CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Geraldine Page
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gabriel Gabrio



Date et Lieu de naissance : 13 janvier 1887 (Reims, France)
Date et Lieu de décès : 31 octobre 1946 (Berchères-sur-Vesgre, France)
Nom Réel : Edouard Gabriel Lelièvre

ACTEUR

Gabriel Gabrio naît Édouard Gabriel Lelièvre le 13 janvier 1887, à Reims. Il est le dernier d’une famille de seize enfants. Son père est remueur (celui qui tourne les bouteilles de champagne pour en faire décoller les dépôts) dans une des célèbres caves de la ville. Mais le dernier des Lelièvre ne veut pas suivre la tradition familiale. Après une première expérience de la scène au Casino de sa ville natale, il entreprend une carrière parisienne interrompue par la première guerre mondiale.

En 1925, Gabriel Gabrio découvre les caméras avec Henri Fescourt qui lui donne le rôle d’un imposteur au grand cœur dans «Le fils d’Amérique» avec Marie-Louise Iribe et Alice Tissot, avant de lui confier celui de Jean Valjean dans le monument hugolien, «Les Misérables», avec Renée Carl, la terrible Thénardier. C’est un énorme succès. L’année suivante, Gabriel Gabrio est «Le Capitaine Rascasse» de Henri Desfontaines, avec l’actrice alsacienne Jeanne Helbling qu’il retrouve dans «Le juif errant», célèbre roman-feuilleton d’Eugène Sue, transposé en cinq chapitres cinématographiques par Luitz-Morat. Enfin il est le mari d’«Antoinette Sabrier» alias Eve Francis, dans le court métrage de la très avant-gardiste Germaine Dulac. En 1927, par amour pour une femme, Mady Christians, il affronte en combat aérien, Jean Murat dans «Le duel» de Jacques de Baroncelli. À partir de 1928, Gabriel Gabrio entame une carrière internationale avec deux films tournés dans les studios berlinois de la UFA: «Heures d’angoisse» de Gennaro Righelli avec Nathalie Lissenko et «Der faschingskönig» de George Jacoby avec Elga Brink. Puis c’est «La lueur sur la cime» (1929), film britannique de Adelqui Migliar (Adelqui Millar) auprès de Elissa Landi, suivi de «La Bodega» (1929) avec Colette Darfeuil et Concha Piquer, réalisé en Andalousie par Benito Perojo.

En 1930 l’acteur passe sans difficulté l’obstacle du parlant et retrouve Berlin pour sept longs métrages dont «Les requins du pétrole» (1933) de Henri Decoin et Rudolf Katscher, avec Peter Lorre. Et il s’impose, au cours de la décennie, avec sa personnalité massive, dans vingt-cinq longs métrages. Citons encore «Les croix de bois» (1931) de Raymond Bernard, d’après le roman sur la Grande Guerre de Roland Dorgelès, avec Pierre Blanchar et Charles Vanel. Gabrio est aussi, et parmi bien d’autres rôles, César, le frère de Edwige Feuillère, la «Lucrèce Borgia» de Abel Gance en 1934; Honoré de Balzac dans «Le roman d’un génie» (1935) de Carmine Gallone avec Fosco Giachetti en Giuseppe Verdi; et l’officier français Heim, l’agent double du «Deuxième bureau contre kommandantur» (1939) d’après Pierre Nord et réalisé par René Jayet et Robert Bibal. Mais son interprétation la plus connue est sans doute celle du paysan provençal taiseux et pugnace de «Regain» (1937) de Marcel Pagnol d’après Jean Giono, avec Orane Demazis, et Fernandel.

Pendant la guerre, l’acteur ne tourne que deux films dont «Les visiteurs du soir» (1941) de Marcel Carné où il joue le bourreau. Malade, il se retire à une trentaine de kilomètres au Nord-Est de Chartres, dans le village de Berchères-sur-Vesgre, où il a acheté une villa appelée «Jean Valjean» en souvenir de son premier grand succès. Gabriel Gabrio y décède le 31 octobre 1946, dans sa soixantième année. Une rue de la commune porte son nom, un hommage mérité pour ce solide acteur, aujourd’hui pourtant bien oublié.

