CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Maureen O’Hara
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

François Dupeyron



Date et Lieu de naissance : 14 août 1950 (Tartas, France)
Date et Lieu de décès : 25 février 2016 (Paris, France)
Nom Réel : Jean François Marie Dupeyron

REALISATEUR
Image
1987 Drôle d’endroit pour une rencontre – de François Dupeyron avec Catherine Deneuve & Gérard Depardieu
Image
1998 C’est quoi la vie ? – de François Dupeyron avec Eric Caravaca, Jean-Pierre Darroussin & Jacques Dufilho
Image
2000 La chambre des officiers – de François Dupeyron avec Eric Caravaca, André Dussollier & Sabine Azéma
Image
2007 Aide-toi, le ciel t’aidera – de François Dupeyron avec Félicité Wouassi, Elizabeth Oppong & Claude Rich

Né le 14 août 1950 à Tartas dans les Landes, François Dupeyron suit des études scientifiques avant de s’inscrire à l’Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC) devenu par la suite La Fémis. Pendant sa formation, il fait du reportage au sein d’un groupe de cinéma militant. Avec Mireille Abramovici, Jean-Denis Bonan, Richard Copans et Guy-Patrick Sainderichin, il fonde un collectif d’extrême gauche «Cinélutte» (1973/76) qui produit des courts et moyens métrages autour des luttes sociales et politique de l’époque. Alors que cette association issue du mouvement de Mai 1968 implose, François Dupeyron se consacre à des documentaires essentiellement scientifiques pour la société «Les Films du Centaure». Parmi cette trentaine de réalisations, «La nuit du hibou» (1984) qui montre une analogie entre monde végétal et monde animal est récompensée du César du meilleur court-métrage documentaire. En 1978, il signe son premier court-métrage de fiction «L’ornière» qui évoque ses origines familiales dont le montage est assuré par sa compagne Dominique Faysse. Cette dernière devenant son interprète privilégiée dans ses autres courts-métrages récompensés dans de nombreux festivals comme «Lamento» (1988), avec Monique Chaumette, qui reçoit le César du meilleur court-métrage de fiction.

Cette reconnaissance professionnelle lui permet de passer à la réalisation de son premier long-métrage avec la collaboration de Dominique Faysse. «Drôle d’endroit pour une rencontre» (1987) évoque la rencontre d’un homme et d’une femme sur une aire de repos de l’autoroute du sud. En dépit de la présence de Catherine Deneuve et Gérard Depardieu à l’apogée de leur carrière, le film qui bénéficie d’un bel accueil critique est boudé par le public. Il reprend la même thématique pour «Un cœur qui bat» (1990) où Thierry Fortineau et Dominique Faysse composent un couple qui se rencontrent dans un wagon de métro. Refusant de s’enfermer dans un genre cinématographique, il tourne «La machine» (1994) à mi-chemin entre le drame psychologique et le film d’anticipation considéré comme une relecture du célèbre mythe du Docteur Jekyll et Mister Hyde. Adapté d’un roman de René Belletto, il retrouve Gérard Depardieu entouré de Nathalie Baye et Didier Bourdon mais cette œuvre ambitieuse est un terrible échec.

Echaudé par un cinéma commercial, François Dupeyron collabore à l’écriture de deux films réalisés par des acteurs «Le fils préféré» (1994) de Nicole Garcia et «Un pont entre deux rives» (1998) de Gérard Depardieu. Il se lance dans la réalisation de films plus personnels comme «C’est quoi la vie?» (1998) ou «Inguélézi» (2003) avec Eric Caravaca qui devient son interprète-fétiche. Il renoue avec le succès avec «La chambre des officiers» (2000) qui s’intéresse aux gueules cassées de la Première Guerre mondiale. Avec Eric-Emmanuel Schmitt, il adapte «Monsieur Ibrahim et les fleurs du coran» (2002) où un épicier fait découvrir les principes du Coran à un adolescent dans le Paris populaire des années 60, la prestation de Omar Sharif est récompensée du César du meilleur acteur. Ces deux derniers films intimistes «Aide-toi, le ciel t’aidera» (2007) avec Félicité Wouassi et «Mon âme par toi guérie» (2013) avec Grégory Gadebois sortent confidentiellement. En 2009, il assiste Claude Berri sur «Trésor» avec Mathilde Seigner et Alain Chabat. Il achève le tournage après le décès du cinéaste. Parallèlement, il se consacre à l’écriture de romans et participe au scénario de «Au plus près du soleil» (2014) de Yves Angelo avec Sylvie Testud. François Dupeyron décède le 25 février 2016 des suites d’une longue maladie à l’âge de 65 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1974 DO Petites têtes, grandes surfaces. Anatomie d’un supermarché – de François Dupeyron & Guy-Patrick Sainderichin
1977 DO La télédiction, un nouveau regard sur la terre / Le miroir de la terre – de Daniel Absil, Paul de Roubaix & François Dupeyron
1978 CM L’ornière – de François Dupeyron avec Georgette Dupeyron
    + scénario
1980 CM Happy end – de Ann Le Monnier avec Gorgos Orphinos
    Seulement montage
1981 CM On est toujours trop bonne – de François Dupeyron avec Dominique Faysse
    + scénario
1982La dragonne – de François Dupeyron avec Henri Deus
    + scénario
    Grand Prix au festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, France
1983 CM Les récoltes du désert – de François Dupeyron
    + scénario
1984 CM La nuit du hibou / La métamorphose des plantes – de François Dupeyron
    + scénario, directeur de la photographie & montage
    César du meilleur court-métrage documentaire, France

