CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Paula Raymond
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Eva Bartok



Date et Lieu de naissance : 18 juin 1927 (Budapest, Hongrie)
Date et Lieu de décès : 1er août 1998 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Éva Ivanova Márta Szőke

ACTRICE
Image
1952 Le corsaire rouge (the crimson pirate) de Robert Siodmak avec Burt Lancaster, Nick Cravat & Dana Wynter
Image
1954 Rapt à Hambourg (break in the circle) de Val Guest avec Forrest Tucker, Marius Goring & Eric Pohlmann
Image
1956 Les drogués (ohne dich wird es nacht) de Curd Jürgens avec Curd Jürgens & René Deltgen
Image
Agence matrimoniale Aurora (eheinstitut Aurora) de Wolfgang Schleif avec Carlos Thompson & Hans Nielsen

Fille unique d’un père journaliste d’origine juive et d’une mère catholique, Eva Bartok est née Éva Ivanova Márta Szőke, le 18 juin 1927 à Budapest, en Hongrie (certaines sources citent Kecskemét comme ville de naissance). Après ses études, elle est contrainte d’épouser un officier de l’Armée hongroise soumise au nazisme, en 1941, afin d’éviter la déportation, l’annulation de cette union est prononcée après quelques mois. Après avoir survécue aux horreurs de la Seconde Guerre Mondiale, elle débute une carrière de comédienne en jouant ses premiers rôles sur les scènes des théâtres de Budapest. Elle fait ses premier pas au cinéma dans un film hongrois en 1947, mais déjà pèse sur ses fragiles épaules de jeune femme d’à peine vingt ans la répression communiste.

En 1948, Eva Bartok fuit la Hongrie pour l’Angleterre avec son nouvel époux, le producteur Alexander Paal, un ami de son père. Celui-ci lui offre un rôle dans «L’inconnue des cinq cités», un film à sketches qui, par manque de financement, ne sortira qu’en 1951. Elle joue ensuite un petit rôle dans «Geneviève» (1950) de David Lean, puis apparaît auprès de Burt Lancaster dans «Le corsaire rouge» (1952) de Robert Siodmak qui lui ouvre les portes du vedettariat. Entre-temps, elle s’est séparée de Alexander Paal pour épouser le journaliste anglais William Wordsworth.

Au cours des années cinquante et soixante, Eva Bartok devient une des étoiles les plus brillantes du cinéma européen en tournant dans plus d’une trentaine de productions. Elle partage l’affiche avec son troisième mari Curd Jürgens, dans cinq films entre 1953 et 1956. Pour l’anecdote, presque trois décennies plus tard, Eva révèle que Deana, sa fille naît en 1957 pendant son mariage avec Curd, est en fait la fille naturelle de Frank Sinatra avec qui elle a eu une brève liaison un an plus tôt. Puis, on la voit, entre autres, dans «La vie d’un journaliste» (1953) de Gordon Parry avec Jack Hawkins; «Victoria et son hussard» (1954) de Rudolf Schündler avec Friedrich Schoenfelder; «La merveilleuse aventure» (1956) de Georg Wilhelm Pabst; «Dix mille chambres à coucher» (1957) de Richard Thorpe avec Dean Martin; «Douze heures d’horloge» (1958) de Géza von Rádvanyi avec Lino Ventura; «Pépées et caviar» (1961) et «Caviar sur canapé» (1962) de Géza von Rádvanyi avec O.W. Fischer; «Six femmes pour l’assassin» (1963) de Mario Bava avec Cameron Mitchell. En 1964, elle tourne aussi pour la télévision dans la série britannique «The midnight men» et, l’année suivante, dans l’épisode «Winter in Ischia» de la série «ITV Play of the Week». Elle travaille sur un dernier film en Israël en 1966, mais déjà son métier ne la passionne plus.

Par la suite, Eva Bartok abandonne définitivement le cinéma. On la voit occasionnellement sur scène à Londres et à Berlin, avant qu’elle n’intègre le mouvement Subud, une obscure secte indonésienne, qui l’éloigne de la profession, de sa famille et de ses proches. Après de longs séjours à Djakarta et sur l’île d’Hawaii où elle enseigne la doctrine du Subud, elle revient vivre en Californie dans les années 1970, avec Dag Moline, son cinquième et dernier mari, et reprend contact avec les siens. Le couple se lance dans la production sans succès et finit par divorcer. Les dernières années de la vie de Eva Bartok sont partagées entre des voyages en Indonésie et la gestion d’une galerie d’art à San Francisco avec une amie. Revenue vivre à Londres, elle meurt le 1er août 1998, terrassée par une crise cardiaque.

