CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Katina Paxinou
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Ettore Scola



Date et Lieu de naissance : 10 mai 1931 (Trevico, Italie)
Date et Lieu de décès : 19 janvier 2016 (Rome, Italie)
Nom Réel : Ettore Scola

REALISATEUR
Image
1965 Je la connaissais bien (io la conoscevo bene) de Antonio Pietrangeli avec Stefania Sandrelli & Mario Adorf
Image
1977 Une journée particulière (una giornata particolare) de Ettore Scola avec Marcello Mastroianni & Sophia Loren
Image
1982 Le bal – de Ettore Scola avec Etienne Guichard, Marc Berman, Francesco De Rosa & Martine Chauvin
Image
1986 La famille (la famiglia) de Ettore Scola avec Fanny Ardant, Vittorio Gassman & Philippe Noiret

Né le 10 mai 1931 à Trevico en Italie, Ettore Scola est diplômé en droit de jurisprudence de Rome. Il commence une carrière de journaliste avant de collaborer en tant que dessinateur de presse à des revues humoristiques et d’écrire des parodies radiophoniques pour Alberto Sordi. Dès 1953, il débute au cinéma par le biais de l’écriture en devenant script-doctor puis scénariste réputé de l’âge d’or du cinéma italien. Ainsi, il est crédité au générique d’une trentaine de films notamment de Dino Risi pour «Le fanfaron» (1962) ou «Les monstres» (1963) avec Vittorio Gassman ainsi que des comédies de Totò. A la même époque, il devient l’assistant attitré du metteur en scène Antonio Pietrangeli (1960 à 1965).

En 1964, Ettore Scola passe à la mise en scène avec «Parlons femmes» (1964) composé de neuf sketchs qui traitent des difficultés des relations entre hommes et femmes dont Vittorio Gassman est le personnage central; l’acteur devenant ainsi son interprète fétiche notamment dans «Un million de dollars ont disparu» ou «Belfagor, le magnifique». Il se fait remarquer avec la comédie «Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparu en Afrique?» (1967) avec Alberto Sordi, Bernard Blier, Nino Manfredi, et «La plus belle soirée de ma vie» (1972). Avec «Drame de la jalousie» (1970), il associe Marcello Mastroianni et Monica Vitti dans une comédie dramatique.

Par la suite, Ettore Scola porte le cinéma italien à son plus haut degré de perfection. En 1974, les retrouvailles de trois amis dans «Nous nous sommes tant aimés» lui permet d’obtenir le César du meilleur film étranger. L’année suivante, il retrouve Nino Manfredi pour l’évocation de la vie des habitants d’un bidonville dans «Affreux, sales et méchants» qui lui permet de récolter le Prix de la mise en scène à Cannes en 1976. Pour «Une journée particulière» (1977) avec Sophie Loren et Marcello Mastroianni, il puise dans ses souvenirs personnels pour évoquer le destin d’une mère de famille et d’un homosexuel antifasciste avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Cette peinture du régime du Duce qui nie toute vie personnelle aux femmes et tout droit d’existence aux homosexuels est de nouveau récompensé par le César du film étranger. Habitué du Festival de Cannes, il présente successivement «La terrasse», où quelques amis se réunissent autour de buffet, est récompensé du prix du scénario, «Passion d’amour» (1980) lui vaut un hommage du jury pour l’ensemble de son œuvre et «La nuit de varennes» (1981). En 1982, il réalise «Le bal» avec les comédiens de la troupe du Campagnol qui retrace à travers huit bals, cinquante ans de l’histoire de France. Ce film qui ne comporte aucun dialogue reçoit les Césars du meilleur film et du meilleur réalisateur. Il renoue avec ses origines dans «Macaroni» (1985) avec Marcello Mastroianni et Jack Lemmon et «La famille» (1986) avec Vittorio Gassman.

