CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rock Hudson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Farid El Atrache



Date et Lieu de naissance : 19 octobre 1910 (As-Suwayda, Syrie Ottomane)
Date et Lieu de décès : 26 décembre 1974 (Beyrouth, Liban)
Nom Réel : Farid Mohamed Fahd El Atrache (فريد الأطرش)

ACTEUR

Issu d’une famille princière du Djébel el-Druze, massif montagneux dans le sud de la Syrie, Farid El Atrache naît le 19 octobre 1910 à As-Suwayda (Soueida en français) ville alors sous le joug des autorités ottomanes. Les Atrache gouvernent la région depuis 1879. Son père, Fahad Farhan Ismaïl El Atrache qui occupe de hautes fonctions se maria trois fois. De sa première femme il eut deux garçons, de la seconde Alia d’origine libanaise, cinq enfants dont Farid et, de la troisième, quatre autres. Peu après la mort de son père, Farid et ses quatre frères et sœurs suivent leur mère au Liban puis en Egypte.

Au Caire, Farid El Atrache étudie dans les écoles françaises et apprend la musique, l’oud et le chant à l’Académie de Musique où il a pour professeur le célèbre compositeur Riyad Al Sunbati. Dans les années 1930, il débute sa carrière de chanteur professionnel en travaillant pour les stations de radio privées égyptiennes. Finalement, il est engagé comme joueur d’oud pour la station de radio nationale et, plus tard, en tant que chanteur. Sa sœur, Asmahan, est aussi une chanteuse de talent et, pendant quelques années, ils travaillent ensemble. En 1941, ils jouent dans leur premier film «Victoire de la jeunesse» réalisé par Ahmed Badrakhan, pour lequel Farid compose aussi la musique.

Farid El Atrache est toujours resté fidèle à des principes de la musique arabe. La plupart de ses compositions sont des chansons d’amour, mais il a également composé plusieurs chants patriotiques et religieux. Sa carrière musicale s’étend avec un succès constant sur quatre décennies. Au début sa voix est haute et suave, avant d’évoluer vers le grave. Il est difficile pour un non initié de croire que c’est le même homme qui chante «Ya reitni tir» en 1930 et «Adnaytani bil hajar» en 1960. Dans presque tous ses concerts, il interprète un Mawal, improvisation vocale lente et poétiques, qui durent parfois plus de quinze minutes. Un genre musical qui va faire de lui une des plus grandes vedettes du monde arabe.

Côté cinéma, Farid El Atrache va jouer en tête d’affiche dans une trentaine de productions dont il compose la musique. La demi-douzaine de films qu’il tourne, entre 1947 et 1952, avec la danseuse du ventre Samia Gamal, qui partage également sa vie à l’époque, vont accroître considérablement sa notoriété. Après leur rupture, Farid continue à travailler avec d’autres grandes étoiles de l’écran égyptien, parmi lesquelles: Sabah, Faten Hamama, Mariam Fakhr Eddine, Imane, Shadia ou Magda. Il apparaît dans deux comédies romantiques dirigées par Youssef Chahine «Ma chérie» (1957) et «Je n’ai que toi» (1958). En 1974, il tourne dans «Mélodie dans ma vie» de Henry Barakat qui ne sortira qu’après sa mort.

Après sa séparation d’avec Samia Gamal, Farid El Atrache, séducteur aux multiples liaisons, a toujours refusé de se marier. Au cours du règne de Farouk 1er, on le dit très proche de la reine Nariman. Après le divorce royal et le coup d’état qui a coûté son trône à Farouk, Farid et Nariman sont sur le point de se marier, mais la famille de l’ancienne reine n’accepte pas et la séparation des deux amants se confirme peu après, entraînant le chanteur dans une profonde dépression. Par la suite, il connaît une liaison avec l’actrice Shadia mais restera célibataire toute sa vie. Malade du cœur depuis de nombreuses années, Farid El Atrache meurt à 59 ans à l’hôpital Al Hayek de Beyrouth le 26 décembre 1974.

