CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roland Toutain
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Françoise Prévost



Date et Lieu de naissance : 13 janvier 1929 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 30 novembre 1997 (Paris, France)
Nom Réel : Françoise Denise Prévost

ACTRICE

Françoise Prévost est née à Paris le 13 janvier 1929. Son père, l’écrivain Jean Prévost, est l’auteur entre autres des «Frères Bouquinquant». C’était un résistant qui fut tué dans le maquis du Vercors en 1944. Il avait divorcé en 1939 de Marcelle Auclair, la mère de Françoise, que l’on connait comme cofondatrice avec Hélène Lazareff du magazine ELLE. Notre future actrice est élevée dans un milieu «littéraire» qui lui permet de suivre les cours de théâtre de Tania Balachova, Marcel Herrand, Jean Vilar.

Françoise Prévost débute sur scène en 1947, dans une version théâtrale d’«Anna Karénine» inspirée du roman de Tolstoï. Elle y rencontre le comédien Gilles Quéant qui devient son mari, le père de ses deux enfants Thierry et Aline. Mais ils divorceront. On la revoit au théâtre de Paris en 1961 avec «Le repos du guerrier» de Christiane Rochefort dans une mise en scène de Jean Mercure, elle a pour partenaire Raf Vallone. Cette pièce inspirera Roger Vadim qui en fera un film en 1962 avec Brigitte Bardot. Au cinéma, elle débute avec un second rôle dans le film «Jean de la Lune» de Marcel Achard en 1948. D’autres petits rôles se succèdent: «Clara de Montargis» (1950) de Henri Decoin, «Nez de Cuir» (1951) de Yves Allégret, «Les trois mousquetaires» (1953) de André Hunebelle (1953). Mais ces rôles ne la satisfont pas, elle se consacre à des activités journalistiques jusqu’à l’arrivée de la «Nouvelle Vague». Jacques Rivette, puis Pierre Kast vont lui donner une vraie première chance, ce dernier dans «Le bel âge» (1958) avec Jean-Claude Brialy, et là, c’est la consécration. Pierre Kast la refera jouer dans «Merci Natercia» (1959), «La morte saison des amours» (1960) et «Vacances portugaises» (1964). En 1960,l’actrice va donner la réplique à Marie Laforêt dans le film plein d’ambigüités «La fille aux yeux d’or» de Jean-Gabriel Albicocco où les rapports entre femmes sont largement évoqués.

Puis la voilà lancée dans une carrière européenne. Françoise Prévost fréquente les studios italiens en tournant sous la direction de Vittorio De Sica «Les séquestrés d’Altona» (1962) et participe au film de Carlo Lizzani «Le procès de Vérone» (1963). Puis c’est l’Allemagne avec le réalisateur Franz Peter Wirth pour deux films qui ne laisseront pas grand souvenir. Finalement, son expérience à l’international ne va pas servir celle qui avait démarré comme l’une des égéries de la Nouvelle Vague. Elle tourne une quinzaine de films sans grand intérêt et qui seront vite oubliés. En 1971, on reparle d’elle pour le film de Jean Valère «Mont-Dragon» où encore une fois elle incarnera une femme ambigüe face à Catherine Rouvel. En fin de carrière, elle revient vers Jacques Rivette dans «Merry Go Round» (1977) et vers Pierre Kast dans «Le soleil en face» (1978).

Dans sa vie de femme, Françoise Prévost va faire une terrible rencontre avec «le crabe». Ce cancer qu’on va lui découvrir au début des années 70 va lui inspirer un livre «Ma vie en plus». Le récit de la maladie de Françoise sera source d’inspiration pour Yannick Bellon qui va réaliser un très beau film sur ce sujet, en lui demandant d’écrire le scénario en 1981. Ce film «L’amour nu» à pour interprètes Marlène Jobert et Jean-Michel Folon. Puis de façon surprenante, elle continue d’utiliser sa plume, mais cette fois, pour des ouvrages culinaires. En 1993, elle réapparaît au théâtre du Lucernaire dans «Opening night», une pièce de John Cassavetes. Malheureusement le 30 novembre 1997, le cancer l’emportera.

© Anna F.

