CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pierre Dux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gérard Blain



Date et Lieu de naissance : 23 octobre 1930 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 17 décembre 2000 (Paris, France)
Nom Réel : Gérard Ernest Zéphirin Blain

ACTEUR
Image
1958 Le beau Serge – de Claude Chabrol avec Jean-Claude Brialy, Bernadette Lafont & Edmond Beauchamp
Image
1960 Le bossu de Rome (il gobbo) de Carlo Lizzani avec Anna Maria Ferrero, Bernard Blier & Pier Paolo Pasolini
Image
1961 Hatari! – de Howard Hawks avec John Wayne, Elsa Martinelli, Hardy Kruger & Red Buttons
Image
1970 Les amis – de Gérard Blain avec Philippe March, Jean-Claude Dauphin, Nathalie Fontaine & Yanne Favre

Gérard Blain naît à Paris le 23 octobre 1930 à Paris. Quand son père quitte le domicile conjugal Gérard fait l’école buissonnière et fugue. À treize ans, il apparaît comme figurant dans trois films tournés dans le sud de la France dont «Le carrefour des enfants perdus» où Léo Joannon aborde le thème des jeunes délinquants. Puis fin 1945, c’est «Fils de France» de Pierre Blondy, une fiction d’actualité sur la 1ère Armée Française qui libère Strasbourg.

Menant une vie chaotique, Gérard Blain retrouve le cinéma en 1953 en tournant notamment sous la direction de Hervé Bromberger «Les fruits sauvages» avec sa première épouse, Estella Blain, en vedette. Repéré par Julien Duvivier, il campe le fils de Jean Gabin dans «Voici le temps des assassins» (1955). Devenu l’acteur emblématique de «La nouvelle vague», il joue avec sa nouvelle épouse, Bernadette Lafont, dans «Les mistons» (1957) de François Truffaut puis dans «Le beau Serge» (1958) et «Les cousins» (1959), deux films de Claude Chabrol. Jean-Pierre Mocky le dirige dans «Les vierges» (1962), une histoire grinçante sur la jeunesse des années soixante. Entre temps, il interprète le Français qui assiste John Wayne, dans «Hatari!» (1961) de Howard Hawks, avec Red Buttons, et Hardy Kruger qui courtise aussi la belle Elsa Martinelli. Mais le rôle manque de profondeur et Gérard qui n’aime guère l’ambiance des productions nord-américains refuse d’autres propositions. Il travaille alors beaucoup en Italie où il est en particulier dirigé par Carlo Lizzani dans «Le bossu de Rome» (1960) et «Traqués par la Gestapo» (1961), deux films sur l’Italie de l’occupation allemande. Et il donne, notamment la réplique à Pier Angeli, Michèle Mercier, Ira von Fürstenberg et Claudia Cardinale.

Acteur reconnu, Gérard Blain n’hésite pas à devenir cinéaste à partir des années soixante-dix en mettant en scène les blessures de la vie dans un style particulièrement dépouillé. Il décrit, dans son premier film, «Les amis» (1970), l’amour d’un quadragénaire, joué par Philippe March, pour un adolescent meurtri. «Un enfant dans la foule» (1975) et «Le rebelle» (1980) apparaissent presque autobiographiques. Citons encore «Le pélican» (1973) où Gérard joue un pianiste qui perd la garde de son enfant interprété par son propre fils Régis Blain; et dans sa dernière réalisation «Ainsi soit-il» (1999), c’est l’aîné de ses trois fils, Paul, qui en est la vedette. Il faut aussi évoquer la belle et pathétique histoire de «Pierre et Djemila» (1987) et de leur amour impossible dans une banlieue. Pourtant Gérard Blain cinéaste ne trouve pas la reconnaissance du grand public. Son dernier rôle au cinéma sera celui d’un prêtre dans « Bandits d’amour » (2001) de Pierre Lebret.

