CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Milton
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Fritz Imhoff



Date et Lieu de naissance : 6 janvier 1891 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 24 février 1961 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Friedrich Arnold Heinrich Jeschke

ACTEUR

Fritz Imhoff est né Friedrich Arnold Heinrich Jeschke le 6 janvier 1891, à Vienne, capitale impériale des Habsbourg. Après sa scolarité à la Handelakademie, il suit une formation de chant et de comédie à la Wiener Operettenschule. Il fait ses premiers pas sur scène en 1911, au Stadttheater de Troppau. Doté d’un réel talent comique, il conquiert rapidement le public autrichien en se produisant sur les planches des théâtres de Baden, de Brno et, dès 1919, des principales salles viennoises.

Au cours des années vingt, Fritz Imhoff entreprend des tournées à travers l’Europe. Souvent accompagné de l’acteur Richard Tauber, il se produit dans des vaudevilles et pousse la chansonnette de la Hollande à l’Italie en passant par la Suisse et l’Allemagne. Il joue également dans des spectacles chantants en compagnie de son frère, le chanteur Ernst Arnold. Son engagement au Johann-Strauss-Theater de Vienne, en fait la vedette nationale la plus populaire de son époque. Entre-temps, en 1921, il effectue une brève incursion dans le monde cinématographique, mais qui demeurera sans suite.

Après plus de vingt ans d’un parcours scénique exemplaire, Fritz Imhoff s’investit totalement dans le cinéma devenu parlant, plus adapté à son talent comique. En 1933, il entame sa nouvelle carrière sous la direction de Carl Lamac dans «La fille du régiment», aux côtés de la charmante Anny Ondra. Il participe alors à plusieurs grandes comedies des années trente, ce qui accroît considérablement sa notoriété. Les spectateurs aiment ce personnage au physique rondouillard et souvent victime de situations burlesques. Acteur de composition très demandé, il côtoie les plus grandes stars de son époque, parmi lesquelles: Käthe von Nagy dans «La jeune fille d’une nuit» (1934), Paula Wessely dans «Mascarade» (1934), Jan Kiepura et Lien Deyers dans «J’aime toutes les femmes» (1935), le couple Wolf Albach-RettyMagda Schneider dans «Rendezvous in Wien» (1936) et le couple Jan KiepuraMartha Eggerth dans «Le charme de la Bohème» (1937). Fritz Imhoff traverse les années noires de la seconde guerre mondiale, en interprétant des rôles légers dans une série de comédies musicales sans consonance politique. On le remarque notamment dans «Sang viennois» (1942) et «Jeunes filles de Vienne» (1945), deux grands succès réalisés par Willi Forst.

En 1948, Fritz Imhoff prend la direction du Raimundtheater de Vienne et s’implique totalement dans ses nouvelles fonctions. Il n’en demeure pas moins très actif devant les caméras, apparaissant dans une cinquantaine de productions jusqu’au début des années soixante. Il incarne notamment, un truculent directeur de théâtre dans «Höllische liebe» (1949) de Géza von Cziffra, mais aussi l’imprésario Schaubitzer dans «Die DuBarry» (1951) de Georg Wildhagen, le commissaire de police dans «Saison in Salzburg» (1952) de Ernst Marischka, un portier dans «Drei männer im schnee» (1955) de Kurt Hoffmann et l’anthropologiste dans «Meine tante, deine tante» (1956) de Carl Boese.

En 1960, Fritz Imhoff apparaît une dernière fois à l’écran dans «Le brave soldat Schweik» auprès de Heinz Rühmann et Senta Berger. Quelques mois plus tard, affaibli par la maladie, il meurt le 24 février 1961, à Vienne, en Autriche.

