CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Lacombe
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Franco Citti



Date et Lieu de naissance : 23 avril 1935 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 14 janvier 2016 (Rome, Italie)
Nom Réel : Franco Citti

ACTEUR
Image
1960 Accattone – de Pier Paolo Pasolini avec Adriana Asti, Franca Pasut, Silvana Corsini & Paola Guidi
Image
1962 Mamma Roma – de Pier Paolo Pasolini avec Anna Magnani, Ettore Garofolo, Silvana Corsini & Luisa Loiano
Image
1968 Tuez-les tous… et revenez seul! (ammazzali tutte e torna solo) de Enzo G. Castellari avec Chuck Connors
Image
1976 L’autre côté de la violence (Roma l’altra faccia della violenza) de Marino Girolami

En dépit de son pedigree et d’une gueule de «petite frappe», l’acteur italien Franco Citti a renversé le cours de son destin grâce à une rencontre. Né le 23 avril 1935 à Rome au sein d’une famille pauvre, il côtoie durant sa jeunesse des êtres peu recommandables qui auraient pu le faire basculer dans la délinquance. Sa chance, il la doit à son frère Sergio, qui réalise des films et qui a pour meilleur ami le cinéaste et écrivain renommé Pier Paolo Pasolini. Ce dernier décèle en Franco celui qui est le mieux à même d’incarner avec authenticité le héros «Accatone» de son premier long métrage éponyme (1961). Accatone est proxénète dans la banlieue mal famée de Rome, mais son attirance pour une pure et naïve jeune fille le conduit à sa perte. Ovationné par la critique, Franco Citti se lance dans une carrière cinématographique, largement calquée sur celle de son mentor qui le fait tourner dans quasiment tous ses films. Dès l’année suivante, il réendosse un rôle de souteneur face à Anna Magnani, la prostituée, dans «Mamma Roma» (1962) de Pasolini. Plus aisément cantonné dans un répertoire de malfrats, voyous ou hommes un peu frustes, Franco Citti ne boude aucun genre, y compris le western dans lequel il fait une première incursion avec «Tuez-les tous... et revenez seul !» (1968) de Enzo G. Castellari, aux côtés de Chuck Connors, sur fond de guerre de Sécession. L’acteur enchaîne les tournages, avec des réalisateurs plus ou moins connus, tout en figurant au générique de la plupart des grands films de Pasolini. Il se distingue en Œdipe dans «Œdipe roi» (1967) auprès de la belle Alida Valli. Il se débauche dans «Le décaméron» (1970), inspiré des fameux contes de Boccace. De Pasolini encore, «Les contes de Canterbury» (1972) et «Les mille et une nuits» (1974) le griment en démon.

Autre grand nom du cinéma, Francis Ford Coppola fait appel à lui pour deux opus de sa trilogie sur le milieu mafieux new-yorkais «Le parrain» (1971 et 1990). Franco Citti y joue Calo, fidèle garde du corps en Sicile de Michael, interprété par Al Pacino. Avec son charisme et sa réplique restée célèbre, «en Sicile, les femmes sont plus dangereuses que les fusils», Franco Citti conforte sa notoriété hors de la botte italienne. Après «L’autre côté de la violence» (1976) de Marino Girolami, aux côtés de Marcel Bozzuffi, film qui conte l’histoire d’un homme décidé à se faire justice lui-même pour venger la mort de sa fille assassinée par une bande de jeunes gens sadiques et désœuvrés, la carrière de Franco Citti s’oriente davantage vers la comédie et les productions de son frère. Dans «La cabine des amoureux» (1977), de Sergio Citti, film original entièrement tourné à l’intérieur d’une cabine collective de plage, il est entouré d’une belle brochette de stars, Ugo Tognazzi, Jodie Foster et Catherine Deneuve. Et il donne la réplique à Nastassja Kinski dans «Il segreto» (1989) de Francesco Maselli, après avoir joué avec son père Klaus Kinski quelques années auparavant dans «La loi des gangsters» (1969) de Siro Marcellini.

Le théâtre et la télévision le courtisent. Mais les feux de la renommée s’estompent en même temps que la maladie entame son œuvre mortifère. L’acteur a 60 ans lorsqu’il tombe gravement malade et se voit contraint de se retirer peu à peu de la scène, avant de s’éclipser définitivement en 2000, après quelques films pour lesquels il n’est plus vraiment en ligne de mire. Au cours des dernières années de sa vie, il est contraint de se frotter à l’administration italienne pour se garantir une retraite décente. Il meurt chez lui à Rome le 14 janvier 2016, entouré de son ami Ninetto Davoli, autre acteur fétiche de Pier Paolo Pasolini.