CM Oasis sous la mer – de François Dupeyron
    + scénario, directeur de la photographie & montage
CM Cochon de guerre – de François Dupeyron
    + scénario, directeur de la photographie & montage
1987Drôle d’endroit pour une rencontre – de François Dupeyron avec Catherine Deneuve
    + dialogues & scénario
1988 CM Lamento – de François Dupeyron avec Monique Chaumette
    + scénario
    César du meilleur court-métrage de fiction, France

    Grand Prix au festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, France

    Prix du jeune public au festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, France
1990Un cœur qui bat – de François Dupeyron avec Thierry Fortineau
    + scénario
1992Le joueur de violon – de Charlie Van Damme avec Richard Berry
    Seulement dialogues
1994La machine – de François Dupeyron avec Gérard Depardieu
    + scénario
Le fils préféré – de Nicole Garcia avec Gérard Lanvin
    Seulement scénario
1995L’@mour à réinventer – de Merzak Allouache, Françoise Decaux-Thomelet, François Dupeyron, Philippe Faucon, Anne Fontaine, Jean-Claude Guiguet, Pierre Salvatori, Nils Tavernier, Paul Vecchiali & Marion Vernoux avec Camille Japy
    + scénario – Segment « Et alors ? »
1998C’est quoi la vie ? – de François Dupeyron avec Jacques Dufilho
    + scénario
    Coquille d’Argent du meilleur film au festival international du film de San Sebastián, Espagne

    Prix OCIC au festival international du film de San Sebastián, Espagne

Un pont entre deux rives – de Frédéric Auburtin & Gérard Depardieu avec Carole Bouquet
    Seulement adaptation
2000Pas d’histoires ! – de Yves Angelo, Yamina Benguigui, Paul Boujenah, Catherine Corsini, Emilie Deleuze, François Dupeyron, Xavier Durringer, Philippe Jullien, Jean-Pierre Lemouland, Vincent Lindon, Philippe Lioret, Fanta Régina Nacro & Christophe Otzenberger avec Jean-Pierre Darroussin
    + adaptation & scénario – Segment « Poitiers, voiture 11 »
La chambre des officiers – de François Dupeyron avec André Dussollier
    + adaptation & scénario
2002Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran – de François Dupeyron avec Omar Sharif
    + adaptation, dialogues & scénario
2003Inguélézi – de François Dupeyron avec Marie Payen
    + sujet original & scénario
2005Petits secrets ( perl oder Pica ) de Pol Cruchten avec André Jung
    Seulement scénario
2007Aide-toi, le ciel t’aidera – de François Dupeyron avec Claude Rich
    + dialogues & scénario
    Prix Lumière du meilleur réalisateur aux Prix Lumière, France

    Mention Spéciale au Rome Film Fest, Italie

    Prix de la contribution artistique au festival international du cinéma de Tokyo, Japon
2009Trésor – de François Dupeyron & Claude Berri avec Mathilde Seigner
DO Conversations à Rechlin – de François Dupeyron avec Nicolas Brieger
    + scénario
2012Mon âme par toi guérie – de François Dupeyron avec Grégory Gadebois
    + scénario
2014Au plus près du soleil – de Yves Angelo avec Sylvie Testud
    Seulement scénario
AUTRES PRIX :
      
    Prix SCAD cinéma aux prix de la société des auteurs et compositeurs dramatiques, France ( 2014 )
Fiche créée le 25 février 2016 | Modifiée le 24 juin 2016 | Cette fiche a été vue 952 fois
PREVIOUSJean Dunot || François Dupeyron || June DuprezNEXT