CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Isaac Hayes
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gabriele Ferzetti



Date et Lieu de naissance : 17 mars 1925 (Rome, Italie)
Date et Lieu de décès : 2 décembre 2015 (Rome, Italie)
Nom Réel : Pasquale Ferzetti

ACTEUR
Image
1952 Puccini (Puccini vissi d’arte, vissi d’amore) de Carmine Gallone & Glauco Pellegrini avec Marta Toren
Image
1952 La marchande d’amour (la provinciale) de Mario Soldati avec Gina Lollobrigida & Franco Interlenghi
Image
1961 Rencontres – de Philippe Agostini avec Michèle Morgan, Pierre Brasseur & Jacques Morel
Image
1967 À chacun son dû (a ciascuno il suo) de Elio Petri avec Irene Papas, Luigi Pistilli & Gian Maria Volonté

Dandy racé et séducteur nonchalant aux tempes grisonnantes, Gabriele Ferzetti a promené sur les scènes et les écrans sa silhouette de playboy désabusé et de don juan infidèle. Son rôle le plus emblématique reste sans doute, dans «L’avventura» (1959), de Michelangelo Antonioni, celui de Sandro, cet architecte élégant mais instable, qui passe sans remords d’une femme à une autre. Ce gentilhomme de l’écran, né le 17 mars 1925 à Rome, débute au cinéma en 1942 mais se tourne bientôt vers la scène. Après avoir fait ses classes à l’Université, il intègre la prestigieuse «Accademia d’arte drammatica» et rejoint la troupe de Vivi Gioi, l’interprète de Rachele Mussollini dans «Le procès de Vérone», de Carlo Lizzani.

Au cinéma, les petits rôles se succèdent. En 1953, il est remarqué, par le public et la critique, dans «La marchande d’amour», de Mario Soldati, où mari mal aimé de Gina Lollobrigida, il la sauve de la prostitution et conquiert son cœur. Reconnu dès lors comme le plus prometteur des acteurs romantiques de la péninsule, il joue le célèbre compositeur italien dans le «Puccini» (1953) de Carmine Gallone. Son charme inné et sa prestance naturelle le prédestinent à interpréter le prince des séducteurs dans «Les aventures et les amours de Casanova» (1954) de Steno. La même année, dans «Femmes entre elles», d’Antonioni, son personnage de Lorenzo, amant volage et perturbé, préfigure son rôle de «L’avventura». Las des donjuans de province, Gabriele Ferzetti peut mettre son allure souveraine au service de héros plus positifs, comme ce Fabius Maximus dans l’«Anibal» (1959) de Carlo Ludovico Bragaglia et Edgar G. Ulmer, ou ce résistant antifasciste dans «La longue nuit de 43» (1960) de Florestano Vancini. Au milieu des années 60, Gabriele Ferzetti doit céder ses rôles romantiques à Marcello Mastroianni et se contenter de personnages plus secondaires. Et parfois peu sympathiques, comme cet avocat marron, de mèche avec la mafia, dans «À chacun son dû» (1967) de Elio Petri, ce magnat du chemin de fer du film mythique de Sergio Leone, «Il était une fois dans l’Ouest» (1968), ou encore le mari hypocrite de Gina Lollobrigida dans le beau film de Mauro Bolognini, «Ce merveilleux automne» (1968).

