CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Daniel Ceccaldi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Elga Brink



Date et Lieu de naissance : 2 avril 1905 (Berlin, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 28 octobre 1985 (Hambourg, Allemagne)
Nom Réel : Elisabeth Margarete Frey

ACTRICE
Image
1929 L’amante légitime (ehe in not) de Richard Oswald avec Alfred Abel, Walter Rilla & Fritz Kampers
Image
1930 Le chaste Joseph (der keusche Joseph) de Georg Jacoby avec Felix Bressart & Harry Liedtke
Image
1932 Quand l’amour manoeuvre (der feldherrnhügel) de Eugen Thiele avec Betty Bird, Iván Petrovich & Fritz Spira
Image
1940 Lilas Blancs / La jeune fille au lilas (weißer flieder) de Arthur Maria Rabenalt avec Hans Holt & Mady Rahl

Elga Brink est née Elisabeth Margarete Frey le 2 avril 1905 dans une famille aisée du quartier berlinois de Waidmannslust. Après une scolarité dans les meilleures écoles de Berlin, elle fait des études de commerce et suit parallèlement des cours de théâtre. Elle a à peine seize ans quand elle est remarquée et engagée par Johannes Guter pour jouer son premier rôle au cinéma, dans «Lebenshunger», une comédie romantique auprès de Louis Brody et Ressel Orla.

La beauté blonde au physique fort agréable, Elga Brink enchaîne alors les rôles dans une trentaine de productions jusqu’à la fin cinéma muet. On la voit entre autres, face à Emil Jannings en Néron et Rina De Liguoro en Eunice, dans «Quo Vadis?» (1924) superproduction germano-italienne adaptée du célèbre roman de Henryk Sienkiewicz et réalisée par Gabriellino D’Annunzio et Georg Jacoby. Elle est aussi la partenaire de William Dieterle dans «Der hahn im korb» (1925); de Reinhold Schünzel, Camilla Spira et Sig Arno dans «Le héros de la compagnie» (1926); de Georg Alexander dans «Das gasthaus zur ehe» (1926), «Die insel der verbotenen küsse» (1926) et «Colonialskandal» (1927); tous réalisés par Georg Jacoby qui est alors son compagnon dans la vie.

Quand arrive le cinéma parlant, Elga Brink a vingt-cinq ans. Toujours aussi jolie et sa voix passant bien, elle est alors la vedette de «Femmes perdues» (1929) de Georg Jacoby avec Gustav Diessl et André Roanne, «Terre sans femmes» (1929) de Carmine Gallone avec Conrad Veidt, «Die jugendgeliebte» (1930) de Hans Tintner avec Hans Stüwe, «Der herr Finanzdirektor» (1931) de Fritz Friedmann-Frederich avec Max Adalbert, «Détective amateur» (1932) de Erich Engels avec Hermann Speelmans, «Le tunnel» (1933) de Curtis Bernhardt avec Paul Hartmann, «Le saut dans l’abîme» (1933) de et avec Harry Piel ou «Un printemps en Hollande» (1934) de Ralph Arthur Roberts avec Paul Hörbiger. À partir de la seconde moitié des années trente, l’actrice ne se voit proposer que des personnages secondaires, une relégation qui s’explique peut-être par son éloignement de Georg Jacoby qui n’a d’yeux que pour Marika Rökk mais plus certainement pour son refus de participer à des films de propagandes. On la voit dans plusieurs courts-métrages et dans «Carrousel» (1937) où son nom apparaît au générique, loin derrière celui de Marika Rökk. Comme pour se faire pardonner, Jacoby lui offre un rôle, la même année, dans «L’affaire Cabano» dont Iván Petrovich et Sybille Schmitz sont les vedettes. Elle est employée dans une douzaine de films jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Elle joue la mère de Hannelore Schroth dans «Lilas blancs» (1940) de Arthur Maria Rabenalt, la comtesse Ebba Douglas dans «Le rossignol suédois» (1940) avec Ilse Werner dans le rôle-titre, la femme de Heinrich Marlow dans «La voix du cœur» (1942) avec Marianne Hoppe ou une infirmière dans «La vie d’un autre» (1945) avec Winnie Markus. Après la guerre, sans proposition, elle se tourne vers le théâtre où elle se produira dans quelques pièces.

