CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Manuel Zarzo
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Francisco Elías



Date et Lieu de naissance : 26 juin 1890 (Huelva, Espagne)
Date et Lieu de décès : 8 juin 1977 (Barcelone, Espagne)
Nom Réel : Francisco Elías Riquelme

REALISATEUR

Francisco Elías Riquelme naît le 26 juin 1890 à Huelva, port de la côte Atlantique de l’Andalousie. Il commence des études supérieurs de Lettres à Barcelone puis étudie à l’université de Liège et à La Sorbonne. Sa maîtrise du français lui permet d’être engagé dès 1910 pour traduire et superviser les titres des scènes des films muets produits par les studios parisiens de Léon Gaumont. De retour dans son pays natal en 1914, il crée pour la Maison Éclair, petite concurrente des deux grandes compagnies cinématographiques françaises Pathé et Gaumont, une succursale à Barcelone: «La manufactura del film». Il commence à tourner des courts métrages comiques avec Rafael Arcos: «Tauromanías o la vocación de Rafael Arcos» (1916). Il s’installe ensuite à New-York et fonde la compagnie «Elias Press Incorporation» chargée du sous-titrage pour le marché hispanophone. Il travaille un temps à Hollywood puis franchit la frontière pour réaliser «Epopeya», documentaire sur Pancho Villa.

Le réalisateur revient en 1928 en Espagne où il filme son premier long métrage «El fabricante de suicidios» avec le grand comique du cinéma muet espagnol Pedro Elviro plus connu sous le nom de Pitouto. Cette œuvre connaîtra une version française «Le train des suicidés» (1931) de Edmond T. Gréville. Puis Francisco Elías écrit et met en scène «El misterio de la Puerta del Sol» (1929) avec Juan de Orduña. Cette oeuvre originale par son scénario (le tournage d’un film dans le film), est également la première pellicule sonorisée espagnole. Mais le procédé «Phonofilm» utilisé ne donne pas entière satisfaction (problèmes de synchronisation). Le cinéaste repart alors en France pour: «Elle veut faire du cinéma» (1931) avec Imperio Argentina et «Blanc comme neige» avec Roland Toutain et Betty Stockfeld, tourné en collaboration avec Jean Choux. Il s’associe aussi avec le Français Camille Lemoine pour créer les studios barcelonais sonores Orphéa et produire «Pax» (1932), interprété notemment par Gina Manès. Il renoue avec les succès commerciaux grâce à des films souvent musicaux: «Boliche» (1933), «Rataplán» (1935) avec Antoñita Colomé et surtout «María de la O» (1936) d’inspiration «flamenco» avec Pastora Imperio et Miguel Pozanco. Au début de la guerre civile (juillet 1936), Francisco Elías est chargé de la cinématographie de la Généralité de Catalogne et réussit à tourner, à Barcelone, une opérette «Bohemios» (1937) d’après l’oeuvre homonyme de Guillermo Perrín et Miguel Palacios (le film sortira sur les écrans espagnols, fin 1939, à l’issue du conflit) et une comédie «¡No quiero…No quiero!» (1938) inspirée de la pièce de Jacinto Benavente (sortie au printemps 1940).

En 1938 Francisco Elías émigre au Mexique. En 1939, Il se fait scénariste et dialoguiste pour «El signo de la muerte» de Chano Urueta avec Cantinflas et «Mujeres y toros» de Juan José Segura, avant de mettre lui-même en scène «Calumnía» avec Eduardo Vilas. Suivent, entre 1940 et 1947, sept autres titres, généralement des drames, dont «La epopeya del camino» (1941) avec Pedro Armendariz. Âgé de soixante-cinq ans, il traverse une dernière fois l’Atlantique pour retrouver l’Espagne et créer une nouvelle compagnie de production «Amilcar Films» afin de réaliser «Marta» (1955) avec Mario Cabré et Ernesto Vilches. Mais c’est un échec commercial qui l’oblige à abandonner le métier. Francisco Elías Riquelme, ce grand pionnier et aventurier espagnol du septième art, s’éteint, en toute discrétion à Barcelone, le 8 juin 1977.

© Caroline HANOTTE

copyright
1916 CM Tauromanías o La vocación de Rafael Arcos – de Francisco Elías avec Rafael Arcos
1927 DO Epopeya – de Francisco Elías
1928Fabricante de suicidios – de Francisco Elías avec Pedro Elviro
    + sujet & scénario
1929El misterio de la Puerta del Sol – de Francisco Elías avec Juan de Orduña
    + sujet & scénario
1931Elle veut faire du cinéma ( cinépolis / cinópolis ) de José María Castellví & Francisco Elías avec Imperio Argentina
    + scénario
Blanc comme neige – de Francisco Elías, Camille Lemoine & Jean Choux avec Betty Stockfeld
1932Les derniers jours de Pompeï ( el último día de Pompeyo ) de Francisco Elías avec Antoñita Colomé
    + sujet & scénario
Pax – de Francisco Elías avec Gina Manès
    + sujet & scénario
Mercedes – de José María Castellví avec Rafael Arcos
    Seulement sujet & scénario
1933Boliche – de Francisco Elías avec Agustín Irusta
    + sujet & scénario
1934La viuda quería emociones – de Francisco Elías & Richard Harlan avec Elvira Morla
Doña Francisquita – de Hans Behrendt avec Antonio Palacios
    Seulement scénario
1935Rataplán – de Francisco Elías avec Félix de Pomés
    + sujet & scénario
1936María de la O – de Francisco Elías avec Antonio Moreno
    + scénario
1937Bohemios – de Francisco Elías avec Roma Taeni
    + scénario
1938¡ No quiero… No quiero ! – de Francisco Elías avec José Baviera
    + scénario
El signo de la muerte – de Chano Urueta avec Cantinflas
    Seulement scénario
1939Calumnia – de Francisco Elías avec Sara García
    + montage
Mujeres y toros – de Juan José Segura avec Carmelita Bohr
    Seulement scénario
1940Ma petite mère ( mi madrecita ) de Francisco Elías avec Sara García
    + montage
1941El milagro de Cristo – de Francisco Elías avec Arturo de Córdova
La epopeya del camino – de Francisco Elías avec Pedro Armendariz
1942La canción del plateado – de Francisco Elías avec Juan José Martínez Casado
    + production
La vierge rouge ( la vírgen roja ) de Francisco Elías avec Manolita Arriola
    + scénario & production
1945Sierra Morena – de Francisco Elías avec Marta Elba
    + scénario
1948No te dejaré nunca – de Francisco Elías avec Pilar Sen
Maintenant j’ai mon fils ( ¡ya tengo a mi hijo! ) de Ismael Rodríguez avec Eduardo Casado
    Seulement scénario & producteur exécutif
1955Marta ( los diez mandamientos ) de Francisco Elías avec Mario Cabré
    + sujet & scénario
1957Ángeles sin cielo / Gioventù disperata / Il ragazzo dal cuore di fango – de Sergio Corbucci & Carlos Arévalo avec Francisco Bernal
    Seulement sujet & scénario
1964La boda era a las doce – de Julio Salvador avec Concha Velasco
    Seulement scénario
Fiche créée le 10 septembre 2006 | Modifiée le 16 septembre 2013 | Cette fiche a été vue 5586 fois
PREVIOUSJack Elam || Francisco Elías || Ronit ElkabetzNEXT