© Caroline HANOTTE

copyright
1925Un fils d’Amérique – de Henri Fescourt avec Alice Tissot
Les misérables – de Henri Fescourt avec Sandra Milovanoff
    Film en 4 parties
    1 : Fantine
    2 : Cosette
    3 : Marius
    4 : L’épopée rue Saint-Denis
1926Le juif errant – de Luitz-Morat avec André Marnay
    Sérial en 5 épisodes
    1 : Prologue, les ardents
    2 : Monsieur Rodin
    3 : Carnaval
    4 : Le treize février
    5 : Le justicier
Le capitaine Rascasse – de Henri Desfontaines avec Claude Mérelle
    Film en 4 parties
    1 : La reine du whisky
    2 : Le plan de Rascasse
    3 : Sur les monstres d’acier
    4 : Le coeur a des raisons
CM Antoinette Sabrier – de Germaine Dulac avec Eve Francis
1927Le duel – de Jacques de Baroncelli avec Mady Christians
1928Heures d’angoisse ( fünf bange tage ) de Gennaro Righelli avec Nathalie Lissenko
Der faschingskönig – de George Jacoby avec Elga Brink
1929La lueur sur la cime ( the inseparables ) de Adelqui Migliar & John Stafford avec Elissa Landi
Fécondité – de Henri Etiévant & Nicolas Evreinoff avec Albert Préjean
La bodega – de Benito Perojo avec Colette Darfeuil
1930Une belle garce – de Marco de Gastyne avec Gina Manès
Le roi de Paris – de Leo Mittler avec Marie Glory
La lettre – de Louis Mercanton avec Marcelle Romée
L’homme qui assassina – de Curtis Bernhardt & Jean Tarride avec Marie Bell
1931La bête errante – de Marco de Gastyne avec Jacqueline Torrent
Les croix de bois – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
CM Affaires classées / Le coup de minuit – de Charles Vanel avec Pierre Larquey
1932Cœurs joyeux – de Hanns Schwarz & Max de Vaucorbeil avec Jean Gabin
Au nom de la loi – de Maurice Tourneur avec Marcelle Chantal
1933Les deux orphelines / Frochard et les deux orphelines – de Maurice Tourneur avec Renée Saint-Cyr
Les requins du pétrole – de Henri Decoin & Rudolf Katscher avec Arlette Marchal
La rue sans nom – de Pierre Chenal avec Pola Illéry
1934Le baron tzigane – de Henri Chomette avec Danièle Parola
Lucrèce Borgia – de Abel Gance avec Edwige Feuillère
1935Le roman d’un génie / La vie passionnée de Verdi ( Giuseppe Verdi ) de Carmine Gallone avec Gaby Morlay
Cavalerie légère – de Werner Hochbaum & Roger Vitrac avec Mona Goya
Sous les yeux d’Occident / Razumov – de Marc Allégret avec Pierre Renoir
Le diable en bouteille – de Heinz Hilpert, Reinhardt Steinbicker & Raoul Ploquin avec Käthe von Nagy
1936Gigolette – de Yvan Noé avec Milly Mathis
Puits en flammes – de Victor Tourjansky avec Suzy Vernon
Pépé-le-Moko – de Julien Duvivier avec Mireille Balin
1937Regain – de Marcel Pagnol avec Orane Demazis
1939Deuxième bureau contre kommandantur – de René Jayet & Robert Bibal avec Junie Astor
Le corsaire – de Marc Allégret avec Louis Jourdan
    Inachevé
1939Campement treize – de Jacques Constant avec Sylvia Bataille
1941Les visiteurs du soir – de Marcel Carné avec Jules Berry
1943Le val d’enfer – de Maurice Tourneur avec Ginette Leclerc
Fiche créée le 25 mai 2007 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 8587 fois
PREVIOUSSuzanne Gabriello || Gabriel Gabrio || Antonio GadesNEXT