CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Pierre Melville
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

France Dhélia



Date et Lieu de naissance : 9 novembre 1894 (Saint-Lubin-en-Vergonnois, France)
Date et Lieu de décès : 3 mai 1964 (Paris, France)
Nom Réel : Franceline Berthe Léontine Delia Benoît

ACTRICE

France Dhélia naît Franceline Benoît le 9 novembre 1894, à Saint-Lubin-en-Vergonnois, petit village situé à sept kilomètres de Blois, dans cette très belle région arrosée par la Loire et parsemée de magnifiques châteaux si chers aux Rois de France de la Renaissance.

Franceline, comédienne débutante sous le pseudonyme de Mado Floréal tourne son premier film, «L’ambitieuse», en 1912, un court métrage réalisé par Camille de Morlhon qui vient de créer sa propre maison de production, «Les films Valetta». Puis elle apparaît toujours dans un second rôle dans l’adaptation par Georges Denola d’un opéra-bouffe de Victor Roger «Joséphine vendue par ses sœurs» avec Suzanne Dehelly dans le rôle-titre. En 1914, elle transforme son nom de scène en France Dhélia pour participer à un feuilleton dans lequel René Hervil se met en scène sous le nom de Fred. La même année, elle travaille avec le cinéaste caennais René Le Somptier. Pendant la Grande Guerre l’actrice tourne son premier long métrage «L’instinct est maître» du réalisateur belge Jacques Feyder. En 1918, elle commence à accéder au vedettariat grâce au rôle de la belle Doualah qui fascine les princes Mourad et Mali dans «La sultane de l’amour». Le film est réalisé dans les tout nouveaux studios de la Victorine à Nice par René Le Somptier et Charles Burguet, à partir d’un scénario de l’orientaliste Franz Toussaint et des décors de Marco de Gastyne. La notoriété de cette actrice aux longs cheveux ne fait que croître, notamment avec de nombreux mélodrames très prisés à l’époque. Elle interprète ainsi une trentaine de films, jusqu’à l’avènement du parlant, dont la moitié signée de Gaston Roudès, son réalisateur de prédilection. Citons notamment: «À l’ombre du bonheur» (1924), où pauvre ouvrière, elle est courtisée par un homme de sa condition, joué par Constant Rémy, que tue son rival, un attaché d’ambassade. En 1925 avec «La douleur» et «La maternelle», elle se trouve à la une du magazine «Mon Ciné». Mais elle est aussi dirigée dans «Malencontre» (1920) par Germaine Dulac, une des rares cinéastes de l’époque, aux prises de vue et montages très avant-gardistes. France Dhélia est également la première interprète de Monique Lherbier, femme libérée des Années Folles, imaginée par Victor Margueritte dans «La garçonne» (1923), un rôle repris en 1936, par Marie Bell.

En 1930 l’actrice tourne «Méphisto» sous la direction de Henri Debain et Nick Winter, une production en quatre épisodes de la société des films Osso: Une histoire de mari poignardé le jour de ses noces et d’épouse enlevée. Parmi les protagonistes secondaires on retrouve Jean Gabin pour qui c’est aussi le premier parlant. Puis, France Dhélia fait encore huit films dont sept avec Gaston Roudès. Mais elle n’interprète plus obligatoirement le premier rôle féminin. Elle est, par exemple, Virginie dans «L’assommoir» (1933) d’après Émile Zola, alors que c’est Line Noro qui joue Gervaise. Et dans le policier «Une main a frappé» (1939), elle est confrontée à Jeanne Boitel. C’est le dernier tournage de la comédienne qui, à quarante cinq ans, abandonne définitivement le cinéma.

France Dhélia laisse néanmoins une filmographie d’une cinquantaine de titres, les plus nombreux et peut-être les plus marquants, il est vrai, du temps du muet. Elle décède à Paris, en toute discrétion, un quart de siècle plus tard, le 3 mai 1964.

