CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Geneviève Sorya
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Eric Barclay



Date et Lieu de naissance : 17 novembre 1894 (Lilla Malma, Suède)
Date et Lieu de décès : 14 janvier 1938 (Bälinge, Suède)
Nom Réel : Erik Altberg

ACTEUR
Image
1921 Le rêve – de Jacques de Baroncelli avec Andrée Brabant, Gabriel Signoret & Suzanne Bianchetti
Image
1925 Célimène, la poupée de Montmartre (das spielzeug von Paris) de Michael Curtiz avec Lili Damita & Hans Moser
Image
1928 La petite marchande d’allumettes – de Jean Renoir & Jean Tedesco avec Catherine Hessling
Image
1929 La vocation – de Jean Bertin & André Tinchant avec Rachel Devirys, Jaque-Catelain & Marcel Vibert

Jeune premier du cinéma muet, Eric Barclay est né Erik Altberg le 17 novembre 1894, à Lilla Malma, petit village dans les environs de Stockholm. Après une scolarité classique, il entre dans l’armée suédoise en qualité de lieutenant. Libéré des obligations militaires, il reprend ses études de droit en vue d’une carrière diplomatique. À l’université, il commence à se produire sur scène, une activité qui devient très vite une passion. À peine licencié en droit, il décide de s’orienter vers la comédie.

Devenu un comédien de théâtre renommé dans son pays, Eric Barclay, en visite à Londres, fait la connaissance du réalisateur Einar Brunn qui le fait débuter au cinéma dans «Enchantment», un drame pour la London Film Productions où, dans le rôle d’un fils de contrebandier irlandais, il sauve du couvent la fille d’un ivrogne. Il a pour partenaires les comédiens français Henry Krauss et Mary Odette. Il tourne encore trois films en Angleterre dont deux avec le même cinégraphiste. En 1921, en France, Jacques de Baroncelli l’emploie pour jouer le personnage de Félicien dans «Le rêve», adaptation du roman de Emile Zola, où il est entouré de Andrée Brabant, Jeanne Delvair et Gabriel Signoret.

Beau, élégant et talentueux, Eric Barclay personnifie en quelques films l’idéal masculin pour le public féminin de l’époque. Sous la direction de Jacques de Baroncelli, il est le protagoniste de quatre autres productions, dont une version de «Roger la Honte», tirée du livre de Jules Mary, avec Gabriel Signoret et Rita Jolivet. En 1925, il travaille en Suède pour son compatriote Gustaf Molander dans «La farce pascale du policier Paulus» une comédie avec Harald Paulsen, puis partage l’affiche avec Lili Damita dans «Célimène, la poupée de Montmartre» de Michael Curtiz, réalisé en grande partie à Paris pour la firme autrichienne Sascha-Film. Le succès du film permet à la comédienne française et au cinéaste allemand de signer contrat à Hollywood.

Eric Barclay de son côté reste en Europe. Il tourne en France dans «Le berceau de dieu» (1926) de Fred LeRoy Granville, auprès de Léon Mathot et Annette Benson, «Le chasseur de chez Maxim’s» (1927) de Nicolas Rimsky et Roger Lion ou «La petite marchande d’allumettes» (1928) de Jean Renoir avec Catherine Hessling dans le rôle-titre. On le voit dans des productions allemandes comme le «Faust» (1926) de Friedrich Wilhelm Murnau tiré de la pièce de Goethe, avec Gösta Ekman, Emil Jannings et Camilla Horn; «Le bateau de verre» (1927) de Constantin J. David et Jacqueline Milliet avec Françoise Rosay; «Le joueur de dominos de Montmartre» (1927) de Willy Reiler avec Suzy Vernon; «Qui a inventé le divorce?» (1928) de Wolfgang Neff avec Charlott Ander. Comme beaucoup d’acteurs du muet, l’arrivée du cinéma parlant lui est fatale. Sa prestation aux côtés de Rachel Devirys et Jaque Catelain dans «La vocation» (1929) de Jean Bertin et André Tinchant, ne convainc pas. En 1932, il ne joue qu’un personnage secondaire dans «Moune et son notaire» avec Monique Rolland et Max Dalban.

Après un dernier film tourné en Suède en 1934, Eric Barclay fait encore un peu de théâtre avant de mourir prématurément le 14 janvier 1938 à Bälinge dans le comté d’Uppsala. Discret sur sa vie privée, nous ne lui connaissons ni mariage ni descendance.

© Pascal DONALD

copyright
1919Enchantment – de Einar Bruun avec Marie Odette
1920The holiday husband – de A.C. Hunter avec Adeline Hayden Coffin
Judge Not – de Einar Bruun avec Fay Compton
1921The corner man – de Einar Bruun avec Ida Lambert
Le rêve – de Jacques de Baroncelli avec Andrée Brabant
1922Le carillon de minuit – de Jacques de Baroncelli avec Maggy Théry
Amour – de Jacques de Baroncelli avec Abel Sovet
Roger la Honte – de Jacques de Baroncelli avec Rita Jolivet
    Film en 2 parties
    1 : Roger la Honte
    2 : Mère coupable
1923La légende de sœur Béatrix – de Jacques de Baroncelli avec Suzanne Bianchetti
1924Le justicier de Davos ( der rächer von Davos ) de Heinrich Brandt avec Marquisette Bosky
La flambée des rêves / Un homme riche – de Jacques de Baroncelli avec Sandra Milovanoff
1925La farce pascale du policier Paulus ( Polis Paulus’ påskasmäll / spritsmuglerne ) de Gustaf Molander avec Harald Madsen
Célimène, la poupée de Montmartre / Poupée de Paris ( das spielzeug von Paris / red heels ) de Michael Curtiz avec Lili Damita
Die drei kuckucksuhren – de Lothar Mendes avec Lillian Hall-Davis
1926Le berceau de dieu / Les ombres du passé – de Fred Leroy-Granville avec Gina Relly
Faust ( Faust, eine deutsche volkssage ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Camilla Horn
1927Le bateau de verre ( das brennende schiff ) de Constantin J. David & Jacqueline Milliet avec Françoise Rosay
Das geheimnis von genf – de Willy Reiber avec Christa Tordy
Le chasseur de chez Maxim’s – de Nicolas Rimsky & Roger Lion avec Simone Vaudry
Le joueur de dominos de Montmartre ( die hölle von Montmartre ) de Willy Reiler avec Suzy Vernon
1928Qui a inventé le divorce ? ( wer das scheiden hat erfunden ) de Wolfgang Neff avec Charlotte Ander
La petite marchande d’allumettes – de Jean Renoir & Jean Tedesco avec Catherine Hessling
Geschichten aus dem wiener wald – de Jaap Speyer avec Yvette Darnys
1929La vocation – de Jean Bertin & André Tinchant avec Rachel Devirys
1930Charlotte Löwensköld – de Gustaf Molander avec Birgit Sergelius
1931Hans Majestät får vänta – de Theodor Berthels avec Britta Vieweg
1932Moune et son notaire – de Hubert Bourlon avec Monique Rolland
1934Kungliga Johansson / Menig Nr. 83 – de Sölve Cederstrand avec Annalisa Ericson
Fiche créée le 14 octobre 2013 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 1863 fois
PREVIOUSJean-Louis Barcelona || Eric Barclay || Steve BarclayNEXT