CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Helma Sanders-Brahms
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Fay Compton



Date et Lieu de naissance : 18 septembre 1894 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 12 décembre 1978 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Virginia Lilian Emmeline Compton Mackenzie

ACTRICE
Image
1933 Le chant du Danube (waltzes from Vienna) de Alfred Hitchcock avec Jessie Matthews & Edmund Gwenn
Image
1946 Huit heures de sursis (odd man out) de Carol Reed avec James Mason, Robert Newton & Cyril Cusack
Image
1949 Rue interdite (Britannia Mews) de Jean Negulesco avec Dana Andrews, Maureen O’Hara & Sybil Thorndike
Image
1951 Othello (the tragedy of Othello: The moor of Venice) de Orson Welles avec Orson Welles & Suzanne Cloutier

Fay Compton voit le jour à Londres le 18 Septembre 1894 dans une très prestigieuse famille d’acteurs. Son père n’est autre que le célèbre acteur et metteur en scène Edward Compton et sa mère a connu la gloire sous son nom de jeune fille Virginia Bateman. Virginia Lilian Emmeline Compton Mackenzie, puisque tel est son patronyme officiel, a une sœur aînée, Viola Compton, qui deviendra elle aussi actrice, et un frère qui connaîtra la célébrité en tant qu’écrivain, Compton Mackenzie. Fay Compton, entame elle aussi très tôt sa carrière de comédienne, à 17 ans. 17 ans et déjà mariée à son premier metteur en scène H.G. Pelissier. C’est un peu le mariage de la belle et la bête car non seulement H.G. Pelissier a vingt ans de plus que son épouse mais il est doté d’un physique assez ingrât. Mais ce mariage est de courte durée, puisque le couple convole en 1912 et qu’en 1913 H.G. Pelissier décède à 39 ans emporté par une cirrhose du foie. À l’heure où son mari disparaît, Fay est la très jeune maman d’un petit Anthony. la veuve a 18 ans, le petit orphelin de père moins d’un an.

La jeune veuve, soutenue par sa famille met alors les bouchées doubles et se consacre à sa carrière. À l’avènement des années vingt, elle est devenue une grande vedette de la scène londonienne et tout le monde se souvint longtemps de la merveilleuse interprétation qu’elle donne d’Ophélie face à deux Hamlet successifs: John Barrymore et John Gielgud. Sa carrière scénique est longue et prestigieuse et à près de 70 ans, elle impressionne encore ses partenaires Laurence Olivier et Michael Redgrave, qui en ont pourtant vu d’autres, dans «Oncle Vania». Le succès de la pièce est si colossal que le tout fut porté à l’écran dès l’année suivante, par Stuart Burge.

En regard de cette gloire théâtrale, le parcours au cinéma de Fay Compton, qui se positionne dans les rôles distingués dès ses débuts en 1914, reste plus obscur. Elle n’atteint jamais sur les écrans la gloire acquise sur les planches. Sa première tentative filmée ne l’a d’ailleurs que très peu convaincue, et elle met trois ans à revenir devant des caméras dont le silence l’horripile au plus haut point. Ce cinéma qui finalement lui importe assez peu lui permet quand même de jouer jusqu’à un âge très avancé les rôles qui lui plairont dans les films qui l’intéressent. Jusqu’à ses 40 ans elle ne tient d’ailleurs que les premiers rôles. Dès le début des années 50, elle participe aussi à de nombreuses productions télévisées, dont la fameuse série «La dynastie des Forsythe» en 1967.

Bien entendu, Fay Compton n’est pas restée une éternelle veuve éplorée, elle s’est remariée avec un certain Lauri de Frece, qui enquête menée se révèle être un certain Jerome Kern. Ceci fait donc ânonner tout un tas de biographes peu scrupuleux qui croient dur comme fer que l’actrice fut l’épouse du compositeur de «Show Boat». Il ne s’agit là bien entendu que d’une homonymie. Il y a ensuite le règne du comédien Leon Quartemaine dont on ignore presque tout, avant celui de l’acteur Ralph Michael. Fay Compton dont le souvenir s’étiole parmi les étoiles du film est pourtant une actrice admirée et respectée. Orson Welles lui voue un véritable culte et son école d’art dramatique est fréquentée par des élèves aussi prestigieux que Alec Guinness ou Jan Sterling. Le 12 Décembre 1978, le coeur de Fay Compton s’arrête de battre après 84 printemps dans son cher Londres qu’elle a tant aimé et qui le lui a si bien rendu.

