CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Marbœuf
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Elsa Wagner



Date et Lieu de naissance : 24 janvier 1881 (Reval, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 17 août 1975 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Elisabeth Karoline Augustine Wagner

ACTRICE
Image
1926 Les maîtres chanteurs de Nuremberg der meister von Nürnberg) de Ludwig Berger avec Veit Harlan
Image
1934 L’or (gold) de Karl Hartl avec Hans Albers, Brigitte Helm, Lien Deyers & Friedrich Kayßler
Image
1937 Gasparone – de Georg Jacoby avec Johannes Heesters, Marika Rökk, Leo Slezak & Oskar Sima
Image
1959 La rage de vivre (verbrechen nach schulschluß) de Alfred Vohrer avec Heidi Brühl & Peter van Eyck

Née de parents allemands, Elisabeth Karoline Augustine Wagner vient au monde le 24 janvier 1881, à Reval dans l’empire Russe (maintenant Tallin, capitale de l’Estonie), sous le règne du Tsar Alexandre II. Elle commence sa carrière artistique dès la fin du dix-neuvième siècle sur les scènes des théâtres de Plauen, Heidelberg et Hanovre. Elle y joue les soubrettes ou les jeunes premières. À partir de 1911, elle poursuit son ascension au Deutschen Theater puis au Stadttheater de Berlin.

Elsa Wagner est déjà une star des scènes germaniques quand, en 1916, elle apparaît pour la première fois devant une caméra sous la direction du réalisateur Robert Wiene dans «Das wandernde licht». Ce premier essai s’avère concluant et elle devient rapidement une actrice très demandée pendant toute la période du cinéma muet. Elle joue des seconds rôles dans plusieurs productions aux côtés de son amie Henny Porten et de Asta Nielsen. Excellente comédienne, elle est souvent sollicitée par les plus grands cinéastes de son époque, apparaissant ainsi dans quelques chefs-d’œuvre du cinéma muet germanique, parmi lesquels: «Le cabinet du docteur Caligari» (1919) de Robert Wiene, «Satanas» (1919) de Friedrich Wilhelm Murnau, «La femme du pharaon» (1921) de Ernst Lubitsch, «I.N.R.I.» (1923) toujours de Robert Wiene et «Les maîtres chanteurs de Nuremberg» (1926) de Ludwig Berger.

Dans les années trente, l’arrivée du cinéma parlant impose Elsa Wagner comme actrice indispensable pour les rôles de composition des grandes productions de la UFA. Un plus large public découvre alors une charmante comédienne qui roule les «R» comme personne. Elle devient une vedette très populaire et côtoie les plus grandes stars de l’entre-deux guerres : Hans Albers et Brigitte Helm dans «L’or» (1934), Anton Walbrook dans «L’étudiant de Prague» (1935), Gustav Fröhlich dans «Die entführung» (1936), Marika Rökk et Johannes Heesters dans «Gasparone» (1937), Heinrich George dans «Ball im metropol» (1937), Brigitte Horney dans «Toi et moi» (1938) et Heinz Rühmann dans «Le chapeau florentin» (1939). Malgré ce rythme effréné, parfois dix films en un an, elle triomphe régulièrement sur les scènes berlinoises.

Durant la seconde guerre mondiale, Elsa Wagner se fait plus rare sur les écrans, privilégiant le théâtre. De 1945 à 1951, elle devient membre honoraire du Deutschen Theater de Berlin. Elle évite tout film compromettant et n’est pas inquiétée à la fin des hostilités. Dès la reprise des activités cinématographiques, Elsa tourne régulièrement jusqu’à la fin de sa vie. Devenue une grand-mère respectable, elle s’amuse encore à interpréter les vieilles dames ou les domestiques dans bon nombre de films. Nous pouvons citer : «La rage de vivre» (1959) de Alfred Vohrer, «Quand les fantômes s’ennuient» (1960) de Kurt Hoffmann et «Dr. Med. Fabian» (1969) de Harald Reinl. En 1966, elle reçoit un prix d’honneur par l’Académie du Cinéma Germanique, pour l’ensemble de sa généreuse carrière.

