CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Max Montavon
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Elvira Quintillá



Date et Lieu de naissance : 19 septembre 1928 (Barcelone, Espagne)
Date et Lieu de décès : 27 décembre 2013 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Elvira Quintillá Ramos

ACTRICE
Image
1952 Juzgado permanente – de Joaquín Luis Romero Marchent avec Rafael Romero Marchent & José María Rodero
Image
1954 El guardián del paraíso – de Arturo Ruiz Castillo avec Fernando Fernán Gómez & Antonio Riquelme
Image
1961 Placido, le prince des pauvres (Plácido) de Luis García Berlanga avec Cassen & José Luis López Vázquez
Image
1982 La ruche (la colmena) de Mario Camus avec Francisco Rabal, Victoria Abril, Ana Belén & Concha Velasco

Issue d’un milieu modeste, Elvira Quintillá est née à Barcelone le 19 septembre 1928. Certaines sources mentionnent qu’elle aurait vu le jour en France, dans un village proche de la frontière catalane, mais que sa naissance aurait été déclarée en Espagne. Dès ses plus jeunes années, elle se produit sur scène. Son nom est associé à des troupes théâtrales dirigées par des personnalités comme Fernando Díaz de Mendoza, Mariquita Guerrero, Rafael López Somoza, Tina Gascó et Conchita Montes.

Son incursion dans le monde du cinéma date du début des années quarante. C’est en 1951 que Elvira Quintillá se fait remarquer à l’écran pour son interprétation de Carmen, femme au foyer de la classe moyenne qui, malgré les difficultés quotidiennes, décide avec son mari incarné par Fernando Fernán Gómez, d’aller de l’avant dans «Ce couple heureux» réalisé par Juan Antonio Bardem et Luis García Berlanga. Un an plus tard, elle retrouve Berlanga pour «Bienvenue monsieur Marshall», l’histoire d’un petit village espagnol qui se prépare à accueillir les autorités américaines du plan Marshall. Elvira Quintillá y incarne la jeune institutrice Eloísa auprès de Lolita Sevilla, Manolo Morán et José Isbert. Le film censuré par le régime franquiste, remporte un beau succès à l’étranger et décroche plusieurs récompenses internationales dont le prix de la meilleure comédie au Festival de Cannes.

Au total, Elvira Quintillá va tourner dans une quarantaine de films jusqu’aux années 1980, principalement dans des rôles de soutien. Le Cercle des Scénaristes Espagnols couronne ses interprétations, dans la catégorie du meilleur second rôle féminin, pour «Juzgado permanente» (1952) de Joaquín Luis Romero Marchent et «El guardián del paraíso» (1954) de Arturo Ruiz Castillo. Au cours de sa carrière cinématographique, elle partage l’affiche à neuf reprises avec José Luis López Vázquez, notamment dans «Un día perdido» (1954) de José María Forqué, «Placido, le prince des pauvres» (1961) de Luis García Berlanga et «La ruche» (1982) de Mario Camus. Elle est aussi la partenaire des acteurs italiens Marcello Mastroianni dans «La conquête héroïque» (1954) de Paolo Moffa et Carlos Serrano de Osma, et de Nino Manfredi dans «Le bourreau» (1963) de Luis García Berlanga. On la voit aussi aux côtés du célèbre matador Manuel Benítez El Cordobés dans «Apprendre à mourir» (1962) un drame autour de la tauromachie dirigé par Pedro Lazaga.

En 1947, Elvira Quintillá a épousé le comédien et metteur en scène José María Rodero. Ensemble ils ont créé leur propre compagnie théâtrale et joué les meilleurs auteurs, parmi lesquels Jacinto Benavente pour «Los intereses creados» et Jardiel Poncela pour «Angelina, o el honor de un brigadier». L’actrice travaille également pour la télévision. En 1962, elle joue dans la série à succès «Tercero izquierda» qui est un véritable tremplin pour sa popularité car il n’y avait qu’une seule chaîne à l’époque en Espagne. Elle apparaît ainsi dans plusieurs productions télévisées jusqu’à l’aube du XXIème siècle. Veuve de José María Rodero en 1991, Elvira Quintillá s’éloigne progressivement des plateaux de tournage. En 2009, elle sort de sa retraite pour faire une apparition dans un documentaire sur son ami le cinéaste Luis García Berlanga qui a si bien su mettre son talent en valeur. Elle meurt à Madrid le 27 décembre 2013, à l’âge de 85 ans.

