CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bela Lugosi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Franco Interlenghi



Date et Lieu de naissance : 29 octobre 1930 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 10 septembre 2015 (Rome, Italie)
Nom Réel : Franco Interlenghi

ACTEUR
Image
1953 Les inutiles / Les Vitelloni (i Vitelloni) de Federico Fellini avec Leonora Ruffo, Paola Borboni & Claude Farell
Image
1954 Les amours de Manon Lescaut (gli amori di Manon Lescaut) de Mario Costa avec Myriam Bru
Image
1959 Les garçons (la notte brava) de Mauro Bolognini avec Rosanna Schiaffino, Laurent Terzieff & Tomas Milian
Image
1960 Vive l’Italie! (viva l’Italia!) de Roberto Rossellini avec Giovanna Ralli, Tina Louise & Paolo Stoppa

Franco Interlenghi, né le 29 octobre 1931 à Rome, débute dans l’admirable «Sciuscia» (1946) de Vittorio De Sica, où il interprète un cireur de chaussures qui n’a qu’un rêve, acheter un cheval blanc. Cet adolescent au visage d’ange et au regard clair, De Sica l’a trouvé dans la rue. Il a 15 ans, et sera bientôt l’un des jeunes premiers les plus prometteurs du cinéma italien. Ce beau «ragazzo» ténébreux, rival un temps de Marcello Mastroianni, fait un début de carrière étincelant, réclamé par les réalisateurs les plus prestigieux, les inventeurs du néo-réalisme et de la comédie à l’italienne. Luciano Emmer fait ainsi appel à lui à plusieurs reprises. Le voilà joueur de foot dans «Les héros du dimanche» (1952) de Mario Camerini et trafiquant de cigarettes dans «Giovinezza» (1951), de Giorgio Pastina, où il a le rôle principal.

Il tourne aussi avec des cinéastes plus traditionnels, comme Carlo Ludovico Bragaglia, qui, dans «Don Lorenzo» (1952), lui offre encore un rôle de jeune énamouré succombant, dans cette comédie, au charme de Rossana Podesta. Mais des metteurs en scène plus ambitieux le guettent et lui proposent des rôles plus notables: dans un sketch des «Vaincus» (1952) de Michelangelo Antonioni, il campe un fils de famille qui se livre à la contrebande de cigarettes et qui, surpris par un douanier, le tue, avant de succomber à ses blessures, avant d’incarner, pour Federico Fellini, la même année, un des «veaux» désœuvrés des «Vitelloni». Franco Interlenghi continue d’occuper le devant de la scène: il est le chevalier des Grieux pour «Les amours de Manon Lescaut» (1954) de Mario Costa et Roger de Vaudrey dans «Les deux orphelines» (1954) de Giacomo Gentilomo, d’après le célèbre roman d’Adolphe d’Ennery.

Franco Interlenghi ébauche aussi, dans les années 50, une carrière internationale, qui le conduit à incarner Télémaque, le fils d’Ulysse, joué par Kirk Douglas, dans «Ulysse» (1953), une coproduction de Mario Camerini, avant de personnifier le frère de Ava Gardner dans film de Joseph L. Mankiewicz, «La comtesse aux pieds nus» (1954). On le voit aussi dans «L’adieu aux armes» (1957) de Charles Vidor, et, comme la plupart de ses pairs, dans une série de films français: il joue ainsi l’amant de Brigitte Bardot, travaillant dans une usine pour payer ses études de médecines, dans «En cas de malheur» (1958) de Claude Autant-Lara, avant de faire partie de la distribution de «Mise à sac» (1967), d’Alain Cavalier.