Elsa Wagner apparaît une dernière fois au cinéma, en 1973, dans «Le piéton» de Maximilian Schell aux côtés de Dame Peggy Ashcroft et d’une pléiade d’anciennes stars de la UFA. Elle s‘éteint discrètement à Berlin Ouest, le 17 août 1975, dans sa quatre-vingt-quinzième année.

© Philippe PELLETIER

copyright
1916Das wandernde licht – de Robert Wiene avec Emil Rameau
Das leid der liebe – de Rudolf Biebrach avec Rudolf Biebrach
1918Der fremde fürst – de Paul Wegener avec Rochus Gliese
Die blaue Mauritius – de Viggo Larsen avec Käthe Dorsch
Die sieger – de Rudolf Biebrach avec Arthur Bergen
Le joueur de flûte de Hamelin ( der rattenfänger / der rattenfänger von Hameln ) de Paul Wegener avec Wilhelm Diegelmann
Der fall rosentopf – de Ernst Lubitsch avec Trude Hesterberg
Le bal costumé de la vie ( das maskenfest des lebens ) de Rudolf Biebrach avec Henny Porten
1919La calamité de Monique ( Monika vogelsang ) de Rudolf Biebrach avec Paul Hartmann
Stötebecker – de Ernst Wendt avec Gustav Botz
Die lebende tote – de Rudolf Biebrach avec Paul Bildt
Prinzesschen – de Alfred Halm avec Lotte Neumann
Le cabinet de docteur Caligari ( das kabinett des doktor Caligari / das cabinet des Dr. Caligari ) de Robert Wiene avec Werner Krauss
Not und verbrechen – de Fred Sauer avec Mady Christians
Satanas 1 : Le tyran ( Satanas 1. Der tyrann ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Fritz Kortner
Satanas 2 : Le prince ( Satanas 2. Der fürst ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Conrad Veidt
Satanas 3 : Le dictateur ( Satanas 3. Der diktator ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Marija Leiko
Die dame im auto – de Adolf Gärtner avec Ernst Pittschau
Die beiden gatten der frau Ruth – de Rudolf Biebrach avec Curt Goetz
L’outil de Cosimo ( der werkzeug des Cosimo ) de Alfred Halm avec Ferdinand Bonn
1920Die verwandlung – de Karl Heinz Martin avec Walter Janssen
Wie das mädchen aus der Ackerstrasse die heimat fand – de Martin Hartwig avec Albert Steinrück
Peut-on tuer les idées ? ( können gedanken töten ? / gefesselte menschen ) de Alfred Tostary avec Erich Kaiser-Titz
De l’aube à minuit ( von morgens bis mitternachts ) de Karl Heinz Martin avec Ernst Deutsch
La nuit de la reine Isabeau ( die nacht der königin Isabeau ) de Robert Wiene avec Fern Andra
La marquise d’Arminiani ( die marchesa d’Arminiani ) de Alfred Halm avec Pola Negri
La couronne d’or ( die goldene krone ) de Alfred Halm avec Paul Hartmann
Die kwannon von Okadera – de Carl Froelich avec Max Adalbert
Kameraden – de Curt Courant avec Ernst Matray
1921Die bettelgräfin vom kurfürstendamm – de Richard Eichberg avec Maria Forescu
Sappho ( mad love ) de Dimitri Buchowetzki avec Alfred Abel
Etat d’âme ( Irrende Seelen / Irrende Seelen – Sklaven der sinne ) de Carl Froelich avec Asta Nielsen
La femme du pharaon ( das weib des pharao ) de Ernst Lubitsch avec Harry Liedtke
La Paula noire ( die schwarze Paula ) de Trude Santen avec Margit Barnay
1922Liste d’amour et du désir ( liebes-list und-lust ) de Reinhard Bruk avec Margarete Kupfer
Il illumine mon amour ( es leuchtet meine liebe ) de Paul L. Stein avec Mady Christians
Serveuse de bar ( bardame ) de Johannes Guter avec Hermann Thimig
La terre qui flambe ( der brennende Acker ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Werner Krauss
