CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lois Wilson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Emma Penella



Date et Lieu de naissance : 2 mars 1930 (Salamanque, Espagne)
Date et Lieu de décès : 27 août 2007 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Manuela Ruiz Penella

ACTRICE

Emma Penella naît Manuela Ruiz Penella dans les derniers mois du règne du Roi Alphonse XIII, le 2 mars 1930 à Salamanque, ville du centre ouest de l’Espagne, à la très illustre université. Son grand père maternel, Manuel Penella Moreno, est un célèbre chef d’orchestre et compositeur d’opérettes dont «El gato montés». Son père Ramón Ruiz Alonso, à l’origine ouvrier typographe, député de la Confédération Espagnole des Droites Autonomes (1933-1935) pendant la Seconde République Espagnole, recevra l’ordre d’arrêter le poète Federico García Lorca, au tout début de la guerre civile (août 1936).

Emma Penella, tout comme ses sœurs Elisa Montés et Terele Penella, commence une carrière théâtrale à la fin des années quarante. Vite recrutée par l’industrie cinématographique, elle tient un petit rôle en 1950 dans «Truhanes de honor» de Eduardo García Maroto, une histoire traditionnelle de voyous s’engageant dans la légion espagnole. Deux ans plus tard, Emma Penella est récompensée pour son interprétation dans «L’emprise du désir» (1952) de José Luis Sáenz de Heredia, un drame contemporain avec Raf Vallone et Elena Varzi. C’est le début de près de soixante ans de présence à l’écran et une cinquantaine de films très variés. Emma fait des comédies sans prétention comme «!Ché, qué loco!» (1953) de Ramón Torrado, où elle affronte les pitreries du sympathique acteur argentin Pepe Iglesias. Elle participe à des longs métrages musicaux comme «L’aventurier de Séville» (1953) avec Luis Mariano et «La guerra empieza en Cuba» (1957) de Manuel Mur Oti qui lui donne un double rôle de sœurs jumelles amoureuses de Gustavo Rojo. Mais elle incarne aussi un personnage désabusé aux côtés de Fernando Rey dans le premier film que Juan Antonio Bardem réalise en solo: «Les comédiens» (1954) et tourne avec les grandes vedettes masculines espagnoles de l’époque: Vicente Parra, Fernando Fernán Gómez, José Suárez, Luis Prendes, Alfredo Mayo, etc. Dans les années soixante, elle donne encore toute la mesure de son talent multiforme comme partenaire de Alain Cuny dans «Scano Boa» (1961) de Renato Dall’Ara, José Isbert «Le bourreau» (1963) de Luis García Berlanga mais aussi Darry Cowl et Aldo Maccione, pour le western déjanté «Les terreurs de l’ouest» (1964) de Marino Girolami.

Mariée au producteur Emiliano Piedra, et maman de trois petites filles, l’actrice se fait ensuite plus rare au cinéma mais est encore primée par la profession pour notamment «La busca» (1966) de Angelino Fons, d’après Pío Baroja, avec Jacques Perrin, «Fortunata et Jacinta» (1969), d’après le célèbre roman de Benito Pérez Galdós. Dans l’Espagne post-franquiste, Emma Penella reste une actrice recherchée et travaille, entre autres cinéastes, avec Eloy de la Iglesia qui lui fera tourner un dernier film en 2003. Veuve au début des années quatre-vingt dix, elle retrouve les planches avec notamment «Le malade imaginaire» de Molière. Elle prête aussi sa voix à des dessins animés comme «Les indestructibles» (2004). Elle campe des personnages hauts en couleur dans de nombreux feuilletons télévisés dont la fameuse Doña Charo de la Vega, retraitée véritable pharmacie ambulante de «La que se avicena» (2007).

Emma Penella, sans doute insuffisamment connue en France, mais l’une des comédiennes les plus talentueuses et primées d’Espagne, âgée de soixante-dix sept ans mais souffrant du diabète, s’éteint des suites d’une septicémie, à son domicile madrilène le 27 août 2007.

