CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rafael Durán
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Françoise Rosay



Date et Lieu de naissance : 19 avril 1891 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 28 mars 1974 (Montgeron, France)
Nom Réel : Françoise Gilberte Chauvin

ACTRICE
Image
1935 La kermesse héroïque – de Jacques Feyder avec Jean Murat, André Alerme, Louis Jouvet & Lyne Clevers
Image
1946 Macadam – de Jacques Feyder & Marcel Blistène avec Paul Meurisse, Simone Signoret & Jacques Dacqmine
Image
1951 L’auberge rouge – de Claude Autant-Lara avec Fernandel, Julien Carette & Grégoire Aslan
Image
1968 Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages – de Michel Audiard avec Marlène Jobert

Françoise Rosay voit le jour à Paris le 19 avril 1891. Sa mère, Thérèse Chauvin, est comédienne. Son père François Bandy de Nalèche ne lui donnera son nom que près de quarante-cinq ans plus tard, le 10 mars 1936 précisément. En attendant, la petite Françoise reçoit une bonne formation dans différents pensionnats. Elle étudie également la musique et le chant dont elle voudrait faire son métier. Sa mère la pousse vers le théâtre. Avant la guerre de quatorze elle a déjà fait une tournée en Russie.

Françoise Rosay a sa première expérience du cinéma en 1913. En 1915, elle est dans la série «Les vampires», feuilleton improvisé presque au jour le jour par Louis Feuillade, l’un des pionniers français avec Georges Méliès du septième art. Elle rencontre dans les studios Jacques Feyder. Cet acteur belge décide, la même année, de passer derrière la caméra et la dirige dans plusieurs productions. Ils se marient en 1917. Leur premier fils Marc naît en 1919. Trois ans plus tard Françoise tourne toujours sous la direction de son mari «Crainquebille» et donne le jour à Paul. En 1925, Jacques Feyder réalise, peut-être, son chef-d’œuvre du muet, «Visages d’enfants» sur un scénario de sa femme. En 1926, leur troisième garçon Bernard vient au monde. Les trois enfants travailleront dans le monde du cinéma et du théâtre.

À la fin du muet et au début du parlant, toute la famille part pour Hollywood. Tandis que Françoise Rosay tourne avec Charles Boyer, Buster Keaton, Maurice Chevalier ou Ralph Bellamy, Feyder, de son côté, dirige Ramon Novarro et surtout «La divine» Greta Garbo. De retour en Europe, Françoise tourne beaucoup de films allemands. Elle est aussi sur les planches où elle retrouve avec plaisir l’opérette. Elle reste bien sûr l’une des principales interprètes de son mari qui lui offre une série de chefs-d’œuvre. En 1934, Françoise, mariée à Charles Vanel est la tenancière «du bar à légionnaires» dans «Le grand jeu» aux côtés de Pierre Richard-Willm. En 1935, elle est à la «Pension Mimosa» avec Arletty mais surtout elle interprète la femme du bourgmestre pour «La kermesse héroïque», auprès de Jean Murat et Louis Jouvet. La verve comique de Françoise est également exploitée pour «Drôle de drame» (1937) avec Michel Simon, mais aussi dans «Le fauteuil quarante-sept» avec Raimu et Henri Garat.

Au début des années quarante, le gouvernement français demande à l’actrice très connue en Allemagne d’adresser un message radiophonique pacifiste aux femmes allemandes. Les Nazis n’apprécient guère. La famille Feyder quitte la France pour la Suisse puis la Grande Bretagne où Françoise Rosay tourne en anglais. Elle participe au dernier film de son mari «Macadam» en 1946. Veuve à partir de 1948, elle fait du théâtre même dans les pays anglo-saxons. Elle interprète au cinéma des dames de caractère dans des productions internationales en donnant la réplique à Danny Kaye, Yul Brynner et bien d’autres. En 1968, elle sert magnifiquement les dialogues de Michel Audiard dans «Faut pas prendre les enfants…canards sauvages». Elle fait aussi des séries télé très appréciées.

Françoise Rosay tourne son dernier film à quatre-vingt deux ans. Elle s’éteint le 28 mars 1974, à Montgeron en région parisienne. Et l’on imagine bien cette formidable grand’mère du cinéma français continuer à mener Là-haut, tout le monde à la baguette, en criant, silence on tourne !