Mais alors que le cinéma italien se meurt peu à peu avec le triomphe de la télévision de Silvio Berlusconi, Ettore Scola est en manque d’inspiration, «Spendor» (1988) et «Le voyage du Capitaine Fracasse» (1990) ne remporte que des succès d’estime. Le Lion d’Or à Venise pour «Le roman d’un jeune homme pauvre» (1995) laisse présager en vain un retour sur le devant de la scène mais, décidé à ne pas faire le film de trop, il se lance dans la réalisation de documentaires. Admis au service de chirurgie cardiaque de la polyclinique de Rome, Ettore Scola meurt à l’âge de 84 ans, le 19 janvier 2016.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1952Chansons du demi-siècle / Un demi-siècle de chansons ( canzoni di mezzo secolo ) de Domenico Paolella avec Franco Interlenghi
    Seulement scénario
1953Fermi tutti arrivo io ! – de Sergio Grieco avec Tino Scotti
    Seulement scénario
Deux nuits avec Cléopâtre ( due notti con Cleopatra ) de Mario Mattoli avec Sophia Loren
    Seulement sujet & scénario
Canzoni, cansoni, cansoni – de Domenico Paolella avec Silvana Pampanini
    Seulement scénario
Gran varietà – de Domenico Paolella avec Vittorio De Sica
    Seulement scénario
Amours d’une moitié de siècle ( amori di mezzo secolo ) de Pietro Germi, Mario Chiari, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli & Roberto Rossellini avec Antonella Lualdi
    Seulement scénario
1954Ridere ! Ridere ! Ridere ! – de Edoardo Anton avec Ugo Tognazzi
    Seulement scénario
Accadde al comissariato – de Giorgio Simonelli avec Lucia Bosé
    Seulement scénario
Una parigina a Roma / Begegnung in Rom – de Erich Kobler avec Barbara Laage
    Seulement scénario
Un américain à Rome ( un americano a Roma ) de Steno avec Ursula Andress
    Seulement sujet & scénario
1955Rosso e nero – de Domenico Paolella avec Renato Rascel
    Seulement scénario
Avocat, bonne nuit ! / Bonsoir maitre ( buananotte… avvocato ! ) de Giorgio Bianchi avec Giulietta Masina
    Seulement scénario
Accadde al penitenziario – de Giorgio Bianchi avec Aldo Fabrizi
    Seulement scénario
I pappagalli – de Bruno Paolinelli avec Alberto Sordi
    Seulement scénario
Le célibataire ( lo scapolo / el soltero / Alberto il conquistatore ) de Antonio Pietrangeli avec Sandra Milo
    Seulement scénario
1956Mi permette, babbo ! – de Mario Bonnard avec Paola Borboni
    Seulement scénario
Nos plus belles années ( i giorni più belli ) de Mario Mattoli avec Antonella Lualdi
    Seulement scénario
Guardia, guardia scelta brigadiere e maresciallo – de Mauro Bolognini avec Peppino De Filippo
    Seulement scénario
1957Madame, le comte, la bonne et moi ( il conte Max / el conde Max ) de Giorgio Bianchi avec Anne Vernon
    Seulement scénario
Il marito / El marido – de Nanny Loy, Fernando Palacios & Gianni Puccini avec Aurora Bautista
    Seulement scénario
1958Premier amour ( primo amore ) de Mario Camerini avec Carla Gravina
    Seulement scénario
Je ne suis plus une enfant ( non sono più Guaglione ) de Domenico Paolella avec Françoise Rosay
    Seulement scénario
Totò dans la lune ( Totò nella luna ) de Steno avec Totò
    Seulement scénario
Les époux terribles ( nata di marzo ) de Antonio Pietrangeli avec Jacqueline Sassard
    Seulement scénario
1959Non perdiamo la testa – de Mario Mattoli avec Daniela Rocca
    Seulement scénario
Nel blu dipinto di blu / Volare – de Piero Tellini avec Giovanna Ralli
    Seulement scénario
Il nemico di mia moglie – de Gianni Puccini avec Marcello Mastroianni
    Seulement scénario
Guardatele ma non toccatele ! – de Mario Mattoli avec Chelo Alonso
    Seulement scénario
Le matamore, l’homme aux cent visages / Le frimeur ( il mattatore ) de Dino Risi avec Dorian Gray
    Seulement scénario
1960Adua et ses compagnes ( Adua e le compagne ) de Antonio Pietrangeli avec Simone Signoret
    Seulement sujet & scénario
Les pilules d’Hercule ( le pillole di Ercole ) de Luciano Salce avec Jeanne Valérie
    Seulement dialogues & scénario
1961Il carabiniere a cavallo – de Carlo Lizzani avec Nino Manfredi
    Seulement sujet, scénario & assistant réalisateur
Joyeux fantômes ( fantasmi a Roma ) de Antonio Pietrangelo avec Belinda Lee
    Seulement sujet & scénario
Due contro tutti – de Alberto De Martino & Antonio Momplet avec Walter Chiari
    Seulement scénario
1962Les années rugissantes ( anni ruggenti ) de Luigi Zampa avec Michèle Mercier
    Seulement dialogues & scénario
Le fanfaron ( il sorpasso ) de Dino Risi avec Jean-Louis Trintignant
    Seulement sujet, dialogues & scénario
La marche sur Rome ( la marcia su Roma ) de Dino Risi avec Roger Hanin
    Seulement sujet & scénario
La parmigiana – de Antonio Pietrangeli avec Catherine Spaak
    Seulement scénario
L’amour difficile ( l’amore difficile ) de Alberto Bonucci, Luciano Lucignani, Nino Manfredi & Sergio Sollima avec Enrico Maria Salerno
    Seulement dialogues & scénario
Annonces matrimoniales ( la visita ) de Antonio Pietrangeli avec François Périer
    Seulement sujet & scénario
1963Il successo – de Mauro Morassi avec Anouk Aimée
    Seulement sujet & scénario
I cuori infranti – de Gianni Puccini & Vittorio Caprioli avec Norma Bengell
    Seulement scénario – Segment « E vissero felici » de Gianni Puccini
Les monstres ( i mostri / opiate’67 ) de Dino Risi avec Ugo Tognazzi
    Seulement sujet & scénario
Follie d’estate – de Edoardo Anton & Carlo Infascelli avec Monica Vitti
    Seulement scénario
Haute infidélité ( alta infidelità ) de Luciano Salce, Elio Petri, Mario Monicelli & Franco Rossi avec Claire Bloom
    Seulement scénario
1964Le cocu magnifique ( il magnifico cornuto ) de Antonio Pietrangeli avec Claudia Cardinale
    Seulement scénario
Il gaucho – de Dino Risi avec Amedeo Nazzari
    Seulement scénario
Les complexés ( i complessi ) de Dino Risi, Luigi Fillipo D’Amico & Franco Rossi avec Nino Manfredi
    Seulement sujet & scénario – Segment « Una giornata decisiva » de Dino Risi
Parlons femmes ( se permette parliamo di donne ) de Ettore Scola avec Vittorio Gassman
    + scénario
Cent millions ont disparu / Un million de dollars ont disparu ( la congiuntura ) de Ettore Scola avec Joan Collins
    + sujet & scénario
1965Thrilling – de Ettore Scola, Gian Luigi Polidoro & Carlo Lizzani avec Nino Manfredi
    + scénario – Segment « Il vittimista »
Je la connaissais bien ( io la conoscevo bene ) de Antonio Pietrangeli avec Stefania Sandrelli
    Seulement scénario
    Ruban d’Argent du meilleur scénario par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