© Caroline HANOTTE

copyright
1950Truhanes de honor – de Eduardo García Maroto avec Gustavo Re
1952L’emprise du destin / L’emprise du désir ( los ojos dejan huellas ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Raf Vallone
    Prix CEC du meilleur second rôle féminin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Barco sin rumbo – de José María Elorrieta avec Gérard Tichy
Mascarade d’amour ( doña Francisquita ) de Ladislao Vajda avec José Isbert
1953¡Che, qué loco! – de Ramón Torrado avec Fernando Fernández de Córdoba
La charge infernale ( carne de horca / Sierra Morena / il terrore dell’ Andalusia ) de Ladislas Vajda avec Rossano Brazzi
L’aventurier de Séville ( aventuras del barbero de Sevilla ) de Ladislao Vajda avec Luis Mariano
Comiques / Les comédiens ( cómicos ) de Juan Antonio Bardem avec Fernando Rey
1954La patrouille des sables – de René Chanas avec Michel Auclair
Tres hombres van a morir – de Feliciano Catalán avec José Toledano
    Version espagnole de « La patrouille des sables »
El guardián del paraíso – de Arturo Ruiz Castillo avec Fernando Fernán Gómez
1955Los peces rojos – de José Antonio Nieves Conde avec Arturo de Córdova
1956Une vraie garce / Désir et péché ( Fedra ) de Manuel Mur Oti avec Vicente Parra
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

El batallón de las sombras – de Manuel Mur Oti avec José Suárez
1957Un marido de ida y vuelta – de Luis Lucia avec Fernando Rey
La guerra empieza en Cuba – de Manuel Mur Oti avec Roberto Rey
1959De espaldas a la puerta – de José María Forqué avec Luis Prendes
Sentence contre une femme ( sentencia contra una mujer ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Carlos Otero
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1960Un ángel tuvo la culpa – de Luis Lucia avec Alfredo Mayo
1961Scano Boa – de Renato Dall’Ara avec Alain Cuny
1962El amor de los amores – de Juan de Orduña avec Mercedes Gil
Alegre juventud – de Mariano Ozores avec José Luis Ozores
1963La hora incógnita / Dios eligio sus viajeros – de Mariano Ozores Hijo avec Rafael Arcos
La cuarta ventana – de Julio Coll avec Joaquín Ferrer
Carta a una mujer – de Miguel Iglesias avec Luis Prendes
Le bourreau ( el verdugo / la ballata del boia ) de Luis García Berlanga avec Nino Manfredi
    Prix de la meilleure actrice aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne

Humour noir ( umorismo nero / humorismo negro / la muerte viaja demasiado / black humor / death travel too much ) de Claude Autant-Lara, José Maria Forqué & Giancarlo Zagni avec José Luis López Vázquez
    Segment « La Mandrilla, Miss Wilma » de José Maria Forqué
1964Les terreurs de l’Ouest ( i magnifici brutos del West / los brutos en el Oeste ) de Marino Girolami avec Darry Cowl
Les aventuriers de la jungle / La déesse blonde de Rion Beni ( die goldene göttin vom Rio Beni / duelo en el Amazonas / golden goddess of Rio Beni ) de Eugenío Martin avec Pierre Brice
1965Lola, espejo oscuro – de José Luis Sáenz de Heredia & Fernando Merino avec Félix Fernández
1966La busca – de Angelino Fons avec Jacques Perrin
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1969Fortunata y Jacinta – de Angelino Fons avec Bruno Corazzari
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1970La primera entrega – de Angelino Fons avec Pilar Bardem
1974La régente ( la regenta ) de Gonzalo Suárez avec Keith Baxter
1985La cardinale ( padre nuestro ) de Francisco Regueiro avec Francisco Rabal
L’amour sorcier ( el amor brujo ) de Carlos Saura avec Antonio Gades
1987La estanquera de Vallecas – de Eloy de la Iglesia avec José Luis Gómez
1988Viento de cólera – de Pedro de la Sota avec Juan Echanove
Fugaz – de Nacho Pérez de la Paz avec Pablo Sáez López
1990Doblones de a ocho – de Andrés Linares avec Fernando Guillén Cuervo
1995Mar de luna – de Manolo Matji avec Amparo Rivelles
    Prix CEC de la meilleure actrice par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1997Náufragos – de Andrés Pajares avec Andrés Pajares
1998 CM Créeme, estoy muerto – de Pedro Fresneda & Francisco Novallas avec Luis Merlo
1999En route pour le palais ( pídele cuentas al rey ) de José Antonio Quirós avec Antonio Resines
2003Los novios búlgaros – de Eloy de la Iglesia avec Fernando Guillén Cuervo
2005 DA El sueño de una noche de San Juan – de Ángel de la Cruz & Manolo Gómez
    Seulement voi
Fiche créée le 4 septembre 2007 | Modifiée le 5 avril 2014 | Cette fiche a été vue 5508 fois
PREVIOUSLuis Peña || Emma Penella || Arthur PennNEXT