Il renoue aussi, sur un mode mineur, avec les personnages de notables ambigus de ses débuts, tel ce dentiste troublé par deux adolescents dans «Appasionata» (1973) ou ce chirurgien fortuné qui, pour des raisons politiques, cherche à gêner, dans «…A tutte le auto della polizia» (1975) de Mario Caiano, l’enquête de la police au sujet du meurtre de sa fille. Gabriele Ferzetti participe de façon régulière à ce cinéma transalpin d’investigation politique qui, dans les années 70, cherche à débusquer la corruption et les manigances du pouvoir et de la police. Il n’est que de voir, par exemple, «Procès express» (1974) de Lucio De Caro, où il incarne un avocat. Il n’a pas hésité non plus à camper des fidèles d’Hitler, comme le maréchal Keitel dans «Les dix derniers jours d’Hitler» (1972) de Ennio De Concini, ou le vieux nazi de «Portier de nuit» (1972), de Liliana Cavani. Il a aussi endossé la soutane dans «La croix des vivants» (1961) de Ivan Govar, ou même la pourpre cardinalice, comme dans «Meurtre au Vatican» (1982). Et comment oublier un de ses rôles les plus célèbres, celui d’un mafieux corse qui, dans «Au service secret de Sa Majesté» (1969) de Peter Hunt, finit par collaborer avec James Bond? Jouant jusqu’au bout des rôles de patriarches et tournant beaucoup pour la télévision, notamment dans la série française «Une famille formidable», avec Anny Duperey, Gabriele Ferzetti s’éteint le 2 décembre 2015 à Rome.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1942Via delle cinque lune – de Luigi Chiari avec Olga Solbelli
Benghazi ( Bengasi / Bengasi anno 41 ) de Augusto Genina avec Fosco Giachetti
La comtesse de Castiglione ( la contessa Castiglione ) de Flavio Calzavara avec Doris Duranti
1946Felicità perduta – de Filippo Walter Ratti avec Dina Sassoli
1947L’évadé du bagne ( i miserabili ) de Riccardo Freda avec Gino Cervi
Le pain des pauvres ( vertigine d’amore ) de Luigi Capuano avec Charles Vanel
1948Rondini in volo – de Luigi Capuano avec Massimo Serato
Les aventures de Guillaume Tell ( Guglielmo Tell / Guglielmo Tell – L’arciere della foresta nera ) de Giorgio Pastina avec Monique Orban
1949Benvenuto, reverendo ! – de Aldo Fabrizi avec Massimo Girotti
Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michèle Morgan
Le chevalier de la révolte ( vespro siciliano ) de Giorgio Pastina avec Steve Barclay
Barriera a Settentrione – de Luis Trenker avec Marianne Hold
1950Lo zappatore – de Rate Furlan avec Marisa Merlini
Police en alerte ( i falsari ) de Franco Rossi avec Lianella Carell
Sigillo rosso – de Flavio Calzavaro avec Carla Del Poggio
1951Le péché d’une mère / Accusée levée-vous! ( core’ngrato / cuore ingrato ) de Guido Brignone avec Lida Baarova
Core’ngrato / Cuore ingrato – de Guido Brignone avec Frank Latimore
Histoires interdites ( tre storie proibite ) de Augusto Genina avec Eleonora Rossi Drago
1952Puccini ( Puccini vissi d’arte, vissi d’amore ) de Carmine Gallone & Glauco Pellegrini avec Marta Toren
Amours interdites ( Inganno ) de Guido Brignone avec Nadia Gray
La marchande d’amour ( la provinciale ) de Mario Soldati avec Gina Lollobrigida
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1953Il sole negli occhi – de Antonio Pietrangeli avec Irène Galter
Vêtir ceux qui sont nus ( vestire gli ignudi ) de Marcello Pagliero avec Pierre Brasseur
Un siècle d’amour ( cento anni d’amore ) de Lionello De Felice avec Myriam Bru
    Segment « Gli ultimi dieci minuti »
1954Camilla – de Luciano Emmer avec Irène Tunc
Vierge moderne ( vergine moderna ) de Marcello Pagliero avec May Britt
La maison du souvenir ( Casa Ricordi ) de Carmine Gallone avec Micheline Presle
Casanova / Les aventures et les amours de Casanova ( le avventure di Giacomo Casanova ) de Steno avec Marina Vlady
