CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Wojciech Alaborski
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Emmanuelle Riva



Date et Lieu de naissance : 24 février 1927 (Cheniménil, France)
Date et Lieu de décès : 27 janvier 2017 (Paris, France)
Nom Réel : Paulette Germaine Riva

ACTRICE
Image
1958 Hiroshima mon amour – de Alain Resnais avec Eiji Okada, Stella Dallas, Pierre Barbaud & Bernard Fresson
Image
1962 Thérèse Desqueyroux – de Georges Franju avec Philippe Noiret, Edith Scob, Sami Frey & Lucien Nat
Image
1964 Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Jean Servais, Fabrice Rouleau & Jean-Roger Caussimon
Image
2011 Amour – de Michael Haneke avec Jean-Louis Trintignant, Isabelle Huppert & Alexandre Tharaud

Issue d’une modeste famille d’ouvriers, Emmanuelle Riva est née Paulette Riva le 24 février 1927 à Cheniménil dans les Vosges. Elle grandit au Thillot, puis à Remiremont où, après sa scolarité, elle devient couturière, mais ce métier ne l’intéresse guère. Son père qui la sait passionnée de littérature et de théâtre, présente Paulette à un de ses amis qui dirige la petite troupe de théâtre amateur de Remiremont. Au sein de ce groupe, elle sait désormais que c’est la scène qui sera sa vie. En 1953, elle intègre la classe de Jean Meyer à l’école parisienne de la Rue Blanche.

L’année suivante, Emmanuelle Riva débute au théâtre Gramont dans «Le héros et le soldat» de George Bernard Shaw, mis en scène par René Dupuy. Jusqu’en 2014, la belle voix douce et délicate de la comédienne est mise à contribution dans une quarantaine de pièces, à Paris et en Province, où elle sert les plus grands auteurs, parmi lesquels : Henri Bernstein pour «Espoir» (1955), Maxime Gorki «Les enfants du soleil» (1963), Vercors «Zoo» (1964), Harold Pinter «Le retour» (1966), Shakespeare «Macbeth» (1972), Ivan Tourgueniev «Un mois à la campagne» (1976), Marivaux «Les fausses confidences» (1979), Henry de Montherlant «L’exil» (1982), Luigi Pirandello «La vie que je t’ai donnée» (1983), Molière «Georges Dandin» (1987/88) ou Euripide «Médée» (2000/01).

Emmanuelle Riva fait son entrée au cinéma, en 1958. Après une apparition dans « Les grandes familles » de Denys de La Patellière, elle tourne dans «Hiroshima mon amour», réalisé par Alain Resnais, qui cherche alors une inconnue pour interpréter la jeune actrice qui part tourner un film à Hiroshima et qui tombe amoureuse d’un japonais incarné par Eiji Okada. Le film remporte un immense succès critique et public. Devenue une des figures marquantes de la Nouvelle Vague, elle enchaîne les rôles de femmes énigmatiques, comme la veuve de guerre dans «Léon Morin, prêtre» (1961) de Jean-Pierre Melville avec Jean-Paul Belmondo, l’empoisonneuse «Thérèse Desqueyroux» (1962) de Georges Franju avec Philippe Noiret, d’après le roman de François Mauriac, ou l’aristocrate qui héberge les prisonniers de guerre dans «Thomas, l’imposteur» de Georges Franju avec Jean Servais.

