CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Tino Rossi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ernst von Klipstein



Date et Lieu de naissance : 3 février 1908 (Posen, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 22 novembre 1993 (Hambourg, Allemagne)
Nom Réel : Ernst Vollrath von Klipstein

ACTEUR
Image
1938 La fille de la steppe (die barmherzige lüge) de Werner Klingler avec Hilde Krahl & Elisabeth Flickenschildt
Image
1941 Alerte incendie (alarmstufe V) de Alois Johannes Lippl avec Heli Finkenzeller
Image
1955 La famille Barring (die Barrings) de Rolf Thiele avec Nadja Tiller, Dieter Borsche & Lil Dagover
Image
1958 Madeleine et le légionnaire (Madeleine und der legionär) de Wolfgang Staudte avec Hildegard Knef

Ernst Vollrath von Klipstein voit le jour le 3 février 1908, à Posen dans l’Empire Allemand (actuellement Poznan en Pologne). Très tôt, le jeune homme décide d’assouvir sa passion pour le théâtre et suit une formation d’art dramatique. Ernst von Klipstein prend alors des cours chez le Professeur Jacobi. Dès le début des années trente, il est présent sur toutes les grandes scènes allemandes. Il sillonne le pays de long en large, de Ratisbonne à Cologne, en passant par Frankfort.

En 1938, Ernst von Klipstein apparaît pour la première fois sur grand écran. Il est le partenaire de la jolie Hilde Krahl et de Elisabeth Flickenschildt dans «La fille de la steppe», un drame sentimental filmé par Werner Klingler. Tout s’enchaîne alors très vite. L’année suivante, extrêmement sollicité, il tourne pas moins de cinq films, dont «Der gouverneur» où il interprète d’élégant et beau Lieutenant Robert Runeberg face à Brigitte Horney et «Legion Condor», un film de guerre où il côtoie Paul Hartmann et Fritz Kampers. Durant la Seconde Guerre mondiale, sa carrure athlétique et sa voix puissante l’imposent essentiellement dans des films patriotiques. Il tourne ainsi dans plusieurs productions où il incarne souvent des rôles de soldats héroïques. De par ses prestations remarquées, il devient alors un des acteurs les plus populaires du troisième Reich. Parmi les film qu’il tourne à cette époque, nous pouvons citer: «Stukas» (1940) de Karl Ritter, avec Carl Raddatz; «Hochzeit auf dem Bärenhof» (1941) de Carl Froelich, avec Ilse Werner et Heinrich George; «Alerte incendie» (1941) de Alois Johannes Lippl, avec Heli Finkenzeller; «La voix du cœur» (1942) de Johannes Meyer, avec Marianne Hoppe; «L’équipage du Dora» (1943) de Karl Ritter, avec Wolfgang Preiss et «Schicksal am strom» (1944) de Heinz Paul, avec Karin Hardt.

Après le conflit, Ernst von Klipstein est quelque peu inquiété par les autorités de dénazification. Il préfère alors se consacrer uniquement au théâtre ; Il se produit sur les scène autrichiennes et allemandes et, en 1948, le réalisateur Erich Waschneck lui propose de faire une courte apparition dans son film «Danke, es geht mir gut». L’année suivante, il enchaîne avec deux autres tournages, avant de reprendre son métier d’acteur sur les scènes germaniques. En 1955, Ernst von Klipstein revient au cinéma. Il interprète essentiellement des rôles secondaires, notamment dans deux grands succès publics et critiques: «Le docteur Vimmen» (1956) de Arthur Maria Rabenalt, avec Heidemarie Hatheyer et «Madeleine et le légionnaire» (1958) de Wolfgang Staudte, avec Hildegard Knef. Toutefois, il n’en délaisse pas pour cela la scène et reste très présent, particulièrement au Staatstheater de Kassel. Il en devient d’ailleurs un membre permanent, dès 1959. Parallèlement, il prête ainsi sa voix pour des émissions radiophoniques et synchronise plus d’une centaine de films étrangers.

