CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Adele Sandrock
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Fosco Giachetti



Date et Lieu de naissance : 28 mars 1900 (Sesto Fiorentino, Italie)
Date et Lieu de décès : 22 décembre 1974 (Rome, Italie)
Nom Réel : Fosco Giachetti

ACTEUR

Fosco Giachetti naît le 28 mars 1900 à Sesto Fiorentino, à une quinzaine de kilomètres au Nord-Est de Florence. Issu d’une famille où les dons artistiques ne sont pas rares, il préfère interrompre ses études pour faire du théâtre. Sans qu’il l’ait vraiment cherché, il se retrouve en 1933, dans un film de Mario Bonnard. L’année suivante il est dirigé par le Chilien Adelqui Migliar dans «Luci sommerse». En 1935, il est l’époux de Marie Bell dans «Sous la terreur». En 1936, il donne la réplique à Edwige Feuillère pour «Amore», version italienne de «La route heureuse» et obtient un énorme succès dans «L’escadron blanc» de Jacques Peyré, adapté par Augusto Genina, avec, Italie oblige, l’action transposée en Tripolitaine (Libye). Particulièrement apprécié du public féminin, Fosco est souvent un héros intègre qui se sacrifie à de nobles causes ou bien un séduisant «signore» à la parole rare. Dans «L’inconnue de Monte Carlo», en 1937, il joue le «gentleman» escroc qui rencontre Dita Parlo. Il campe également le Numide Massinissa, allié de Rome et ennemi de Carthage dans «Scipion l’Africain», péplum démesuré de Carmine Gallone, avec Annibale Ninchi dans le rôle titre. Puis l’acteur guerroie en Abyssinie dans «Sentinelles de bronze» (1937) de Romolo Marcellini.

Capable d’interpréter les rôles les plus variés, Fosco Giachetti se retrouve en 1938, dans des œuvres de Carmine Gallone où tout le génie musical italien est sublimé: «La vie passionnée de Giuseppe Verdi» avec Gaby Morlay et «Le songe de Butterfly» avec la cantatrice d’origine moldave Maria Cebotari. Aux mélodies succède la mitraille en 1939: «Uragano ai tropici» est une histoire d’espions au Sahara espagnol; «Le front de Madrid» de l’Espagnol Edgar Neville et «Le siège de l’Alcazar» de Augusto Genina avec Mireille Balin, ont pour thème la lutte des militaires rebelles et des populations qui les soutiennent face aux défenseurs de la République espagnole. En 1940, Giachetti campe un «hidalgo» dans «La fille du corsaire». Ingénieur gravement blessé, il recouvre la vue et l’amour de Alida Valli dans les «Lumières dans les ténèbres» (1941). Il redevient un héros mussolinien pour le film de guerre contemporain «Bengasi» (1942) aux côtés de Amedeo Nazzari et Maria von Tasnady.

Le comédien reste encore très apprécié après la chute du Duce et la fin de la seconde guerre mondiale, même si Fosco Giachetti se voit confier des rôles plus secondaires. René Clément le dirige dans «Les maudits» (1947) avec Marcel Dalio et «Le château de verre» (1949) avec Michèle Morgan. Il donne la réplique à Blanchette Brunoy dans «Symphonie humaine» (1947). Il est particulièrement populaire en Espagne. Antonio del Amo, Edgar Neville, Rafael Gil et Ladislao Vajda font appel à lui. Il renoue avec le théâtre en jouant notamment avec Anna Magnani. La RAI le sollicite pour de nombreux téléfilms. En 1970, il campe un colonel dans «Le conformiste» de Bernardo Bertolucci avec Jean-Louis Trintignant. Enfin, il est le beau-père de Jean Paul Belmondo dans «l’héritier» (1972).

Cet excellent acteur toscan, à la voix grave et au visage impénétrable de centurion romain, disparaît le 22 décembre 1974. Interprète de près de soixante-dix oeuvres toujours très esthétiques et d’une valeur documentaire indéniable, Fosco Giachetti mérite sans aucun doute d’être découvert par les nouvelles générations.

