CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Diana Dors
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Fred Personne



Date et Lieu de naissance : 20 décembre 1932 (Auchel, France)
Date et Lieu de décès : 18 novembre 2014 (Marmande, France)
Nom Réel : Alfred Célestin Personne

ACTEUR
Image
1971 La cavale – de Michel Mitrani avec Juliet Berto, Jean-Claude Bouillon & Geneviève Page
Image
1978 Les petites fugues – de Yves Yersin avec Michel Robin, Fabienne Barraud & Roland Amstutz
Image
1992 Germinal – de Claude Berri avec Gérard Depardieu, Renaud, Miou-Miou & Laurent Terzieff
Image
2007 Bienvenue chez les Ch’tis – de Dany Boon avec Kad Merad, Dany Boon, Line Renaud & Michel Galabru

Fred Personne, de son vrai nom Alfred Célestin Personne, est né le 20 décembre 1932 à Auchel, dans le Pas-de-Calais. Tout en poursuivant ses études universitaires, à Lille, il fait du théâtre en amateur. À Paris, il travaille avec les Tréteaux de France, cette grande institution théâtrale créée par Jean Danet. Puis c’est l’aventure du TNP, à Chaillot ou Villeubanne, avec «Lumières de Bohême» (1963) de Ramon Maria Del Valle-Incian, dans une mise en scène de Georges Wilson; «Par dessus bord» (1973) de Michel Vinaver, sous la direction de Roger Planchon; «Omphalos Hôtel» de Jean-Michel Ribes, «Gilles de Rais» (1974) de Roger Planchon; ou «La mégère apprivoisée» (1993) dans une mise en scène de Jérôme Savary. Fred Personne fréquente d’autres scènes, avec la même exigence de qualité: Les Célestins, en 1981, avec «Un habit neuf pour l’hiver» de Claude Rich, mise en scène par Georges Wilson, le Châtelet, avec «L’opéra de quat’sous» (1983) de Brecht ou encore l’Atelier, en 1989, avec le «Henri IV» de Pirandello.

Fred personne, on le voit, porte bien son nom, qui évoque, comme on sait, le masque que portaient les tragédiens de la Grèce antique. Cet attribut scénique a sûrement convenu à sa modestie naturelle et à cette humilité un peu narquoise qui lui fait endosser des rôles de gens ordinaires. Il leur confère un poids de vie qui puise aux sources vives d’une riche expérience théâtrale et, sans doute, d’une intelligence intuitive des richesses de la vie des simples. C’est ainsi que la carrière au cinéma de Fred Personne comprend surtout des silhouettes: il est garçon d’étage dans «Une femme tue» (1971) de Jean-Louis Van Belle, commissaire dans «M. Klein» (1976) de Joseph Losey, officier dans «La question» (1976) de Laurent Heynemann, ou bien policier dans «Monsieur Papa» (1977) de Philippe Monnier. Il a ceint à deux reprises l’écharpe du premier magistrat municipal, dans «L’Auvergnat et l’autobus» (1969) de Guy Lefranc, avec Fernand Reynaud et dans «L’animal» (1977) de Claude Zidi. Le voilà encore inspecteur d’hippodrome dans «Trois hommes sur un cheval» (1969) de Marcel Moussy, confesseur dans «Les mal partis» (1975) de Sébastien Japrisot, ou pasteur dans «Liberty Belle» (1982), de Pascal Kané. Parfois, on lui confie des rôles mieux dessinés et plus étoffés, comme le père de «La femme flic» (1979), alias Miou-Miou, le film de Yves Boisset, l’auteur de l’histoire dans le film de Manoel de Oliveira, «Mon cas» (1985), et surtout son rôle de patron du cher Michel Robin, valet de ferme épris tout à coup de liberté, dans «Les petites fugues» (1978) de Yves Yersin.