copyright
1948Jean de la Lune – de Marcel Achard avec François Périer
1950Les miracles n’ont lieu qu’une fois – de Yves Allégret avec Alida Valli
Clara de Montargis / Désir d’une heure – de Henri Decoin avec Ludmilla Tchérina
1951Nez de cuir – de Yves Allégret avec Jean Marais
1953Les trois mousquetaires – de André Hunebelle avec Georges Marchal
Virgile – de Carlo Rim avec Robert Lamoureux
1957Cette nuit-là – de Maurice Cazeneuve avec Jean Servais
1958Paris nous appartient – de Jacques Rivette avec Gianni Esposito
Le bel âge – de Pierre Kast avec Jacques Doniol-Valcroze
CM Le mal des autres – de Edouard Logereau avec Claude Mercutio
1959Le signe du lion – de Eric Rohmer avec Jess Hahn
Le général ennemi ( the enemy general ) de George Sherman avec Van Johnson
La récréation – de François Moreuil & Fabien Collin avec Christian Marquand
Merci Natercia ! – de Pierre Kast avec Pierre Vaneck
CM Le second souffle – de Yannick Bellon avec Maurice Biraud
1960La morte saison des amours – de Pierre Kast avec Daniel Gélin
Comment qu’elle est ! – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
Par-dessus le mur – de Jean-Paul Le Chanois avec Pierre Larquey
Les gangsters ( Payroll / I promised to pay ) de Sidney Hayers avec Michael Craig
Les grandes personnes – de Jean Valère avec Maurice Ronet
1961La fille aux yeux d’or – de Jean-Gabriel Albicocco avec Paul Guers
Bon voyages ! – de James Neilson avec Fred MacMurray
Le jeu de la vérité – de Robert Hossein avec Paul Meurisse
1962Les séquestrés d’Altona ( i sequestrati di Altona ) de Vittorio De Sica avec Maximilian Schell
Les années rugissantes ( anni ruggenti ) de Luigi Zampa avec Nino Manfredi
La mer ( il mare ) de Giuseppe Patroni Griffi avec Umberto Orsini
Bekentnisse eines möblierten herm – de Franz Peter Wirth avec Karl Michael Vogler
Le procès de Vérone ( il processo di Verona ) de Carlo Lizzani avec Silvana Mangano
1963Vacances portugaises / Les égarements / Les sourires de la destinée – de Pierre Kast avec Jean-Pierre Aumont
Amours sans lendemain ( un tentativo sentimentale ) de Pasquale Festa Campanile & Massimo Franciosa avec Jean-Marc Bory
L’irrésistible célibataire ( ein mann im schönsten alter ) de Franz Peter Wirth avec Pascale Audret
1964La cage de verre – de Jean-Louis Lévi-Alvarès & Philippe Arthuys avec Georges Rivière
Via Macao ( Via Macau ) de Jean Leduc avec Roger Hanin
1965Galia – de Georges Lautner avec Mireille Darc
Maigret fait mouche ( Maigret und sein größter fall ) de Alfred Weidenmann avec Heinz Rühmann
Les nuits de l’épouvante ( la lama nel corpo / the blade in the body / the murder clinic / the murder society / night of terrors / revenge of the living dead ) de Elio Scardamaglia avec William Berger
1966L’une et l’autre – de René Allio avec Claude Dauphin
1967Histoires extraordinaires ( tre passi nel delirio ) de Federico Fellini, Louis Malle & Roger Vadim avec Jane Fonda
    Segment « Metzengerstein » de Roger Vadim
Pronto... c’è una certa Giuliana per te – de Massimo Franciosa avec Gianni Dei
Django porte sa croix ( quella sporca storia nel West / Johnny Hamlet / that dirty story of the West ) de Enzo G. Castellari avec Gilbert Roland
Les russes ne boiront pas de coca-cola ( italian secret service ) de Luigi Comencini avec Gastone Moschin
1968Pourquoi pas avec toi ? ( brucia, ragazzo, brucia ) de Fernando Di Leo avec Gianni Macchia
Häschen in der grube – de Roger Fritz avec Anthony Steel
Vive la mort – de Francis Reusser avec Edouard Niermans
La donna a una dimensione / La marcusiana – de Bruno Baratti avec Isa Miranda
Les vieilles lunes – de David Fahri avec Gérald Minkoff
1969Sirocco d’hiver ( téli sirokkó : Sirokko / winter wind ) de Miklos Jancso avec Jacques Charrier
La jeunesse du massacre ( i ragazzi del massacro ) de Fernando Di Leo avec Pier Paolo Capponi
La limite du péché ( quarta parete ) de Adriano Bolzoni avec Peter Lawford
Un cas de conscience ( un caso di conscienza ) de Giovanni Grimaldi avec Raymond Pellegrin
1970Un joli corps qu’il faut tuer ( il tuo dolce corpo da uccidere / una maleta para un cadáver ) de Alfonso Brescia avec Giorgio Ardisson
L’explosion – de Marc Simenon avec Fernand Gravey
Le P.D.G. a des ratés / Les obsessions sexuelles d’un veuf / Un os pour une nuit de noces ( la prima notte del Dottor Danieli, industriale col complesso del... giocattolo ) de Giovanni Grimaldi avec Lando Buzzanca
1971Mont-Dragon – de Jean Valère avec Jacques Brel
Le belve – de Giovanni Grimaldi avec Philippe Hersent
Le inibizioni del dottor Gaudenzi, vedovo, col complesso della buoanima – de Giovanni Grimaldi Renato Malavasi
La saignée – de Claude Mulot avec Gabriele Tinti
1972Les anges – de Jean Desvilles avec Michel Bouquet
1973Le scomunicate di San Valentino – de Sergio Grieco avec Pier Giovanni Anchisi
Quand l’amour devient sensualité ( quando l’amore è sensualità ) de Vittorio De Sisti avec Agostina Belli
1974Preuves d’amour ( la prova d’amore ) de Tiziano Longo avec Gabriele Ferzetti
Mala, amore e morte – de Tiziano Longo avec Renato Pinciroli
1975Un cri dans les ténèbres / Bacchanales infernales ( un urlo nelle tenebre / cries and shadows / naked exorcism / the possessor / the return of the exorcist ) de Franco Lo Cascio & Angelo Pannacciò avec Richard Conte
Le téléphone rose – de Edouard Molinaro avec Michael Lonsdale
Mais où sont passées les jeunes filles en fleurs – de Jean Desvilles avec Christian Parisy
1976L’amour en herbe – de Roger Andrieux avec Michel Galabru
1977Merry-go-round – de Jacques Rivette avec Joe Dallesandro
1978Le soleil en face / Les morts de Marat – de Pierre Kast avec Jean-Pierre Cassel
1981L’amour nu – de Yannick Bellon avec Marlène Jobert
    Seulement scénario
1982La côte d’amour – de Charlotte Dubreuil avec Mario Adorf
Fiche créée le 4 septembre 2009 | Modifiée le 5 octobre 2017 | Cette fiche a été vue 4935 fois
PREVIOUSGisèle Préville || Françoise Prévost || Marie PrevostNEXT