© Céline COLASSIN

copyright
1914She stoops to conquer – de George Loane Tucker avec Henry Ainley
1917One summer’s day – de Frank G. Bayley avec Owen Nares
The labour leader – de Thomas Bentley avec Fred Groves
1920Judge Not – de Einar Bruun avec Eric Barclay
1921Une femme sans importance ( a woman of no importance ) de Denison Clift avec Milton Rosmer
The old wives’ tale – de Denison Clift avec Henry Victor
La maison du danger ( the house of peril ) de Kenelm Foss avec Roy Travers
1922Diana of the crossways – de Denison Clift avec Reginald Fox
A bill of divorcement / A bill for divorcement – de Denison Clift avec Malcolm Keen
1923This freedom – de Denison Clift avec Clive Brook
Les amours de Mary, reine d’Ecosse ( the loves of Mary, queen of Scots ) de Denison Clift avec John Stuart
1924Claude Duval – de George A. Cooper avec Nigel Barrie
Le onzième commandement ( the eleventh commandment ) de George A. Cooper avec Brian Aherne
The happy ending – de George A. Cooper avec Jack Buchanan
1925Settled out of court – de George A. Cooper avec Jack Buchanan
1926Les amours de Londres ( London love ) de H. Manning Haynes avec Miles Mander
1927Robinson Crusoe – de M.A. Wetherell avec Herbert Waithe
Somehow good – de Jack Raymond avec Stewart Rome
1928Zero – de Jack Raymond avec Sam Livesey
1929Le maestro ( fashions in love ) de Victor Schertzinger avec Adolphe Menjou
1930La bataille de Gallipoli ( tell England / the battle of Gallipoli ) de Anthony Asquith avec Carl Harbord
1931Cape Forlorn ( the love storm ) de Ewald André Dupont avec Ian Hunter
Uneasy virtue – de Norman Walker avec Edmund Breon
1933Le chant du Danube ( waltzes from Vienna / Strauss’ great waltz ) de Alfred Hitchcock avec Edmund Gwenn
1934Autumn crocus – de Basil Dean avec Ivor Novello
Song at Eventide – de Harry Hughes avec O.B. Clarence
    + chansons
1936Wedding group / Wrath of jealousy – de Alex Bryce & Campbell Gullan avec Patric Knowles
The mill on the floss – de Tim Whelan avec Felix Aylmer
1939So this is London – de Thornton Freeland avec George Sanders
1941Le premier ministre ( the prime minister ) de Thorold Dickson avec John Gielgud
1946Huit heures de sursis ( odd man out / gang war ) de Carol Reed avec James Mason
Nicholas Nickleby ( the life and adventures of Nicholas Nickleby ) de Alberto Cavalcanti avec Cedric Hardwicke
1948London belongs to me / Dulcimer Street – de Sidney Gilliat avec Richard Attenborough
Esther Waters ( sin of Esther Waters ) de Ian Dabrymple & Peter Pround avec Dirk Bogarde
1949Rue interdite ( Britannia Mews / the forbidden street / affairs of Adelaide ) de Jean Negulesco avec Dana Andrews
1950Blackmailed / Mrs. Christopher – de Marc Allégret avec James Robertson Justice
Rires au paradis ( laughter in paradise ) de Mario Zampi avec Alastair Sim
1951L’envoûtée ( the lady possessed ) de William Spier avec James Mason
Othello ( the tragedy of Othello : The moor of Venice ) de Orson Welles avec Orson Welles
1952Les vaincus / Jeunesse et perversion ( i vinti ) de Michelangelo Antonioni avec David Farrar
1954Aunt Clara – de Anthony Kimmins avec Margaret Rutherford
1956Double cross – de Anthony Squire avec Donald Houston
Traqué par Scotland Yard ( town on trial ) de John Guillermin avec Charles Coburn
1957Le scandale Costello ( the story of Esther Costello / the golden virgin ) de David Miller avec Joan Crawford
1963Oncle Vanya ( uncle Vanya ) de Stuart Burge avec Laurence Olivier
La maison du diable ( the haunting ) de Robert Wise avec Richard Johnson
1968Journey into midnight – de Roy Ward Baker & Alan Gibson avec Edward Fox
    Segment « Poor butterfly »
1969I start counting – de David Green avec Simon Ward
1970La vierge et le gitan ( the virgin and the gypsy ) de Christopher Miles avec Franco Nero
Fiche créée le 14 septembre 2011 | Modifiée le 24 avril 2016 | Cette fiche a été vue 3344 fois
PREVIOUSBetty Compson || Fay Compton || Jeff ConawayNEXT