Dans les années 60, la carrière de Franco Interlenghi s’essouffle, et ses rôles s’espacent et s’amenuisent. Il interprète un centurion romain pour «Columna» (1968) de Mircea Dragan, et un policier en lutte contre la maffia dans «La police intervient» (1974) de Giuseppe Rosati. Il est encore maître Jacques dans «L’avare» (1989) de Tonino Cervi ou un baron dans «Romanzo criminale» (2005) de Michele Placido. À la fin des années 70, la télévision l’occupe davantage, et il a le rôle principal dans un épisode de la série «De bien étranges affaires» (1982), avant d’incarner Rufus dans un téléfilm sur la vie de Jésus, en 1987, puis l’évêque de Bergame qui choisit le futur Jean XXIII comme secrétaire, dans «Jean XXIII le pape du peuple» (2002). Au théâtre, il avait fait partie de la compagnie montée par Paolo Stoppa et sa femme, Rina Morelli, figurant notamment dans la version que Luchino Visconti donna de «Mort d’un commis voyageur», de Arthur Miller. Longtemps marié à Antonella Lualdi, et père de deux filles, comédiennes elles aussi, Franco Interlenghi s’éteint à son domicile romain le 10 septembre 2015.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1946Sciuscià – de Vittorio De Sica avec Maria Campi
1948Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michèle Morgan
1949Dimanche d’août ( domenica d’agosto ) de Luciano Emmer avec Anna Baldini
1951Teresa – de Fred Zinnemann avec Pier Angeli
Paris est toujours Paris ( Parigi è sempre Parigi ) de Luciano Emmer avec Jeannette Batti
Giovinezza – de Giorgio Pastina avec Hélène Rémy
Le petit monde de Don Camillo / Don Camillo – de Julien Duvivier avec Fernandel
1952Don Lorenzo ( la canzone della vita ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Rossana Podesta
Bagne à vie / Bagne à perpétuité ( ergastolo ) de Luigi Capuano avec Marisa Merlini
Les coupables ( processo al città ) de Luigi Zampa avec Silvana Pampanini
Les héros du dimanche ( gli eroi della domenica ) de Mario Camerini avec Cosetta Greco
La marchande d’amour ( la provinciale ) de Mario Soldati avec Gina Lollobrigida
Les anges déchus ( il mondo le condanna ) de Gianni Franciolini avec Alida Valli
Les vaincus / Jeunesse et perversion ( i vinti ) de Michelangelo Antonioni avec Fay Compton
Chansons du demi-siècle / Un demi-siècle de chansons ( canzoni di mezzo secolo ) de Domenico Paolella avec Maria Fiore
1953L’auberge tragique ( riscatto / riscatto : Tu sei il mio giudice ) de Marino Girolami avec Folco Lulli
Les inutiles / Les Vitelloni ( i Vitelloni / Vitelloni ) de Federico Fellini avec Claude Farell
Amours d’une moitié de siècle ( amori di mezzo secolo ) de Pietro Germi, Mario Chiari, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli & Roberto Rossellini avec Paola Borboni
    Segment « L’amore romantico » de Glauco Pellegrini
Ulysse ( Ulisse / Ulysses ) de Mario Camerini avec Kirk Douglas
Un siècle d’amour ( cento anni d’amore ) de Lionello De Felice avec Irene Galter
    Segment « Garibaldina »
Canzoni, cansoni, cansoni – de Domenico Paolella avec Marina Vlady
The story of William Tell – de Jack Cardiff avec Errol Flynn
    Inachevé
1954Les amours de Manon Lescaut ( gli amori di Manon Lescaut ) de Mario Costa avec Myriam Bru
La comtesse aux pieds nus ( the barefoot contessa ) de Joseph L. Mankiewicz avec Ava Gardner
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Giacomo Gentilomo avec Milly Vitale
1955Il n’y a pas de plus grand amour ( non c’e amore piu grande ) de Giorgio Bianchi avec Antonella Lualdi
Les amoureux ( gli innamorati ) de Mauro Bolognini avec Valeria Moriconi
Altair ( Altair, primo amore ) de Leonardo De Mitri avec Antonella Lualdi
1956Nos plus belles années ( i giorni più belli ) de Mario Mattoli avec Emma Gramatica
Totò, Peppino et les hors-la-loi ( Totò, Peppino e i… fuorilegge ) de Camillo Mastrocinque avec Totò
Pères et fils ( padri e figli ) de Mario Monicelli avec Lorella De Luca
1957La cenicienta y Ernesto – de Pedro Luis Ramírez avec Antonella Lualdi