© Caroline HANOTTE

copyright
1933Il trattato scomparso – de Mario Bonnard avec Ernesto Sabatini
Le dernier de Bergerac ( l’ultimo dei Bergerac ) de Gennaro Righelli avec Livio Pavanelli
1934Creature della notte – de Amleto Palermi avec Isa Pola
Luci sommerse / Don Pablo il bandito – de Adelqui Migliar avec Laura Nucci
L’avvocato difensore – de Gero Zambuto avec Dora Baldanello
1935Sous la terreur ( fiordalisi d’oro ) de Giovacchino Forzano avec Marie Bell
L’escadron blanc ( squadrone bianco ) de Augusto Genina avec Fulvia Lanzi
1936Tredici uomini e un cannone – de Giovacchino Forzano avec Silvio Bagolini
Cœurs de gueux ( cuor di vagabondo ) de Jean Epstein avec Silvana Jachino
Amore – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Edwige Feuillère
1937L’ultima nemica – de Umberto Barbaro avec María Denis
Sentinelles de bronze ( sentinelle di bronzo ) de Romolo Marcellini avec Doris Duranti
L’inconnue de Monte Carlo ( la signora di Montecarlo ) de Mario Soldati avec Dita Parlo
Scipion l’Africain ( Scipione l’Africano ) de Carmine Gallone avec Annibale Ninchi
1938Orgoglio – de Marco Elter avec Paola Barbara
Le roman d’un génie / La vie passionnée de Verdi ( Giuseppe Verdi ) de Carmine Gallone avec Gaby Morlay
Naples d’autrefois ( Napoli che non muore ) de Amleto Palermi avec Marie Glory
Le songe de Butterfly / Madame Butterfly ( il sogno di Butterfly ) de Carmine Gallone avec Maria Cebotari
Le front de Madrid ( Carmen fra i rossi / el frente de Madrid ) de Edgar Neville avec Crisanta Blanco
1939Uragano ai tropici – de Pier Luigi Faraldo & Gino Talamo avec Rubi D’Alma
Le siège de l’Alcazar / Les cadets de l’Alcazar ( l’assedio dell’ Alcazar / Alcazar / sin novedad en el Alcázar ) de Augusto Genina avec Mireille Balin
1940La déesse blanche / Alerte aux blancs ( senza cielo ) de Alfredo Guarini avec Isa Miranda
Ridi pagliaccio ! – de Camillo Mastrocinque avec Laura Solari
Le salaire du péché / La pécheresse ( la peccatrice ) de Amleto Palermi avec Gino Cervi
La fille du corsaire ( la figlia del corsaro verde ) de Enrico Guazzoni avec Primo Carnera
1941Luce nelle tenebre – de Mario Mattoli avec Alida Valli
Nozze di sangue – de Goffredo Alessandrini avec Luisa Ferida
Fari nella nebbia – de Marco Elter & Gianni Franciolini avec Nelly Corradi
Le coup de pistolet / Un coup de pistolet ( un colpo di pistola ) de Renato Castellani avec Assia Noris
La maitresse secrète ( l’amante segreta / l’amante segreta : Troppo bella ) de Carmine Gallone avec Luigi Almirante
1942Nous les vivants ( noi vivi ) de Goffredo Alessandrini avec Alida Valli
Benghazi ( Bengasi / Bengasi anno 41 ) de Augusto Genina avec Laura Redi
    Coupe Volpi du meilleur acteur au festival du cinéma de Venise, Italie

Addio Kira ! – de Goffredo Alessandrini avec Rossano Brazzi
Lèvres closes / Lèvres serrées ( labbra serrate ) de Mario Mattoli avec Vera Carmi
Inferno giallo – de Géza von Bolváry avec Maria von Tasnady
1943La statua vivente – de Camillo Mastrocinque avec Laura Solari
Una piccola moglie – de Giorgio Bianchi avec Clara Calamai
1945L’abito nero da sposa – de Luigi Zampa avec Jacqueline Laurent
Il sole di Montecassino / San Benedetto, dominatore dei barbari – de Giuseppe Maria Scotese avec Adriana Benetti
La vita ricomincia – de Mario Mattoli avec Maria Donati
1946Notte di tempesta – de Gianni Franciolini avec Marina Berti
Adieu ma belle Naples ( addio, mia bella Napoli ! ) de Mario Bonnard avec Clelia Matania
1947Cuatro mujeres / Le quattro mogli – de Antonio del Amo avec Amparo Guerrero
Le carrefour des passions ( gli uomini somo nemici ) de Ettore Giannini avec Valentina Cortese
Nada – de Edgar Neville avec Mary Delgado
Les maudits – de René Clément avec Henri Vidal
Les frères Karamazoff ( i fratelli Karamazoff ) de Giacomo Gentilomo avec Milly Vitale
Symphonie humaine ( l’altra ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Blanchette Brunoy
1948Voragine – de Edgar Neville avec Maria Denis
Cocaïne ( una lettera all’alba ) de Giorgio Bianchi avec Lea Padovani
1949Le château de verre – de René Clément avec Michèle Morgan
Vento d’Africa – de Anton Giulio Majano avec Gino Leurini
Romanticismo – de Clemente Fracassi avec Amedeo Nazzari
1950Police en alerte ( i falsari ) de Franco Rossi avec Gabriele Ferzetti
1951Quatre roses rouges ( quattro rose rosse ) de Nunzio Malasomma avec Jean-Claude Pascal
1953La charge infernale ( carne de horca / Sierra Morena / il terrore dell’ Andalusia ) de Ladislas Vajda avec Juan Calvo
1954La maison du souvenir ( Casa Ricordi ) de Carmine Gallone avec Micheline Presle
1956Sous le ciel de Provence / Quatre pas dans les nuages ( era di venerdi 17 ) de Mario Soldati avec Fernandel
1958Un uomo facile – de Paolo Heusch avec Giovanna Ralli
1959Le matamore, l’homme aux cent visages / Le frimeur ( il mattatore ) de Dino Risi avec Vittorio Gassman
1960Il conquistatore dell’Oriente – de Tanio Boccia avec Gianna Maria Canale
L’épave ( il relitto ) de Michael Cacoyannis avec Van Heflin
1961L’ira di Achille – de Marino Girolami avec Jacques Bergerac
1962La religieuse de Monza ( la monaca di Monza ) de Carmine Gallone avec Giovanna Ralli
Giacobbe, l’uomo che lottò con Dio – de Marcello Baldi avec Letitia Bollante
La vengeance du rebelle / Le chevalier sans peur ( la notte dell’innominato ) de Luigi Latini de Marchi avec Charito Maldonado
1963Le fils de Tarass Boulba ( Taras Bulba, il cosacco) de Henri Zaphiratos avec Jean-François Poron
Jacob et Esaü ( Giacobbe ed Esau ) de Mario Landi avec Ken Clark
1964Samba à Rio ( Samba ) de Rafael Gil avec Sara Montiel
1966La mujer de otro – de Rafael Gil avec Martha Hyer
1969Le conformiste ( il conformista ) de Bernardo Bertolucci avec Stefania Sandrelli
1970Scipione detto anche l’africano – de Luigi Magni avec Silvana Mangano
1972L’héritier – de Philippe Labro avec Jean-Paul Belmondo
Fiche créée le 22 juin 2006 | Modifiée le 4 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 7068 fois
PREVIOUSAnna Maria Gherardi || Fosco Giachetti || Mihalis GiannatosNEXT