© Caroline HANOTTE

copyright
1912 CM L’ambitieuse – de Camille de Morlhon avec Pierre Magnier
1913 CM Joséphine vendue par ses sœurs – de Georges Denola avec Louis Blanche
1914 CM Ginette – de René Le Somptier avec Charles Keppens
CM Fred… couche toi ! – de René Hervil avec René Hervil
CM Fred est fiancé – de René Hervil avec René Hervil
CM Fred est timide – de René Hervil avec René Hervil
CM Fred et la blanchisseuse – de René Hervil avec René Hervil
CM La petite Micke – de ?
1915 CM Les épaves de l’amour / Les épaves – de René Le Somptier avec Gaby Morlay
1916 CM Cœur de Gavroche – de Camille de Morlhon avec Félix Gandéra
1917L’instinct est maître – de Jacques Feyder avec Armand Tallier
1919La sultane de l’amour – de René Le Somptier & Charles Burguet avec Gaston Modot
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
La croisade – de René Le Somptier avec Claude Mérelle
1920La montée vers l’Acropole – de René Le Somptier avec André Nox
CM Malencontre – de Germaine Dulac avec Jeanne Brindeau
1921Le cœur magnifique – de Séverin-Mars & Jean Legrand avec Léon Bernard
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
1922La bête traquée / La fille du garde-chasse – de René Le Somptier et Michel Carré avec Paul Amiot
1923La garçonne – de Armand du Plessy avec Hélène Petit
Les Rantzau – de Gaston Roudès avec Georges Melchior
La guitare et le Jazz-Band – de Gaston Roudès avec Camille Bardou
Nène – de Jacques de Baroncelli avec Gaston Modot
L’insigne mystérieuse – de Henri Desfontaines avec Fernand Hermann
Petit hôtel à louer – de Pierre Colombier avec Gaston Modot
Pulcinella – de Gaston Roudès avec Constant Rémy
1924L’éveil – de Gaston Roudès avec Georges Lannes
Féliana l’espionne – de Gaston Roudès avec Lucien Dalsace
L’ombre du bonheur – de Gaston Roudès avec Constant Rémy
1925La douleur – de Gaston Roudès avec Constant Rémy
Les petits – de Gaston Roudès & Marcel Dumont avec Jean Dehelly
La maternelle / Petite mère – de Gaston Roudès avec Paul Ollivier
Oiseaux de passage – de Gaston Roudès avec Lucien Dalsace
1926Le berceau de dieu / Les ombres du passé – de Fred Leroy-Granville avec Léon Mathot
Le chemin de la gloire – de Gaston Roudès avec Constant Rémy
Le prince Zilah – de Gaston Roudès avec Jean Devalde
Visage d’aïeule / Portrait d’aïeule, visage de jeune fille – de Gaston Roudès avec Jean Gérard
1927Cousine de France – de Gaston Roudès avec Roger Tréville
1928L’âme de Pierre – de Gaston Roudès avec Maurice Schutz
La maison au soleil / Gueule Cassée – de Gaston Roudès avec Gaston Jacquet
1929 CM Sa tête – de Jean Epstein avec Nino Constantini
1930Mephisto – de Henri Debain & Nick Winter avec Jean Gabin
    Film en 4 parties
    1 : La mariée du jour
    2 : Le furet de la Tour Pointue
    3 : Les forains mystérieux
    4 : La revanche de l’amour
1932Le gamin de Paris – de Gaston Roudès avec Alice Tissot
Roger la honte – de Gaston Roudès avec Edouard Delmont
1933L’assommoir – de Gaston Roudès avec Daniel Mendaille
Un coup de mistral / Mon oncle d’Arles – de Gaston Roudès avec Pierre Callamand
1934Le billet de mille – de Marc Didier avec Françoise Rosay
Flofloche – de Gaston Roudès avec Armand Bernard
1935Le chant de l’amour / Les femmes devant l’amour – de Gaston Roudès avec Pierre Larquey
1939Une main a frappé – de Gaston Roudès avec Daniel Mendaille
Fiche créée le 5 mars 2007 | Modifiée le 6 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 5668 fois
PREVIOUSLien Deyers || France Dhélia || Bernard DhéranNEXT