Ecorché vif, homme d’abord de cœur et de passion, Gérard Blain est un être unique particulièrement attachant mais sûrement inclassable dans le paysage cinématographique français. Il sera même taxé de convictions d’extrême droite pour avoir eu comme co-scénariste, Michel Marmin, membre du «Groupement de Recherche et d’Études pour la Civilisation Européenne». Divorcé de sa troisième épouse Monique Sobieski dans les années soixante, il se remarie en 1985 avec Marie-Hélène Bauret qui sera la compagne de sa maturité. Il décède des suites d’un cancer dans une clinique parisienne le 17 décembre de l’an 2000. Il avait soixante-dix ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1943Le bal des passants – de Guillaume Radot avec Jacques Dumesnil
Le carrefour des enfants perdus – de Léo Joannon avec Serge Reggiani
1944Les enfants du paradis – de Marcel Carné avec Arletty
    Film en 2 parties
    1 : Le boulevard du crime
    2 : L’homme en blanc
1945Fils de France – de Pierre Blondy avec Jean Gaven
1953Touchez pas au grisbi – de Jacques Becker avec Jean Gabin
Les fruits sauvages – de Hervé Bromberger avec Estella Blain
Avant le déluge – de André Cayatte avec Isa Miranda
1954Escalier de service – de Carlo Rim avec Junie Astor
1955Voici le temps des assassins – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
1956Crime et châtiment – de Georges Lampin avec Gaby Morlay
1957Le désir mène les hommes – de Mick Roussel avec Raymond Bussières
Jeunes maris / Le mari de ces dames ( giovani mariti ) de Mauro Bolognini avec Sylva Koscina
CM Les mistons – de François Truffaut avec Bernadette Lafont
1958Le beau Serge – de Claude Chabrol avec Jean-Claude Brialy
Les cousins – de Claude Chabrol avec Juliette Mayniel
CM Charlotte et son Jules – de Jean-Luc Godard avec Jean-Paul Belmondo
1959Match contre la mort – de Claude Bernard-Aubert avec Franco Interlenghi
La rue des amours faciles ( via Margutta ) de Mario Camerini avec Antonella Lualdi
1960Les dauphins ( i delfini ) de Francesco Maselli avec Claudia Cardinale
Le bossu de Rome ( il gobbo ) de Carlo Lizzani avec Bernard Blier
La peau et les os – de Jean-Paul Sassy avec Juliette Mayniel
1961Hatari ! – de Howard Hawks avec John Wayne
Traqués par la Gestapo ( l’oro di Roma ) de Carlo Lizzani avec Anna Maria Ferrero
1962Quand la colère éclate ( lo sgarro ) de Silvio Siano avec Charles Vanel
Viol à l’italienne / Le feu dans la tête / Premiers frissons ( la smania addosso ) de Marcello Andrei avec Vittorio Gassman
Les vierges – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Aznavour
1963Soupe aux poulets – de Philippe Agostini avec Jean Servais
Via Veneto, boulevard du vice ( Via Veneto ) de Giuseppe Lipartiti avec Michèle Mercier
La bonne soupe – de Robert Thomas avec Annie Girardot
1964Amori pericolosi – de Alfredo Giannetti, Carlo Lizzani & Giulio Questi avec Sandra Milo
    Segment « Il generale » de Alfredo Giannetti
Une garce inconsciente ( un amore ) de Gianni Vemuccio avec Rossano Brazzi
1965Objectif Hambourg : Mission 083 ( MMM 83, missione mortale molo 83 ) de Sergio Bergonzelli avec Pier Angeli
1966Joe Caligula, du suif chez les dabes / Joe Caligula – de José Bénazéraff avec Ginette Leclerc
Un homme de trop – de Costa-Gavras avec Charles Vanel
1967Negresco ( Negresco**** – de Eine tödliche affäre ) de Klaus Lemke avec Serge Marquand
1969Paul et Françoise ( Paolo e Francesca ) de Gianni Vernuccio avec Samy Pavel
1970Caïn de nulle part – de Daniel Daert avec Bernadette Lafont
Les amis – de Gérard Blain avec Jean-Claude Dauphin
    Seulement scénario & réalisation
    Léopard d’Or de la meilleure première œuvre au festival international du cinéma de Locarno, Suisse
1973Le pélican – de Gérard Blain avec Régis Blain
1975Un enfant dans la foule – de Gérard Blain avec César Chauveau
    Seulement scénario & réalisation
1976L’ami américain (der americanische freund / the american friend ) de Wim Wenders avec Dennis Hopper
1977La machine – de Paul Vecchiali avec Jean-Christophe Bouvet
Un second souffle – de Gérard Blain avec Robert Stack
    Seulement scénario & réalisation
1978Utopia – de Iradj Azimi avec Dominique Sanda
1980La flambeuse – de Rachel Weinberg avec Lea Massari
Le rebelle – de Gérard Blain avec Michel Subor
    Seulement scénario & réalisation
1981La derelitta – de Jean-Pierre Igoux avec Bulle Ogier
1982Un dimanche de flics – de Michel Vianey avec Victor Lanoux
DO Portrait de Michel Tournier – de Gérard Blain avec Michel Tournier
    Seulement scénario & réalisation
CM Si je réponds pas, c’est que je suis mort / Si le répondeur ne marchait pas… – de Christine Van de Putte avec Catherine Frot
1984Pas de vieux os – de Gérard Mordillat avec Elisabeth Bourgine
1985La presqu’île – de Georges Luneau avec Barbara Rudnik
1986Poussière d’ange – de Edouard Niermans avec Bernard Giraudeau
1987Pierre et Djemila – de Gérard Blain avec Jean-Pierre André
    Seulement dialogues, scénario & réalisation
Natalia – de Bernard Cohn avec Philippine Leroy-Beaulieu
1988Le radeau de la Méduse – de Iradj Azimi avec Laurent Terzieff
L’enfant de l’hiver – de Olivier Assayas avec Clotilde de Bayser
1989Jour après jour – de Alain Attal avec Jacques Penot
1992Chasse gardée – de Jean-Claude Biette avec Brigitte Roüan
1993 TV La fortune de Gaspard – de Gérard Blain avec Gamil Ratib
    Seulement scénario & réalisation
1995Jusqu’au bout de la nuit – de Gérard Blain avec Anicée Alvina
    + scénario
1999Ainsi soit-il – de Gérard Blain avec Michel Subor
    Seulement scénario & réalisation
CM Cinématon – de Gérard Courant
2000Bandits d’amour / Hold-up pour le bonheur – de Pierre le Bret avec Florence Loiret
Fiche créée le 14 mai 2007 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 10810 fois
PREVIOUSEstella Blain || Gérard Blain || Betsy BlairNEXT