© Caroline HANOTTE

copyright
1913Falstaff – de Henri Desfontaines avec André Bacqué
1915Les vampires – de Louis Feuillade avec Musidora
    Sérial en 10 épisodes
    1 : La tête coupée
    2 : La bague qui tue
    3 : Le cryptogramme rouge
    4 : Le spectre
    5 : L’évasion du mort
    6 : Les yeux qui fascinent
    7 : Satanas
    8 : Le maître de la foudre
    9 : L’homme des poisons
    10 : Les noces sanglantes
1916 CM Têtes de femmes, femmes de tête – de Jacques Feyder avec André Roanne
CM Abrégeons les formalités – de Jacques Feyder
CM Le bluff – de Jacques Feyder avec Georges Flateau
CM La trouvaille de Buchu – de Jacques Feyder avec Marie-Louise Iribe
CM Le billard cassé – de Jacques Feyder avec Decaye
CM Le frère de lait – de Jacques Feyder
1922Crainquebille – de Jacques Feyder avec Félix Oudart
1925Gribiche – de Jacques Feyder avec Rolla Norman
Visages d’enfants – de Jacques Feyder avec Suzy Vernon
    Seulement scénario & assistante réalisateur
1927Les deux timides – de René Clair avec Pierre Batcheff
Le bateau de verre ( das brennende schiff ) de Constantin J. David & Jacqueline Milliet avec Käthe von Nagy
1928Madame Récamier – de Tony Lekain & Gaston Ravel avec Jean Debucourt
1929The one woman idea – de Berthold Viertel avec Rod La Rocque
1930Échec au roi / Le mari de la reine / Le roi s’ennuie – de Leon D’Usseau & Henri de la Falaise avec Emile Chautard
Soyons gais – de Arthur Robison avec Lili Damita
Si l’empereur savait ça – de Jacques Feyder avec André Luguet
Le procès de Mary Dugan – de Marcel De Sano avec Charles Boyer
Casanova wider willen – de Edward Brophy avec Buster Keaton
Buster se marie – de Claude Autant-Lara & Edward Brophy avec André Berley
Jenny Lind – de Arthur Robison avec Grace Moore
Le petit café – de Ludwig Berger avec Maurice Chevalier
1931Le merveilleux mensonge ( the magnificent lie ) de Berthold Viertel avec Ralph Bellamy
Quand on est belle – de Arthur Robison avec Lili Damita
La femme en homme – de Augusto Genina avec Armand Bernard
La chance – de René Guissart avec Fernand Fabre
Papa sans le savoir – de Robert Wyler avec Noël-Noël
1932Le rosier de madame Husson – de Bernard-Deschamps avec Marcel Carpentier
La pouponnière – de Jean Boyer avec Robert Arnoux
Tambour battant – de André Beucler avec Georges Rigaud
1933L’abbé Constantin – de Jean-Paul Paulin avec Léon Bélières
Tout pour rien – de René Pujol avec Frédéric Duvallès
Remous – de Edmond T. Gréville avec Jean Galland
Coralie de Cie – de Alberto Cavalcanti avec Pierre Bertin
1934Vers l’abîme – de Hans Steinhoff avec Thomy Bourdelle
Vers l’abîme ( die insel ) de Hans Steinhoff avec Willy Fritsch
    Version allemande de « Vers l’abîme »
Maternité – de Jean Choux avec Henri Presles
Le grand jeu – de Jacques Feyder avec Pierre Richard-Willm
Le billet de mille – de Marc Didier avec Raymond Cordy
Pension Mimosas – de Jacques Feyder avec Paul Bernard
1935Marie des angoisses – de Michel Bernheim avec Pierre Dux
La kermesse héroïque – de Jacques Feyder avec Jean Murat
La kermesse héroïque ( die klugen frauen ) de Jacques Feyder avec Paul Hartmann
    Version allemande de « La kermesse héroïque »
Marchand d’amour – de Edmond T. Gréville avec Paul Ollivier
Gangster malgré lui – de André Hugon avec Georges Milton
Les quatre derniers de Santa Cruz ( die letzten vier von Santa Cruz ) de Werner Klinger avec Valéry Inkijinoff
1936Jenny – de Marcel Carné avec Albert Préjean
La symphonie des brigands – de Friedrich Feher avec Jim Gérald
Le secret de Polichinelle – de André Berthomieu avec Raimu
1937Drôle de drame / Drôle de drame ou l’étrange aventure du docteur Moulyneux – de Marcel Carné avec Michel Simon
Un carnet de bal – de Julien Duvivier avec Marie Bell
Ramuntcho – de René Barberis avec Louis Jouvet
Fiston / Mon fils Monsieur le Ministre ( mein sohn, der herr minister ) de Veit Harlan avec Hans Brausewetter
Le fauteuil quarante-sept – de Fernand Rivers avec André Lefaur
Les gens du voyage – de Jacques Feyder avec André Brulé
Les gens du voyage ( fahrendes volk ) de Jacques Feyder avec Hans Albers
    Version allemande de « Les gens du voyage »
1938Serge Panine – de Charles Méré & Paul Schiller avec Pierre Renoir
Paix sur le Rhin – de Jean Choux avec John Loder
Le ruisseau – de Maurice Lehmann & Claude Autant-Lara avec Georges Lannes
Le joueur d’échecs – de Jean Dréville avec Conrad Veidt
1939Die hochzeitsreise – de Karl Ritter avec Paul Dahlke
1940Elles étaient douze femmes – de Georges Lacombe avec Gaby Morlay
1941Une femme disparaît – de Jacques Feyder avec Yva Belle