© Philippe PELLETIER

copyright
1921 CM Der klub der Dicken – de ?
CM Verlobung im negligé – de Herr Ols-Bert
1933La fille du régiment ( die tochter des regiments / die regimentstochter ) de Carl Lamac avec Anny Ondra
Un dimanche d’été à Vienne ( salto in die seligkeit / ein sonntag im sommer in Wien ) de Fritz Schulz avec Olly Gebauer
1934Parade de printemps ( frühjarsparade / tavaszi parádé ) de Géza von Bolváry avec Wolf Albach-Retty
La jeune fille d’une nuit ( die töchter ihrer exzellenz / die kleine trafik ) de Reinhold Schünzel avec Käthe von Nagy
Nocturne ( nocturno ) de Gustav Machatý avec Donata Ray
Le baron de Trautenegg / Le voyage vers la jeunesse ( die fahrt in die jugend) de Carl Boese avec Silvia de Bettini
Mascarade ( maskerade / masquerade in Vienna ) de Willi Forst avec Paula Wessely
Dernier amour ( letzte liebe ) de Fritz Schulz avec Michiko Tanaka
1935Henker, frauen und soldaten – de Johannes Meyer avec Charlotte Susa
Cabaret des faubourgs ( vorstadtvariete / die amsel von Lichtental ) de Werner Hochbaum avec Mathias Wieman
Alles für die firma – de Rudolf Meinert avec Otto Wallburg
Der kosak und die nachtigall – de Piel Jutzi avec Rudolf Klein-Rogge
Es flüstert die liebe – de Géza von Bolváry avec Elma Bulla
Episode – de Walter Reisch avec Karl Ludwig Diehl
J’aime toutes les femmes ( ich liebe alle frauen ) de Carl Lamac avec Adele Sandrock
Eva – de Johannes Riemann avec Heinz Rühmann
Im weißen Rößl – de Carl Lamac avec Christl Mardayn
Le postillon de Longjumeau ( der postillon von Lonjumeau / der könig lächelt : Paris lacht ) de Carl Lamac avec Carl Esmond
Le flambeau de l’empereur ( die leuchter des kaisers ) de Karl Hartl avec Sybille Schmitz
Catherine ( Katharina, die letzte ) de Henry Koster avec Franciska Gaal
1936Rendez-vous à Vienne ( rendezvous in Wien ) de Victor Janson avec Wolf Albach-Retty
Le palais des fées ( die puppenfee ) de E.W. Emo avec Hilde Krahl
Sa bonne étoile ( opernring / im sommenschein ) de Carmine Gallone avec Friedl Czepa
Lumpacivagabundus – de Géza von Bolváry avec Alice Brand
Quand l’alouette chante… / Le chant de l’alouette ( wo die lerche singt ) de Carl Lamac avec Martha Eggerth
Romance ( die frau des anderen / romanze ) de Herbert Selpin avec Rudolf Schündler
DA Silhouetten – de Lotte Reiniger & Walter Reisch
    Seulement voix
1937Le charme de la Bohème / La vie de Bohème ( zauber der Boheme ) de Géza von Bolváry avec Jan Kiepura
Héritage des millions ( millionenerbschaft ) de Arthur Maria Rabenalt avec Frida Richard
Millionäre / Ich möcht’ so gern mit dir allein sein – de Karl Heinz Martin avec Alfred Abel
Rote rosen : blaue Adria / Der wildfang – de Jan Sviták avec Rózsi Csikós
Musik für dich – de E.W. Emo avec Hans Söhnker
1938Kleines bezirksgericht – de Alwin Elling avec Hans Moser
Aventure au Grand Hôtel ( liebe streng verboten ) de Heinz Heblig avec Carola Höhn
1939Valses immortelles / Valses éternelles / La vie de Johann Strauss ( unsterblicher walzer ) de E.W. Emo avec Lia Burg
Hotel Sacher – de Erich Engel avec Sybille Schmitz
Les rapaces ( leinen aus Irland ) de Heinz Helbig avec Irene von Meyendorff
Une mère ( mutterliebe ) de Gustav Ucicky avec Paul Hörbiger
Ein bombengeschäft – de Karl Hans Leiter avec Franz Böheim
1940Histoires viennoises ( wiener g’schichten ) de Géza von Bolváry avec Hans Moser
1941Liebe ist zollfrei – de E.W. Emo avec Maria Eis
Comtesse Incognito ( die heimliche gräfin ) de Géza von Bolváry avec Oskar Sima
1942Sang viennois ( wiener blut ) de Willi Forst avec Maria Holst
Aimé des dieux / Les amours de Mozart ( wen die götter lieben ) de Karl Hartl avec Annie Rosar
Deux personnes heureuses ( zwei glückliche menschen ) de E.W. Emo avec Magda Schneider
1943Noir et blanc (schwarz auf weiß ) de E.W. Emo avec Hans Holt
Rêve blanc ( der weiße traum ) de Géza von Cziffra avec Olly Holzmann
Connaissance de voyage ( reisebekanntschaft ) de E.W. Emo avec Lotte Lang
Schrammeln – de Géza von Bolváry avec Inge Egger
1944Un homme qui fait partie de la maison ( ein mann gehört ins haus / der jäger und die Tannhofwirtin / bunkerl unterm birnbaum ) de Hubert Marischka avec Paul Richter
1945Comme un voleur dans la nuit ( wie ein dieb in der nacht / der herzensdieb ) de Hans Thimig avec Gusti Huber
Jeunes filles de Vienne ( Wiener Mädeln ) de Willi Forst avec Dora Komar
1946Praterbuben – de Paul Martin avec Dorothea Neff
1947Mélodie viennoise ( Wiener melodien ) de Theo Lingen & Hubert Marischka avec Johannes Heesters
Singende engel – de Gustav Ucicky avec Käthe Dorsch
Valse céleste ( der himmlische walzer ) de Géza von Cziffra avec Elfie Mayerhofer