À l’italienne ( made in Italy ) de Nanni Loy avec Aldo Fabrizi
    Seulement sujet & scénario
1966Belfagor le magnifique / Le diable amoureux ( l’arcidiavolo / il diavolo innamorato ) de Ettore Scola avec Mickey Rooney
    + scénario
1967Pas folles les mignonnes ( le dolci signore ) de Luigi Zampa avec Virna Lisi
    Seulement scénario
Il profeta – de Dino Risi avec Ann-Margret
    Seulement sujet & scénario
Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparu en Afrique ? ( riuscianno i nostri eroi a ritrovare l’amico misteriosamente scomparso in Africa? ) de Ettore Scola avec Bernard Blier
    + dialogues & scénario
1969Le fouineur ( il commissario Pepe ) de Ettore Scola avec Ugo Tognazzi
    + scénario
Drame de la jalousie ( dramma della gelosia, tutti i particolari in cronaca ) de Ettore Scola avec Giancarlo Giannini
    + scénario
1971Permettete ? rocco papaleo – de Ettore Scola avec Lauren Hutton
    + scénario
Moi la femme ! ( noi donne siamo fatte cosi ) de Dino Risi avec Ettore Manni
    Seulement scénario
1972La plus belle soirée de ma vie ( la più bella serata della mia vita ) de Ettore Scola avec Michel Simon
    + scénario
CM Festival dell’Unità 1972 – de Ettore Scola
1973Trevico-Torino [Viaggio nel Fiat-Nam] – de Ettore Scola avec Paolo Turco
    + scénario
1974Nous nous sommes tant aimé ( c’eravamo tanto amati ) de Ettore Scola avec Vittorio Gassman
    + sujet, dialogues & scénario
    César du meilleur film étranger, France