1955Adrienne Lecouvreur ( Adriana Lecouvreur ) de Guido Salvini avec Valentina Cortese
Femmes entre elles ( le amiche ) de Michelangelo Antonioni avec Yvonne Furneaux
Bataille devant Tobrouk / Le prix de la gloire ( il prezzo della gloria ) de Antonio Musu avec Fiorella Mari
Les amours de Capri ( un po’ di cielo ) de Giorgio Moser avec Constance Smith
1956Donatella – de Mario Monicelli avec Elsa Martinelli
Scandale à Milan / La femme scandaleuse ( difendo il mio amore ) de Giulio Macchi avec Martine Carol
1957Parola di ladro – de Nanni Loy & Gianni Puccini avec Abbe Lane
Souvenirs d’Italie ( souvenir d’Italie / it happened in Rome ) de Antonio Pietrangeli avec Alberto Sordi
1958Les époux terribles ( nata di marzo ) de Antonio Pietrangeli avec Jacqueline Sassard
La ballerine et le bon dieu ( ballerina e buon dio ) de Antonio Leonviolla avec Vera Tschechowa
Femmes d’un été ( racconti d’estate ) de Gianni Franciolini avec Michèle Morgan
Tant d’amour perdu – de Léo Joannon avec Pierre Fresnay
Le secret du chevalier d’Eon – de Jacqueline Audry avec Andrée Debar
1959Tous amoureux ( tutti innamorati ) de Giuseppe Orlandini avec Marcello Mastroianni
L’avventura – de Michelangelo Antonioni avec Monica Vitti
Annibal ( Annibale / Hannibal ) de Carlo Ludovico Bragaglia & Edgar G. Ulmer avec Victor Mature
1960La longue nuit de 43 ( la lunga notte dell’ 43 ) de Florestano Vancini avec Belinda Lee
Fausses ingénues ( labbra rosse ) de Giuseppe Bennati avec Jeanne Valérie
Le tank du huit septembre ( il carro armato dell’8 settembre ) de Gianni Puccini avec Elsa Martinelli
Femmine di lusso / Intrigo a Taormina – de Giorgio Bianchi avec Elke Sommer
1961La croix des vivants – de Yvan Govar avec Madeleine Robinson
Le crime ne paie pas – de Gérard Oury avec Edwige Feuillère
Rencontres – de Philippe Agostini avec Michèle Morgan
La sage-femme, le curé et le bon dieu ( Jessica ) de Jean Negulesco avec Angie Dickinson
Congo vivant ( Congo vivo / eruption ) de Giuseppe Bonnatti avec Jean Seberg
1962Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Steve Reeves
La religieuse de Monza ( la monaca di Monza ) de Carmine Gallone avec Giovanna Ralli
Paradis des femmes / Paradis des hommes / Les Don Juan de la Côte d’Azur ( i Don Giovanni della Costa Azura / i dongiovanni della Costa Azzurra ) de Vittorio Sala avec Daniela Rocca
Vénus impériale ( Venere imperiale / imperial Venus ) de Jean Delannoy avec Gina Lollobrigida
1963La calda vita – de Florestano Vancini avec Catherine Spaak
Défi à Gibraltar ( Beta Som / finché dura la tempesta / Torpedo Bay ) de Charles Frend & Bruno Valatti avec Lilli Palmer
Amours sans lendemain ( un tentativo sentimentale ) de Pasquale Festa Campanile & Massimo Franciosa avec Françoise Prévost
Desideri d’estate – de Silvio Amado avec Rosemary Dexter
Mort, où est ta victoire ? – de Hervé Bromberger avec Pascale Audret
Crucero de verano – de Luis Lucia avec Carmen Sevilla
1964Par un beau matin d’été – de Jacques Deray avec Geraldine Chaplin
Lo scippo / Per un furto all’italiana – de Nando Cicero avec Margaret Lee
Trois chambres à Manhattan – de Marcel Carné avec Annie Girardot
1965La bible ( la bibbia / the bible / the bible… in the beginning ) de John Huston avec Eleonora Rossi Drago
Belfagor le magnifique / Le diable amoureux ( l’arcidiavolo / il diavolo innamorato ) de Ettore Scola avec Mickey Rooney
1966Merci ma tante ( grazie, zia ) de Salvatore Sampieri avec Lisa Gastoni
Les protagonistes ( i protagonisti ) de Marcello Fondato & Ennio Flaiano avec Sylva Koscina
1967À chacun son dû ( a ciascuno il suo ) de Elio Petri avec Irene Papas
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat des journalistes de cinéma, Italie