Par la suite, Emmanuelle Riva poursuit sa carrière à l’écran sans concession, refusant bon nombre de rôles, choisissant avec exigence les personnages qu’elle doit interpréter. On la voit en épouse de Jacques Brel dans «Les risques du métier» (1967) de André Cayatte, dans le film japonais «Cinq mille kilomètres vers la gloire» (1969), auprès de Toshiro Mifune, et tourne notamment pour Claude Bernard-Aubert, Fernando Arrabal, Jean-Pierre Mocky, Marco Bellocchio ou Philippe Garrel. Elle apparait aussi dans une bonne vingtaine de téléfilms et dans quelques séries télévisées. La comédienne est de nouveau mise en lumière par Michael Hanecke dans «Amour» (2011), où elle incarne une vieille dame qui perd peu à peu la tête, face à Jean-Louis Trintignant. Son interprétation lui vaut le César de la meilleure actrice, plusieurs prix internationaux et une nomination aux Oscars en février 2013. Pour son dernier film en 2016, comme un pied-de-nez à sa longue et prestigieuse carrière, Emmanuelle Riva donne la réplique à Pierre Richard dans la comédie «Paris pieds nus», sous la direction de Dominique Abel et Fiona Gordon. Elle s’éteint discrètement le 27 janvier 2017, à l’âge de 89 ans, emportée par un cancer.

© Pascal DONALD

copyright
1958Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin
Hiroshima mon amour – de Alain Resnais avec Eiji Okada
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

Adua et ses compagnes ( Adua e le compagne ) de Antonio Pietrangeli avec Marcello Mastroianni
1959Kapò – de Gillo Pontecorvo avec Laurent Terzieff
Le huitième jour – de Marcel Hanoun avec Félix Marten
Recours en grâce – de Laslo Benedek avec Raf Vallone
1961Léon Morin, prêtre – de Jean-Pierre Melville avec Jean-Paul Belmondo
Climats – de Stellio Lorenzi avec Jean-Pierre Marielle
1962Thérèse Desqueyroux / Thérèse – de Georges Franju avec Philippe Noiret
    Coupe Volpi de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie

    Déesse d’Argent de la meilleure actrice étrangère par les journalistes du cinéma mexicain, Mexique

Les heures de l’amour ( le ore dell’amore ) de Luciano Salce avec Ugo Tognazzi
1963Le gros coup – de Jean Valère avec Hardy Kruger
1964Le coup de grâce – de Jean Cayrol & Claude Durand avec Michel Piccoli
Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Jean Servais
L’or et le plomb – de Alain Cuniot avec Raymond Gerbal
Un doigt sur la gâchette / Meurtre à l’italienne ( io uccido, tu uccidi ) de Gianni Puccini avec Jean-Louis Trintignant
    Segment « La donna che viveva sola »
1966Les fruits amers / Soledad – de Jacqueline Audry avec Roger Coggio
CM Voilà l’ordre – de Jacques Baratier avec Roger Blin
1967Les risques du métier – de André Cayatte avec Jacques Brel
DO Le désordre à vingt ans – de Jacques Baratier avec Orson Welles
    Seulement apparition
1969Cinq mille kilomètres vers la gloire ( eiko eno 5000 kiro / 栄光への5,000キロ ) de Koreyoshi Kurahara avec Toshiro Mifune
La modification – de Michel Worms avec Maurice Ronet
1970L’homme de désir – de Dominique Delouche avec François Timmerman
Les portes de feu – de Claude Bernard-Aubert avec Georges Aminel
1973J’irai comme un cheval fou – de Fernando Arrabal avec George Shannon
1974Ariane / Espace Zéro – de Pierre-Jean de San Bartolomé avec Eugène Ionesco
Au long de la rivière Fango – de Sotha avec Patrick Dewaere
1975La mort de l’utopie – de Jorge Amat avec José Luis Aguirre
1976Le diable au cœur / La nuit transfigurée – de Bernard Queysanne avec Jacques Spiesser
1978 CM Chili : Les arpilleras de la colère – de Dominique Dante
    Seulement voix & narration
1980Les jeux de la comtesse Dolingen de Gratz – de Catherine Binet avec Michael Lonsdale
1981Les filles héréditaires ( die erbtöchter) de Vivianne Berthommier, Jutta Brückner, Ula Stöckl, Danièle Dubroux , Marie-Christine Questerbert & Helma Sanders-Brahms avec Jean-Louis Desnos
    Segment « Dérapage » de Marie-Christine Questerbert
1982Y a t-il un français dans la salle ? – de Jean-Pierre Mocky avec Victor Lanoux
Les yeux, la bouche ( gli occhi, la bocca ) de Marco Bellocchio avec Lou Castel
1983Liberté, la nuit – de Philippe Garrel avec Maurice Garrel
Un homme à ma taille – de Annette Carducci avec Thierry Lhermitte
1987Funny boy – de Christian Le Hémonet avec Jean-Pierre Kalfon
Les tribulations de Balthazar Kober ( niezwykla prodóz Balthazara Kobera ) de Wojciech Has avec Daniel Emilfork
1988 CM Chinoise à deux voix ou hommage à Carpeaux – de Carlotta Croce-Spinelli avec Valérie Bousquet
1989La passion de Bernadette – de Jean Delannoy avec Georges Wilson
1990Pour Sacha – de Alexandre Arcady avec Richard Berry
1991Loin du Brésil – de Tilly avec Christophe Huysman
Langer samstag – de Hanns Christian Müller avec Ottfried Fischer
1992Trois couleurs : Bleu / Bleu ( trzy kolory : Niebieski ) de Krzysztof Kieslowski avec Benoît Régent
L’ombre du doute – de Aline Issermann avec Alain Bashung
1994Dieu, l’amant de ma mère et le fils du charcutier – de Aline Issermann avec Richard Bohringer
1996Capitaine au long cours – de Bianca Conti Rossini avec André Marcon
XXL – de Ariel Zeitoun avec Gérard Depardieu
1998Vénus beauté [Institut] – de Tonie Marshall avec Samuel Le Bihan
2000C’est la vie – de Jean-Pierre Améris avec Jacques Dutronc
2002Je suis votre homme / Eros thérapie – de Danièle Dubroux avec François Berléand
2003Vert paradis / Les cadets de Gascogne – de Emmanuel Bourdieu avec Clovis Cornillac
2006Mon fils à moi – de Martial Fougeron avec Olivier Gourmet
2007Le grand alibi – de Pascal Bonitzer avec Lambert Wilson
2008Un homme et son chien – de Francis Huster avec Jean-Paul Belmondo
2009Je ne dis pas non – de Iliana Lolitch avec Stefano Accorsi
2010Le Skylab – de Julie Delpy avec Eric Elmosnino
Café de Flore – de Jean-Marc Vallée avec Vanessa Paradis
2011Amour – de Michael Haneke avec Jean-Louis Trintignant
    César de la meilleure actrice, France