L’adieu aux armes ( a farewell to arms ) de Charles Vidor avec Jennifer Jones
Jeunes maris / Le mari de ces dames ( giovani mariti ) de Mauro Bolognini avec Isabelle Corey
Le ciel brûle ( il cielo brucia ) de Giuseppe Masini avec Faith Domergue
1958En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
Polikouchka ( Polikuschaka ) de Carmine Gallone avec Gabrielle Dorziat
Cigarettes, whisky et p’tites pépées / Cigarettes, whisky et petites pépées – de Maurice Régamey avec Annie Cordy
Délit de fuite – de Bernard Borderie avec Antonella Lualdi
1959Le général de la Rovere ( il generale della Rovere ) de Roberto Rossellini avec Vittorio De Sica
Les garçons ( la notte brava ) de Mauro Bolognini avec Rosanna Schiaffino
Match contre la mort – de Claude Bernard-Aubert avec Gérard Blain
1960Le svedesi – de Gian Luigi Polidoro avec Christina Granberg
Vive l’Italie ! ( viva l’Italia ! ) de Roberto Rossellini avec Giovanna Ralli
1961Cronache del’22 – de Francesco Cinieri, Guidarino Guidi, Giuseppe Orlandini, Moraldo Rossi & Stefano Ubezio avec Adrianna Asti
    + scénario
1962L’univers de la nuit ( universo di notte ) de Alessandro Jacovoni avec Sibilla Seymour
    Seulement production
1967Mise à sac – de Alain Cavalier avec Irène Tunc
1968Le tyran ( columna / die säule des Trajan / the column / columna lui Trajan / Trajan’s column / Trajans säule / der tyrann ) de Mircea Dragan avec Richard Johnson
1974La police intervient ( la polizia interviene : Ordine di uccidere / la mano sinistra della legge / the left hand of the law) de Giuseppe Rosati avec James Mason
La planète Vénus ( pianeta venere ) de Elda Tattoli avec Marina Berti
1978Clayton & Catherine ( China 9, Liberty 37 / amore, piombo e furore / Clayton Drumm / gunfire / love, bullets and frenzy ) de Monte Hellman avec Warren Oates
1984Juke box – de Carlo Carlei, Enzo Civitareale, Sandro De Santis, Antonello Grimaldi, Valerio Jalongo, Daniele Luchetti & Michele Scura avec Philippe Leroy
1985Miranda – de Tinto Brass avec Serena Grandi
Le maître de la camorra ( il camorrista ) de Giuseppe Tornatore avec Ben Gazzara
1989L’avare ( l’avaro ) de Tonino Cervi avec Laura Antonelli
Pummarò – de Michele Placido avec Pamela Villoresi
1990Donne armate / Women in arms – de Sergio Corbucci avec Donald Pleasence
1991Les amies du cœur ( le amiche del cuore ) de Michel Placido avec Asia Argento
18000 giorni fa – de Gabriella Gabrielli avec Silvia Cohen
1992Gli assassini vanno in coppia – de Piero Natoli avec Paola Pitagora
Antelope Cobbler – de Antonio Falduto avec Elisabetta Cavallotti
Copenhagen fox-trot – de Antonio Domenici avec Valeria Cavalli
1993Torta di mele – de Anna Carlucci avec Melissa Capurso
L’ours en peluche – de Jacques Deray avec Alain Delon
1994Le roi de Paris – de Dominique Maillet avec Philippe Noiret
Mon capitaine ! un homme d’honneur ( marciando nel buio ) de Massimo Spano avec Ottavia Piccolo
1995Mi fai un favor – de Giancarlo Scarchilli avec Ornella Muti
1997La rumbera – de Piero Vivarelli avec Michèle Mercier
1999Il conte di Melissa – de Maurizio Anania avec Francesca Rettondini
2000Une longue longue longue nuit d’amour ( una lunga lunga lunga notte d’amore ) de Luciano Emmer avec Marie Trintignant
2001Due volte natale – de Marco Falaguasta avec Valeria Fabrizi
2002The accidental detective – de Vanna Paoli avec Sarah Miles
Tosca e altre due – de Giorgio Ferrara avec Adriana Asti
2005Romanzo criminale – de Michele Placido avec Anna Mouglalis
2006La nuit avant les exams 2 ( notte prima degli esami : Oggi ) de Fausto Brizzi avec Carolina Crescentini
2009Don Giovanni, naissance d’un opéra ( io, Don Giovanni ) de Carlos Saura avec Elena Cucci
La bella società – de Gian Paolo Cugno avec Giancarlo Giannini
2012 DO Non eravamo solo... Ladri di biciclette : Il neorealismo – de Gianni Bozzacchi avec Gabriel García Márquez
    Seulement interview
Fiche créée le 4 novembre 2012 | Modifiée le 21 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 3204 fois
PREVIOUSValéry Inkijinoff || Franco Interlenghi || Jill IrelandNEXT