    Prix d’Or au festival international du cinéma de Moscou, URSS

    Ruban d’Argent du meilleur scénario par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Gobelet d’Or du meilleur réalisateur à la cérémonie des Gobelets d’Or, Italie
1975Affreux, sales et méchants ( brutti, sporchi e cattivi ) de Ettore Scola avec Nino Manfredi
    + scénario
    Prix de la mise en scène au festival du cinéma de Cannes, France

DO Il silenzio è complicità – de Laura Betti
    Seulement scénario & montage
CM Carosello per la campagna referendaria sul divorzio – de Ettore Scola avec Nino Manfredi
1976Mesdames et messieurs bonsoir ( signore e signori, buenanotte ) de Mario Monicelli, Ettore Scola, Luigi Magni, Luigi Comencini & Nanni Loy avec Ugo Tognazzi
    + scénario
1977Une journée particulière ( una giornata particolare ) de Ettore Scola avec Sophia Loren
    + scénario
    César du meilleur film étranger, France

    David du meilleur réalisateur, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur scénario par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix Venise Classique du meilleur film restauré au festival du cinéma de Venise, Italie (en 2014)

    Globe d’Or du meilleur film par l’association de la presse étrangère, Rome, Italie

Les nouveaux monstres ( i nuovi mostri / Viva Italia ! ) de Dino Risi, Ettore Scola & Mario Monicelli avec Alberto Sordi
    + scénario
1979La terrasse ( la terrazza ) de Ettore Scola avec Serge Reggiani
    + sujet & scénario
    Meilleur scénario au festival du cinéma de Cannes, France

    Ruban d’Argent du meilleur scénario par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1980Passion d’amour ( passione d’amore / passion d’amore ) de Ettore Scola avec Bernard Giraudeau
    + scénario
    Ruban d’Argent du meilleur scénario par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Hugo d’Argent du meilleur film au festival international de cinéma de Chicago, USA
1981La nuit de Varennes ( il mondo nuovo ) de Ettore Scola avec Jean-Louis Barrault
    + scénario
    David du meilleur scénario, Italie
1982Le bal – de Ettore Scola avec Martine Chauvin
    + scénario
    César du meilleur réalisateur, France

    David du meilleur réalisateur, Italie

    Prix Alitalia aux prix David di Donatello, Italie

    Ours d’Argent du meilleur réalisateur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    Prix du Jury du « Berliner Morgenpost » au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1984Cuori nella tormenta – de Enrico Oldoini avec Carlo Verdone
    Seulement scénario
DO L’addio a Enrico Berlinguer – de Ugo Adilardi, Silvano Agosti, Gianni Amico, Alfredo Angeli, Giorgio Arlorio, Gioia Benelli, Roberto Benigni, Bernardo Bertolucci, Giuseppe Bertolucci, Paolo Bianchini, Libero Bizzarri, Carlo Di Palma, Luigi Faccini, Giorgio Ferrara, Nicolò Ferrari, Andrea Frezza, Ansano Giannarelli, Franco Giraldi, Francesco Laudadio, Carlo Lizzani, Luigi Magni, Massimo Manuelli, Francesco Maselli, Giuliano Montaldo, Riccardo Napolitano, Piero Nelli, Renato Parascandolo, Luigi Perelli, Paolo Pietrangeli, Gillo Pontecorvo, Faliero Rosati, Roberto Russo, Massimo Sani, Ettore Scola, Raffaele Siniscalchi, Sergio Spina, Gabriele Tanferna, Anna Maria Tatò, Gianni Toti & Piero Vivarelli
1985Macaroni ( maccheroni ) de Ettore Scola avec Jack Lemmon
    + scénario
1986La famille ( la famiglia ) de Ettore Scola avec Fanny Ardant
    + sujet, scénario & montage
    David du meilleur réalisateur, Italie