Fred Personne a également eu une carrière très fournie sur le petit écran, qui semble un résumé de l’histoire de la télévision depuis les années 60. On le voit, en effet, dans nombre de séries comme «La caméra explore le temps» (1966), «Jacquou le croquant» (1969) de Stellio Lorenzi, où il incarne un curé, «D’Artagnan» (1969/70), avec Dominique Paturel, où il campe un bourreau (il le sera encore dans «Les rois maudits» en 1972), ou encore plusieurs épisodes de l’excellente émission de Michel Subiéla, «Le tribunal de l’impossible» (1968/74). Il participe aussi aux «Enquêtes du commissaire Maigret» (1967/79) avec Jean Richard et aime incarner des personnages historiques: Couthon dans «Saint-Just ou la force des choses» (1975) de Pierre Cardinal, le maréchal de Soubise dans «L’attentat de Damiens» (1975), avec Hubert Gignoux en Louis XV, ou l’amiral Auphan dans un épisode des «Dossiers de l’écran» (1979). Fred Personne est décédé à Marmande, dans le Lot-et-Garonne, le 18 novembre 2014.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1967Pierre et Paul – de René Allio avec Pierre Mondy
1968La bande à Bonnot – de Philippe Fourastié avec Jacques Brel
1969L’Auvergnat et l’autobus – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
Trois hommes sur un cheval – de Marcel Moussy avec Robert Dhéry
La nuit bulgare – de Michel Mitrani avec Marina Vlady
1971La cavale – de Michel Mitrani avec Juliet Berto
Une femme tue / Perverse et docile – de Jean-Louis van Belle avec Carole Lebel
L’ingénu – de Norbert Carbonnaux avec Corinne Marchand
1972L’insolent ( the killer ) de Jean-Claude Roy avec Henry Silva
Il n’y a pas de fumée sans feu – de André Cayatte avec Annie Girardot
1973Juliette et Juliette – de Remo Forlani avec Marlène Jobert
1975Les mal partis – de Sébastien Japrisot avec Marie Dubois
Mords pas on t’aime – de Yves Allégret avec Micheline Presle
CM Pique-nique en campagne – de Georges Sénéchal avec Albert Delpy
1976Monsieur Klein / Mr. Klein – de Joseph Losey avec Alain Delon
La question – de Laurent Heynemann avec Nicole Garcia
1977Monsieur Papa – de Philippe Monnier avec Claude Brasseur
L’animal – de Claude Zidi avec Raquel Welch
CM Si un jour – de Noël Drouzy avec Yves-Marie Maurin
1978Les petites fugues – de Yves Yersin avec Michel Robin
Le mors aux dents – de Laurent Heynemann avec Michel Piccoli
1979Oublier Venise ( dimenticare Venezia ) de Franco Brusati avec Mariangela Melato
La femme flic – de Yves Boisset avec Miou-Miou
L’œil du maître – de Stéphane Kurc avec Dominique Laffin
Sauve qui peut [la vie] – de Jean-Luc Godard avec Isabelle Huppert
1980Pile ou face – de Robert Enrico avec Philippe Noiret
1981L’année prochaine… si tout va bien – de Jean-Loup Hubert avec Isabelle Adjani
L’indiscrétion – de Pierre Lary avec Dominique Sanda
    Seulement voix
1982L’héritier de la panthère rose / Opération panthère rose ( curse of the pink panther ) de Blake Edwards avec Capucine
Liberty Belle – de Pascal Kané avec André Dussollier
1983 CM Rendez-vous avec la marguerite – de Nicolas Klotz avec Roland Amstutz
1985Mon cas ( o meu caso ) de Manuel de Oliveira avec Bulle Ogier
1986 CM Passé simple – de Sophie Deflandre
CM Laura, Laura pas – de Jean-Luc Rossignol avec Catherine Wilkening
1987Natalia – de Bernard Cohn avec Philippine Leroy-Beaulieu
1988La maison de Jade – de Nadine Trintignant avec Jacqueline Bisset
Pleure pas my love – de Tony Gatlif avec Fanny Ardant
1990La dernière saison – de Pierre Bécu avec Marie Dubois
1991Riens du tout – de Cédric Klapisch avec Fabrice Luchini
CM Epreuve d’artistes – de Rémi Bernard avec Valérie Colette
1992Germinal – de Claude Berri avec Gérard Depardieu
CM Le pré aux Bernaches – de Christophe Prédignac avec Philippe Daurmoy
1993 CM Ici, là ou ailleurs – de Vincent Loury avec Aurore Clément
1994Les mots perdus – de Marcel Simard avec Rita Dell
1995Nuits blanches – de Sophie Deflandre avec Marthe Keller
CM Une leçon de savoir vivre – de Pascal Bonnelle avec Antoinette Moya
1998Le monde à l’envers – de Rolando Colla avec Laurence Côte
1999 CM Je vois déjà le titre – de Martial Fougeron avec Michèle Moretti
2000Du côté des filles – de Françoise Decaux avec Clémentine Célarié
2001 CM Une voix d’homme – de Martial Fougeron avec Denis d’Arcangelo
2002 CM Prédateurs domestiques – de Lars Blumers avec Jennifer Marie
2003Livraison à domicile – de Bruno Delahaye avec Bruno Solo
2007Bienvenue chez les Ch’tis – de Dany Boon avec Kad Merad
2013 CM Le tableau – de Laurent Achard avec Thérèse Roussel
2014Kalinka – de Vincent Garenq avec Daniel Auteuil
Fiche créée le 18 novembre 2014 | Modifiée le 23 novembre 2014 | Cette fiche a été vue 1678 fois
PREVIOUSMaria Perschy || Fred Personne || Ewa PetelskaNEXT