CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Marcelle Pradot
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

François Maistre



Date et Lieu de naissance : 14 mai 1925 (Demigny, France)
Date et Lieu de décès : 16 mai 2016 (Sèvres, France)
Nom Réel : François Charles Maistre

ACTEUR
Image
1964 Angélique, marquise des anges – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier, Robert Hossein & Jean Rochefort
Image
1966 Belle de jour – de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve, Jean Sorel, Michel Piccoli & Pierre Clémenti
Image
1974 Chronique des années de braise (ahdat sanawovach el-djamr) de Mohammed Lakhdar-Hamina avec Yorgo Voyagis
Image
1989 Rouget le braconnier – de Gilles Cousin avec Jean-Michel Noirey, Olivia Brunaux & Ginette Garcin

Né le 14 mai 1925 à Demigny, en Saône-et-Loire, François Maistre est issu d’une famille de comédiens. Son père est le comédien et directeur de théâtre A.M. Julien, de son vrai nom Aman-Julien Maistre. Il débute au Théâtre Sarah-Bernhardt, dont son père assure la direction, où il devient homme à tout faire avant d’être régisseur.

À la fin des années cinquante, François Maistre fait ses premiers pas sur scène à la Comédie de Paris et met en scène sa première pièce «Charlie, 22 ans, trompette» (1958) avec Gérard Blain. Il est le partenaire de Loleh Bellon dans «La dame aux camélias» (1963) ou de Maria Pacôme dans «Madame Jonas dans la baleine» (1971). Il est dirigé par Laurent Terzieff au sein de la Compagnie Renaud-Barrault et intègre la troupe du Théâtre National Populaire au Théâtre de Chaillot dirigée par Georges Wilson en 1966. Il participe au spectacle «Danton et Robespierre» (1979) mis en scène par Robert Hossein au Palais des Sports. Sur le petit écran, il apparaît dans de nombreuses dramatiques notamment la série historique «La caméra explore le temps» (1958) de Stellio Lorenzi, André Castelot et André Decaux. Mais pour une génération de téléspectateurs, il demeure le Commissaire divisionnaire Faivre dans les quatre premières saisons des «Brigades du Tigre» (1974/77) avec Jean-Claude Bouillon et Pierre Maguelon.

François Maistre débute au cinéma en 1958 dans «Paris nous appartient» de Jacques Rivette, sorti en salles en 1961. Il interprète le prince de Condé dans deux épisodes de la série «Angélique» avec Michèle Mercier: «Angélique, Marquise des anges» et «Merveilleuse Angélique» (1964) de Bernard Borderie. Luis Buñuel le sollicite pour des rôles à la mesure de son talent; il est le client masochiste de Catherine Deneuve dans «Belle de jour» (1966), dans «La voie lactée» (1968) il incarne un curé fou, il devient commissaire dans «Le charme discret de la bourgeoisie» (1972) ou professeur des gendarmes «Le fantôme de la liberté» (1974). Tout au long de sa carrière, François Maistre est dirigé à plusieurs reprises par Claude Chabrol. Avec Pierre Santini, ils composent deux commissaires qui enquêtent sur la disparition du mari de Romy Schneider dans «Les innocents aux mains sales» (1974). Il est crédité au générique de «Violette Nozière» (1977), «Une affaire de femmes» (1988) et «Madame Bovary» (1990), trois films avec Isabelle Huppert en vedette. Pour son dernier film, on le retrouve dans «La fleur du mal» (2002) avec Nathalie Baye. En 1974, François Maistre interprète l’homme politique Fernand de Brinon, qui collabora avec les allemands pendant l’occupation, dans «Section spéciale», de Costa-Gavras, et participe à «Chroniques des années de braise» de Mohammed Lakhdar-Hamina, récompensé de Palme d’Or du Festival de Cannes en 1975. Il clos sa filmographie avec l’affligeante adaptation par Michel Caputo du «Cid» de Corneille: «Qu’il est joli l’assassin de papa!» (1976) avec Michel Galabru.

