extraterrestre avec des cadavres réanimés. C’est peu crédible et pourtant la passion du réalisateur est presque palpable à l’écran. Edward D. Wood Jr., outre Bela Lugosi, est entouré d’amis «parias de l’audiovisuel» aux personnalités hors normes: Tor Johnson (catcheur de 150 kg), Maila Nurmi alias Vampira (présentatrice «gothique» et déchue de la télévision), Criswell («showman» contesté des années 50).

Mais surendetté et de plus en plus intempérant Edward D. Wood Jr. en est réduit à écrire des scénarios érotico-horrifiques voire pornographiques. Il succombe d’une crise cardiaque le 10 décembre 1978, à Los Angeles. Il n’avait que cinquante-quatre ans.

Cet étonnant cinéaste obtient cependant une publicité post mortem inattendue au début des années quatre-vingts quand Michael Medved, à l’occasion du prix télévisé nord-américain, «Golden Turkey Awards», le déclare le plus mauvais réalisateur du monde. Ce qui vaut un regain d’intérêt à cet éternel grand enfant passionné de cinéma, qui, avec un rideau, un vieil émetteur radio et une assiette retournée suspendue à une ficelle, filmait une armée de soucoupes volantes envahissante la planète Terre. Il fit aussi preuve d’un anticonformiste surprenant. En 1994, Tim Burton et Johnny Depp ont rendu un hommage appuyé à Ed Wood dans un film du même nom. Magie du cinéma au service d’un artiste incompris, étonnant pouvoir du battage médiatique «Made in USA» pour un minable réalisateur? À vous d’apprécier!

© Georges HANOTTE & Caroline HANOTTE

copyright
1950Le baron de l’Arizona ( the baron of Arizona ) de Samuel Fuller avec Vincent Price
    Seulement cascadeur & doublure
1951 CM The sun was setting / The sun also sets – de Edward D. Wood Jr. avec Angela Stevens
    + scénario, arrangements musicaux & production
1953 CM Trick shooting with Kenne Duncan – de Edward D. Wood Jr. avec Kenne Duncan
    + scénario & production
Louis ou Louise ( Glen or Glenda / he or she / I changed my sex / the tranvestite / I led two lives ) de Edward D. Wood Jr. avec Bela Lugosi
    + interprétation & scénario
CM Crossroad avenger: The adventures of the Tucson Kid – de Edward D. Wood Jr. avec Tom Tyler
    + interprétation, scénario & production
CM Boots – de Edward D. Wood Jr.
    + scénario
1954Jail Bait ( the hidden face ) de Edward D. Wood Jr. avec Lyle Talbot
    +voix, sujet, scénario & production
The lawless rider – de Yakima Canutt avec Johnny Carpenter
    Seulement scénario – Non crédité & producteur associé
1955La fiancée du monstre ( bride of the monster / bride of the atom ) de Edward D. Wood Jr. avec Bela Lugosi
    + sujet, scénario & production
1956The violent years – de William Morgan avec Jean Moorhead
    Seulement scénario
1957 CM The night the banshee cried – de Edward D. Wood Jr.
    + scénario & production
CM Final curtain – de Edward D. Wood Jr. avec Duke Moore
    + scénario & production
The astounding She-Monster / Mysterious invader – de Ronald V. Ascroft avec Robert Clarke
    Seulement consultant – Non crédité
1958The bride and the beast / Queen of the gorillas – de Adrian Weiss avec Lance Fuller
    Seulement scénario
Night of the ghouls / Revenge of the dead – de Edward D. Wood Jr. avec Tor Johnson
    + montage, apparition & scénario
1959Plan 9 from outer space – de Edward D. Wood Jr . avec Lyle Talbot
    + montage, apparition, scénario & production
Revenge of the virgins – de Bethel Buckalew avec Charles Veltmann Jr.
    Seulement scénario
1961The sinister urge / Hellborn / The young and the immoral – de Edward D. Wood Jr. avec Kenne Duncan
    + interprétation, scénario & production
Anatomy of a psycho – de Boris Petroff avec Pamela Lincoln
    Seulement scénario
1962Married too young / I married too young – de George Moskov avec Harold Lloyd Jr.
    Seulement scénario – Non crédité
1963Shotgun wedding – de Boris Petroff avec Valerie Allen
    Seulement scénario
1965Orgy of the dead / Orgy of the vampires / A.C. Stephen’s orgy of the dead – de Stephen C. Apostolof avec Criswell
    Seulement roman, scénario & assistant réalisateur
1967For love and money – de Donald A. Davis avec Janice Kelly
    Seulement sujet & scénario
1968Gun runners – de Donald A. Davis
    Seulement scénario
1969Operation redlight – de Don Doyle
    Seulement interprétation, roman & scénario
Pré-hominiennes ( one million AC/DC ) de Ed De Priest avec Pam English
    Seulement scénario
The love feast / Pretty models all in a row / The photographer – de Joseph F. Robertson avec Mia Coco
    Seulement interprétation & scénario
1970Take it out in trade – de Edward D. Wood Jr. avec Donna Stanley
    + montage, interprétation & scénario
Excited – de Edward D. Wood Jr.
    + scénario
The double garden / The devil garden / The revenge of doctor X – de Kenneth G. Crane avec James Craig
    Seulement scénario
Mrs. Stone’s thing / The very sensuous wife – de Joseph F. Robertson avec Victor Rich
    Seulement interprétation
1971Necromania ( Necromania: A tale of weird love ) de Edward D. Wood Jr. avec Maria Aronoff
    + montage, scénario & production
The only house / The only house in town – de ? avec Lynn Harris
    Seulement scénario
The undergraduate – de Jacques Descent avec Suzanne Fields
    Seulement scénario
The undergraduate – de Jacques Descent avec John Holmes
    Seulement apparition
1972Drop-out wife / Pleasure unlimited – de Stephen C. Apostolof avec Sandy Dempsey
    Seulement scénario
Class reunion – de Stephen C. Apostolof avec Rene Bond
    Seulement scénario
The snow bunnies – de Stephen C. Apostolof avec Marsha Jordan
    Seulement scénario
1973Nuits infernales ( the cocktail hostesses ) de Stephen C. Apostolof avec Rene Bond
    Seulement scénario
1974Five loose women / Fugitive girls / Hot on the trail / Women’s penitentiary – de Stephen C. Apostolof avec Donna Young
    Seulement interprétation, scénario & assistant réalisateur
1976The beach bunnies / Red, hot and sexy / Sun bunnies – de Stephen C. Apostolof avec Brenda Fogarty
    Seulement scénario
1977Meatcleaver massacre / The Hollywood meatcleaver massacre / Evil force / Revenge of the dead – de Evan Lee avec Christopher Lee
    Seulement interprétation
1978Hot ice – de Stephen C. Apostolof avec Patti Kelley
    Seulement interprétation, scénario & assistant réalisateur
Fiche créée le 28 juin 2007 | Modifiée le 28 février 2008 | Cette fiche a été vue 5651 fois
PREVIOUSAnna May Wong || Edward D. Wood Jr. || Natalie WoodNEXT