    Prix Lumière de la meilleure actrice aux Prix Lumière, France

    BAFTA de la meilleure actrice aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Prix ALFS de l’actrice de l’année par le cercle des critiques de cinéma de Londres, Grande-Bretagne

    Prix du Cinéma Européen de la meilleure actrice aux prix du cinéma Européen, Europe

    Prix DFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de Dublin, Irlande

    Prix BSFC de la meilleure actrice par la société des critiques de cinéma de Boston, USA

    Prix LAFCA de la meilleure actrice par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, USA

    Prix NSFC de la meilleure actrice par la société nationale des critiques de cinéma, USA

    Prix SFFCC du meilleur acteur par le cercle des critiques de cinéma de San Francisco, Californie, USA

    Prix NYFCO de la meilleure actrice par les critique « Online » de New York, USA

    Prix de la meilleure actrice étrangère au festival SESC de São Paulo, Brésil
2012Tu honoreras ta mère et ta mère – de Brigitte Roüan avec Gaspard Ulliel
DO Michael Haneke : Profession réalisateur ( Michael H. Profession : Director ) de Yves Montmayeur avec Michael Hanecke
    Seulement apparition
2015Marie et les naufragés – de Sébastien Betbeder avec Eric Cantona
2016Paris pieds nus – de Dominique Abel & Fiona Gordon avec Pierre Richard
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’Honneur Joseph Plateau au festival internationnal du cinéma de Gand, Belgique ( 2012 )
Fiche créée le 5 septembre 2010 | Modifiée le 28 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 5173 fois
PREVIOUSJimmy Ritz || Emmanuelle Riva || Amparo RivellesNEXT