© Pascal DONALD

copyright
1941Victoire de la jeunesse ( intisar al-chabab / انتصار الشباب ) de Ahmed Badrakhan avec Asmahane
    + musique & chansons
1942Rêves de jeunesse ( ahlam el chabab / أحلام الشباب ) de Kamal Selim avec Taheya Cariocca
    + musique & chansons
1945Gamal et Dalal ( Gamal wa Dalal / جمال ودلال ) de Stephan Rosti avec Bechara Wakim
    + musique & chansons
Lune de miel ( shahr el asal / شهر العسل ) de Ahmed Badrakhan avec Madiha Yousri
    + musique & chansons
1946Je ne peux pas le faire ( ma akdarshi / مقدرش ) de Ahmed Badrakhan avec Taheya Cariocca
    + musique & chansons
Monsieur Boulboul ( bolbol effendi / بلبل أفندي ) de Hussein Fawzi avec Sabah
    + musique & chansons
1947L’amour de ma vie / Le vieux Habib ( Habib al omr / حبيب العمر ) de Henry Barakat avec Samia Gamal
    + musique & chansons
1948Mademoiselle Diable / Madame la diablesse ( afrita hanem / عفريتة هانم ) de Henry Barakat avec Samia Gamal
    + musique, chansons & production
1949C’est toi que j’aime / Je t’aime ( ahebbak inta / أحبك إنت ) de Ahmed Badrakhan avec Choukoukou
    + musique & chansons
1950Dernier mensonge ( akher kedba / آخر كذبة ) de Ahmed Badrakhan avec Abdel Salam Al Nabulsy
    + musique & chansons
1951Viens saluer / Viens me saluer ( taa la salim / تعال سلم ) de Helmy Rafla avec Farid Shawqi
    + musique, chansons & production
1952La chanson immortelle ( lahn al khoulou / لحن الخلود ) de Henry Barakat avec Faten Hamama
    + musique & chansons
Je veux me marier ( ayza atgawwez / عايزة أتجوز ) de Ahmed Badrakhan avec Nour El Hoda
    + musique & chansons
Ne le dites à personne ( ma takulshi la hada / ما تقولش لحد ) de Henry Barakat avec Samia Gamal
    + musique, chansons & production
1953La chanson de mon amour ( lahn hunbi / لحن حبي ) de Ahmed Badrakhan avec Hussein Riad
    + musique & chansons
1954Message d’amour / Lettre d’amour / Billet doux ( risalat gharam / رسالة غرام ) de Henry Barakat avec Mariam Fakhr Eddine
    + musique & chansons
L’histoire de mon amour ( oussit hobi / قصة حبي ) de Henry Barakat avec Imane
    + musique, chansons & production
1955Serment d’amour ( ahdil hawa / عهد الهوى ) de Ahmed Badrakhan avec Mariam Fakhr Eddine
    + musique & chansons
1956Comment t’oublier ? ( izhay ansak / إزاي أنساك ) de Ahmed Badrakhan avec Rushdy Abaza
    + musique & chansons
Adieu mon amour ( wadda’tu hubbak / wadda’ tou houbbak /ودعت حبك ) de Youssef Chahine avec Shadia
    + musique, chansons & production
1957Ma chérie / C’est toi mon amour (inta habibi / enta habibi / نت حبيبي) de Youssef Chahine avec Ali Abdel Al
    + musique & chansons
1958Je n’ai que toi ( malish gherak / ماليش غيرك ) de Henry Barakat avec Mariam Fakhr Eddine
    + musique & chansons
1960Pour mon amour ( min agl hubbi / من أجل حبي ) de Kamal El Sheikh avec Magda
    + musique & chansons
1961Les rivages de l’amour ( shatie el hub / شاطئ الحب ) de Henry Barakat avec Samira Ahmed
    + musique, chansons & supervision de la réalisation
1962Un jour sans lendemain ( yomun bala ghaden / يوم بلا غد ) de Henry Barakat avec Mariam Fakhr Eddine
    + musique & chansons
Lettre d’une inconnue ( ressalah min emraa maghoula / رسالة من امرأة مجهولة ) de Salah Abou Seif avec Lobna Abdel Aziz
    + musique & chansons
1963La bédouine amoureuse ( al bedawia al achika ) de Niazi Mostafa avec Nadia Hamdy
    Seulement musique & chansons
1965L’histoire d’une vie ( hikayet el omr kulluh / حكاية العمر كله ) de Helmy Halim avec Faten Hamama
    + musique & chansons
1967Chasse au paradis ( el khouroug min el guana / الخروج من الجنة ) de Mahmoud Zulfikar avec Soheir El-Morshidy
    + musique & chansons
1969Un grand amour ( al hob al kabir / الحب الكبير ) de Henry Barakat avec Faten Hamama
    + musique & chansons
1973L’amour perdu / Il y a longtemps, O amour ( zaman ya hob / زمان يا حب ) de Atef Salem avec Zubaida Tharwat
    + musique & chansons
1974Mélodie dans ma vie ( nagham fi hayati / نغم في حياتي ) de Henry Barakat avec Hussein Fahmi
    + musique & chansons
Fiche créée le 2 mai 2010 | Modifiée le 26 novembre 2014 | Cette fiche a été vue 12953 fois
PREVIOUSLina El Arabi || Farid El Atrache || Amir El KacemNEXT