CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Steve McQueen
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Elisabeth Bergner



Date et Lieu de naissance : 22 août 1897 (Drohobycz, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 12 mai 1986 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Elisabeth Ettel

ACTRICE
Image
1928 Doña Juana – de Paul Czinner avec Walter Rilla, Hertha von Walther & Hubert von Meyerinck
Image
1933 Mélo (der träumende mund) de Paul Czinner avec Anton Edthofer, Rudolf Forster & Ernst Stahl-Nachbaur
Image
1933 Catherine de Russie (Catherine the great) de Paul Czinner avec Douglas Fairbanks Jr. & Flora Robson
Image
1938 La vie d’une autre (a stolen life) de Paul Czinner avec Michael Redgrave & Daniel Mendaille

Beauté fatale, actrice talentueuse, «monstre sacré», autant de qualificatifs qui placent Elisabeth Bergner à l’égal d’une Marlene Dietrich, d’une Greta Garbo ou d’une Bette Davis. De son vrai nom Elisabeth Ettel, elle naît le 22 août 1897 à Drohobycz en Autriche-Hongrie, l’Ukraine actuelle, dans une famille de commerçants juifs. Lorsque ses parents s’installent à Vienne, elle a la chance de pouvoir étudier l’art dramatique au Conservatoire et entame une carrière théâtrale à Innsbruck dans une pièce de Shakespeare, auteur qu’elle affectionne. Elle n’a que 15 ans. Durant son séjour à Vienne, elle rencontre le sculpteur Wilhelm Lehmbruck, pour lequel elle pose comme modèle. Cet ami de Rodin et de Modigliani ne reste pas insensible à sa beauté et tombe fou amoureux d’elle. Hélas sans retour ! Bourreau des cœurs, Elisabeth tournera la tête de plus d’un homme. L’acteur autrichien Alexander Moissi, son partenaire dans «Hamlet», le poète allemand Albert Ehrenstein succomberont aussi à son charme.

En 1921, après avoir séjourné à Munich, Elisabeth Bergner se rend à Berlin et joue au Deutsches Theater du metteur en scène Max Reinhard, où grande actrice shakespearienne, elle se fait reconnaître pour son talent et sa beauté. Le cinéma, encore muet, la courtise et elle tourne en 1923 son premier film, «Der Evangelimann», aux côtés de Paul Hartmann. L’année suivante, elle fait la connaissance du réalisateur hongrois, Paul Czinner, qui lui offre le rôle principal dans son film sur l’adultère, «À qui la faute ?» (1924). Elle y côtoie deux grandes stars de l’époque, Emil Jannings et Conrad Veidt. Attiré autant par l’homme que par l’artiste, Elisabeth continue à jouer dans les films de Paul Czinner, notamment «Ariane» (1930), avec Rudolf Foster, et conforte son talent d’actrice.

En 1933, avec la montée du nazisme, Elisabeth et Paul, tous deux juifs, fuient l’Allemagne et se réfugient à Londres, où ils se marient. Elisabeth Bergner apprend l’anglais, se lie d’amitié avec George Bernard Shaw et poursuit son ascension. Toujours avec son mentor, elle tourne «Catherine de Russie» (1934), auprès de Douglas Fairbanks Jr., «Tu m’appartiens» (1935), rôle pour lequel elle est nommée pour l’Oscar de la meilleure actrice, puis dans «Comme il vous plaira» (1935), tiré d’une pièce de Shakespeare, avec Laurence Olivier. Avec le déclenchement de la guerre, en 1939, le couple, se sachant en danger, quitte l’Angleterre pour l’Amérique. Elisabeth ne tournera qu’un seul film à Hollywood, «Ici Londres» (1941). Film qui n’est pas franchement un succès, sans doute à cause d’un accent prononcé dont Elisabeth n’arrive pas à se défaire et qui se marie mal avec son image de femme fatale. Vexée par cet échec, elle ne récidive pas. La guerre finie, l’actrice met sa carrière en sourdine et fait de fréquents séjours en Israël.

