CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Betsy Blair
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gérard Lartigau



Date et Lieu de naissance : 6 mars 1942 (Monaco, Principauté de Monaco)
Date et Lieu de décès : 14 mars 2014 (Paris, France)
Nom Réel : Gérard Benoît Louis Lartigau

ACTEUR

Né le 6 mars 1942 à Monaco, Gérard Lartigau a la vocation de comédien dès son adolescence. À peine âgé de 15 ans, il doit obtenir une dérogation pour entrer au Conservatoire d’Art Dramatique. Dès 1961, il intègre en tant que pensionnaire la Comédie-Française où il joue durant deux saisons des pièces du répertoire. Au sein de la Maison de Molière, il interprète le rôle-titre de «Poil de carotte» (1962) de Jules Renard avec Louis Seigner et Berthe Bovy. Après son départ de la Comédie-Française, il se consacre exclusivement au théâtre aux côtés de partenaires prestigieux comme Edwige Feuillère dans «Le placard» (1963) ou Pierre Fresnay dans «Rebrousse-poil» (1964). Il rejoint la Compagnie de Sacha Pitoëff pour «La dame de la mer» (1964) de Henrik Ibsen. Par la suite, il est associé à des pièces de boulevard qui connaissent de gros succès publics comme «La puce à l’oreille» (1967) avec Jean-Claude Brialy ou «Oscar» (1971) avec Louis de Funès. En 1972, il revient au «Français» dans deux mises en scène de Jacques Charon «Tartuffe» de Molière et «Cyrano de Bergerac» de Edmond Rostand. En 1996, il est nommé au Molière du comédien dans un second rôle pour «Panique au Plazza» (1995) de Ray Cooney. Peu sollicité dans les années quatre-vingt, il ouvre un restaurant à Montparnasse.

Gérard Lartigau débute au cinéma dans «Une souris chez les hommes» (1964) de Jacques Poitrenaud avec Dany Saval. L’année suivante, il intègre la distribution de «La guerre est finie» (1965) de Alain Resnais. Il se fait remarquer en incarnant le fils de Michel Piccoli dans «Les choses de la vie» (1969) de Claude Sautet avec Romy Schneider. Accaparé par ses activités théâtrales, il est délaissé par les réalisateurs à l’exception notamment de Yves Robert pour «Clérambard» avec Philippe Noiret. Avec son amie Micheline Presle, il devient un des interprètes fétiches de Jacques Davila qui le dirige dans «Certaines nouvelles» (1977), un sketch de «Archipel des amours» (1982) ou «Qui trop embrasse» (1986). Dans un registre plus commercial, il participe à «Indochine» (1991) de Régis Wargnier avec Catherine Deneuve. Puis de jeunes réalisateurs l’engagent comme Philippe Lioret pour «Mademoiselle» (2000) avec Sandrine Bonnaire ou Catherine Corsini pour «Partir» (2008) avec Kristin Scott Thomas.

Finalement, c’est par le biais de la télévision que Gérard Lartigau acquiert une certaine reconnaissance. Sa formation théâtrale lui vaut de participer à plusieurs pièces de l’émission «Au Théâtre ce soir» de Pierre Sabbagh puis épisodiquement dans quelques téléfilms. Dans les années 1990, il devient une figure familière du petit écran en participant à des séries à succès. Il est le partenaire de Danièle Delorme dans «Madame le Proviseur», Véronique Genest dans «Julie Lescaut», Guy Marchand dans «Nestor Burma», Bruno Cremer dans «Maigret», Pierre Mondy dans «Les Cordier», Mimie Mathy dans «Joséphine, ange gardien» ou Victor Lanoux dans «Louis la Brocante». Par deux fois, il incarne le Président du Conseil Paul Reynaud dans «Moi, Général De Gaulle» (1990) de Denys Granier-Deferre avec Henri Serre et «Le grand Charles» (2005) de Bernard Stora avec Bernard Farcy. Il personnifie l’homme politique de droite nationaliste Pierre Taittinger dans «L’affaire Sacha Guitry» (2005) avec Jean-François Balmer dans le rôle-titre. Alors qu’il vient de célébrer ses 72 ans, Gérard Lartigau décède brutalement le 14 mars 2014 à son domicile parisien d’un accident vasculaire cérébral. Ironie du sort, il disparaît quelques jours après le décès de Alain Resnais qui l’avait sollicité pour «Aimer, boire et chanter» (2013).

© Olivier SINQSOUS

copyright
1964Une souris chez les hommes / Un drôle de caïd – de Jacques Poitrenaud avec Dany Saval
1965La guerre est finie – de Alain Resnais avec Ingrid Thulin
1966Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Bourvil
Arizona Colt ( il pistolero di Arizona / man from nowhere ) de Michele Lupo avec Giuliano Gemma
Le plus vieux métier du monde / L’amour à travers les âges ( the oldest profession / the oldest profession in the world / l’amore attraverso i secoli / love trough the centuries / das älteste gewerbe der welt ) de Michel Pfleghar, Franco Indovina, Jean-Luc Godard, Mauro Bolognini, Philippe de Broca & Claude Autant-Lara avec Jeanne Moreau
    Segment « Mademoiselle Mimi » de Philippe de Broca
1967La femme écarlate – de Jean Valère avec Monica Vitti
1969Clérambard – de Yves Robert avec Philippe Noiret
Les choses de la vie – de Claude Sautet avec Romy Schneider
Le bal de comte d’Orgel – de Marc Allégret avec Jean-Claude Brialy
1970On est toujours trop bon avec les femmes – de Michel Boisrond avec Jean-Pierre Marielle
1971L’ingénu – de Norbert Carbonnaux avec Corinne Marchand
1974Le futur aux trousses – de Dolorès Grassian avec Claude Rich
1977Certaines nouvelles – de Jacques Davilla avec Bernadette Lafont
1978On efface tout – de Pascal Vidal avec Christine Pascal
1981Le bon soldat ( il buon soldato ) de Franco Brusati avec Mariangela Melato
1982L’archipel des amours – de Jean-Claude Biette, Cécile Clairval, Jacques Davilla, Michel Delahaye, Jacques Frenais, Gérard Frot-Coutaz, Jean-Claude Guiguet, Marie-Claude Treilhou & Paul Vecchiali avec Micheline Presle
    Segment « Remue-ménage» de Jacques Davilla
1986Qui trop embrasse – de Jacques Davilla avec Anne Wiazemsky
1991Indochine – de Régis Wargnier avec Catherine Deneuve
Patriotes ( company business / patriots / dinosaurs ) de Nicholas Meyer avec Gene Hackman
1997Le plus beau pays du monde – de Marcel Bluwal avec Claude Brasseur
1999Charmant garçon – de Patrick Chesnais avec Jean-François Balmer
2000Mademoiselle – de Philippe Lioret avec Sandrine Bonnaire
La jeunesse des trois mousquetaires ( young blades ) de Mario Andreacchio avec Hugh Dancy
2001 CM Au milieu de la nuit – de Gaëlle Baron avec Martine Sarcey
2008Partir – de Catherine Corsini avec Kristin Scott Thomas
2011Vous n’avez encore rien vu – de Alain Resnais avec Sabine Azéma
2013Yves Saint Laurent – de Jalil Lespert avec Pierre Niney
Aimer, boire et chanter – de Alain Resnais avec Sandrine Kiberlain
Fiche créée le 15 mars 2014 | Modifiée le 16 mars 2014 | Cette fiche a été vue 1778 fois
PREVIOUSJack Larson || Gérard Lartigau || Barbara LassNEXT