CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Clément Duhour
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Flora Robson



Date et Lieu de naissance : 28 mars 1902 (South Shields, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 7 juillet 1984 (Brighton, Royaume-Uni)
Nom Réel : Flora McKenzie Robson

ACTRICE

Le 28 Mars 1902, Flora McKenzie Robson vient au monde à Soult Shields en Angleterre dans une famille bourgeoise aux origines écossaises et qui finira par devenir une famille nombreuse puisque les McKenzie Robson auront six enfants, trois filles et trois garçons.

Les débuts de Flora Robson dans la carrière d’actrice sont pour le moins particuliers. Son père, ingénieur de son état, est aux antipodes de la vie artistique, mais un soir où sa petite fille de cinq ans lui récite la fable qu’elle doit connaître par cœur pour l’école, il est pris d’un fou-rire inextinguible et se persuade d’emblée que l’enfant a du talent. La décision est prise dans la petite tête enfantine: elle continuerait dans cette voie et l’avisé monsieur Robson en fut ravi. On a évidemment quelques craintes pour son avenir d’actrice, car en grandissant, la petite Flora qui va frôler le mètre quatre-vingt, ce qui est invraisemblable pour son époque, elle va en plus attraper une drôle de tête peu faite pour faire fantasmer les foules en délire admiratif pour un physique de rêve. Bref elle ressemble à une idole des planches au moins autant qu’à un râteau! Cette disgrâce au pays des frais minois n’entache en rien sa vocation, et à dix-neuf ans, Flora Robson montre pour la première fois sa tête au public des théâtres. Après un moment de stupéfaction bien légitime devant cette grande bringue à la bouche démesurée et au nez insensé, c’est un véritable délire et une des plus prestigieuse carrières anglaises peut commencer. Elle attend pourtant encore dix ans pour tâter des caméras, le temps qu’il faut à ces outils pour apprendre à parler.

Bien sûr Flora Robson ne dansera jamais avec Fred Astaire, elle ne passera pas le casting pour le rôle de Scarlett O’Hara et à la fin du film ce n’est jamais elle qui partira avec Errol Flynn, Gary Cooper ou Charlton Heston. Mais qu’importe, elle va aligner sur scène et aux écrans une invraisemblable collection de créatures improbables, de vieilles filles en tous genres, de mondaine revêches et coincées et quelques altières majestés dont la reine Elizabeth 1ère d’Angleterre et autres grandes duchesses russes pour la plus grande délectation des foules et surtout des cinéastes. Après Londres, c’est Hollywood qui s’enticher d’elle et elle est une des actrices les plus demandées sur deux continents. Jusqu’à ce mois de mars 1947 où elle est en lice pour l’Oscar pour son rôle de vielle bique snob et revêche face à Ingrid Bergman dans «L’intrigante de Saratoga» (1945) de Sam Wood, mais Anne Baxter remporte la statuette.

Flora Robson prend sa retraite théâtrale après un demi siècle à servir les plus grands auteurs et continue encore à se produire au cinéma et à la télévision qu’elle a bien sûr conquise jusqu’au début des années quatre-vingts. Bien entendu, la presse s’inquiète peu de cette actrice de composition qui donne plus dans le prestige que dans le scandale. Anoblie par la reine dès les années soixante, une rue porte aujourd’hui son nom dans sa ville natale et sa maison une plaque commémorative. On sait cependant que cette éternelle célibataire, toujours par monts et par vaux, possède avec ses deux sœurs une belle villa face à la mer dans sa chère Angleterre et qu’elle se dépense sans compter pour ses bonnes œuvres et pour l’église de son village. Le 7 Juillet 1984, elle s’éteint à Brighton alors même que la télévision anglaise vient de lui rendre un vibrant hommage. Ses chères sœurs Sheila et Margaret ne lui survécurent que peu. La première meurt la même année et la seconde l’année suivante.