Par la suite, Ernst von Klipstein participe aussi à de grandes séries ou films télévisés, et jouit ainsi d’une certaine popularité. En 1972, il fait une ultime apparition au cinéma, dans «Der stoff, aus dem die träume sind» de Alfred Vohrer. L’acteur a été marié quatre fois, avec Deli Maria Teichen, Lotte Koch, Elisabeth Biebl et l’actrice Marianne Kehlau. Il meurt dans sa quatre-vingt-cinquième année, le 22 novembre 1993.

© Philippe PELLETIER

copyright
1938La fille de la steppe ( die barmherzige lüge ) de Werner Klingler avec Hilde Krahl
1939Révolte à Damas / Tumulte à Damas ( aufruhr in Damaskus ) de Gustav Ucicky avec Joachim Gottschalk
Der gouverneur – de Victor Tourjansky avec Brigitte Horney
Les feux de la Saint-Jean ( Johannisfeuer ) de Arthur Maria Rabenalt avec Charlott Daudert
Legion Condor – de Karl Ritter avec Fritz Kampers
Flucht ins dunkel – de Arthur Maria Rabenalt avec Hertha Feiler
1940Les trois Codonas ( die drei Codonas ) de Arthur Maria Rabenalt avec Lena Norman
Stukas – de Karl Ritter avec Carl Raddatz
Unser kleiner junge – de Boleslaw Barlog avec Lotte Koch
1941Unser kleiner junge – de Boleslaw Barlog avec Fritz Odemar
Alerte incendie / La grande alarme ( alarmstufe V ) de Alois Johannes Lippl avec Heli Finkenzeller
Hochzeit auf dem Bärenhof – de Carl Froelich avec Ilse Werner
1942La voix du cœur ( stimme des herzens ) de Johannes Meyer avec Marianne Hoppe
Le 5 juin ( der 5. Juni / Einer unter millionen ) de Fritz Kirchhoff avec Gisela Uhlen
1943Der zweite schuß – de Martin Fric avec Gustav Waldau
L’équipage du Dora ( besatzung Dora ) de Karl Ritter avec Wolfgang Preiss
1944Das schwarze schaf – de Miroslav Cikán & Walter Janssen avec Victor Janson
Schicksal am strom – de Heinz Paul avec Karin Hardt
Sommernächte – de Karl Ritter avec René Deltgen
Aufruhr der herzen – de Hans Müller avec O.E. Hasse
La vieille chanson ( das alte lied ) de Fritz Peter Buch avec Winnie Markus
Erzieherin gesucht – de Ulrich Erfurth avec Flockina von Platen
Une belle famille ( danke, es geht mir gut / eine rezende familie ) de Erich Waschneck avec Karin Hardt
1945Heidesommer – de Eugen York avec Georg Thomolla
Leckerbissen – de Werner Malbran avec Paula Wessely
1949Krach im Hinterhaus – de Erich Kobler avec Fita Benkhoff
Die drei dorfheiligen – de Ferdinand Dörfler avec Joe Stöckel
1955Les yeux bleus / Deux yeux bleus / Deux beaux yeus bleus ( zwei blaue augen ) de Gustav Ucicky avec Marianne Koch
La famille Barring / Les Barring ( die Barrings ) de Rolf Thiele avec Nadja Tiller
1956Le docteur Vlimmen ( tierarzt Dr. Vlimmen / skandal um Dr. Vlimmen ) de Arthur Maria Rabenalt avec Heidemarie Hatheyer
1957Rien que des blondes ( blindin i fara / narkotika ) de Robert Brandt avec Anita Thallaug
1958Madeleine et le légionnaire ( Madeleine und der legionär ) de Wolfgang Staudte avec Hildegard Knef
Chiens, à vous de crever ! ( hunde, wollt ihr ewig leben ) de Frank Wisbar avec Sonja Ziemann
1972Der stoff, aus dem die träume sind – de Alfred Vohrer avec Paul Neuhaus
Fiche créée le 29 mai 2005 | Modifiée le 27 avril 2016 | Cette fiche a été vue 3902 fois
PREVIOUSEgon von Jordan || Ernst von Klipstein || Leopold von LedeburNEXT