Das licht um mitternacht – de Hans von Wolzogen avec Max Landa
Sein ist das gericht – de Bruno Lange avec Max Adalbert
Der politische Teppich – de Hans von Wolzogen & Heinz Herald avec Max Landa
1923I.N.R.I. ( I.N.R.I. – Ein film der menschlichkeit / crown of thorns ) de Robert Wiene avec Alexander Granach
Das kabinett des Dr. Segato – de ? avec Theodor Loos
Les crues printanières ( frühlingsfluten ) de Nikolai Malikoff avec Harry Hardt
Le trésor de Gesine Jakobsen ( der schatz der Gesine Jakobsen ) de Rudolf Walther-Fein avec Paul Wegener
Les Buddenbrook ( die Buddenbrooks ) de Gerhardt Lamprecht avec Mady Christians
1924Wenn die liebe nicht wär’ ! – de Robert Dinesen avec Karl Platen
1925La mariée retrouvée ( die gefundene braut ) de Rochus Gliese avec Max Schreck
Une minute avant minuit ( eine minute vor zwölf ) de Nunzio Malasomma avec Luciano Albertini
Freies volk – de Martin Berger avec Mathias Wieman
117 bis Grande Rue ( menschen untereinander ) de Gerhardt Lamprecht avec Aud Egede Nissen
1926Des enfants sans importance ( die unehelichen ) de Gerhard Lamprecht avec Jaro Fürth
Die sporck’schen jäger / Bataillon Sporck – de Holger-Madsen avec Walter Rilla
Violantha / Die köningin der berge – de Carl Froelich avec William Dieterle
Les maîtres chanteurs de Nuremberg ( der meister von Nürnberg ) de Ludwig Berger avec Veit Harlan
1927Ce que cache les enfants à leurs parents ( was kinder den eltern verschweigen ) de Franz Osten avec Jakob Tietdke
Luther / Martin Luther ( ein film der deutschen revolution von Hans Kyser / der mönch von Wittenberg ) de Hans Kyser avec Theodor Loos
Das mädchen mit den fünf nullen / Das große los / Der hauttreffer – de Curtis Bernhardt avec Paul Bildt
Le vieux Fritz, 1ère partie ( der alte Fritz. 1. Friede ) de Gehardt Lamprecht avec Otto Gebühr
Le vieux Fritz, 2ème partie ( der alte Fritz. 2. Ausklang ) de Gehardt Lamprecht avec Otto Gebühr
1928Lotte ( die schloßherrin vom Rhein ) de Carl Froelich avec Walter Jankuhn
Convoitise ( die von der scholle sind ) de Alexander Lang avec Oscar Marion
Cœur embrasé ( das brennende herz ) de Ludwig Berger avec Ida Wüst
1929Atlantique ( Atlantik ) de Ewald André Dupont avec Willi Forst
Le triomphe de la vie ( ich lebe für dich / triumph des lebens ) de William Dieterle avec Erna Morena
L’amante légitime ( ehe in not / ehen zu dritt ) de Richard Oswald avec Elga Brink
Manolesco roi des voleurs / Manolesco prince des sleepings ( Manolescu / Manolescu – Der könig der hochstapler) de Victor Tourjansky avec Ivan Mosjoukine
Rêves de printemps ( frühlingsrauschen / tränen, die ich dir geweint ) de William Dieterle avec Julius Brandt
1931L’invité inconnu ( der unbekannte gast ) de E.W. Emo avec Hilde Hildebrand
Les treize malles de monsieur O.F. ( die koffer des herrn O.F. ) de Alexis Granowsky avec Peter Lorre
Das lied vom leben – de Alexis Granowsky avec Aribert Mog
Drei von der stempelstelle – de Eugen Thiele avec Evelyn Holt
1932Was wissen denn die männer – de Gerhard Lamprecht avec Julia Serda
Les onze officiers de Schill ( die elf schill’schen offiziere / ich hatt’ einen kameraden ) de Rudolf Meinert avec Veit Harlan
L’homme qui ne sait pas dire non ( ich will dich liebe lehren ) de Heinz Hilpert avec Lotte Stein