© Isabelle MICHEL

copyright
1960Accattone – de Pier Paolo Pasolini avec Adriana Asti
    Mention Spéciale pour son interprétation au festival du cinéma néoréaliste d’Avellino, Italie
1962Mamma Roma – de Pier Paolo Pasolini avec Anna Magnani
Une vie violente ( una vita violenta ) de Paolo Heusch & Brunello Rondi avec Enrico Maria Salerno
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
Du mouron pour les petits oiseaux – de Marcel Carné avec Dany Saval
1966Requiescant, tel était son nom… / Tue… et fais ta prière ( Requiescant / kill and say your prayers / let them rest ) de Carlo Lizzani avec Mark Damon
1967Œdipe roi ( Edipo re ) de Pier Paolo Pasolini avec Alida Valli
1968Black Jésus ( seduto alla sua destra / out of darkness / seated at his right / super brother ) de Valerio Zurlini avec Woody Strode
Tuez-les tous… et revenez seul ! ( ammazzali tutte e torna solo / mátalos y vuelve / go kill everybody and come back alone / kill them all and come back alone ) de Enzo G. Castellari avec Chuck Connors
Il magnaccio – de Franco De Rosis avec Riccardo Salvino
1969La loi des gangsters / Les tueurs sont dans la ville ( la legge dei gangsters / Quintero ) de Siro Marcellini avec Klaus Kinski
Porcherie ( porcile ) de Pier Paolo Pasolini avec Ugo Tognazzi
La fille de Prague ( una ragazza di Praga ) de Sergio Pastore avec Francesca Bertini
Gli angeli del 2000 – de Lino Ranieri avec Petra Angeli
1970Ostia – de Sergio Citti avec Laurent Terzieff
Le décaméron ( il decameron ) de Pier Paolo Pasolini avec Silvana Mangano
La primera entrega – de Angelino Fons avec Emma Penella
1971Le parrain ( the godfather / Mario Puzo’s the godfather ) de Francis Ford Coppola avec Marlon Brando
DO Pier Paolo Pasolini : A film maker’s life – de Carlo Hayman-Chaffey avec Pier Paolo Pasolini
    Seulement apparition
1972Les contes de Canterbury ( i racconti di Canterbury ) de Pier Paolo Pasolini avec Hugh Griffith
L’hystérique aux cheveux d’or / La fille aux yeux d’or ( Ingrid sulla strada ) de Brunello Rondi avec Janet Agren
1973Storia de fratelli e de cortelli – de Mario Amendola avec Tina Aumont
Histoires scélérates ( storie scellerate ) de Sergio Citti avec Nicoletta Machiavelli
Macrò – de Stelvio Massi avec Angelo Infanti
Uomini si nasce poliziotti si muore – de Ruggero Deodato avec Renato Salvatori
1974Les mille et une nuits ( il fiore delle mille e una notte ) de Pier Paolo Pasolini avec Ninetto Davoli
Chi dice donna, dice donna – de Tonino Cervi avec Giovanna Ralli
    Segment « La signora X »
1975Colpita da improvviso benessere / Mercati generali – de Franco Giraldi avec Giovanna Ralli
Todo modo – de Elio Petri avec Michel Piccoli
1976L’autre côté de la violence ( Roma l’altra faccia della violenza ) de Marino Girolami avec Marcel Bozzuffi
Puttana galera : Colpo grosso al penitenziario – de Gianfranco Piccioli avec Raymond Pellegrin
L’exécuteur vous salue bien ( la banda del trucido ) de Stelvio Massi avec Luc Merenda
1977Si la plage m’était contée / La cabine des amoureux ( casotto ) de Sergio Citti avec Catherine Deneuve
1978La luna – de Bernardo Bertolucci avec Jill Clayburgh
1979L’albero della maldicenza – de Giacinto Bonacquisti avec Marc Porel
Transes mortelles ( eroina / fatal fix / heroin ) de Massimo Piri avec Helmut Berger
Ciao marziano – de Pier Francesco Pingitore avec Silvia Dionisio
1980Il minestrone – de Sergio Citti avec Roberto Benigni
1981Pè sempe – de Gianni Crea avec Antonella Lualdi
1982Le retour de l’étalon noir ( the black stallion returns ) de Robert Dalva avec Kelly Reno
1986Le mal d’aimer ( la coda del diavolo ) de Giorgio Treves avec Carole Bouquet
1987Rosso di sera – de Beppe Cino avec Christiana Borghi
1988Kafka la colonia penale – de Giuliano Betti avec Walter Chiari
1989Il segreto – de Francesco Maselli avec Nastassja Kinski
1990Le parrain III ( the godfather : Part III / Mario Puzo’s the godfather : Part III ) de Francis Ford Coppola avec Al Pacino
Appuntamento in nero – de Antonio Bonifacio avec Mary Lindstrom
1991El infierno prometido – de Chumilla-Carbajosa avec Cristina Marcos
1993La chance ( power and lovers ) de Aldo Lado avec Julian Glover
1995I magi randagi – de Sergio Citti avec Patrick Bauchau
1996Il sindaco – de Ugo Fabrizio Giordani avec Anthony Quinn
1997Cartoni animati – de Franco Citti & Sergio Citti avec Elide Melli
    + sujet & scénario
CM Il miracolo di Sant’Oronzo – de Luca Verdone
1998E insieme vivremo tutte le stagioni – de Gianni Minello avec Laura Betti
2000 DO Pier Paolo Pasolini et la raison d’un rêve ( Pier Paolo Pasolini e la ragione di un sogno ) de Laura Betti & Paolo Costella avec Francesca Archibugi
    Seulement apparition
Fiche créée le 15 janvier 2016 | Modifiée le 10 mars 2016 | Cette fiche a été vue 1553 fois
PREVIOUSIlarion Ciobanu || Franco Citti || René ClairNEXT