© Pascal DONALD

copyright
1947Le prophète des champs ( mezei próféta ) de Frigyes Bán avec József Bihari
1949Madeleine ( the strange case of Madeleine ) de David Lean avec Leslie Banks
1950L’inconnue des cinq cités ( a tale of five cities / passaporto per l’oriente / storia di cinque città / a tale of five women) de Geza von Cziffa, Romolo Marcellini, Emil Edwin Reinert, Wolfgang Staudte, Montgomery Tully & Irma von Cube avec Marcello Mastroianni
1952Le corsaire rouge ( the crimson pirate ) de Robert Siodmak avec Burt Lancaster
Enquête à Venise / L’inconnu de Venise ( venitian bird / the assassin / El Alaméin ) de Ralph Thomas avec Richard Todd
1953Enquête dans l’espace ( spaceways ) de Terence Fisher avec Howard Duff
La dernière valse ( der letzte walzer ) de Arthur Maria Rabenalt avec Curd Jürgens
Double crimes à minuit ( Park Plaza 605 / Norman conquest ) de Bernard Knowles avec Tom Conway
La vie d’un journaliste ( front page story ) de Gordon Parry avec Jack Hawkins
Meines vaters pferde / Meines vaters pferde 1. Teil : Lena und Nicoline – de Gerhard Lamprecht avec Paul Bildt
1954Cirque d’amour / Une vie de cirque ( Rummelplatz der liebe ) de Kurt Neumann avec Bernhard Wicki
Victoria et son hussard ( Viktoria und ihr husar ) de Rudolf Schündler avec Rudolf Forster
Orient Express ( Orientexpress ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Henri Vidal
Rapt à Hambourg ( break in the circle ) de Val Guest avec Forrest Tucker
L’affaire Baby / Un envoyé spécial ( special delivery / vom himmel gefallen ) de John Brahm avec Joseph Cotten
1955Le maître de poste ( Dunja / her crime was love / der postmeister ) de Josef von Báky avec Karlheinz Böhm
Les secrets du docteur Bronski ( the gamma people ) de John Gilling avec Paul Douglas
1956Les drogués / Sans toi ( ohne dich wird es nacht ) de Curd Jürgens avec René Deltgen
La merveilleuse aventure ( durch die wälden, durch die auen / through the forests and through the trees ) de Georg Wilhelm Pabst avec Karl Schönböck
Dix mille chambres à coucher ( ten thousand bedrooms ) de Richard Thorpe avec Dean Martin
1957Le médecin de Stalingrad ( der arzt von Stalingrad ) de Géza von Radványi avec O.E. Hasse
Madeleine ( Madeleine : Tel. 13 62 11/ naked in the night ) de Kurt Meisel avec Heinz Drache
1958Opération Amsterdam ( operation Amsterdam ) de Michael McCarthy avec Peter Finch
Douze heures d’horloge ( ihr verbrechen war liebe ) de Géza von Rádvanyi avec Lino Ventura
1959SOS Pacifique ( SOS Pacific ) de Guy Green avec Richard Attenborough
Ein student ging vorbei – de Werner Klinger avec Michael Verhoeven
Derrière le rideau ( beyond the curtain ) de Compton Bennett avec Richard Greene
1960Ti aspetterò all’inferno – de Piero Regnoli avec John Drew Barrymore
1961La vérité d’un mensonge ( unter ausschluß der öffentlichkeit ) de Harald Philipp avec Peter van Eyck
Pépées et caviar / C’est pas toujours du caviar ( es muß nicht immer kaviar sein / operation caviar ) de Géza von Rádvanyi avec O.W. Fischer
Caviar sur canapé ( diesmal muß es kaviar sein ) de Géza von Rádvanyi avec Jean Richard
Agence matrimoniale Aurora ( eheinstitut Aurora /matrimonial agency Aurora ) de Wolfgang Schleif avec Carlos Thompson
1962Avventura al motel – de Renato Polselli avec Gino Cervi
Ferien wie noch nie – de Wolfgang Schleif avec Peter Vogel
1963Six femmes pour l’assassin ( sei donne per l’assassino / blood and black lace / blutige seide / fashion house of death / six women for the murderer ) de Mario Bava avec Cameron Mitchell
1965Sabina ( Sabina v’hagvarim / Sabina and her men / סבינה והגברים ) de Peter Freistadt avec George Mikell
Fiche créée le 23 mars 2014 | Modifiée le 16 décembre 2016 | Cette fiche a été vue 2059 fois
PREVIOUSFreddie Bartholomew || Eva Bartok || Richard BasehartNEXT