Elisabeth Bergner retourne en Allemagne, à partir des années 1950, pour jouer encore dans quelques productions allemandes et pièces de théâtre. En 1965, elle est consacrée par le cinéma allemand qui lui décerne un prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Après le décès, en 1972, de Paul Czinner, le temps qui passe ne lui est pas funeste. Elle tient son dernier rôle à plus de 80 ans dans «Feine Gesellschaft-Beschränkte Haftung» (1981), de Ottokar Runze. Après quoi elle se retire à Londres, sa ville fétiche, où elle décède le 12 mai 1986 à 88 ans. Elle laisse des Mémoires, publiées l’année suivante. Mémoires d’une icône adulée, dont le seul tort a été de bouder Hollywood, l’Olympe des stars...

© Isabelle MICHEL

copyright
1923Der evangelimann – de Holger-Madsen avec Paul Hartmann
1924À qui la faute ? ( Nju / Nju – Eine unverstandene frau ) de Paul Czinner avec Emil Jannings
    + productrice exécutive
1926Le violoniste de Florence ( der geiger von Florenz ) de Paul Czinner avec Conrad Veidt
    + productrice exécutive
Histoire des treize ( liebe / die herzogin von Langeais ) de Paul Czinner avec Hans Conrady
1928Doña Juana – de Paul Czinner avec Walter Rilla
    + productrice exécutive
Mademoiselle Elsa ( fräulein Else ) de Paul Czinner avec Albert Bassermann
1929 DO Rund um die liebe – de Oskar Kalbus avec Georg Alexander
    Seulement apparition
1930Ariane – de Paul Czinner avec Rudolf Forster
The loves of Ariane – de Paul Czinner avec Warwick Ward
    Version anglaise de « Ariane »
1933Mélo ( der träumende mund ) de Paul Czinner avec Anton Edthofer
Catherine de Russie ( Catherine the great / the rise of Catherine the great ) de Paul Czinner avec Douglas Fairbanks Jr.
1935Tu m’appartiens ( escape me never ) de Paul Czinner avec Hugh Sinclair
Comme il vous plaira ( as you like it ) de Paul Czinner avec Laurence Olivier
1936Mélo ( dreaming lips ) de Paul Czinner avec Raymond Massey
1938La vie d’une autre / La vie volée ( a stolen life ) de Paul Czinner avec Michael Redgrave
1941Ici Londres ( Paris calling / Paris bombshell ) de Edward L. Marin avec Basil Rathbone
Quarante-neuvième parallèle ( forty-ninth parallel / the invaders ) de Michael Powell avec Leslie Howard
    Seulement apparition
1955Le secret d’une doctoresse ( geheimnis einer ärztin /liebe am scheideweg ) de Augusta Rieger & Karl Stanzl avec Ewald Balser
    Seulement apparition
1962La bonne année des Thorwald ( die glücklichen jahre der Thorwalds ) de Wolfgang Staudte & John Olden avec Dieter Borsche
    Prix d’Or du cinéma de la meilleure actrice aux prix du cinéma germanique, Allemagne
1970Le cri de la chouette / Les crocs de satan ( cry of the banshee ) de Gordon Hessler avec Vincent Price
Michel Strogoff, le courrier du tsar / Michel Strogoff ( Michele Strogoff / Michel Strogoff, corriere dello zar / Strogoff ) de Eriprando Visconti avec John Phillip Law
1973Le piéton ( der fußgänger ) de Maximilian Schell avec Françoise Rosay
1978Der pfingstausflug – de Michael Gunther avec Martin Held
    Prix Ernst Lubitsch aux prix Ernst Lubitsch de Berlin, Allemagne
1981Feine gesellschaft : Beschränkte haftung – de Ottokar Runze avec Hardy Kruger
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1965 )
Fiche créée le 26 août 2009 | Modifiée le 19 juillet 2014 | Cette fiche a été vue 3759 fois
PREVIOUSIngrid Bergman || Elisabeth Bergner || François BerléandNEXT