1933Morgenrot – de Vernon Sewell & Gustav Ucicky avec Paul Henreid
1934Le chant d’amour / C’est beau d’être aimé ( schön ist es, verliebt zu sein ) de Walter Janssen avec Karin Hardt
Musique dans le sang / Le film sans nom ( musik im blut ) de Erich Waschneck avec Hanna Waag
Besuch am abend – de Georg Jacoby avec Liane Haid
L’or ( gold ) de Karl Hartl avec Hans Albers
Barcarole – de Gerhardt Lamprecht avec Lida Baarova
Les cent jours ( hundert tage ) de Franz Wenzler avec Werner Krauss
1935L’étudiant de Prague ( der student von Prag ) de Arthur Robison avec Anton Walbrook
Jeanne d’Arc ( das mädchen Johanna ) de Gustav Ucicky avec Angela Salloker
1936Seize ans / La fille Irène ( das mädchen Irene ) de Reinhold Schünzel avec Sabine Peters
Moral – de Hans H. Zerlett avec Roma Bahn
Hans im glück – de Robert Herlth & Walter Röhrig avec Erich Dunskus
L’enlèvement ( die entführung ) de Géza von Bolváry avec Gustav Fröhlich
Annemarie ( Annemarie, die geschichte einer jungen liebe ) de Fritz Peter Buch avec Lotte Spira
Yette la divine ( die göttliche Jette ) de Erick Waschneck avec Grethe Weiser
1937Der etappenhase – de Joe Stöckel avec Günther Lüders
Comédie dangereuse ( gefährliches spiel ) de Erich Engel avec Theo Lingen
Cabrioles / Pirouettes ( kapriolen / capriolen ) de Gustaf Gründgens avec Volker von Collande
La belle mademoiselle Schragg ( das schöne fräulein Schragg ) de Hans Deppe avec Hilde Schneider
Unternehmen Michael – de Karl Ritter avec Beppo Brem
Daphne und der diplomat – de Robert A. Stemmle avec Gerda Maurus
Ball im metropol – de Fran Wisbar avec Heinrich George
Gasparone – de Georg Jacoby avec Johannes Heesters
1938Altes herz geht auf die reise – de Carl Junghans avec Ernst Legal
Chasse à l’homme ( grossalarm ) de Georg Jacoby avec Ursula Grabley
Le joueur ( der spieler / Roman eines schwindlers ) de Gerhard Lamprecht avec Albrecht Schoenhals
Toi et moi ( du und ich ) de Wolfgang Liebeneiner avec Brigitte Horney
Fracht von Baltimore – de Hans Hinrich avec Attila Hörbiger
Anna Favetti – de Erich Waschneck avec Beppo Brem
La danse sur le volcan ( der tanz auf dem vulkan ) de Hans Steinhoff avec Hilde Hildebrand
Pour le mérite – de Karl Ritter avec Paul Hartmann
Ziel in den wolken – de Wolfgang Liebeneiner avec Hans Junkermann
1939Le chapeau florentin ( der florentiner hut ) de Wolfgang Liebeneiner avec Herti Kirchner
La bien-aimée ( die geliebte ) de Gerhard Lamprecht avec Dieter Borsche
Légitime défense / Dans le mystère de la nuit ( der singende tor ) de Johannes Meyer avec Beniamino Gigli
La casa lontana – de Johannes Meyer avec Werner Fuetterer
    Version italienne de « Der singende tor »
Wer küßt Madeleine – de Victor Janson avec Paul Bilt
Der polizeifunk meldet – de Rudolf van der Noss avec Jack Trevor
Eveil / Sa première aventure ( ihr erstes erlebnis ) de Joseph von Báky avec Karl Harbacher
CM Der überraschende säugling – de Rudolf van der Noos avec Gunther Lüders
1940Achtung ! Feind hört mit ! – de Arthur Maria Rabenalt avec Lotte Koch
Was wird hier gespielt ? – de Theo Lingen avec Paul Henckels
Christine ( die unvollkommene liebe ) de Erich Waschneck avec Liane Haid
Musique de rêve ( traummusik ) de Géza von Bolváry avec Axel von Ambesser
Le retour / Musique de rêve ( riturno ) de Géza von Bolváry & Giuseppe Fatigati avec Marte Harell