1943L’auberge fantôme ( the halfway house / halfway house ) de Basil Dearden & Alberto Cavalcanti avec Tom Walls
1945Johnny Frenchman – de Charles Frend avec Ralph Michael
1946Macadam – de Jacques Feyder & Marcel Blistène avec Paul Meurisse
La dame de Haut-le-Bois – de Jacques Daroy avec Raymond Loyer
1948Sarabande / Les amants de l’au-delà ( saraband for dead lovers /saraband ) de Basil Dearden avec Stewart Granger
Le mystère Barton – de Charles Spaak avec Fernand Ledoux
1949Les vagabonds du rêve – de Charles-Félix Tavano avec André Claveau
Quartet – de Arthur Crabtree, Ken Annakin, Harold French & Ralph Smart avec Dirk Bogarde
On n’aime qu’une fois – de Jean Stelli avec Marcel Herrand
Femmes sans nom ( donne senza nome / le indesiderabili ) de Géza von Radványi avec Gino Cervi
1950Maria Chapdelaine – de Marc Allégret avec Kieron Moore
Les amants de Capri ( september affair ) de William Dieterle avec Joseph Cotten
K : Das haus des schweigens – de Hans Hinrich avec Walter Franck
La treizième lettre ( the thirteenth letter ) de Otto Preminger avec Charles Boyer
1951L’auberge rouge – de Claude Autant-Lara avec Fernandel
Le fils de personne ( i figli di nessuno ) de Raffaello Matarazzo avec Amedeo Nazzari
1952Le banquet des fraudeurs – de Henri Storck avec Raymond Pellegrin
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Roberto Rossellini, Eduardo De Filippo, Carlo Rim, Claude Autant-Lara, Georges Lacombe & Jean Dréville avec Jean Richard
Wanda, la pécheresse ( Wanda la peccatrice ) de Duilio Coletti avec Yvonne Sanson
Sur le pont des Soupirs ( sul ponte dei sospiri ) de Antonio Leonviola avec Frank Latimore
Qui est sans péché ? ( chi è senza peccato ) de Raffaello Matarazzo avec Amedeo Nazzari
1953Den lille pige med svovlstikkerne – de Johan Jacobsen avec Karin Nellemose
La reine Margot – de Jean Dréville avec Jeanne Moreau
1954La princesse d’Eboli ( that lady ) de Terence Young avec Olivia de Havilland
1955La chasse aux maris ( ragazze d’oggi ) de Luigi Zampa avec Paolo Stoppa
1956Le long des trottoirs – de Léonide Moguy avec Anne Vernon
1957Les amants de Salzbourg ( interlude ) de Douglas Sirk avec Rossano Brazzi
La passe dangereuse / La septième aube ( the seventh sin ) de Ronald Neame avec Jean-Pierre Aumont
1958Le joueur – de Claude Autant-Lara avec Gérard Philipe
Je ne suis plus une enfant ( non sono più Guaglione ) de Domenico Paolella avec Gabriele Tinti
Moi et le colonel ( me and the colonel ) de Peter Glenville avec Danny Kaye
Le bruit et la fureur ( the sound and the fury ) de Martin Ritt avec Yul Brynner
Du rififi chez les femmes – de Alex Joffé avec Robert Hossein
1959Les yeux de l’amour – de Denys de La Patellière avec Bernard Blier
Sans tambour ni trompette / Une fleur au fusil ( die gans von Sedan ) de Helmut Käutner avec Hardy Krüger
1960Stéphanie à Rio ( Stefanie in Rio ) de Curtis Bernhardt avec Carlos Thompson
Le bois des amants – de Claude Autant-Lara avec Laurent Terzieff
Traitement de choc ( full treatment / stop me before I kill ! / the treatment ) de Val Guest avec Diane Cilento
1961La mystérieuse Madame Cheney / La fin de Madame Cheney ( frau Cheneys ende ) de Franz Joseph Wild avec Lilli Palmer
1962Le jour le plus long ( the longest day ) de Bernhard Wicki, Ken Annakin, Andrew Marton & Gerd Oswald avec John Wayne
    Scènes coupées au montage
La cave se rebiffe – de Gilles Grangier avec Maurice Biraud
1963Un cœur plein et les poches vides ( …é la donna creò l’uomo / volles herz und leere taschen ) de Camillo Mastrocinque avec Massimo Serato
1965La métamorphose des cloportes – de Pierre Granier-Deferre avec Lino Ventura
Le jour d’après ( up from the beach ) de Robert Parrish avec Cliff Robertson
1966La vingt-cinquième heure ( the 25th hour ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
1968Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages / Opération Léontine – de Michel Audiard avec Robert Dalban
1969Un merveilleux parfum d’oseille – de Renaldo Bassi avec Jean Carmet
1972Trois milliards sans ascenseur – de Roger Pigaut avec Michel Bouquet
Pas folle la guêpe – de Jean Delannoy avec Daniel Ceccaldi
1973Le piéton ( der fußgänger / the pedestrian ) de Maximilian Schell avec Peggy Ashcroft
AUTRES PRIX :
      
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice aux prix de l’Académie du cinéma Français, France ( 1969 )
Fiche créée le 29 mars 2006 | Modifiée le 2 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 11166 fois
PREVIOUSAnnie Rosar || Françoise Rosay || Francesco RosiNEXT