© Céline COLASSIN

copyright
1931A gentleman of Paris – de Sinclair Hill avec Hugh Williams
Carnaval ( dance pretty lady ) de Anthony Asquith avec Michael Hogan
1932One precious year – de Henry Edwards avec Basil Rathbone
1933Catherine de Russie ( Catherine the great / the rise of Catherine the great ) de Paul Czinner avec Douglas Fairbanks Jr.
1934La vie privée de Don Juan ( Don Juan / the private life of Don Juan ) de Alexander Korda avec Douglas Fairbanks
1936L’invincible armada ( fire over England ) de William K. Howard avec Raymond Massey
Six heures à terre / 6 heures à terre ( farewell again / troopship ) de Tim Whelan avec Leslie Banks
1937I, Claudius – de Josef von Sternberg avec Charles Laughton
    Inachevé
1938Les hauts de Hurlevent ( Wuthering Heights ) de William Wyler avec Laurence Olivier
1939Lettres anonymes ( Poison Pen ) de Paul L. Stein avec Robert Newton
Nous ne sommes pas seuls ( we are not alone ) de Edmund Goulding avec Paul Muni
En surveillance spéciale / Hommes marqués ( invisible stripes ) de Lloyd Bacon avec George Raft
Le lion a des ailes ( the lion has wings ) de Michael Powell, Brian Desmond Hurst & Adrian Brunel avec Anthony Bushell
CM Smith – de Michael Powell avec Ralph Richardson
1940L’aigle des mers ( the sea hawk ) de Michael Curtiz avec Errol Flynn
1941Sous le soleil de Polynésie ( Bahama Passage ) de Edward H. Griffith avec Sterling Hayden
1944Deux mille femmes / Prisonnières de guerre ( two thousand women / house of one thousand women ) de Frank Launder avec Phyllis Calvert
César et Cléopâtre ( Caesar and Cleopatra ) de Gabriel Pascal avec Claude Rains
1945Great day – de Lance Comfort avec Eric Portman
L’intrigante de Saratoga ( Saratoga trunk ) de Sam Wood avec Gary Cooper
CM Dumb Dora discovers tobacco / My lady Nicotine / Fag end – de Charles Hawtrey avec Henry Kendall
1946The years between – de Compton Bennett avec Michael Redgrave
Le narcisse noir / Ames en détresse ( the black narcissus ) de Michael Powell & Emeric Pressburger avec Sabu
1947Frieda – de Basil Dearden avec David Farrar
Holiday Camp – de Ken Annakin avec Dennis Price
Les ailes brûlées ( good time girl ) de David MacDonald avec Bonar Colleano
1948Sarabande / Les amants de l’au-delà ( saraband for dead lovers /saraband ) de Basil Dearden avec Stewart Granger
1951The tall headlines / The frightened bride – de Terence Young avec Mervyn Johns
1953Tonnerre sur Malte ( the Malta story ) de Brian Desmond Hurst avec Alec Guinness
1954Roméo et Juliette ( Giulietta e Romeo / Romeo and Juliet ) de Renato Castellani avec Laurence Harvey
1957Marée haute à midi ( high tide at noon ) de Philip Leacock avec Alexander Knox
No time for tears – de Cyril Frankel avec George Baker
Gipsy ( the gypsy and the gentleman ) de Joseph Losey avec Patrick McGoohan
1958Innocent sinners – de Philip Leacock avec David Kossoff
1962Les cinquante-cinq jours de Pékin ( fifty-five days at Peking ) de Nicholas Ray avec Charlton Heston
DO Out of this world – de Harold Baim
    Seulement apparition & commentaires
1963Meurtre au gallop / Lady détective ( murder at the gallop ) de George Pollock avec Robert Morley
1964Les canons de Batasi ( guns at Batasi ) de John Guillermin avec Richard Attenborough
Le jeune Cassidy ( young Cassidy ) de John Ford & Jack Cardiff avec Rod Taylor
1965Ces merveilleux fous volant dans leurs drôles de machines ( those magnificent men in their flying machines, or how I flew from London to Paris in 25 hours 11 minutes / those magnificent men in their flying machines ) de Ken Annakin avec Red Skelton
DO A king’s story – de Harry Booth
    Seulement voix
1966Frontière chinoise ( 7 women / seven women ) de John Ford avec Eddie Albert
Le mystère des treize ( eye of the devil / thirteen ) de Jack Lee Thompson avec David Niven
1967La malédiction de Whatley / Le grenier hanté ( the shuttered room / Blood Island ) de David Greene avec Gig Young
A cry in the wind – de Anthony Heller & Leonard Schach avec Giannis Voglis
1970Le péché ( the beloved / restless / sin ) de George Pan Cosmatos avec Richard Johnson
Le monstres des oubliettes / Le monstre du labyrinthe ( the beast in the cellar / are you dying, young man ? / young man, I think you’re dying ) de James Kelley avec Beryl Reid
Le tunnel de la peur ( fragment of fear / freelance ) de Richard C. Sarafian avec David Hemmings
1971La grande scrofa nera – de Filippo Ottoni avec Alain Cuny
1972Alice au pays des merveilles ( Alice’s adventures in Wonderland ) de William Sterling avec Peter Sellers
    + chansons
1977Dominique / Les yeux de l’épouvante ( Dominique is dead / avenging spirit ) de Michael Anderson avec Clift Robertson
1980Le choc des titans ( clash of the titans ) de Desmond Davis avec Burgess Meredith
Fiche créée le 14 octobre 2010 | Modifiée le 5 août 2017 | Cette fiche a été vue 3571 fois
PREVIOUSLouison Roblin || Flora Robson || May RobsonNEXT