CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de María Isbert
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Frédéric de Pasquale



Date et Lieu de naissance : 28 mars 1931 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 17 décembre 2001 (Rouen, France)
Nom Réel : Frédéric Laurent René de Pasquale

ACTEUR
Image
1963 La belle vie – de Robert Enrico avec Josée Steiner, Odile Geoffroy, Françoise Giret & Nane Germon
Image
1968 Le temps de vivre – de Bernard Paul avec Marina Vlady, Catherine Allégret & Yves Afonso
Image
1970 L’explosion – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot, Mario David & Fernand Gravey
Image
1971 French connection (the french connection) de William Friedkin avec Gene Hackman & Roy Scheider

Frédéric Laurent René de Pasquale naît à Paris le 28 mars 1931. Son père d’origine italienne lui laisse son nom latin mais il porte des prénoms français puisque sa mère est française. Après une bonne scolarité, il suit l’école des Beaux Arts et en sort avec un diplôme d’architecte décorateur. «Le cinéma?» il y viendra pourtant mais indirectement. Son talent est de décorer? Eh bien c’est par là qu’il entrera dans sa carrière artistique. Il suit des cours à l’IDHEC et signe ses premiers «plateaux» dans des films tels «Les petits matins» (1961) de Jacqueline Audry, ou «Le diable et les dix commandements» (1962). Des décors au tournage, Frédéric de Pasquale n’y a pas beaucoup de chemin à parcourir et c’est ainsi qu’on le repère dans «La fille aux yeux d’or» (1960) de Jean-Gabriel Albicocco, deux fois sur le générique, pour les décors et pour un second rôle. Robert Enrico, connu à l’armée, lui donne ensuite un premier rôle dans «La belle vie» (1963), une œuvre amère sur le mal-être des soldats de retour de la guerre d’Algérie.

Le voilà donc parti pour une carrière de plus de 30 longs métrages, sans compter les fictions TV. C’est un comédien au charisme certain, aux traits virils et il émane de lui une réelle présence, capable de jouer les bons comme les méchants et il est évident qu’il aurait dû avoir un parcours beaucoup plus riche sur nos écrans. Quel dommage que l’amoureux de Mireille Darc, qu’il campe dans «Fleur d’oseille» (1967) de Georges Lautner, soit abattu dans les premières minutes du film. Avec le même réalisateur, Frédéric de Pasquale se retrouve cette fois du bon côté, en Inspecteur de police, aux côtés de Jean Gabin, dans «Le Pacha» (1967). Puis, il participe à la farce loufoque «Ne jouez pas les martiens» (1968) signée Henri Lanoë. Heureusement, «Le temps de vivre» (1969) de Bernard Paul, est un opus de meilleure facture, où il tient le premier rôle masculin aux côtés de Marina Vlady.

Autre premier rôle grâce à Marc Simenon: celui de Paolo dans «L’explosion» (1970); où il est l’auteur d’un casse de bijoux. L’année suivante, il fait partie de la «French connection» de William Friedkin. «Le fils» (1972) signé Pierre Granier Deferre, lui donne Yves Montand comme frère, Germaine Delbat comme mère et Léa Massari comme épouse. C’est au tour de Claude Lelouch de le faire apparaître dans «La bonne année» (1972). «Certaines nouvelles» (1976) de Jacques Davila lui donne l’occasion de donner la réplique à Micheline Presle. «Signé Furax» de Marc Simenon (1981) reprend au cinéma le célèbre feuilleton radiophonique de Francis Blanche et de Pierre Dac. Quelques films moins importants, des émissions TV s’enchaînent et puis on retrouve notre héros dans «Premier de Cordée» (1998) de Edouard Niermans et Pierre-Antoine Hiroz d’après le célèbre roman de Frison-Roche.

La télévision lui offre des participations dans des séries très sympathiques comme «Sylvie des 3 ormes» (1968) où il forme avec Evelyne Dandry un couple de cultivateurs, face aux contraintes de la vie à la campagne ou encore «Kick, Raoul, les jeunes et les autres», fiction tournée par Marc Simenon à Alba la Romaine avec Mehdi. Ayant d’autres cordes à son arc, il écrit pour la télévision plusieurs scénarii qu’il signe Clément Julien. Frédéric de Pasquale était marié à la comédienne et maintenant écrivain Anne Lonnberg. Emporté bien trop tôt, à l’âge de 70 ans seulement, par un douloureux cancer, il s’était installé en famille dans le Perche. Il décède le 17 décembre 2001 à l’hôpital de Rouen.

© Donatienne ROBY

copyright
1960La fille aux yeux d’or – de Jean-Gabriel Albicocco avec Marie Laforêt
    + décors
CM Fugue – de Philippe Condroyer avec Geneviève Galéa
1961Dynamite Jack – de Jean Bastia avec Fernandel
    Seulement assistant décors
Les petits matins – de Jacqueline Audry avec Arletty
    Seulement décors
1962Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Charles Aznavour
    Seulement assistant décors
Au cœur de la vie – de Robert Enrico avec Stéphane Fey
    Seulement décors
1963Chair de poule – de Julien Duvivier avec Robert Hossein
    Seulement assistant décors
La belle vie – de Robert Enrico avec Françoise Giret
1964La famille Hernandez – de Genevière Baïlac avec Anne Berger
1966Safari diamants – de Michel Drach avec Marie-José Nat
1967Fleur d’oseille – de Georges Lautner avec Mireille Darc
Le viol – de Jacques Doniol-Valcroze avec Bibi Andersson
Ne jouez pas avec les martiens – de Henri Lanoë avec Macha Méril
Le pacha – de Georges Lautner avec Jean Gabin
Tu seras terriblement gentille – de Dirk Sanders avec Karen Blanguernon
Delphine – de Eric Le Hung avec Dany Carrel
1968Jeff – de Jean Herman avec Alain Delon
Le temps de vivre – de Bernard Paul avec Marina Vlady
1969La peau de Torpédo – de Jean Delannoy avec Lilli Palmer
1970L’explosion – de Marc Simenon avec Mylène Demongeot
Le ciel est bleu – de Serge Leroy avec Alexandra Stewart
1971French connection ( the french connection ) de William Friedkin avec Gene Hackman
Quelques arpents de neige – de Denis Héroux avec Daniel Pilon
1972Pas de violence entre nous ( quem é beta? ) de Nelson Pereira dos Santos avec Sylvie Fennec
Le fils – de Pierre Granier-Deferre avec Yves Montand
La bonne année – de Claude Lelouch avec Lino Ventura
1973La poursuite implacable ( Revolver / blood in the streets ) de Sergio Sollima avec Oliver Reed
1974Les oiseaux de Baden-Baden ( los pájaros de Baden-Baden ) de Mario Camus avec Catherine Spaak
1975La grande bagarre ( il soldato di ventura ) de Pasquale Festa Campanile avec Bud Spencer
1976La demande en mariage ( la petición ) de Pilar Miró avec Ana Belén
1977Certaines nouvelles – de Jacques Davilla avec Micheline Presle
1980La boum – de Claude Pinoteau avec Sophie Marceau
Signé Furax – de Marc Simenon avec Coluche
1983Féroce ( feroz ) de Manuel Gutiérrez Aragón avec Fernando Fernán Gómez
1998Premier de cordée – de Pierre-Antoine Hiroz & Edouard Niermans avec Didier Bienaimé
Fiche créée le 31 décembre 2014 | Modifiée le 8 janvier 2018 | Cette fiche a été vue 1926 fois
PREVIOUSJuan de Orduña || Frédéric de Pasquale || Artus de PenguernNEXT