CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Karl Martell
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Gabrielle Dorziat



Date et Lieu de naissance : 25 janvier 1880 (Epernay, France)
Date et Lieu de décès : 30 novembre 1979 (Biarritz, France)
Nom Réel : Marie Odile Léonie Gabrielle Sigrist

ACTRICE

Gabrielle Dorziat naît Marie-Odile Léonie Gabrielle Sigrist, le 25 janvier 1880, à Épernay en Champagne. Fille d’un industriel, elle commence une carrière théâtrale au tout début du vingtième siècle. La qualité de son jeu de scène, alliée à sa distinction naturelle, en fait très vite une comédienne, renommée des scènes parisiennes, qui donne la réplique à Lucien Guitry et Louis Jouvet. Elle apparaît, en 1921, dans un film muet de Henry Houry «L’infante à la rose» avec Georges Lannes et Emilio Portes. Cette expérience reste cependant sans lendemain immédiat. En 1925, elle épouse Michel de Zogheb, apparenté au roi d’Egypte Fouad 1er. Elle retrouve le cinéma à l’approche de la soixantaine pour jouer dans «Mayerling» (1935) de Anatole Litvak, l’impératrice Sissi mère de Rodolphe, alias Charles Boyer, qui meurt avec sa jeune maîtresse jouée par Danielle Darrieux. Elle sera quatre ans plus tard l’archiduchesse Marie-Thérèse, tante de Rodolphe pour «De Mayerling à Sarajevo» (1940) de Max Ophüls. Tantôt très collet monté tantôt beaucoup plus frivole, elle est aussi la maman de Henri Garat dans «L’amour veille» (1937) et celle du tout jeune Jean Pâqui dans «La chaleur du sein» (1938). Elle devient la terrible épouse du commandant «Mollenard» joué par Harry Baur, dirigé par Robert Siodmak mais aussi la partenaire de André Luguet dans «Êtes-vous jalouse?» du frère aîné de René Clair, Henri Chomette. Citons encore l’enquête policière de Georges Lacombe «Derrière la façade» (1938) et la très cruelle «Fin du jour» (1939) avec Victor Francen. Juste avant l’invasion allemande, elle tourne avec Josephine Baker dans «Fausse alerte» qui sortira seulement en 1945.

Durant l’occupation, Gabrielle Dorziat continue à se produire au théâtre. Elle est aussi la directrice de Danielle Darrieux dans l’immense succès «Premier rendez-vous» (1941) de Henri Decoin, avec Fernand Ledoux et Louis Jourdan. Pour «L’échec au Roy» de Jean-Paul Paulin, elle incarne Madame de Maintenon. Elle retrouve Odette Joyeux dans «Le baron fantôme» avec Jany Holt. Redoutable dans «Le Voyageur de la Toussaint» de Louis Daquin d’après Simenon, elle assiste impuissante au suicide de Raymond Rouleau, dans «Falbalas» (1944) de Jacques Becker.

Par la suite, la comédienne poursuit une riche carrière sur les planches et au cinéma où elle interprète encore une cinquantaine de personnages parfois secondaires mais toujours marquants dans des adaptations de pièces, «Ruy Blas» (1946) de Victor Hugo, «Les enfants terribles» (1948) de Jean Cocteau, «Le fil à la patte» (1955) de Georges Feydeau avec Bourvil en Bouzin; et de nombreuses évocations historiques, «Le jugement de Dieu» (1949) avec Jean-Claude Pascal, «Madame du Barry» (1954) incarnée par Martine Carol; ou des œuvres plus contemporaines comme «Les espions» (1957) de Henri-Georges Clouzot, aux côtés de Curd Jürgens, Peter Ustinov et O.E. Hasse. Gabrielle Dorziat travaille avec des réalisateurs étrangers dont Robert Siodmak, une vieille connaissance. Elle est ainsi la directrice de l’institut où Curd Jürgens rencontre Romy Schneider, sa «Katia» (1960). Elle tourne un dernier téléfilm, en 1965, puis elle se retire sur la côte basque où elle décède dans sa propriété de Biarritz presque centenaire le 30 novembre 1979. Le théâtre de sa ville natale porte désormais son nom. Mais c’est grâce au septième art que Madame Gabrielle Dorziat, cette grande dame de la scène, peut encore être appréciée de tous les amateurs du bon goût et de la distinction à la française.