    David du meilleur scénario, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur scénario par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Globe d’Or du meilleur film par l’association de la presse étrangère, Rome, Italie
1987 DO Imago Urbis – de Mauro Bolognini, Damiano Damiani, Carlo Lizzani, Luigi Magni, Ermanno Olmi, Folco Quilici, Ettore Scola, Florestano Vancini & Lina Wertmüller
1988Splendor – de Ettore Scola avec Marina Vlady
    + scénario
Saremo felici – de Gianfrancesco Lazotti avec Amanda Sandrelli
    Seulement production
1989Quelle heure est-il ? ( que ora é ? ) de Ettore Scola avec Anne Parillaud
    + scénario
1990Le voyage du capitaine Fracasse ( il viaggio di capitan Fracassa ) de Ettore Scola avec Ornella Muti
    + scénario
    Prix de l’Audience du meilleur film étranger au festival SESC de São Paulo, Brésil
1991 DO Vorrei che volo – de Raimondo Crociani & Ettore Scola
1993Mario, Maria e Mario – de Ettore Scola avec Enrico Lo Verso
    + sujet & scénario
1995Le roman d’un jeune homme pauvre ( romanzo di un giovane povero ) de Ettore Scola avec André Dussollier
    + scénario
    Gobelet d’Or du meilleur scénario à la cérémonie des Gobelets d’Or, Italie
1996 TV Passion – de Jeanne Lapine avec Donna Murphy
    Seulement scénario
1997Le dîner ( la cena ) de Ettore Scola avec Marie Gillain
    + sujet & scénario
    Gobelet d’Or du meilleur scénario à la cérémonie des Gobelets d’Or, Italie

I corti italiani – de Romeo Conte, Daniele Constantini, Camilla Constanzo, Simona Izzo, Alessio Cremonini, Raimondo Crociani, Mario Monicelli, Gillo Pontercorvo, Federico S. Quadrani, Ettore Scola & Ricky Tognazzi
    + scénario – Segment « 1943-1997 »
2000Concurrence déloyale ( concorrenza sleale ) de Ettore Scola avec Gérard Depardieu
    + scénario
    St. Georges d’Argent de la mise en scène au festival international du cinéma de Moscou, Russie

