CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bernard Dhéran
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Emile Couzinet



Date et Lieu de naissance : 12 novembre 1896 (Bourg, France)►
Date et Lieu de décès : 24 octobre 1964 (Bordeaux, France)
Nom Réel : Robert Cousinet

REALISATEUR
Image
1941 Andorra ou les hommes d’Airain – de Emile Couzinet avec Jany Holt, Germaine Dermoz & Jean Chevrier
Image
1951 Ce coquin d’Anatole – de Emile Couzinet avec Frédéric Duvallès, Armand Bernard & Milly Mathis
Image
1953 La famille Cucuroux – de Emile Couzinet avec Georges Rollin, Nathalie Nattier, Jean Tissier & Pierre Larquey
Image
1962 Césarin joue les étroits mousquetaires – de Emile Couzinet avec Pierre Repp, Alice Tissot & Pierre Dac

Fils de Louis Cousinet, menuisier, et de son épouse Marie (née Eyquem), Emile Couzinet, voit le jour le 12 novembre 1896, sous le véritable nom de Robert Cousinet, à Bourg, petit village français posé sur la rive de la Gironde. Après la Première Guerre mondiale, passionné par le cinéma qui en est encore à ses balbutiements, il devient projectionniste ambulant en Aquitaine, tout en espérant devenir rapidement le Cecil B. DeMille Français. Au début des années 1920, il créé sa maison de production, la «Burgus Films». En 1923, il réalise un court-métrage documentaire, «La journée des arènes», tourné dans les arènes de Saintes. Ayant acquit une certaine importance dans les affaires, il prend la direction du Casino de Royan au début des années 1930.

À la même époque, Emile Couzinet achète plusieurs salles de cinéma dans le Sud-ouest, notamment à La Rochelle, Toulouse, Agen et surtout Bordeaux. En 1938, avec l’appui de Paul Métadier, maire de Royan et du député William Bertrand, il fonde ses propres studios à Royan «Les Studios de la Côte de Beauté», s’inspirant de ceux de Marcel Pagnol en Provence. La même année, il inaugure le lieu avec «Le club des fadas», une farce «provençale» avec Fernand Charpin, Alida Rouffe et Robert Vattier, des acteurs habitués des œuvres de Pagnol. Trois autres films sont tournés à Royan: «L’intrigante» (1939) avec Germaine Aussey, «Andorra ou les hommes d’Airain» (1941) avec Jany Holt et Jean Chevrier, et «Le Brigand gentilhomme» (1942) d’après le roman de Alexandre Dumas père, avec Jean Weber. Puis les studios sont réquisitionnés par les Allemands pendant l’occupation. Les bombardements par les alliés, en 1945, les rendent inutilisables dans une ville presque entièrement détruite. Il réalise d’ailleurs un documentaire, «Royan, cité martyre» (1945), témoignage des ravages de la guerre.

Emile Couzinet déplace alors son entreprise à Bordeaux et construit de nouveaux studios, les «Studios de la Côte d’Argent» que l’on ne tarde pas à rebaptiser «Hollywood sur Gironde». Il produit une vingtaine de films jusqu’en 1964, des comédies loufoques dont le slogan est «On y rit, on ira». Les scénarios sont souvent décousus, sans grand intérêt, saupoudrés d’un peu d’érotisme, mais malgré tout très rentables. Les titres sont souvent évocateurs: «Trois marins dans un couvent» (1949) avec Frédéric Duvallès, «Trois vieilles filles en folie» (1951) avec Armand Bernard, «Le congrès des belles-mères» (1954) avec Maximilienne, «Trois marins en bordé» (1957) avec André Gabriello ou «Césarin joue les étroits mousquetaires» (1962) avec Pierre Repp. En parfait homme d’affaires, Emile Couzinet maîtrise totalement la chaîne de production de ses films, du financement à la distribution en passant par l’écriture, le choix des acteurs et des techniciens, la réalisation, la supervision du montage, des décors, de la musique, la projection dans ses propres salles et même le choix des friandises vendues à l’entracte.