© Caroline HANOTTE

copyright
1921L’infante à la rose – de Henry Houry avec Georges Lannes
1935Mayerling – de Anatole Litvak avec Charles Boyer
1936Samson – de Maurice Tourneur avec Harry Baur
Le mioche – de Léonide Moguy avec Lucien Baroux
Courrier Sud – de Pierre Billon avec Pierre Richard-Willm
1937Le mensonge de Nina Petrovna – de Victor Tourjansky avec Fernand Gravey
La dame de Malacca – de Marc Allégret avec Jean Debucourt
Monsieur Breloque a disparu – de Robert Péguy avec Marcel Simon
L’amour veille – de Henry Roussel avec Henri Garat
Mollenard – de Robert Siodmak avec Albert Préjean
1938La vierge folle – de Henri Diamant-Berger avec Paul Demange
Le drame de Shanghai – de Georg Wilhelm Pabst avec Valéry Inkijinoff
Etes-vous jalouse ? – de Henri Chomette avec Fernand Charpin
La chaleur du sein – de Jean Boyer avec Pierre Larquey
Derrière la façade / 32 Rue de Montmartre – de Georges Lacombe & Yves Mirande avec Erich von Stroheim
1939La fin du jour – de Julien Duvivier avec Victor Francen
L’homme qui cherche la vérité – de Alexander Esway avec Raimu
1940De Mayerling à Sarajevo – de Max Ophüls avec John Lodge
Fausse alerte – de Jacques de Baroncelli avec Josephine Baker
1941Soyez les bienvenus – de Jacques de Baroncelli avec André Lefaur
Premier rendez-vous – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
1942Le journal tombe à cinq heures – de Georges Lacombe avec Pierre Renoir
L’appel du bled – de Maurice Gleize avec Jean Marchat
Patricia – de Paul Mesnier avec André Alerme
Le voyageur de la Toussaint – de Louis Daquin avec Jean Desailly
1943Le loup des Malveneur – de Guillaume Radot avec Pierre Renoir
Le baron fantôme – de Serge de Poligny avec Aimé Clariond
Echec au roy / Echec au roi – de Jean-Paul Paulin avec Odette Joyeux
1944Falbalas – de Jacques Becker avec Micheline Presle
1945L’ange qu’on m’a donné – de Jean Choux avec Jean Chevrier
Adieu chérie – de Raymond Bernard avec Louis Salou
1946Désarroi – de Robert-Paul Dagan avec Jules Berry
Ruy Blas – de Pierre Billon avec Jean Marais
Miroir – de Raymond Lamy avec Jean Gabin
DO Paris 1900 – de Nicole Vedres
    Seulement apparition
1947Monsieur Vincent – de Maurice Cloche avec Pierre Fresnay
1948Une grande fille toute simple – de Jacques Manuel avec Jean Desailly
Les parents terribles – de Jean Cocteau avec Yvonne de Bray
Manon – de Henri-Georges Clouzot avec Cécile Aubry
1949Demain il sera trop tard ( domani è troppo tardi ) de Léonide Moguy avec Vittorio De Sica
Le jugement de dieu – de Raymond Bernard avec Jean-Claude Pascal
1950Né de père inconnu – de Maurice Cloche avec Jean-Pierre Kérien
Les deux gamines – de Maurice de Canonge avec Suzy Prim
Ballerine ( ballerina ) de Ludwig Berger avec Henri Guisol
1951La vérité sur Bébé Donge – de Henri Decoin avec Jacques Castelot
1952Je ne suis pas une héroïne / Amour sans lendemain ( so little time ) de Compton Bennett avec Maria Schell
Fille d’amour ( Traviata’ 53 ) de Vittorio Cottafavi avec Eduardo De Filippo
Le fils de Lagardère ( il figlio di Lagardere ) de Fernando Cerchio avec Simone Renant
1953Le petit garçon perdu ( little boy lost ) de George Seaton avec Bing Crosby
Un acte d’amour / Quelque part dans le monde ( an act of love ) de Anatole Litvak avec Kirk Douglas
1954Crime au concert Mayol – de Pierre Méré avec Jean Tissier
Madame du Barry – de Christian-Jaque avec Martine Carol
Les deux orphelines ( le due orfanelle ) de Giacomo Gentilomo avec Myriam Bru
1955Le fil à la patte – de Guy Lefranc avec Noël-Noël
Nagana – de Hervé Bromberger avec Raymond Souplex
1956Pitié pour les vamps – de Jean Josipovici avec Viviane Romance
Mitsou – de Jacqueline Audry avec Danièle Delorme
1957Les espions – de Henri-Georges Clouzot avec Curd Jürgens
1958Résurrection ( auferstehung ) de Rolf Hansen avec Horst Buchholz
Polikouchka ( Polikuschaka ) de Carmine Gallone avec Ivan Desny
1959Drôles de phénomènes – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
1960Katia / Une jeune fille, un seul amour ( Katja, die ungekrönte kaiserin ) de Robert Siodmak avec Romy Schneider
1961Gigot, le clochard de Belleville ( Gigot ) de Gene Kelly avec Jackie Gleason
Climats – de Stellio Lorenzi avec Michel Piccoli
1962Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
Un mari à prix fixe – de Claude de Givray avec Roger Hanin
1963Germinal – de Yves Allégret avec Jean Sorel
Cyrano et d’Artagnan – de Abel Gance avec José Ferrer
1964Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Michel Vitold
Monsieur – de Jean-Paul Le Chanois avec Philippe Noiret
Fiche créée le 27 novembre 2006 | Modifiée le 21 août 2016 | Cette fiche a été vue 7362 fois
PREVIOUSDorville || Gabrielle Dorziat || Diana DouglasNEXT