Le diable sous l’oreiller ( un diablo bajo la almohada / calda e… infedele ) de José María Forqué avec Ingrid Thulin
Escalation ( l’integrato sessuale ) de Roberto Faenza avec Claudine Auger
L’età del malessere – de Giuliano Biagetti avec Haydée Politoff
Nocturne 29 ( noturno 29 ) de Pedro Portabella avec Lucia Bosè
1968Une veuve dans le vent ( meglio vadova ) de Duccio Tessari avec Virna Lisi
Rome comme Chicago ( Roma come Chicago / banditi a Roma ) de Alberto De Martino avec John Cassavetes
Les intouchables ( gli intoccabili ) de Giuliano Montaldo avec Gena Rowlands
    Gobelet d’Or du meilleur acteur à la cérémonie des Gobelets d’Or, Italie

Ce merveilleux automne ( un bellissimo novembre ) de Mauro Bolognini avec Danielle Godet
1969Il était une fois dans l’Ouest ( c’era una volta il West / once upon a time in the West ) de Sergio Leone avec Claudia Cardinale
L’amica – de Alberto Lattuada avec Elsa Martinelli
Cannabis – de Pierre Koralnik avec Jane Birkin
Au service secret de sa Majesté ( on her Majesty’s secret service / Ian Fleming’s on her Majesty’s secret service / O.H.M.S.S. ) de Peter Hunt avec Diana Rigg
L’aveu – de Costa-Gavras avec Simone Signoret
DO Swiss movement – de Alan Seger avec Telly Savalas
    Seulement apparition
1970De la part des copains ( cold sweat / l’uomo dalle due ombre ) de Terence Young avec Charles Bronson
Mendiants et orgueilleux – de Jacques Poitrenaud avec Georges Moustaki
1971Un’anguilla da trecento milioni – de Salvatore Sampieri avec Ottavia Piccolo
Le coriace / Un homme à la peau dure ( l’uomo dalla pelle dura / the boxer / counter punch / murder in the ring / ripped off / tough guy ) de Franco Prosperi avec Ernest Borgnine
Trois milliards sans ascenseur – de Roger Pigaut avec Françoise Rosay
1972Alta tensión / Doppia coppia con Regina – de Júlio Buchs avec Marisa Mell
Divorce ( divorce his, divorce her ) de Warris Hussein avec Elizabeth Taylor
Les dix derniers jours d’Hitler ( gli ultimi 10 giorni di Hitler / Hitler: The last ten days ) de Ennio de Concini avec Alec Guinness
Portier de nuit ( il portiere di notte ) de Liliana Cavani avec Charlotte Rampling
1973Bistouri la mafia blanche ( Bisturi, la mafia bianca ) de Luigi Zampa avec Senta Berger
Les passionnés ( appassionata ) de Gianluigi Calderone avec Ornella Muti
Fatevi vivi : La polizia non interverrà – de Giovanni Fago avec Henry Silva
1974Preuves d’amour ( la prova d’amore ) de Tiziano Longo avec Françoise Prévost
Procès express ( processo per direttissima ) de Lucio de Caro avec Ira von Fürstenberg
Le juge et la maffia ( corruzione al palazzo di giustizia ) de Marcello Aliprandi avec Fernando Rey
Gli amici di Nick Hazard – de Fernando Di Leo avec Dagmar Lassander
1975Double jeu ( end of the game / der richter und sein henker / getting away with murder ) de Maximilian Schell avec Jacqueline Bisset
Le guêpier – de Roger Pigaut avec Marthe Keller
...A tutte le auto della polizia – de Maio Caiano avec Luciana Paluzzi
Alibi pour un viol ( la orca / Oedipus orca ) de Eriprando Visconti avec Carmen Scarpitta
Lezioni di violoncello con toccata e fuga – de Davide Montemurri avec Marina Malfatti
1976Nina ( a matter of time ) de Vincente Minnelli avec Ingrid Bergman
L’emmurée vivante ( sette note in nero / murder to the tune of the seven black notes / the psychic / seven notes in black ) de Lucio Fulci avec Jennifer O’Neill
1977L’ordre de la sécurité du monde – de Claude d’Anna avec Joseph Cotten
Suggestionata – de Alfredo Rizzo avec Eleonora Giorgi
L’homme de Corleone ( l’uomo di Corleone ) de Duilio Coletti avec Leopoldo Trieste
1978Mon premier amour – de Elie Chouraqui avec Anouk Aimée
Porci con la P.38 – de Gianfranco Pagani avec Raymond Pellegrin
Liés par le sang ( bloodline / Sidney Sheldon’s bloodline / blutspur ) de Terence Young avec Audrey Hepburn
Encuentro en el abismo / Incontri con gli umanoidi / L’ultimo S.O.S. / Uragano sulle Bermude / Encounter in the deep / Encounters in the deep – de Tonino Ricci avec Alfredo Mayo
1979Anni struggenti / Il concorrente – de Vittorio Sindoni avec Laura Lenzi
1980Inchon ! – de Terence Young avec Laurence Olivier
1981Le quatuor Basileus ( il quartetto Basileus ) de Fabio Carpi avec Alain Cuny
1982Grog – de Francesco Laudadio avec Sandra Milo
Mort au Vatican ( morte in Vaticano / death in the Vatican / muerte en el Vaticano / Vatican conspiracy ) de Marcello Aliprandi avec Terence Stamp
1986Julia et Julia ( Giulia e Giulia / Julia and Julia ) de Peter Del Monte avec Kathleen Turner
1987Computron 22 – de Giuliano Carmineo avec Lolo García
1990Chaleur étouffante ( caldo soffocante ) de Giovanna Gagliardo avec Christine Boisson
1993Il burattinaio – de Nini Grassia avec Fabio Testi
1994Con rabbia e con amore / Aspettando Tolstoj – de Alfredo Angeli avec Giuliana de Sio
1995Othello – de Oliver Parker avec Laurence Fishburne
1996Porzus – de Renzo Martinelli avec Gastone Moschin
2002L’avvocato de Gregorio – de Pasquale Squitieri avec Giorgio Albertazzi
Perduto amor – de Franco Battiato avec Donatella Finocchiaro
2004Concorso di colpa – de Claudio Fragasso avec Francesco Nuti
2009Amore ( io sono l´amore ) de Luca Guadagnino avec Tilda Swinton
2010Diciotto anni dopo – de Edoardo Leo avec Sabrina Impacciatore
AUTRES PRIX :
      
    Prix pour sa carrière au cinéma au Prix International Flaiano de Pescara, Italie ( 1990 )
Fiche créée le 15 janvier 2009 | Modifiée le 16 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 5672 fois
PREVIOUSRené Ferté || Gabriele Ferzetti || Henri FescourtNEXT