© Pascal DONALD

copyright
1943Fin de curso – de Ignacio F. Iquino avec Fernando Freyre de Andrade
Arribada forzosa – de Carlos Arévalo avec Alfredo Mayo
1947La gran barrera – de Antonio Sau Olite avec Rafael Durán
1950Historia de una escalera – de Ignacio F. Iquino avec José Suárez
1951Ronda española – de Ladislao Vajda avec José Isbert
Ce couple heureux ( esa pareja feliz ) de Juan Antonio Bardem & Luis Garcia Berlanga avec Fernando Fernán Gómez
1952Juzgado permanente – de Joaquín Luis Romero Marchent avec Rafael Romero Marchent
    Prix CEC du meilleur second rôle féminin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Bienvenue monsieur Marshall ( ¡ bienvenido Mister Marshall ! ) de Luis Garcia Berlanga avec Manolo Morán
Manicomio – de Fernando Fernán Gómez & Luis María Delgado avec Julio Peña
1953Aeropuerto – de Luis Lucia avec Fernando Rey
Concierto mágico – de Rafael J. Salvia avec José Calvo
La patrulla – de Pedro Lazaga avec José María Rodero
1954Un día perdido – de José María Forqué avec José Luis López Vázquez
La conquête héroïque / La déesse des tropiques ( la principessa delle Canarie ) de Paolo Moffa & Carlos Serrano de Osma avec Marcello Mastroianni
La hermana alegría – de Luis Lucia avec Rafael Bardem
El guardián del paraíso – de Arturo Ruiz Castillo avec Antonio Riquelme
    Prix CEC du meilleur second rôle féminin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1956Viaje de novios – de León Klimovsky avec Rolf Wanka
1958La frontera del miedo – de Pedro Lazaga avec Luis Peña
1959Les tontons Malabars ( los tramposos ) de Pedro Lazaga avec Antonio Ozores
1960La rana verde – de José Maria Forn avec Mario Morales
Sólo para hombres – de Fernando Fernán Gómez avec Juan Calvo
Siega verde – de Rafael Gil avec Carlos Larrañaga
1961Placido, le prince des pauvres ( Plácido ) de Luis García Berlanga avec Manuel Alexandre
1962Apprendre à mourir ( aprendiendo a morir ) de Pedro Lazaga avec Manuel Benítez El Cordobés
Eva 63 – de Pedro Lazaga avec Georges Rigaud
1963Le bourreau ( el verdugo / la ballata del boia ) de Luis García Berlanga avec Nino Manfredi
1964Fin de semana – de Pedro Lazaga avec Manolo Gómez Bur
1965El cálido verano del Sr. Rodríguez – de Pedro Lazaga avec José Luis López Vázquez
Lola, espejo oscuro – de José Luis Sáenz de Heredia & Fernando Merino avec Félix Fernández
1966Operación plus ultra – de Pedro Lazaga avec Alberto Closas
1973El abuelo tiene un plan – de Pedro Lazaga avec Paco Martínez Soria
1974En la cresta de la ola – de Pedro Lazaga avec Javier Escrivá
1976Con mucho cariño – de Gerardo García avec Luis Ciges
1982La ruche ( la colmena ) de Mario Camus avec Francisco Rabal
Las autonosuyas – de Rafael Gil avec Alfredo Landa
1984Nosotros en particular – de Domingo Solano avec Fernando Guillén Cuervo
1985A la pálida luz de la luna – de José María González Sinde avec José Sacristán
2009 DO Por la gracia de Luis – de José Luis García Sánchez avec Jesus Franco
    Seulement apparition
Fiche créée le 28 décembre 2013 | Modifiée le 4 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 1676 fois
PREVIOUSElvira Quintana || Elvira Quintillá || Jocelyn QuivrinNEXT