Après un dernier rôle dans le film «Dr. Semmelweis» (1950) de Georg C. Klaren, avec Winnie Markus et Viktor Staal en tête d’affiche, Elga Brink se retire définitivement du monde du spectacle. Elle travaille quelques temps comme consultante dans un cabinet d’avocats sous le nom Elisabeth Biermann. Elle meurt à quatre-vingts ans le 28 octobre 1985, à Hambourg dans l’anonymat le plus total.

© Pascal DONALD

copyright
1921Lebenshunger – de Léo Lasko & Johannes Guter avec Louis Brody
1923Das paradies im schnee – de Georg Jacoby avec Bruno Karstner
Zwischen abend und morgen / Der spuk einer nacht – de Arthur Robison avec Werner Krauss
1924Komödianten des lebens – de Georg Jacoby avec Bruno Karstner
Quo Vadis ? – de Arturo Ambrosio & Georg Jacoby avec Emil Jannings
1925Husarenfieber – de Georg Jacoby avec Georg Alexander
Le coq dans le panier ( der hahn im korb ) de Georg Jacoby avec William Dieterle
Der ritt in die sonne – de Georg Jacoby avec Livio Pavanelli
Pouvons-nous rester silencieux ? ( dürfen wir schweigen ? ) de Richard Oswald avec Conrad Veidt
Le héros de la compagnie ( der stolz der kompagnie / die perle des regiments ) de Georg Jacoby avec Sig Arno
1926Le ridicule Auguste du cirque Romanelli ( der dumme August des zirkus Romanelli ) de Georg Jacoby avec Reinhold Schünzel
Das gasthaus zur ehe – de Georg Jacoby avec Georg Alexander
Dürfen wir schweigen ? – de Richard Oswald avec Walter Rilla
Die insel der verbotenen küsse – de Georg Jacoby avec Georg Alexander
Die jagd nach der braut – de Georg Jacoby avec Paul Otto
1927The fake – de Georg Jacoby avec Miles Mander
Scandale colonial ( colonialskandal / liebe im rausch ) de Georg Jacoby avec Georg Alexander
Die frau ohne namen : 1. Teil – de Georg Jacoby avec Jakob Tietdke
Die frau ohne namen : 2. Teil – de Georg Jacoby avec Jack Trevor
1928Quand le mal triomphe ( the physician ) de George Jacoby avec Ian Hunter
Crise ( abwege / begierde / crisis / desire ) de Georg Wilhelm Pabst avec Gustav Diessl
Der Faschingskönig – de George Jacoby avec Gabriel Gabrio
Die schönste frau der welt / Die schönste frau von Paris – de Luise Fleck & Jacob Fleck avec Rudolf Klein-Rogge
À bas les hommes ! ( die wochenendbraut / ganz ohne männer geht die chose nicht ) de Georg Jacoby avec Paul Hörbiger
Peur ( angst : Die schwache stunde einer frau / angst ) de Hans Steinhoff avec Gustav Fröhlich
1929Terre sans femme ( das land ohne frauen ) de Carmine Gallone avec Conrad Veidt
Femmes perdues ( frauen am abgrund ) de Georg Jacoby avec André Roanne
L’amante légitime ( ehe in not / ehen zu dritt ) de Richard Oswald avec Alfred Abel
L’aube ( morgenröte / todesstollen 306, ein spielfilm aus dem waldenburger kohlenrevier ) de Wolfgang Neff avec Carl de Vogt
1930Amour de jeunesse ( die jugendgeliebte / Goethes Frühlingstraum / Friedrike von Sesenheim ) de Hans Tintner avec Hans Stüwe
Vedettes ( die große sehnsucht ) de Steve Sekely avec Gustav Diessl
Le chaste Joseph ( der keusche Joseph ) de Georg Jacoby avec Paul Heidemann
Zweierlei moral – de Gerhard Lamprecht avec John Mylong