1948The Mozart story – de Karl Hartl & Frank Wisbar avec Winnie Markus
Monsieur le conseiller administratif ( der herr kanzleirat ) de Hubert Marischka avec Egon von Jordan
La tache de rousseur ( der leberfleck ) de Rudolf Carl avec Lotte Neumayer
Petite mélodie de Vienne ( kleine melodie aus Wien ) de E.W. Emo avec Maria Andergast
1949Ruf aus dem äther / Piraten der berge – de Georg C. Klaren avec Oskar Werner
Amour d’enfer / Amour démoniaque ( höllische liebe ) de Géza von Cziffra avec Petra Trautmann
Kleiner Peter, grosse sorgen / Stadtpark – de Hubert Marischka avec Peter Czejke
Le quatrième commandement ( das vierte gebot ) de Eduard von Borsody avec Inge Egger
1950Cordula – de Gustav Ucicky avec Paula Wessely
Treize heures sonna ( jetzt schlägt’s 13 / es schlägt 13 ) de E.W. Emo avec Susi Nicoletti
Gruß und Kuß aus der Wachau – de Fritz Schulz avec Rolf Wanka
Le vieux pécheur ( der alte sünder ) de Franz Antel avec Inge Konradi
1951La guerre des valses ( Wien Tanzt / Wiener waltzer ) de Emil Edwin Reinert avec Anton Walbrook
Wenn eine wienerin walzer tanzt – de Sándor Szlatinay avec Lotte Lang
La Dubarry / Madame Dubarry ( die Dubarry ) de Georg Wildhagen avec Sari Barabas
Le charme éternel de Vienne / Servus Wien ! ( verklungenes Wien ) de Ernst Marischka avec Marianne Schönauer
Schwindel im 3/4 takt – de ? avec Lotte Lang
La danse du bonheur / Danse dans le bonheur ( tanz ins glück ) de Alfred Stöger avec Lucie Englisch
1952Cela peut arriver à tout le monde ( das kann jedem passieren ) de Paul Verhoeven avec Gisela Schmidting
Knall und fall als hochstapler – de Hubert Marischka avec Rudolf Carl
Je danse avec toi ( Hannerl / ich tanze mit dir in den himmel hinein ) de Ernst Marischka avec Paul Hörbiger
Saison à Salzbourg ( saison in Salzburg ) de Ernst Marischka avec Lotte Lang
Vienne, 1er avril 2000 ( 1. April 2000 ) de Wolfgang Liebeneiner avec Curd Jürgens
Die fiakermilli – de Arthur Maria Rabenalt avec Gretl Schörg
1953Einmal keine sorgen haben / Einen jux will er sich machen – de Georg Marischka avec Alma Seidler
Der feldherrenhügel – de Ernst Marsichka avec Adrienne Gessner
Lavendel ( ein ehe ohne moral / der kavalier im kleiderschrank / Lavendel, eine ganz unmoralische geschichte ) de Arthur Maria Rabenalt avec Elisabeth Stemberger
Heute nacht passiert’s – de Franz Antel avec Christiane Jansen
Die Todesarena – de Kurt Meisel avec Katharina Mayberg
Mon cœur t’appartient ( du bist die welt für mich ) de Ernst Marischka avec Annemarie Düringer
Franz Schubert ( Franz Schubert, ein unvollendetes leben / Franz Schubert, ein leben in zwei sätzen ) de Walter Kolm-Veltée avec Heinrich Schweiger
Die fünf karnickel / Im krug zum grünen kranze – de Kurt Steinwendner avec Heinz Conrads
Le prodigue ( der verschwender / sieg des lebens ) de Leopold Hainisch avec Maria Andergast
1954König der manege – de Ernst Marischka avec Hans Richter
Nous irons à Hambourg ( die große starparade : grosse star-parade ) de Paul Martin avec Renate Holm
1955Deux cœurs et un trône / Chasse à cour à Ischl ( zwei herzen und ein thron / kaiserjagd im salzkammergut / hofjagd in Ischl ) de Hans Schott-Schöbinger avec Adrienne Gessner
Trois hommes dans la neige ( drei männer im schnee ) de Kurt Hoffmann avec Nicole Heesters
Mam’zelle Cri-Cri / Parade de printemps ( die deutschmeister ) de Ernst Marischka avec Romy Schneider
1956…Und wer küßt mich ? / Ein herz und eine seele – de Max Nosseck avec Liane Augustin
La vie amoureuse du beau Franz ( das liebesleben des schönen Franz ) de Max Nosseck avec Adrienne Gessner
La fortune sourit aux vagabonds / Trois de la rue ( lumpazivagabundus ) de Franz Antel avec Gunther Philipp
Meine tante, deine tante – de Carl Boese avec Theo Lingen
Le chemin du paradis ( die drei von der tankstelle ) de Willi Forst avec Claude Farell
1957Vacances au Tyrol / Printemps au Tyrol ( das schloß in Tirol ) de Géza von Radványi avec Karlheinz Böhm
Wenn die bombe platzt – de E.W. Emo avec Oskar Sima
Wien, du stadt meiner träume – de Willi Forst avec Adrian Hoven
1958Liebe, mädchen und soldaten – de Franz Antel avec Renate Holm
1959Les guitares chantent la nuit ( gitarren klingen leise durch die nacht ) de Hans Deppe avec Vivi Bach
Auf allen straßen / Peter, das zirkuskind – de Kurt Steinwendner avec Marianne Schönauer
1960Le brave soldat Schweik ( der brave soldat Schwejk ) de Axel von Ambesser avec Senta Berger
Fiche créée le 3 juin 2005 | Modifiée le 9 mars 2017 | Cette fiche a été vue 6590 fois
PREVIOUSShohei Imamura || Fritz Imhoff || Luis InduniNEXT