Marié une première fois avec l’actrice Anne-Marie Coffinet, François Maistre épouse en seconde noces Aurore Pajot qui, après leur divorce, deviendra la troisième Madame Chabrol. Leur fille, Cécile Maistre, devient assistante à la mise en scène, notamment sur plusieurs films de son beau-père Claude Chabrol. Retiré de la profession après la pièce «L’idiot» (1986) de Dostoïevski, François Maistre décède discrètement le 16 mai 2016 à l’âge de 91 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1958Paris nous appartient – de Jacques Rivette avec Françoise Prévost
1959Le septième jour de Saint-Malo – de Paul Mesnier avec Andrée Servilanges
Les jeux de l’amour – de Philippe de Broca avec Jean-Pierre Cassel
Merci Natercia ! – de Pierre Kast avec Alexandra Stewart
1960Le farceur – de Philippe de Broca avec Anouk Aimée
Le bal des espions – de Michel Clément avec Rosanna Schiaffino
1961Napoléon II, l’aiglon – de Claude Boissol avec Jean Marais
Les amours célèbres – de Michel Boisrond avec Simone Signoret
    Segment « Jenny de Lacour »
La dénonciation – de Jacques Doniol-Valcroze avec Françoise Brion
À fleur de peau – de Claude Bernard-Aubert avec Françoise Giret
1963Blague dans le coin – de Maurice Labro avec Fernandel
À couteaux tirés – de Charles Gérard avec Françoise Arnoul
1964Angélique, marquise des anges / Angélique – de Bernard Borderie avec Robert Hossein
Merveilleuse Angélique – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
La vieille dame indigne – de René Allio avec Louise Sylvie
CM Aurélia / Aurélia ou la descente aux enfers – de Anne Déstrée avec Clotilde Joano
1965Furia à Bahia pour OSS 117 – de André Hunebelle avec Frederick Stafford
1966Carré de dames pour un as – de Jacques Poitrenaud avec Sylva Koscina
Belle de jour – de Luis Buñuel avec Catherine Deneuve
1967Casse-tête chinois pour le judoka – de Maurice Labro avec Marc Briand
La louve solitaire – de Edouard Logereau avec Danièle Gaubert
1968La voie lactée – de Luis Buñuel avec Delphine Seyrig
1969Le dernier saut – de Edouard Luntz avec Cathy Rozier
1970Le distrait – de Pierre Richard avec Marie-Christine Barrault
1972Le charme discret de la bourgeoisie – de Luis Buñuel avec Bulle Ogier
Le serpent ( the serpent / night flight from Moscow ) de Henri Verneuil avec Henry Fonda
La punition – de Pierre-Alain Jolivet avec Karin Schubert
1974Le fantôme de la liberté – de Luis Buñuel avec Monica Vitti
Les innocents aux mains sales – de Claude Chabrol avec Romy Schneider
Chronique des années de braise ( ahdat sanawovach el-djamr /وقائع سنين الجمر ) de Mohammed Lakhdar-Hamina avec Yorgo Voyagis
La bulle / L’assassinat – de Raphaël Rebido avec Catherine Lachens
1975Section spéciale – de Costa-Gavras avec Louis Seigner
Jaroslaw Dabrowski – de Bohdan Poreba avec Martine Ferrière
Les conquistadores – de Marco Pauly avec Dominique Labourier
Le trouble fesse / Le gaffeur – de Raoul Foulon avec Bernadette Lafont
1976Arrête de ramer t’attaque la falaise / Qu’il est joli l’assassin de papa – de Michel Caputo avec Michel Galabru
1977Violette Nozière – de Claude Chabrol avec Stéphane Audran
1978 CM Le pont Alexandre III – de Cyrille Chardon avec Louise Chardon
    Seulement voix & narration
1979Mamito – de Christian Lara avec Greg Germain
1980Vivre libre ou mourir – de Christian Lara avec Robert Liensol
Engrenage – de Ghislain Vidal avec Henri Lambert
Fais gaffe à la Gaffe ! – de Paul Boujenah avec Marie-Anne Chazel
1981Une glace avec deux boules / Une glace avec deux boules ou je le dis à maman – de Christian Lara avec Valérie Kaprisky
1988Une affaire de femmes – de Claude Chabrol avec Marie Trintignant
1989Rouget le braconnier – de Gilles Cousin avec Olivia Brunaux
1990Madame Bovary – de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert
2002La fleur du mal – de Claude Chabrol avec Nathalie Baye
Fiche créée le 18 mai 2016 | Modifiée le 27 mai 2016 | Cette fiche a été vue 765 fois
PREVIOUSSuzet Maïs || François Maistre || Mohamed MajdNEXT