Pension Schöller – de Georg Jacoby avec Jakob Tiedtke
1931Im banne der berge – de Franz Osten avec Max Schreck
Coiffé au poteau / D’une longueur de nez ( um eine nasenlänge ) de Johannes Guter avec Paul Kemp
Nacht der versuchung – de Léo Lasko & Robert Wohlmuth avec Lotte Deyers
Der herr Finanzdirektor – de Fritz Friedmann-Frederich avec Max Adalbert
1932Strafsache von geldern / Willi Vogel, der Ausbrecherkönig / Case Van Geldern – de Willi Wolff avec Vladimir Sokoloff
Quand l’amour manoeuvre ( der feldherrnhügel ) de Eugen Thiele avec Betty Bird
Détective amateur / Le reporter criminel Holm ( kriminalreporter Holm ) de Erich Engels avec Julius Falkenstein
Maréchal en avant ( Marschall vorwärts ) de Heinz Paul avec Paul Wegener
La chorale de Leuthen ( der choral von Leuthen / der führer seines volkes ) de Carl Froelich, & Arzen von Cserepy avec Otto Gebühr
1933Le tunnel ( der tunnel ) de Curtis Bernhardt avec Paul Hartmann
Le saut dans l’abîme ( sprung in den abgrund / spuren im schnee ) de Harry Piel avec Anton Pointner
1934Der kühne schwimmer – de Georg Jacoby avec Harald Paulsen
Da stimmt was nicht – de Hans H. Zerlett avec Viktor de Kowa
Un printemps en Hollande ( spiel mit dem feuer ) de Ralph Arthur Roberts avec Paul Hörbiger
CM Dr. Bluff – de Phil Jutzi avec Karl Harbacher
1935 CM Die frauen haben es leicht – de Phil Jutzi avec Eugen Rex
1936Oncle Bräsig ( onkel Bräsig ) de Erich Waschneck avec Paul Westermeier
CM Münchhausens neuestes abenteuer – de Phil Jutzi avec Franz Weber
1937Carousel ( karussell ) de Alwin Elling avec Marikka Rökk
L’affaire Cabano ( die kronzeugin ) de Georg Jacoby avec Iván Petrovich
CM Das bummelgenie – de Karl Hans Leiter avec Paul Heidemann
CM Ferngespräch mit Hamburg – de Phil Jutzi avec Anton Pointner
CM Pension Elise Nottebohm – de Phil Jutzi avec Ernst Waldow
CM Wiederseh’n macht freude – de Phil Jutzi avec Robert Dorsay
1939In letzter minute – de Fritz Kirschhoff avec Günther Lüders
Heimatland – de Ernst Martin avec Wolf Albach-Retty
1940Lilas Blancs / La jeune fille au lilas ( weißer flieder ) de Arthur Maria Rabenalt avec Hans Holt
Pilote malgré lui / Quax, le bousilleur ( Quax, der bruchpilot ) de Kurt Hoffmann avec Heinz Rühmann
Jenny Lind, le rossignol suédois ( die schwedische nachtigall ) de Peter Paul Bauer avec Karl Ludwig Diehl
1941Clarissa – de Gerhard Lamprecht avec Gustav Fröhlich
Mit den augen einer frau – de Karl Georg Külb avec Ada Tschechowa
Die heimlichen bräute – de Johannes Meyer avec Rudolf Prack
1942La voix du cœur ( stimme des herzens ) de Johannes Meyer avec Curd Jürgens
1944Eines tages – de Fritz Kirchhoff avec Richard Häussler
1945Frühlingsmelodie – de Hans Robert Bortfeld avec Albert Matterstock
La vie d’un autre ( das fremde leben / zwischen herz und gewissen ) de Johannes Meyer avec Viktor Staal
1950Dr. Semmelweis ( Semmelweis – Retter der mütter ) de Georg C. Klaren avec Walter Wierner
Fiche créée le 17 juin 2009 | Modifiée le 11 août 2016 | Cette fiche a été vue 3791 fois
PREVIOUSJeanne Brindeau || Elga Brink || Sacha BriquetNEXT