    Version italienne de « Traummusik»
Premières amours / Amour bruyant ( lauter liebe ) de Heinz Rühmann avec Josefine Dora
1941Anna la serveuse / Le secret d’Anna Rottner ( die kellnerin Anna ) de Peter Paul Brauer avec Hermann Brix
Retour au pays ( heimkehr ) de Gustav Ucicky avec Carl Raddatz
1942Ein windstoß – de Walter Felsenstein avec Sonja Ziemann
Comédie d’amour ( liebeskomödie ) de Theo Lingen avec Albert Matterstock
L’implacable destin ( der große schatten ) de Paul Verhoeven avec Heinrich George
1943Ich werde dich auf händen tragen – de Kurt Hoffmann avec Heli Finkenzeller
L’imposteur ( die hochstaplerin ) de Karl Anton avec Karl Ludwig Diehl
Ein schöner tag – de Philipp Lothar Mayring avec Gunther Lüders
1944Das leben ruft – de Arthur Maria Rabenalt avec Sybille Schmitz
Le violon magique ( die zaubergeige ) de Hubert Maisch avec Paul Hörbiger
Mathilde Möhring ( ich glaube an dich ) de Rolf Hansen avec Paul Klinger
Die nacht der zwölf / Die nacht der 12 – de Hans Schweikart avec Rudolf Fernau
Mathilde Möhring ( ich glaube an dich ) de Rolf Hansen avec Grethe Weiser
Der mann, dem man den namen stahl – de Wolfgang Staudte avec Ruth Lommel
1945Le mariage de Figaro ( Figaros hochzeit ) de Georg Wildhagen avec Willy Domgraf-Faßbaender
Der mann im sattel – de Harry Piel avec Charlott Daudert
    Inachevé
Dites la vérité ( sag’die wahrheit ) de Helmut Weiss avec Heinz Rühmann
1947Kein platz für liebe – de Hans Deppe avec Ernst Legal
L’affaire Wozzeck ( Wozzeck / der fall Wozzeck ) de Georg C. Klaren avec Helga Zülch
…Und über uns der himmel – de Joseph von Báky avec Hans Albers
1948Danke, es geht mir gut – de Erich Waschneck avec Eleonor Hauf
1949Anonyme briefe – de Arthur Maria Rabenalt avec Alfred Braun
1953Liebeserwachen – de Hans Heinrich avec Carl Esmond
Plus fort que le destin ( die stärkere / du bist doch meine frau ) de Wolfgang Liebeneiner avec Tilla Durieux
1954Annette de Tharau ( Ännchen von Tharau / so schlägt ein Mutterherz ) de Wolfgang Schleif avec Heinz Engelmann
Un homme oublie l’amour ( ein mann vergißt die liebe ) de Volker von Collande avec Maria Holst
1955Vor gott und den menschen – de Erich Engel avec Hans Söhnker
1958Le secret de la famille ( ihr 106. geburtstag / der Stolz der familie ) de Günther Lüders avec Paul Hubschmid
1959La rage de vivre / Cœurs dans la boue ( verbrechen nach schulschluß ) de Alfred Vohrer avec Heidi Brühl
La Paloma – de Paul Martin avec Bibi Johns
1960Quand les fantômes s’ennuient ( das spukschloß im Spessart ) de Kurt Hoffmann avec Georg Thomolla
Elle n’a pas hurlé avec les loups ( liebling der götter ) de Gottfried Reinhardt avec Ruth Leuwerik
1964Das ungeheuer von London City – de Edwin Zbonek avec Hans Nielsen
Emile et les detectives ( Emil and the detectives ) de Peter Tewksbury avec Walter Slezak
1969Dr. med. Fabian : Lachen ist die beste medizin – de Harald Reinl avec Hans-Joachim Kulenkampff
1971Unser Willi ist der beste – de Werner Jacobs avec Heinz Erhardt
1973Le piéton ( der fußgänger / the pedestrian ) de Maximilian Schell avec Peggy Ashcroft
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1966 )
Fiche créée le 2 août 2005 | Modifiée le 20 juin 2016 | Cette fiche a été vue 7081 fois
PREVIOUSAndréas Voutsinas || Elsa Wagner || Robert WagnerNEXT