Une des marques de fabrique de Emile Couzinet a été, malgré tout, de donner des rôles de premier plan a des artistes qui servent normalement de faire-valoir à de grandes vedettes. Prêt de ses sous pour les tournages, il devient d’une grande générosité avec ses acteurs, leur laissant le champ libre au cabotinage le plus excessif. Victime d’une hémorragie cérébrale, Emile Couzinet décède le 24 octobre 1964, à Bordeaux, laissant veuve sa femme Marie qu’il avait épousé à Arcachon, en août 1920.

© Pascal DONALD

copyright
1923 CM La journée des arènes – de Emile Couzinet
    + production
1938Le club des fadas – de Emile Couzinet avec Alida Rouffe
    + production
1939L’intrigante / La belle bordelaise – de Emile Couzinet avec Germaine Aussey
    + production
1941Andorra ou les hommes d’Airain – de Emile Couzinet avec Jany Holt
    + dialogues, scénario & production
1942Le brigand gentilhomme – de Emile Couzinet avec Gaston Modot
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1945 DO Royan, cité martyre – de Emile Couzinet
    + production
1946Hyménée – de Emile Couzinet avec Gaby Morlay
    + adaptation, scénario, montage & production
1947Colomba – de Emile Couzinet avec Catherine Damet
    + adaptation, dialogues, scénario & production
CM Un sourire dans la nature – de Emile Couzinet avec Claire Maurier
    + production
1948Le bout de la route – de Emile Couzinet avec José Luccioni
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1949Un trou dans le mur – de Emile Couzinet avec Marguerite Pierry
    + adaptation, dialogues, scénario & production
Trois marins dans un couvent – de Emile Couzinet avec Frédéric Duvallès
    + adaptation, dialogues, scénario & production
CM Le Cauchemar d’Hortense Pingouin – de Emile Couzinet avec Claire Day
    + sujet, dialogues, scénario & production
1950Le don d’Adèle – de Emile Couzinet avec Robert Lamoureux
    + adaptation, scénario & production
1951Ce coquin d’Anatole – de Emile Couzinet avec Milly Mathis
    + dialogues, scénario & production
Trois vieilles filles en folie – de Emile Couzinet avec Armand Bernard
    + scénario & production
Buridan, héros de la tour de Nesle – de Emile Couzinet avec Jacques Torrens
    + adaptation, dialogues, scénario & production
CM Mari d’office – de Emile Couzinet
    + scénario & production
1952Le curé de Saint-Amour – de Emile Couzinet avec Jeanne Fusier-Gir
    + adaptation, scénario & production
Quand te tues-tu ? – de Emile Couzinet avec Jean Tissier
    + adaptation, scénario & production
CM Griffe de velours – de Emile Couzinet
    + production
CM Courrier du cœur – de Emile Couzinet
    + production
CM Bureau de placement – de Emile Couzinet
    + production
CM Bon débarras ! – de Emile Couzinet
    + production
1953La famille Cucuroux – de Emile Couzinet avec Nathalie Nattier
    + adaptation, scénario & production
Trois jours de bringue à Paris – de Emile Couzinet avec Lucien Baroux
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1954Le congrès des belles-mères – de Emile Couzinet avec Maximilienne
    + scénario & production
1955Mon curé champion de régiment / Mon curé chez les parachutistes – de Emile Couzinet avec Jean Carmet
    + adaptation, scénario & production
L’inspecteur connaît la musique – de Jean Josipovici avec Viviane Romance
    Seulement production
1956Quai des illusions – de Emile Couzinet avec Louis Seigner
    + dialogues, scénario, montage & production
1957Trois marins en bordée – de Emile Couzinet avec André Gabriello
    + dialogues, scénario & production
1961Le médecin malgré lui – de Emile Couzinet avec Dominique Sandrel
    + adaptation, scénario & production
1962Césarin joue les étroits mousquetaires – de Emile Couzinet avec Pierre Repp
    + dialogues, scénario, montage & production
1964Le coup de grâce – de Jean Cayrol & Claude Durand avec Danielle Darrieux
    Seulement production – Non crédité
Fiche créée le 29 juin 2015 | Modifiée le 25 février 2018 | Cette fiche a été vue 2380 fois
PREVIOUSRonny Coutteure || Emile Couzinet || Darry CowlNEXT