    Meilleur scénario au festival du cinéma international de Flaiano, Italie
2001 DO Un altro mondo è possibile – de Alfredo Angeli, Francesca Archibugi, Giorgio Alorio, Mario Balsamo, Marco Bellocchio, Gioia Benelli, Giuliana Berlinger, Mimmo Calopresti, Maurizio Carrassi, Guido Chiesa, Cristina Comencini, Francesca Comencini, Umberto Contarello, Damiano Damiani, Josée Dayan, Carlo Di Carlo, Massimo Felisatti, Nicolò Ferrari, Gianfranco Fiore, Massimiliano Franceschini, Andrea Frezza, Giuliana Gamba, Roberto Giannarelli, Marco Tullio Giordana, Franco Giraldi, Emidio Greco, Ugo Gregoretti, Simona Izzo, Wilma Labate, Carlo Lizzani, Daniele Luchetti, Luigi Magni, Salvatore Maira, Francesco Ranieri Martinotti, Mario Martone, Francesco Maselli, Mario Monicelli, Paolo Pietrangeli, Michele Placido, Gillo Pontecorvo, Pasquale Pozzessere, Bruno Roberti, Nino Russo, Gabriele Salvatores, Massimo Sani, Stefano Scialotti, Maurizio Sciarra, Pasquale Scimeca, Ettore Scola, Daniele Segre, Gianni Serra, Carola Spadoni, Sergio Spina, Elda Tattoli, Paolo Taviani, Vittorio Taviani, Ricky Tognazzi & Fulvio Weltz
    Seulement collaboration au montage
2002 DO Lettere dalla Palestina – de Franco Angeli, Giuliana Berlinguer, Maurizio Carrazzi, Giuliana Gamba, Roberto Giannarelli, Wilma Labate, Francesco Ranieri Martinotti, Mario Monicelli, Francesco Maselli, Ettore Scola & Fulvio Weltz
DO Clown in Kabul – de Enzo Balestrieri & Stefano Moser
    Seulement supervision artistique
2003Gente di Roma – de Ettore Scola avec Arnoldo Foà
    + sujet & scénario
Carnets de voyage ( diarios de motocicleta / the motorcycle diaries ) de Walter Salles avec Gael García Bernal
    Seulement conseiller technique
2006 DO Marcello, una vita dolce – de Mario Canale & Annarosa Morri avec Marco Bellocchio
    Seulement apparition
DO Sophia, hier, aujourd’hui et demain ( Sophia: Ieri, oggi, domani ) de Massimo Ferrari avec Sophia Loren
    Seulement apparition
DO Cannes, 60 ans d’histoires – de Gilles Nadeau avec Marthe Keller
    Seulement apparition
2007 DO Prevodachkata na cherno-beli filmi ( Преводачката на черно-бели филми ) de Tedi Moskov avec Mario Monicelli
    Seulement apparition
DO Linee d’ombra – de Francesco Crispino avec Ninetto Davoli
    Seulement apparition
DO Almeno io Fo...à – de Alan Bacchelli avec Erika Blanc
    Seulement apparition
DO Giuseppe De Santis – de Carlo Lizzani avec Luisa De Santis
    Seulement apparition
2009 DO Vittorio D. – de Mario Canale & Annarosa Morri avec Woody Allen
    Seulement apparition
2010 DO Vittorio racconta Gassman: Una vita da mattatore – de Giancarlo Scarchilli avec Agostina Belli
    Seulement apparition
DO L’ultimo gattopardo : Ritratto di Goffredo Lombardo – de Giuseppe Tornatore avec Virna Lisi
    Seulement apparition
DO Ritratto di mio padre – de Maria Sole Tognazzi avec Valeria Golino
    Seulement apparition
2011 DO Voi siete qui – de Francesco Matera avec Marco Bellocchio
    Seulement apparition
DO Giovanna Cau : Diversamente Giovane – de Marco Spagnoli avec Giovanna Cau
    Seulement apparition
2012 DO Alberto il grande – de Carlo Verdone & Luca Verdone avec Claudia Cardinale
    Seulement apparition
DO Furio Scarpelli: Il racconto prima di tutto – de Francesco Ranieri Martinotti avec Stefania Sandrelli
    Seulement apparition
2013Qu’il est étrange de s’appeler Federico ( che strano chiamarsi Federico ) de Ettore Scola avec Maurizio De Santis
    + scénario
    Ruban d’Argent Spécial par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix Federico II au festival Primavera du cinéma italien, Italie
2014 DO Enrico Lucherini: Ne ho fatte di tutti i colori – de Marco Spagnoli avec Monica Bellucci
    Seulement apparition
2015 DO L’Imperatore di Carta – de Fabiana De Bellis avec Enrico Vanzina
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Globe d’Or pour l’ensemble de sa carrière par l’association de la presse étrangère, Rome, Italie ( 1975 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma néoréaliste d’Avellino, Italie ( 1984 )

    Médaille d’Or de la Ville de Rome aux prix David di Donatello, Italie ( 1986 )

    Prix Pietro Bianchi au festival du cinéma de Venise, Italie ( 1990 )

    Prix pour sa carrière au cinéma au Prix International Flaiano de Pescara, Italie ( 1995 )

    Gobelet d’Or pour l’ensemble de sa carrière à la cérémonie des Gobelets d’Or, Italie ( 1996 )

    Grand Prix Spécial des Amériques au festival des films du monde de Montréal, Canada ( 1999 )

    Prix Arte Taormina au festival international du cinéma de Taormina, Italie ( 2001 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma néoréaliste d’Avellino, Italie ( 2002 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival du cinéma «Film by the sea» de Vlissingen, Pays-Bas ( 2003 )

    Globe d’Or pour l’ensemble de sa carrière par l’association de la presse étrangère, Rome, Italie ( 2003 )

    Prix Platine d’Excellence au festival du cinéma international EuropaCinema de Viaregio, Italie ( 2004 )

    David pour sa carrière aux prix David di Donatello, Italie ( 2011 )

    Prix Européen par la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, France ( 2012 )

    Prix Jaeger-LeCoultre au festival du cinéma de Venise, Italie ( 2013 )

    Prix Leon Cakoff au festival international du cinéma de São Paulo, Brésil ( 2013 )
Fiche créée le 11 avril 2009 | Modifiée le 21 avril 2017 | Cette fiche a été vue 6468 fois
PREVIOUSPaul Scofield || Ettore Scola || George C. ScottNEXT